FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Jean MOULIN (Elsa)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Jean MOULIN (Elsa) Empty
MessageSujet: Jean MOULIN (Elsa)   Jean MOULIN (Elsa) EmptyVen 09 Juin 2006, 4:21 pm

Jean MOULIN (Elsa) Modjmoulin2xn

Jean MOULIN (Elsa) 180px-Jean_Moulin


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Moulin

Citation :
Jean Moulin, né à Béziers le 20 juin 1899 et mort vers Metz le 8 juillet 1943, est un héros de la Résistance française.

Avant la guerre

Mobilisé en 1918, il participe aux derniers mois de la Première Guerre mondiale, puis obtient une licence de droit en 1921.
Il entre alors dans l'administration préfectorale, comme chef de cabinet du préfet de la Savoie, en 1922, puis comme sous-préfet d'Albertville, de 1925 à 1930.
Il y est à l'époque le plus jeune sous-préfet de France.

En septembre 1926, il se marie avec Marguerite Cerruti, dont il divorce en 1928.

Il occupe le poste de sous-préfet de Châteaulin en 1930.
Pierre Cot le nomme chef adjoint de son cabinet aux Affaires étrangères en décembre 1932.
Parallèlement, il publie des caricatures et des dessins humoristiques dans la revue « Le Rire » sous le pseudonyme de Romanin.

Sous-préfet de Thonon-les-Bains en 1933, il occupe parallèlement la fonction de chef de cabinet de Cot au ministère de l'Air.

En 1934 il assure les fonctions de secrétaire général de la préfecture de la Somme à Amiens et est de nouveau nommé chef de cabinet au ministère de l'Air, où il aide les Républicains espagnols en leur envoyant des avions et des pilotes.

Il devient le plus jeune préfet de France, dans l'Aveyron, à Rodez, en janvier 1937.

La Résistance

Nommé en 1939 préfet d'Eure-et-Loir à Chartres, il est arrêté en juin 1940 par les Allemands parce qu'il refuse d'accuser une troupe de soldats africains de l'armée française d'exactions.
Il tente alors de se suicider en se tranchant la gorge avec un débris de verre.
Il en a gardé une cicatrice qu'il cache avec une écharpe.

Politiquement marqué à gauche, il est révoqué par le Régime de Vichy le 2 novembre 1940 et placé en disponibilité.
Il s'installe dans sa maison familiale de Saint-Andiol (Bouches-du-Rhône) et entre dans la Résistance.

Il rejoint Londres en septembre 1941 sous le nom de Joseph Jean Mercier et y rencontre le général de Gaulle, qui le charge d'unifier les mouvements de la Résistance.
Il est parachuté dans les Alpilles dans la nuit du 1er janvier 1942.
Il emploie les pseudonymes de Rex puis de Max.

En février 1943, il retourne à Londres en compagnie du général Delestraint chef de l'Armée Secrète.
Il en repart le 21 mars 1943, chargé pour mission de créer le Conseil National de la Résistance (CNR), tâche peu aisée, car chaque mouvement cherche à conserver son indépendance. La première réunion du CNR se tient à Paris, le 27 mai 1943.

Il est arrêté le 21 juin 1943 à Caluire-et-Cuire (Rhône), dans la maison du docteur Frédéric Dugoujon, où se tenait une réunion avec les principaux chefs de la Résistance.
Interrogé par Klaus Barbie, chef de la Gestapo à Lyon, il est torturé et meurt dans le train Paris-Berlin qui le conduit vers les camps de concentration.

La légende

Il a d'abord été enterré au cimetière parisien du Père Lachaise, puis ses cendres ont été transférées au Panthéon le 19 décembre 1964. Le discours prononcé par André Malraux, ministre de la culture, lors de cette cérémonie est resté célèbre :

"Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d'exaltation dans le soleil d'Afrique et les combats d'Alsace, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi ; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé ; avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses ; avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l'un des nôtres. Entre, avec le peuple né de l'ombre et disparu avec elle - nos frères dans l'ordre de la Nuit..."

Ce discours, prononcé dans des conditions rendant difficile la prise de son, fut notemment retransmis en direct dans de nombreux Lycées.
Des enregistrements ont été réalisés, et on peut notemment l'écouter à l'audiothèque du centre Georges-Pompidou.
Plusieurs écoles, collèges, lycées, et une université (Lyon III) portent le nom de Jean Moulin.

Controverse

Lorsqu'il vint à la réunion de Caluire, René Hardy, qui avait déjà été arrêté par la Gestapo, puis libéré, était suivi par la Gestapo. Certains estiment qu'il s'agissait d'une trahison, d'autres d'une imprudence fatale. D'autres résistants comme Lucie Aubrac tentèrent de l'assassiner. Ayant rejoint d'autres secteurs de la Résistance, il passa en jugement à la Libération à cause de cette suspicion qui pesait sur lui, mais fut acquitté.

Rappelons que l'origine de cette controverse prend ses sources dans le procès de Klaus Barbie.Son avocat, Me Jacques Vergès, insinue que les Aubrac ont trahi Jean Moulin et fait signer à Barbie un « testament ».
D'autres historiens reprennent ce testament à leur compte ou s'appuient sur les archives du KGB pour dénoncer ce qu'ils pensent être des relations entre le Stalinisme et la résistance. Aujourd'hui, les thèses de ces historiens sont contestées.

Décorations

Chevalier de la Légion d'Honneur
Compagnon de la Libération - décret du 17 octobre 1942
Médaille militaire
Croix de Guerre (1939-1945)
Chevalier du Mérite Agricole
Médaille Commémorative de la Grande Guerre
Médaille de l'Education Physique
Médaille d'Honneur des Assurances sociales (Ministère du Travail)
Médaille de la Prévoyance Sociale
Médaille de l'Assistance (Ministère de la Santé Publique)
Chevalier de la Couronne d'Italie (1926)
Ordre de Jade (Chine, 1938)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Jean MOULIN (Elsa) Maquet24


Dernière édition par le Ven 09 Juin 2006, 4:23 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Jean MOULIN (Elsa) Empty
MessageSujet: Re: Jean MOULIN (Elsa)   Jean MOULIN (Elsa) EmptyVen 09 Juin 2006, 4:23 pm

Citation :
EN SAVOIR PLUS

http://www.crrl.com.fr/archives/JMoulin/sommaire.htm

http://www2.ac-toulouse.fr/col-jmoulin-toulouse/vie1.htm

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/704.html

http://partisans.ifrance.com/partisans/jmoulin.htm

http://www.linternaute.com/histoire/motcle/998/a/1/1/jean_moulin.shtml

CENTRE NATIONAL JEAN MOULIN & CENTRE DE DOCUMENTATION
DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE A BORDEAUX


http://minilien.com/?DUSk2ngqi3

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Jean MOULIN (Elsa) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Jean MOULIN (Elsa)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Craquage fabulous feline et moulin rouge
» Jean RASPAIL
» Jean Ferrat
» Denis et Pierre-Jean Cherer
» JEAN FAUQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les 20e et 21e siècles-
Sauter vers: