FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? EmptyLun 19 Juin 2006, 2:18 pm

Source : http://www.vigile.net/3e/Qlegitimite/pilettesecession.html

On ne peut invoquer le droit canadien contre la sécession du Québec

Lorraine Pilette - Avocate de pratique privée, spécialiste en droit constitutionnel - Le Devoir 8 février 1992

Citation :
Le droit canadien n'est pas pertinent au regard de l'accession du Québec à la souveraineté. C'est sur le plan politique, et non juridique, que se trouvent les règles du jeu. LES PÉRIODES de transition politique nous poussent parfois à rechercher une forme de sécurité dans des règles de droit applicables. Mais on ne peut pas pour autant étirer le droit à l'infini.

L'accession à la souveraineté fait l'objet de règles en droit international: exigences auxquelles le Québec, selon les experts en la matière, satisfait. Cependant, l'accession à la souveraineté ne fait pas l'objet de règles en droit canadien. Or, plusieurs ont quand même tenté, ces derniers mois, de rapprocher les règles constitutionnelles canadiennes de l'éventuel détachement du Québec de la fédération. A mon avis, c'est une erreur.

D'abord, parce qu'en cas de doute, et dans un contexte si délicat, mieux vaut pas de règles du tout que des règles incertaines. Ensuite, parce que ces tentatives de rapprochement du droit canadien avec l'indépendance ne peuvent pas marcher : la Constitution du Canada a ses tabous qui, par la force des choses, ont duré et dureront. Enfin, ces tentatives, elles ne marchent pas dans les faits et voici en quoi.

Ce qui n'est pas prévu serait-il défendu ?

L'idée la plus déconcertante veut qu'en l'absence de disposition constitutionnelle, la séparation soit interdite. C'est contraire non seulement à la logique mais aussi aux règles d'interprétation des lois, et à plus forte raison des lois constitutionnelles.
La conformité ou non d'une chose à la Constitution est si lourde de conséquences qu'il faut éviter d'ajouter des lignes où il n'y en a pas. Le silence ne peut être interprété comme impliquant une règle; il indique seulement que la Constitution canadienne ne s'est pas attardée, à regret peut-être mais avec raison, à ce qui concerne un autre ordre juridique que le sien.

Depuis 1982, nous disposons d'une formule pour amender la Constitution canadienne, qui comporte diverses règles selon les sujets constitutionnels à modifier. Si la séparation d'une province n'est pas prévue nommément dans cette formule, elle serait donc implicitement couverte par la règle dite générale (Ou des «7 et 50»).

Pourquoi cependant devrait-elle l'être ? Voilà une question qu'on n'a pas posée. En quoi ce sujet peut-il être assimilé à un amendement constitutionnel ? Il faut bien répondre à cela que l'accession à la souveraineté d'une part et la procédure d'amendement de la Constitution d'autre part, sont des choses de nature totalement différente. Ceci pour deux raisons.

Premièrement, l'accession à la souveraineté déborde le cadre d'un simple amendement de la Constitution. Il suffit de lire le texte de la formule d'amendement pour se convaincre qu'elle ne fut pas conçue à de telles fins. Comment aurait-elle pu l'être, compte tenu du contexte politique dans lequel on en accoucha, et comment d'ailleurs pourrait être la formule d'amendement de quelque fédération que ce soit sans équivaloir à une bombe à retardement ?

Quand le droit interne d'une fédération se permet de viser la situation extraordinaire qu'est l'accession d'un membre à la souveraineté, il se trompe toujours: s'il en prévoit la possibilité, il instaure un climat politique désastreux; s'il la nie, il se mêle d'un ordre juridique qui le dépasse - l'ordre international.

Engagés à jamais dans la fédération ?

Par ailleurs, l'idée même de pouvoir se trouver engagé à jamais dans une structure politique choque les valeurs démocratiques contemporaines. Elle heurte aussi, à l'échelle collective, des principes consacrés par la Charte au plan individuel. Autant d'obstacles à l'application des règles canadiennes d'amendement de la Constitution au processus d'accession du Québec à la souveraineté.
Deuxièmement, le détachement d'une seule province de la fédération n'est pas censé, dans l'état actuel de la jurisprudence, constituer une réelle modification de l'ordre constitutionnel canadien. En effet, l'optique consacrée par la Cour suprême en 1981 et 1982, dans les renvois sur le rapatriement puis sur le droit de veto du Québec, veut plutôt que la participation québécoise au processus constitutionnel canadien soit celle d'une province parmi d'autres.

Si son assentiment n'est pas requis pour de grands changements, on voit mal comment son départ ou celui de toute autre province seule pourrait impliquer une modification du régime institutionnel ou des droits fondamentaux prévus par la Constitution canadienne, plutôt que la simple caducité des règles qui le concernent.

La controverse ne peut subsister que pour les obligations particulières du Québec envers sa minorité anglo-protestante. Or, ces articles-là tirent leur seule raison d'être de l'adhésion du Québec à l'ensemble biculturel canadien : ce qui nous laisse tourner en rond pendant longtemps.

On me dira qu'il est étonnant qu'une rupture aux conséquences politiques si énormes pour le Canada ait si peu d'impact sur la Constitution de celui-ci. C'est pourtant là l'endroit d'une médaille dont on connaît bien l'envers, et qui s'appelle l'absence traditionnelle de toute véritable spécificité québécoise dans la Constitution.

Un processus politique et non juridique

Si on appliquait la formule d'amendement, le consentement du Canada anglais serait-il requis pour procéder ?
Si on tient encore à imaginer l'application de la formule d'amendement, seuls deux articles de cette formule peuvent être envisagés. L'un (45) donne entière liberté à la province, l'autre (38) l'assujettit au consentement du Canada anglais. Évidemment, beaucoup d'objections seraient alors soulevées à l'encontre d'une ou l'autre de ces possibilités, leurs résultats respectifs s'opposant diamétralement.

L'analyste ou le juge aurait l'impression d'avoir entre les mains, dans un cas comme dans l'autre, un instrument peu approprié à la situation. Il faut ajouter à cela que l'hypothèse d'appliquer 38 et requérir le consentement du Canada anglais nous projette, de son côté, en plein non-sens.

D'une part, elle rendrait dérisoire, en pratique, la capacité de cette province (et non de toute autre) de devenir souveraine : une sorte de copropriété indivise appliquée à l'État... D'autre part, il serait malvenu, sinon scandaleux, d'opposer au Québec une règle paralysante issue justement de chapitres ajoutés en 1982 à la Constitution... sans l'assentiment du gouvernement québécois.

Il semble bien que le droit constitutionnel canadien ne soit pas le droit pertinent auquel se référer au regard de l'accession du Québec à la souveraineté. Dans l'ordre canadien interne, c'est au plan politique et non juridique que se trouvent les règles du jeu. La dimension légale, c'est le droit international qui y pourvoit.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Eric
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 22
Localisation : Québec
Date d'inscription : 05/05/2006

L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: Re: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? EmptyLun 19 Juin 2006, 5:45 pm

Le gouvernement du Québec n'a jamais voulu ratifier la constitution de 1982 en passant, ce qui fait qu'en principe, la province n'est pas assujetti à cette constitution. Mais dans les faits, c'est la seule constitution valide au Canada et le gouvernement du Canada ne reconnaîtra pas facilement l'indépendance du Québec. Si le gouvernement du Québec veut faire valoir sa cause par le droit canadien, c'est la constitution canadienne qui s'applique et je ne croit pas qu'il ait beaucoup de chances. Donc, l'indépendance du Québec devrait plutôt se justifier par le droit international et être reconnu par un nombre assez important de pays. Dans ces conditions, le Canada n'aura pas d'autre choix de reconnaître le Québec comme pays.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: Re: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? EmptyLun 19 Juin 2006, 9:02 pm

Mais il faudra d'abord que l'indépendance du Québec soit votée par le peuple souverain !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Eric
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 22
Localisation : Québec
Date d'inscription : 05/05/2006

L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: Re: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? EmptyMer 21 Juin 2006, 1:42 am

Oui, les élections provinciales auront lieu l'an prochain et si le parti Québécois revient au pouvoir, il prévoiera la tenu d'un référendum sur la souveraineté pendant son mandat. Le seuil est fixé à 50%+1. Je sais que, dernièrement, 55% avait été exigé pour l'indépendance du Monténégro mais, le Québec a une assez bonne base démocratique pour faire l'indépendance avec 50%+1 des votes. De plus, Terre-Neuve avait joint le Canada en 1949 suite à un référendum avec à peine plus de 50% des voies en faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: Re: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? EmptyMer 21 Juin 2006, 6:42 am

Les 55% sont exigés par la communauté internationnale pour lever toute équivoque quant à la légitimité du résultat référendaire.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty
MessageSujet: Re: L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?   L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'indépendance du Québec est-elle anticonstitutionnelle?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pouruqoi elle ne veut pas dormir?
» Ouverture réelle
» Elle pleure quand je pars... (long!)
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» elle a peur de tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Autres pays de la francophonie-
Sauter vers: