FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche Empty
MessageSujet: Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche   Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche EmptyMar 04 Juil 2006, 2:31 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lyndon_LaRouche

Citation :
Lyndon Hermyle LaRouche, Jr. (né le 8 septembre, 1922), est un économiste et polémiste américain.

Il est le fondateur de l'hebdomadaire Executive Intelligence Review. Sa femme, Helga Zepp-LaRouche est la présidente de l'Institut Schiller et fut candidate à la chancellerie allemande pour le Bûrgerrechtsbewegung Solidarität (Büso/Mouvement des Droits Civiques Solidarité).

Biographie

Originaire d'une famille quaker, LaRouche entre en politique comme militant trotskyste opposé à la chasse aux sorcières sous Joseph McCarthy ; au début des années 80, il découvre la pensée économique du « système américain ' (Alexander Hamilton, Henry Carey, Mathew Carey et Friedrich List) sur le libéralisme et le marxisme.

Il se présente comme spécialiste de « l'économie physique » (qu'il retrace de Gottfried Wilhelm Leibniz et Jean-Baptiste Colbert jusqu'aux pères fondateurs américains), bien qu'il n'ait aucun diplôme en économie. LaRouche fut parmi ceux qui anticipèrent la décision de Nixon, le 15 aout 1971, de suspendre la convertibilité du dollar avec l'or, et prédit une catastrophe financière mondiale à très court terme depuis lors.

LaRouche dénonce la dérégulation grandissante du système monétaire international ; selon lui, la mondialisation met en place une « dictature prédatrice de spéculateurs » à l'image de l'internationale synarchiste qui serait à l'origine des mouvements fascistes des années 20.

Dans son schéma de « triple courbe », LaRouche indique le gouffre grandissant entre accroissement de la masse monétaire (M3), explosion des valeurs de la bulle spéculative (agrégats financiers) d'une part, et effondrement de la production de biens physiques d'autre part. Selon lui, pour entretenir ce schéma, le système doit recourir à l'austérité sociale. En finale, une politique ultra-libérale de ce type, si elle n'est pas renversée, conduirait le monde à la dépression, la crise, la guerre et la chute.

Après avoir tenté de créer un « troisième parti » (l'US Labor Party), dont il sera le candidat en 1976, il se porte candidat à chaque investiture démocrate : 1980, 1984, 1988, 1992, 1996, 2000, 2004 ; il n'obtient jamais un seul délégué (en 1996, il reçoit assez de voix en Louisiane pour en avoir deux, mais n'est pas reconnu par le parti Démocrate, puis est débouté en justice).

En 1999, il est à l'origine d'un mouvement de jeunes, le Larouche Youth Movement (LYM), qui permet de renouveler ses partisans avec des adhérents de 18 à 25 ans.

LaRouche se dit « dans le droit fil du Mouvement des droits civiques de Martin Luther King et dans la tradition du New Deal de Franklin Delano Roosevelt et de Harry Hopkins ». Après la convention de Boston en 2004 il donne son soutien au candidat démocrate John Kerry, désigné par le parti.

Doctrine économique

LaRouche défend un « nouvel ordre économique mondial » fondé sur une réorganisation de fond en comble du système financier international actuel. De pair avec un « Nouveau Bretton Woods », LaRouche milite pour un retour à une politique volontariste inspiré par le Global New Deal voulu par Franklin Delano Roosevelt et de la planification à la française : grands travaux (eau, énergie, transports, espace, santé, recherche) : transferts de technologies avancées pour le développement des pays du Sud, éducation, services publics et sécurité sociale.

Pendant le premier mandat de Ronald Reagan, Larouche est à l'origine de l'Initiative de défense stratégique qu'il défend comme une alternative à la doctrine folle de la Destruction mutuelle assurée (Mutual Asssured Destruction ou MAD). Il aurait été chargé par le gouvernement américain de négotiations non-officielles avec l'URSS sur ce sujet délicat.

Controverses

Pierre de Villemarest, journaliste et ancien officier du SDECE, affirme que LaRouche et sa « secte politico-philosophique » travaillent "au service de Moscou" (sa lettre d'information du 24 avril 1995), affirmation reprise dans un livre par Clara Lejeune(épouse Gaymard). Pour d'autres LaRouche serait un idéologue d'extrême-droite à tendance antisémite ou un mégalomane cherchant l'attention des média.

En 1988, le tribunal d'Alexandrie (Virginie) condamne LaRouche à 15 ans de prison pour « conspiration en vue de commettre une fraude fiscale ». Il continue cependant ses activités politique de derrière les barreaux. Suite à l'arrivée de Bill Clinton, il est libéré sur parole en 1994.

Pour ses critiques, sa lecture de l'histoire américaine et mondiale est dite conspirationniste et manichéenne, avec sa critique systématique du « lobby bancaire » et de « l'oligarchie anglo-américaine ».

L'arrivée des néo-conservateurs, de Richard Perle et de Paul Wolfowitz notamment, au pouvoir à Washington DC en 2001 lui permet d'apparaître comme une figure de « l'autre Amérique » et de recevoir une certaine attention au sein du parti démocrate, notamment en Californie où des jeunes de son courant, le LaRouche Youth Movement (LYM) accèdent à des postes de responsabilité.

En France, son plus proche collaborateur est Jacques Cheminade, candidat à l'élection présidentielle de 2007, et président du parti Solidarité et Progrès.

Bibliographie

(fr) En défense du sens commun, ou comment s'affranchir de la pensée logico-déductive (2005)
(en) Earth's Next Fifty Years (2005)
(fr) Alors, vous voulez tout savoir sur l'économie? (1998)
(fr) Le pouvoir de Raison (1989)
(fr) Méthodes d'évaluation comptable pour estimer le coût et la rentabilité des grands projets infrastructurels (1986)
(fr) La France après de Gaulle (1981)

Références

Liens externes

(en) Site du LaRouche Political Action Committee (LPAC)
(fr) Site de Solidarité et Progrès
(fr) Page du site de l'UNAFDI dénonçant Lyndon Larouche comme le dirigeant d'une secte
(fr) Page du site de Solidarité et Progrès en réponse à l'ADFI

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche Empty
MessageSujet: LaRouche bien pire que BUSH ?   Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche EmptyMar 04 Juil 2006, 2:37 pm

Source : http://www.reveiltunisien.org/article.php3?id_article=1506

Lyndon LaRouche, Extraits chocs et commentaires !!!

mercredi 10 novembre 2004, par Mourad Dridi alias Ivan

mercredi 1 Septembre 2004

Citation :
Le but de ce petit texte n’est pas d’essayer de tirer un portrait d’un homme controversé, huit fois candidat à l’investiture du Parti démocrate à la présidentielle, tel que Lyndon LaRouche adulé par certains et détesté par d’autres, ni de s’étaler sur ces fumeuses théories et prévisions économiques ; ceci sera l’objet d’une publication plus conséquente ; mais de mettre en avant des dires qui lui sont propre, qu’il s’agit des femmes, des noirs, des juifs, des asiatiques, des séropositifs, etc.....

Aussi je ne vais pas m’attarder sur les accusations d’antisémitisme réelles ou fictives lancées par ceux même que Lyndon traite de fascistes, parce qu’à force de se jeter des anathèmes de la sorte de tous les bords, à tort et à travers, les mots ont fini par perdre leur sens.

Lyndon et les femmes

Selon Lyndon « la principale source d’impotence, tant chez l’homme que la femme vient toujours de la mère », mais pire encore « la dégradation des mœurs venait du fait que les organes féminins étaient placés près de l’anus et que cela causait chez les femmes une confusion entre sexe et excréments ». On ne peut que rester bouché-bée devant tant d’audaces, une œuvre digne des pires rétrogrades, les talibans et les obscurantistes ne sont pas toujours ceux à qui on pense en premier.

Lyndon et les noirs

« Peut-on imaginer quelqu’un de plus vicieusement sadique qu’une black ghetto mother » dixit Lyndon.

Lyndon et les Chinois

Quant aux Chinois, LaRouche explique : « ils approchent des espèces animales les plus basses en manifestant une personnalité paranoïaque ».

Ainsi celui qui se veut progressiste, qui appelle à la paix et à une vie harmonieuse entre les peuples tient à l’encontre des personnes différentes du stéréotype américain, noires ou chinoises des propos d’extrêmes droites.

Lyndon et les juifs

Selon LaRouche « seuls 1,5 million de juifs auraient péri dans les camps du nazisme. Et encore, en majorité à cause de la surcharge de travail, de maladie et de famine »..

« Smash the Kosher nostra », « balayons la casher nostra » est un illustre jeu de mots de Lyndon.

Lyndon Antisémite ? On pense comme on peut ou comme on veut mais les faits et les dires parlent par eux-mêmes. Il ne faut pas oublier que lorsque LaRouche édite des tracts anti-drogue, il les orne d’étoiles de David. Un raccourci rapide, disent certains, de l’antisémitisme à l’état brut disent les autres.

Lyndon et le Sida

Pour Lyndon l’homosexualité était un coup du KGB, qui déprogrammait ainsi les hétérosexuels. Quant au Sida, il demande clairement à ce que des mesures drastiques soient prises et qu’on isole les séropositifs.

Sur les origines du Sida on a presque tout entendu, mais que le KGB soit derrière cela relève vraiment d’un coup de maître de la part de LaRouche surtout lorsque le mégalomane qu’il est clame haut et fort à qui veut l’entendre qu’il est l’artisan de la chute de l’Union soviétique.

Lorsqu’on lit les différentes publications de cette secte-parti on est frappé par le Moi sur-dimensionné de ce personnage omniscient, omnipotent à l’instar d’un démon de Laplace qui se dit faire peur à tout le monde de la CIA aux puissances nucléaires. Alors que certaines personnes, tel que Thierry Maricourt, auteur de l’ouvrage « les nouvelles passerelles de l’extrême droite » n’hésitent pas à dire, que l’adepte de « la théorie du complot », est intimement lié aux services américains !!! De son côté, René Monzat dans son livre « Les Droites Extrêmes » explique, en citant Lyndon LaRouche, Jacques Cheminade ou le parti Ouvrier Européen, que ceux qui diffusent les théories du complot ne sont pas forcément des illuminés inoffensifs. Leurs délires sur la théorie du complot ont des objectifs insoupçonnés comme par exemple de camoufler des opérations secrètes... en les dévoilant au grand public. Car, quelle meilleure cache pour cacher une clef sinon un trousseau de clefs ? Ainsi, toutes les peines de prison pour lesquelles a été condamné Lyndon LaRouche, où la soi-disant opération de la CIA contre sa personne et son groupe afin de l’assassiner, ne sont que des manipulations afin de créer le personnage qui sera au service des manipulations des services de renseignement et des forces occultes qu’il dénonce..

Je termine ce texte avec une citation de Laurent Murawiec, Consultant de la Rand, une organisation de recherche en matière de politiques publiques, qui a appartenu pendant huit ans au groupe de LaRouche « Ma théorie, dit-il, est qu’à chaque génération, il y a cinq ou six types programmés pour devenir Hitler ou Staline. LaRouche est un de ceux-là, sans les circonstances favorables » .

Pourquoi parler de Lyndon LaRouche dans un contexte de politique tunisienne ? Pour deux raisons très simples.

La première est que les adeptes de LaRouche sont entrain d’arpenter les capitales occidentales depuis un très long moment recrutant à tour de bras, sur des idées nobles telles que la justice sociale, l’égalité des chances, le développement économique nord-sud, etc.. qui n’ont rien à voir avec leurs visés réels qui sont une Amérique puissante, sure d’elle économiquement, industriellement à l’instar de celle des Roosevelt, Hamilton, etc..

La Deuxième est que le discours de Lyndon trouve beaucoup d’écho dans les médias et chez les populations arabes, selon l’adage bien connu, l’ennemi de notre ennemi est notre ami. Or les jeunes LaRouche aujourd’hui risqueront demain une fois à la tête des Etats-Unis d’être pires que les Bushs Aujourd’hui. LaRouche pense à l’intérêt des Etats-Unis en premier.

Ivan (Mourad)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Un "économiste" atypique : Lyndon Hermyle LaRouche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les "déchets" (fanes, épluchures, graines...)
» Alessandra Amoroso "Il mondo in un secondo" - 20 dicembre 2010
» "Anthropo de la globalisation" et "Ethnicité"
» Comment marquer la totalité des adresses comme "Privées"
» Je ne souhaite pas que la mention "marié" figure dans notre couple.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les 20e et 21e siècles-
Sauter vers: