FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Richard Milhous NIXON

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Richard Milhous NIXON Empty
MessageSujet: Richard Milhous NIXON   Richard Milhous NIXON EmptyMar 04 Juil 2006, 2:56 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Nixon

Citation :
Richard Milhous Nixon, (1913 - 1994) est le trente-septième Président des États-Unis d'Amérique. Il est élu pour deux mandats de quatre ans en 1969 et 1973 mais démissionne en 1974. Sa présidence est marquée par la Guerre du Viêt Nam mais, pour ses contemporains, le scandale créé par l'affaire du Watergate qui amènera sa démission reste probablement l'évènement majeur.

Richard Milhous NIXON 220pxnixon2bz


Biographie

Enfance et éducation

Richard Milhous Nixon naît le 9 janvier 1913 à Yorba Linda, Californie. Ses parents, Francis Nixon et d'Annah Milhous, sont des quakers pratiquants et si son père gère l'épicerie et la station d'essence familiale, sa mère l'éduque dans l'esprit Quaker (pas de boissons alcoolisées, pas de soirées dansantes et défense d'utiliser des jurons) et veut en faire un missionnaire.

Ses études secondaires brillantes lui permettent d'obtenir une bourse offerte par l'Université Harvard mais ses parents n'ont pas les moyens d'assurer son entretien en dehors de la maison. Il fréquente donc le Whittier College (une école Quaker) où il finit deuxième de sa promotion, puis reçoit une bourse qui lui permet de faire ses études de droit à l'université Duke en Caroline du Nord.

Pendant la Seconde Guerre mondiale il s'engage dans la Marine alors que sa religion lui aurait permis d'être exempté. Il sert sur un navire de ravitaillement et termine la guerre avec le rang de Commandant en second et l'estime de ses supérieurs qui le considèrent comme un bon officier et un meneur d'hommes. C'est aussi pendant son service militaire dans la Marine qu'il apprend à jouer au poker et qu'il devient rapidement un excellent joueur ; le bruit court qu'il aurait gagné près de 10.000 dollars, une somme considérable à cette époque.

Un groupe d'hommes d'affaires californiens (The Committee of 100) lui demande de devenir candidat pour la Chambre de Répresentants à la fin de son service militaire.

Les débuts de sa carrière politique

Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1946 comme député de l'État de Californie.

Nixon grimpe rapidement les échelons politiques se faisant connaître comme un ferme anti-communiste. Il est membre du Comité de lutte contre les menées anti-patriotiques ('House Un-American Activities Committee') et participe au procès d'Alger Hiss (accusé d'être un espion communiste, il fut condamné à cinq ans de prison pour faux témoignage).

En 1950, Nixon bat la candidate Helen Gahagan aux élections sénatoriales, en l'accusant d'avoir des sympathies pour le communisme. C'est durant cette dernière campagne électorale qu'un petit journal lui donne un surnom qu'il conservera toute sa vie, « Tricky Dick » (Richard le rusé).

Vice Présidence

Nixon est élu Vice-président de Dwight Eisenhower en 1952. Il n'a alors que 39 ans.

Un des points marquants de sa campagne est l'utilisation de la télévision, une nouveauté à ce moment. Nixon est accusé d'avoir été financé par une caisse noire et il utilise la télévision pour assurer lui-même sa défense dans un discours destiné à émouvoir l'opinion publique (Checkers Speech). Il est alors submergé de soutiens ce qui permet à Eisenhower de le garder sur le ticket républicain.

En tant que Vice-président, Nixon voyage en Amérique du Sud et reçoit des éloges pour sa détermination, faisant face aux opposants de la politique étrangère des États-Unis.

Durant sa vice-présidence, Nixon assume à trois reprises les fonctions de chef d'État, lorsque le président Eisenhower tombe malade : à l'occasion de la crise cardiaque d'Eisenhower du 24 septembre 1955, de celle de juin 1956, et de celle de novembre 1957

Il prouve aussi qu'il est un fin penseur lors de sa confrontation avec Nikita Khrouchtchev lors de l'«American National Exhibition» à Moscou (le 24 juillet 1959). Cette célèbre confrontation voit les deux leaders débattre des mérites respectifs des systèmes capitaliste et communiste dans un modèle de cuisine américaine aménagée présenté à l'exposition.

L'élection de 1960 et l'après vice présidence

Lors de l'élection présidentielle de 1960, il est le candidat principal des républicains, mais il perd de justesse face à John F. Kennedy. La plupart des observateurs s'accordent pour dire que le facteur crucial qui a fait basculer la campagne est le premier débat télévisé de l'élection présidentielle.

L'élection de 1960 et l'après vice présidence

Lors de l'élection présidentielle de 1960, il est le candidat principal des républicains, mais il perd de justesse face à John F. Kennedy. La plupart des observateurs s'accordent pour dire que le facteur crucial qui a fait basculer la campagne est le premier débat télévisé de l'élection présidentielle.

Débat télévisé entre Richard Nixon et John F. Kennedy en 1960. Malgré une barbe naissante (le débat ayant lieu en fin d'après midi), Nixon refusa qu'on le maquille, de plus, il était malade et fatigué par de nombreux déplacements de campagne. Il espérait gagner des voix grâce à ses connaissances en politique étrangère, mais les Américains ont seulement vu un homme mal à l'aise, transpirant beaucoup et portant un costume gris qui se confondait avec le décor. D'ailleurs les sondages ont montré que les auditeurs qui avaient suivi le débat à la radio considéraient que Nixon était le vainqueur alors que les téléspectateurs optaient pour Kennedy.

Le mardi 6 novembre 1962, il perd une nouvelle élection : celle pour le poste de gouverneur de Californie. Dans son discours de clôture, Nixon affirme que c'était sa «dernière conférence de presse». Pendant sa traversée du désert, de Gaulle le reçoit, geste que le futur président américain n'oubliera pas.

Présidence 1969 - 1974

Son défaitisme ne dure pas. Il déménage à New York où il devient un éminent avocat.

En 1968, candidat des républicains, il a sa revanche en remportant de justesse l'élection présidentielle devant le démocrate Hubert Humphrey et le candidat Dixiecrat George Wallace.

En janvier 1969, Richard Nixon devient le 37e président des États-Unis.

Parmi les fait marquants de sa présidence, notons :

L'établissement de relations diplomatiques avec la Chine (1972), et l'amélioration des relations avec l'Union soviétique. Son secrétaire d'État Henry Kissinger a joué un rôle majeur dans cette politique ;
la création de l'agence pour la protection de l'environnement (Environmental Protection Agency (EPA)) ;
la création de l'Agence de lutte contre la drogue (Drug Enforcement Administration (DEA));
la « Vietnamisation » de la Guerre du Viêt Nam : retrait progressif des troupes américaines du Viêt Nam en les remplaçant par des combattants sud-vietnamiens ;
Dans le cadre de la guerre du Viêt Nam, les bombardements sur le territoire du Cambodge neutre, puis le renversement du régime en place.
Le lancement du programme de construction de la navette spatiale.
Pendant la campagne électorale, comme pendant sa présidence, Nixon s'appuie sur ceux qu'il appelle la « majorité silencieuse » : l'Amérique conservatrice qui n'aime pas les hippies, la contre-culture et les anti-guerre. Nixon promet une «paix avec l'honneur» au Viêt Nam grâce à son «plan secret». On sait aujourd'hui qu'il n'y avait pas de plan secret mais le stratagème a fonctionné.

L'administration Nixon commence secrètement une campagne de bombardements massifs contre le Cambodge en mars 1969 (nom de code : «Menu») pour détruire ce qu'ils croyaient être les quartiers généraux où se seraient trouvés de nombreux soldats du Front national de libération du Viêt Nam. La campagne de bombardements ne reste secrète que pour l'opinion publique américaine. L'efficacité militaire fut quasi nulle, les bombes ayant juste tué des milliers de paysans cambodgiens.

En ordonnant ces bombardements, Nixon réalisa qu'il en arrivait à étendre une guerre déjà impopulaire tout en violant la neutralité officielle du Cambodge. Il comprit également que la guerre était politiquement et militairement ingagnable. Les détails de ces bombardements restèrent secrets même pour de hautes personnalités. L'usage peu orthodoxe des pouvoirs exécutifs à l'occasion des bombardements du Cambodge est l'une des raisons de la procédure d'impeachment lancée contre Nixon (cette charge fut finalement oubliée).

Le 30 juillet 1969, Nixon fait une visite surprise au Viêt Nam du Sud où il rencontre le président Nguyen Van Thieu et le commandant en chef des forces armées américaines. La guerre se termine pendant sa présidence, mais après quatre années de bombardements massifs, de piétinements sur le terrain et par le retrait des troupes du Viêt Nam du Sud.

Le 4 novembre 1970, alors que le président chilien, Salvador Allende est élu, le président Nixon n'envoie aucun message de félictation et son ambassadeur à Santiago n'assiste pas à la cérémonie d'investiture. La victoire d'Allende menace de faire tache d'huile dans le continent tout entier. "Il faut écraser ce fils de p... le plus tôt possible" répétait Richard Nixon à qui voulait bien l'entendre.

Le 5 janvier 1972, Nixon ordonne le développement du programme de construction de la navette spatiale. Cette décision allait profondément modifier la manière d'explorer et d'utiliser l'espace dans les décennies qui suivirent.

L'élection présidentielle de 1972 est la consécration de Richard Nixon. En effet, avec plus de 60% de suffrages populaires, il remporte 49 des 50 États contre le démocrate George McGovern (seul le Massachusetts lui échappe).

Le 2 janvier 1974, Nixon signe une loi limitant la vitesse des automobiles à 55 miles par heure (environ 90 km/h) afin de réduire la consommation de pétrole pendant la crise pétrolière.

Watergate

Nixon a été impliqué dans la préparation et la dissimulation du cambriolage effectué au siège du Parti démocrate, dans l'immeuble du Watergate. Ce cambriolage est l'un des scandales impliquant le comité de réélection de Nixon. Ce sont les enregistrements secrets de la Maison Blanche qui révèlent des détails sur son implication dans l'affaire. Il perd tout soutien après le « massacre du samedi soir » (Saturday Night Massacre) pendant lequel il renvoie Archibald Cox (défenseur du ministère public dans l'affaire) ainsi que ceux qui se sont exprimés contre ce renvoi dans sa propre équipe. La Chambre des Représentants lance une procédure d'impeachment contre Richard Nixon le 9 mai 1974. Menacé de destitution, il préfère démissionner, le 9 août 1974.

Son successeur à la Maison Blanche, Gerald Ford, proclame un pardon, ce qui met fin aux enquêtes.

Fin de sa vie

Dans ses dernières années, Richard Nixon parvient à redorer son image, et à gagner le respect du peuple en tant que sage sur le plan des affaires étrangères.

Nixon écrit de nombreux ouvrages pendant sa retraite politique, dont ses mémoires.

Il meurt le 22 avril 1994 à New York à l'âge de 81 ans, à la suite de complications d'un accident vasculaire cérébral. Il est enterré aux côtés de sa femme (Pat Nixon) sur ses terres dans sa ville natale à Yorba Linda, Californie.

Membres notables de l'administration Nixon

Spiro Agnew - Vice-président (1969-1973)
Gerald Ford - Vice-président (1973-1974)
Henry Kissinger - Conseiller pour la sécurité nationale, puis secrétaire d'État (à partir de 1973)
James Schlesinger - Secrétaire à la défense (1973-1974)
George Shultz - Secrétaire au trésor (1972-1974)
John Mitchell - Attorney General (ministre de la justice) (1969-1972)
Caspar Weinberger - Secretary of Health, Education, and Welfare (1973-1974)
Richard Helms - Directeur de la CIA (jusqu'en 1973)
J. Edgar Hoover - Directeur du FBI (nommé avant Nixon, en poste de 1924 à 1972)

Nixon à la télévision, au cinéma et en littérature

The Assassination of Richard Nixon
Born Again
The Cayman Triangle
Dick
Forrest Gump
Hot Shots! Part Deux
JFK
Nixon
Secret Honor
The Simpsons
Nixon in China
Futurama
Watchmen (bande dessinée)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Richard Milhous NIXON Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Richard Milhous NIXON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les 20e et 21e siècles-
Sauter vers: