FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les îles Kerguelen (T.A.A.F.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Les îles Kerguelen (T.A.A.F.)   Lun 17 Juil 2006, 11:13 am

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kerguelen_(%C3%AEles)

Citation :
Les îles Kerguelen (jadis îles de la Désolation) sont un archipel français situé au sud de l'océan Indien. Elles forment un des districts des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Géographie physique

Situation

L'archipel des Kerguelen est localisé entre 48°35' et 49°54' de latitude Sud et entre 68°43' et 70°35' de longitude Est, à une distance d'environ :

2.000 km des côtes de l'Antarctique ;
3.400 km de la Réunion ;
4.800 km de l'Australie.
Les terres les plus proches sont des îles :

- l'île Heard (Australie) ;
- l'île Saint-Paul (France) ;
- l'île Nouvelle-Amsterdam (France) ;
- les îles Crozet (France) ;
- l'archipel du Prince-Édouard (Afrique du Sud).

L'archipel

La superficie de l'archipel est d'environ 7 215 km². Il est constitué d'une île principale, la Grande Terre, et de 300 îles et îlots :

- îles Nuageuses ;
- île de Castries ;
- île Leygues ;
- île Howe ;
- île Saint-Lanne Gramont ;
- île Foch ;
- îles Prince de Monaco
- île du Port ;
- île Violette.

La Grande Terre mesure environ 150 km d'ouest en est et 120 km du nord au sud. Sa superficie est de 6.675 km² (les 3/4 de la superficie de la Corse). Elle culmine au mont Ross (1.850 m) et est couverte, à l'ouest, par la calotte glaciaire Cook.

L'île est très découpée, avec de nombreuses presqu'îles :

- à l'est, la péninsule Courbet ;
- au sud-est, la presqu'île Jeanne d'Arc sur laquelle s'attache la presqu'île Ronarch (plus au nord) ;
- au sud, la péninsule Gallieni, dominée par le mont Ross ;
- au sud-ouest, la péninsule Rallier du Baty ;
- au nord-ouest, la péninsule Loranchet qui s'étend vers le nord jusqu'au cap d'Estaing ;
- au nord la presqu'île de la Société de géographie, et plus à l'est la presqu'île Joffre.

Climat

Le climat de Kerguelen est rude, avec de la pluie ou de la neige pendant la majeure partie de l'année. Le vent d'ouest souffle continuellement, l'archipel se trouvant dans les « cinquantièmes hurlants ». Les vents de 150 km/h sont courants, ils atteignent parfois 200 km/h.

Flore

Végétation terrestre

Les terrains côtiers, jusque vers 50m d'altitude, sont généralement couverts d'une végétation basse herbacée, classée dans la catégorie des toundras. Plus haut, le sol minéral domine et la végétation se fait plus rare, par touffes éparses, ou plus discrète, sous forme de mousses et de lichens.
Aucun arbre, aucun arbuste ne marque le paysage. Ce ne fut pas toujours ainsi car dans certains sédiments, on peut trouver des troncs fossilisés d'arbres de la famille des Araucariaceae, témoins d'époques géologiques où Kerguelen connaissait un climat plus chaud qu'aujourd'hui.
Originellement, le principal type de végétation de basse altitude était constitué d'un tapis épais et continu d'azorelle (Azorella selago) sur lequel pouvaient s'implanter diverses autres espèces comme le célèbre chou de Kerguelen, Pringlea antiscorbutica (famille des Brassicaceae). L'azorelle (famille des Apiaceae), tout comme l'espèce Lyallia kerguelensis (famille des Hectorellaceae), seule espèce strictement endémique de l'archipel, ont en effet une croissance en coussin : la pousse de l'année forme une couche serrée qui vient surmonter celle de l'année précédente. Les coussins d'azorelle peuvent dépasser 1m d'épaisseur et des pieds voisins s'agréger en une nappe continue. Il est très difficile de marcher dans ce type de végétation, il faut d'ailleurs s'en abstenir pour ne pas l'abimer. En revanche, ce milieu tendre est idéal pour certaines espèces d'oiseaux marins qui peuvent y creuser leurs terriers de reproduction.
L'introduction et la prolifération des lapins ont provoqué la destruction de cet habitat auquel s'est substituée une prairie monospécifique à Acaena adscendens (famille des Rosaceae), plante ressemblant à une petite pimprenelle. C'est uniquement sur les îles et îlots indemnes de lapins que l'on peut trouver aujourd'hui les tapis d'azorelle. Le chou de Kerguelen a pratiquement subi le même sort.
L'implantation des autres mammifères a également des conséquences sur la végétation : consommation des graines de chou de Kerguelen par les souris réduisant ainsi les capacités de régénération de l'espèce, consommation des lichens par les rennes, etc.
Dans les fonds plats ou près des ruisseaux, les sols sont souvent gorgés d'eau. Il s'y développe alors une végétation tourbeuse dominée par les mousses. Cette végétation peut paraître homogène en surface mais recouvrir parfois des terrains mouvants, les "souilles", dans lesquels les randonneurs s'enfoncent brutalement jusqu'à la ceinture.

Végétation marine

Autant la végétation terrestre est peu développée, autant la flore marine est exubérante, notamment grâce à la présence d'algues brunes géantes : les macrocystis (Macrocystis pyrifera) qui forment de véritables forêts sous-marines et les durvilléas (Durvillaea antartica) qui festonnent la majeure partie des côtes rocheuses.

Les « herbiers » de macrocystis se développent dans les eaux dont la profondeur est généralement comprise entre 3 et 20 m. Accrochées au fond par des crampons ramifiés, les algues se dressent vers le haut sous forme de colonnes tressées de plusieurs dizaines de cordons puis s'étalent longuement en surface grâce à des flotteurs placés à la base de multiples frondes semblables à des feuilles gaufrées. Les macrocystis peuvent couvrir de très grandes étendues (celle qui entoure les îles Leygues est plus vaste que la forêt de Fontainebleau) où la navigation est pratiquement impossible car les lanières s'emmêlent dans les hélices et les bloquent. Les forêts de macrocystis hébergent aux îles Kerguelen assez peu de vertébrés mais beaucoup d'invertébrés colorés ainsi qu'une grande diversité d'algues rouges. Les tempêtes arrachent régulièrement des quantités importantes d'algues géantes qui viennent s'échouer et pourrir sur les plages sous forme de matelas pouvant atteindre pusieurs mètres d'épaisseur. Ces échouages d'algues forment l'une des bases essentielles de l'écosystème local.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Les îles Kerguelen (T.A.A.F.)   Lun 17 Juil 2006, 11:14 am

Citation :
Faune

Avifaune nicheuse

Comme Kerguelen se situe à la convergence antarctique, où les eaux froides remontant de l'Antarctique se mélangent aux eaux plus chaudes de l'océan Indien, les mammifères marins et les oiseaux de mer sont nombreux :

Mammifères

- phoques et otaries : éléphant de mer du sud (Mirounga leonina), -- otarie de Kerguelen (Arctocephalus gazella) et occasionnellement
- léopard de mer (Hydrurga leptonyx) ;
- cétacés : dauphin de Commerson (Cephalorhynchus commersonii),
- baleine à bosse (Megaptera novaeangliae), etc. ;
- mammifères terrestres introduits : moutons, mouflons, rennes, lapins (en 1874 depuis l'Afrique du sud), rats, chats ;
oiseaux :
- manchots : manchot royal (Aptenodytes patagonicus), manchot papou (Pygoscelis papua), gorfou sauteur (Eudyptes chrysocome), gorfou doré (Eudyptes chrysolophus) ;
- oiseaux de mer : albatros, becs-en-fourreau, cormorans, damiers du cap, goélands, pétrels, prions de Macgillivray, skuas prédateurs, sternes.

Histoire

L'archipel fut découvert en 1772 par Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec et reconnu par James Cook en 1776. En 1893, l'aviso français Eure prend officiellement possession des îles Kerguelen au nom de la France. La même année, le gouvernement concède aux frères Henry et René-Émile Bossière l'exploitation de Kerguelen pour cinquante ans.

En 1908-1909 (à bord du J.-B.-Charcot) puis en 1913-1914 (avec la Curieuse), Raymond Rallier du Baty et son frère Henri explorent les rivages, les baies et les terres de l'archipel.

Le géologue Edgar Aubert de La Rüe assisté par son épouse Andrée entreprend l'étude géologique et géographique de l'archipel lors de quatre campagnes (1928-1929, 1931, 1949-1950, 1952).

La station permanente de Port-aux-Français est créée en 1950 a permis une étude détaillée de l'environnement géophysique, géologique et des biologies animales marines, terrestres et végétales (voir ci-dessous).

Géographie administrative et humaine

En 1924, les îles Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam sont rattachées à l'administration du Gouvernement général de Madagascar, comme district des « îles éparses » dépendant de la province de Tamatave.

Depuis 1955, les îles Kerguelen constituent l'un des quatre districts des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et sont administrées depuis la ville de Saint-Pierre, à la Réunion, mais elles ne font pas pour autant partie de ce département d'outre-mer.

Elles n'ont pas d'habitants permanents et n'abritent que les scientifiques de la base établie à Port-aux-Français (de 80 en saison d'hiver à 120 en campagne d'été) et la dizaine d'ingénieurs et techniciens de la station du CNES.

Activités

L'activité principale de Kerguelen est la recherche scientifique :

- géologie, volcanologie, sismologie et pétrologie ;
- météorologie ;
- géomagnétisme ;
- biologie végétale et animale ;
- médecine et biologie humaine ;
- océanographie, hydrographie et ichtyologie.

Un navire, la Curieuse N.O., affrété par l'Institut Polaire Français - Paul Émile Victor est attaché à l'archipel et sert de support logistique aux programmes scientifiques.

Par ailleurs, en 1992, le Centre national d'études spatiales (CNES) a installé une station de poursuite de satellites, sur un plateau situé à 4 km de la base de Port-aux-Français.

Bibliographie

Isabelle Autissier, Kerguelen, le voyageur du pays de l'ombre, Grasset, 2006
Gracie Delépine, Les Îles australes françaises, Ouest-France, Rennes, 1995
Gracie Delépine, Histoires extraordinaires et inconnues dans les mers australes : Kerguelen, Crozet, Amsterdam et Saint-Paul, Ouest-France, Rennes, 2002
Gracie Delépine, L'Amiral de Kerguelen et les mythes de son temps, L'Harmattan
Gildas Flahault, Les carnets tempête, Voyage aux îles Kerguelen, Glénat
J.C. Duchêne, Kerguelen, recherches au bout du monde, TAAF mission de recherche
Natacha Hochman, Kerguelen, l'Archipel de l'Albatros, Marines
Christian Nau, Voiliers des glaces, Harmattan
Raymond Rallier du Baty, Aventures aux Kerguelen, titre original : 15 000 miles in a ketch, Ouest-France
Christophe Oudaille, Au vent des Kerguelen, Transboréal
Jean-Paul Kauffmann, L'arche des Kerguelen, Livre de Poche
Jean-Paul Giorgetti, Rendez-vous avec le vent
Jacques Mouriès, Pierre Gradoz, Rencontres australes, JMO, Le Port (Réunion), 2001
Max Schmid, André Giret, Kerguelen, Birken-Halde Verlag, Winterthur (CH), 1998
Charles-André Bost, Christophe et Dominique Guinet, Benoît Lequette, Henri Weimerskirch, Sous les quarantièmes rugissants, un sanctuaire sauvage, Gerfaut, 2003
Jules Verne, Le Sphinx des glaces (chapitre 1), Hetzel, Paris, 1897
Jacques Nougier, Les Corsaires des Terres Australes, Editions de la Dyle 1999
Jacques Nougier, Les Pirates de légines, l'Harmattan 2003
Amapof, Trois Naufrages pour Trois îles , Editions de la Dile 1998
Axel Vachon, Le Piège des Cinquantièmes hurlants , Editions Téqui 2003 ISBN 2740311885
Patrick O'Brian, Desolation Island (L'Île de la Désolation), 1978
Site des Terres australes et antarctiques françaises
Institut Polaire Français - Paul Émile Victor
Site de la 47e mission contenant de nombreuses photos
Forum sur l'archipel des Kerguelen
Découverte de l'île en photos (site d'un hivernant de la 53e mission)
Vie d'un hivernant pendant son hivernage - Visite de l'île par la randonnée, conseils pour les futurs hivernants
Géologie de l'archipel des Kerguelen
Kerguelen - photos
Actualité juridique de l'Antarctique et des îles subantarctiques
Escapade de Thierry 'Géophy' de la 44e mission en 1994
Présentation des ouvrages de J. Nougier
Site de la 18e mission aux Iles Kerguelen en 1968
Site de l'Amicale des Missions Australes et Polaires Françaises
Un hivernage et trois campagnes d'été dans les îles de la Désolation
Une carte détaillée des Kerguelen sur le Géoportail de l'IGN

France d'outre-Mer

Départements : Guadeloupe (y compris Saint-Barthélemy et Saint-Martin) · Guyane · Martinique · Réunion

Les départements d'outre-mer ont également le statut de régions d'outre-mer (à département unique).

Collectivités d'outre-mer : Mayotte (collectivité départementale) · Polynésie française (pays d'outre-mer) · Saint-Pierre-et-Miquelon (collectivité territoriale) · Wallis-et-Futuna (territoire)

Chaque collectivité d'outre-mer a en outre une désignation particulière.

Statut spécifique : Nouvelle-Calédonie

Territoires inhabités :

Terres australes et antarctiques françaises (îles Saint-Paul et Amsterdam, îles Crozet, îles Kerguelen, Terre Adélie) · Clipperton · îles Éparses

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Les îles Kerguelen (T.A.A.F.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Campagne] KERGUELEN
» une sortie de 10 mois, direction" Kerguelen"
» Le CMA CGM Kerguelen achève sa première tournée asiatique
» Qui pourrait me donner une info sur ce bateau
» Le Havre - Rue Etienne Peau Rouelles photographe 1877 Niobé océanographe journaliste Kerguelen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: