FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terres australes et antarctiques françaises (T.A.A.F.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Terres australes et antarctiques françaises (T.A.A.F.)   Mar 18 Juil 2006, 3:39 pm

Source : http://telechargement.journaldunet.com/fiche/5176/2/avg_free_edition/index.html

Citation :
Terres australes et antarctiques françaises



Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont des territoires français d'outre-mer à statut spécifique. Ils se composent de 4 districts administratifs :

à l'extrême sud de l'océan Indien :

- l'île Amsterdam et l'île Saint-Paul,
- l'archipel Crozet,
- les îles Kerguelen (ou îles de la Désolation) ;

dans la zone Antarctique (sous la ligne des 60° sud) :

- la Terre Adélie (territoire non reconnu internationalement).

Langue : français

Statut politique : Territoire d'outre-mer de la France

Administrées depuis : Saint-Pierre (Réunion), rue Archambault

Superficie : 7.829,2 km²



Statut international

Le Traité sur l'Antarctique (Washington, D.C., 1959) établit un « gel » des prétentions territoriales en Antarctique. Ainsi, la France peut continuer à exercer sa souveraineté en Terre Adélie même si d'autres États refusent toute appropriation territoriale de l'Antarctique.

Ainsi les TAAF sont reconnues internationalement au plan territorial, à l'exception de la Terre Adélie considérée uniquement comme une entité administrative interne de la France mais dépourvue d'identité juridique.

Administration

Les TAAF sont dotées de l'autonomie administrative et financière depuis la loi du 6 août 1955, et depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, elles ont l'honneur d'une mention dans la Constitution de la République française, à l'article 72-3.

Elles sont administrées depuis la ville de Saint-Pierre, à la Réunion, mais elles ne font pas pour autant partie de ce département d'outre-mer. L'État est représenté dans les quatre districts par des chefs de districts changés tous les ans en été. Il s'agit de civils volontaires qui deviennent responsables de domaines aussi variés que la gestion de l'environnement, la sécurité des biens et des personnes, la logistique, etc. Garants de la vie communautaire que l'isolement peut parfois rendre difficile, ils assurent aussi les fonctions traditionnellement dévolues à un maire et à un officier de police judiciaire. Le chef de district de la Terre Adélie est une femme appelée Ariane Richasse en 2005-2006.

Le Ministre de l'Écologie Nelly Olin a annoncé fin 2005 la création prochaine d'une réserve naturelle dans ce territoire. Elle englobera plus de 600 000 hectares terrestres et maritimes.

Politique

Les TAAF sont une exception dans la structure administrative de la France : il n'y a pas d'élection locale (puisqu'il n'y a pas de population permanente).

Économie

L'intérêt de ces territoires est dans leur immense zone maritime, et en particulier la ZEE (Zone Economique Exclusive). Une extension importante du plateau continental juridique semble possible au-delà de la ZEE, conformément à l'article 76 de la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer ; cette zone pourrait renfermer des ressources minérales, comme par exemple des hydrates de méthane. Il est à noter que la terre Adélie ne bénéficie pas d'une Zone Economique Exclusive, ce qui ne permet pas à la France d'assurer la régulation de la pêche au large de ce territoire.

Dans l'océan Indien

La zone économique exclusive est riche de poissons recherchés. On y pêche notamment la légine, très appréciée des Japonais, qui la consomment en sashimi. Cependant, la population de cette espèce s'est considérablement réduite dans les autres zones de l'océan austral. Aussi, une autre espèce de plus en plus recherchée est la crevette.

La gestion des ressources se fait dans le cadre de la Convention pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique signée à Canberra (Australie) en 1980.

En octobre 1986, la France a créé le registre maritime des Terres australes et antarctiques françaises communément appelé pavillon des Kerguelen destiné à l'enregistrement de navires de pêche et commerciaux, pour autoriser des exceptions dans le Droit du travail qui ne sont pas tolérées sous pavillon « France ».

Les permis de pêche sont accordés de façon limitée et les périodes de pêche ainsi que le tonnage des prises dans la zone sont sévèrement contrôlés. Seuls six armements réunionnais comme la Sapmer ou Cap Bourbon ont actuellement le droit de pêcher dans la zone. L'un d'entre eux appartient à la famille de l'homme politique Jean-Paul Virapoullé.

De fait, les captures illégales se sont développées il y a quelques années dans cette zone très étendue mais isolée et difficilement contrôlable. En 2001, 14 000 tonnes de poissons y ont été pêchées illégalement, quatre fois plus que ce qui était autorisé.

Depuis, aidée par la surveillance par satellite radar du secteur, la Marine Nationale n'a cessé d'intervenir pour contrôler le trafic dans la zone également empruntée par certains navires de trafiquants, et où des cas d'abordage de navires ou de piraterie ont pu être observés dans le passé. Entre 1997 et 2005, 23 navires pêchant illégalement dans la zone ont été arraisonnés. Certains ont été coulés au large de la côte occidentale de la Réunion, d'autres ont été récupérés par les pouvoirs publics et sont désormais employés à la lutte contre la pêche sans permis.

Parmi les autres ressources des TAAF, on trouve l'émission de timbres-postes, de souvenirs philatéliques et de télécartes vendus aux collectionneurs de la métropole.

Il existe aussi une activité touristique limitée, avec des liaisons maritimes régulières au départ de la Réunion (dont les principaux clients sont des chercheurs scientifiques et amateurs d'aventure polaire).

L'île Amsterdam disposait d'installation portuaires sommaires qui ne sont plus guère utilisées aujourd'hui que comme abri pour les navires en difficulté. Les anciennes installations de traitement de la pêche ne sont plus utilisées.

Dans la zone Antarctique

La Terre Adélie abrite la seule base française en Antarctique : la base Dumont d'Urville. Il y a aussi une base franco-italienne, Concordia, sur le Dôme C.

Les expéditions vers la Terre Adélie ne sont normalement autorisées que pour la recherche scientifique et la logistique ou le contrôle des installations de la base Dumont d'Urville. Elles doivent faire l'objet d'une demande préalable (sauf pour le contrôle international) et d'un signalement au Secrétariat du Traité sur l'Antarctique.

Maîtrise de l'Energie

Dans le cadre d'un partenariat entre l'Université de la Réunion (Laboratoire de Physique du Bâtiment et des Systèmes LPBS) et les services techniques des TAAF, un programme ambitieux de maîtrise de l'énergie en vue d'intégrer les énergies renouvelables a débuté début 2006.

Energies Renouvelables

La crise énergétique mondiale actuelle liée principalement à la spéculation et à la future raréfaction du pétrole d'ici vingt à trente ans, nous mène à intensifier les actions en réduction des dépenses énergétiques dans les bases des Terres Australes et Antarctique Françaises et à y développer l'intégration des énergies renouvelables, tout en en prenant en compte les contraintes fortes en matière de maintenance et de logistique (4 ravitaillements maritimes par an seulement par le Marion Dufresne).

Transports et tourisme

Distance à vol d'oiseau entre la Réunion, les TAAF et la Tasmanie (Australie) :

- Réunion - Îles Crozet : 2.860 km.
- Réunion - Îles Kerguelen : 3.500 km.
- Réunion - Île Amsterdam et Île Saint-Paul : 2.880 km.
- Îles Crozet - Îles Kerguelen : 1.480 km.
- Îles Kerguelen - Île Amsterdam et Île Saint-Paul : 1.420 km.
- Îles Kerguelen - Terre Adélie : 2.700 km.
- Terre Adélie - Tasmanie (Australie) : 2.700 km.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Terres australes et antarctiques françaises (T.A.A.F.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Décorations Françaises et Etrangères
» Les françaises et l'allaitement
» Le net des études françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: