FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Phèdre

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Phèdre Empty
MessageSujet: Phèdre   Phèdre EmptyVen 04 Aoû 2006, 10:57 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A8dre_(Racine)

Citation :
Phèdre de Racine

Créé le 1er janvier 1677, Phèdre est la dernière tragédie profane de Racine avant un long silence de douze ans au cours duquel il se consacrera au service du roi et à la religion. Une nouvelle fois, Racine choisit un sujet déjà traité par les poètes tragiques grecs et romains. Le roi Thésée étant absent, Phèdre finit par avouer son amour à Hippolyte, fils de Thésée d'un précédent mariage.

Tout dans Phèdre a été célébré : la construction tragique, la profondeur des personnages et la richesse de la versification.Contrairement à Euripide dans Hippolyte porte-couronne, Racine fait mourir Phèdre à la fin de la pièce, sur scène : elle a donc eu le temps d'apprendre la mort d'Hippolyte. Le personnage de Phèdre est l'un des plus remarquables des tragédies de Racine. Elle est à la fois coupable du malheur des autres et victime de ses pulsions.

Certains vers sont devenus des classiques. On a tellement célébré la musicalité de l'alexandrin « la fille de Minos et de Pasiphaé » que certains s'en sont moqués. Racine ne fait pourtant jamais de la poésie pour la seule beauté des sons. La généalogie de Phèdre est pleine de sens : elle a hérité de sa mère l'intensité de ses désirs et craint après sa mort le jugement de son père, qui est juge aux Enfers.

Phèdre a été victime de la création simultanée d'une pièce de Nicolas Pradon sur le même thème, aujourd'hui bien oubliée. Par la suite, Phèdre est devenue peu à peu l'une des pièces les plus fameuses de Racine. Si elle n'est pas autant étudiée au lycée que Britannicus ou Andromaque, c'est l'une des tragédies du XVIIe siècle les plus souvent représentées sur scène.

Résumé de la pièce

Acte 1. Hippolyte, fils de Thésée et d'une Amazone, annonce à son confident, son intention de quitter la ville de Trézène pour fuir son amour pour Aricie, héritière d'un clan ennemi de Thésée. Phèdre, épouse de Thésée, avoue à Œnone, sa confidente, la passion qu'elle ressent pour son beau-fils Hippolyte. On annonce la mort de Thésée.

Acte 2. Aricie confie à sa servante qu'elle est amoureuse d'Hippolyte ; celui-ci arrive et dévoile ses sentiments. Phèdre vient voir Hippolyte afin de défendre les droits de son jeune fils à la succession de Thésée ; et déclare son amour à Hippolyte.

Acte 3. Thésée, qui n'est pas mort, arrive à Trézène et s'étonne de recevoir un accueil si froid : Hippolyte veut fuir sa belle-mère, Phèdre est submergée par sa culpabilité.

Acte 4. Œnone, qui craint que sa maîtresse ne se donne la mort, déclare à Thésée qu'Hippolyte a tenté de séduire Phèdre. Thésée bannit Hippolyte et prie le dieu Neptune de le tuer. Phèdre veut le faire changer d'avis mais elle apprend qu'Hippolyte aime Aricie. Furieuse d'avoir une rivale, elle renonce à le défendre.

Acte 5. Hippolyte part après avoir promis à Aricie de l'épouser hors de la ville. Thésée commence à avoir des doutes sur la culpabilité de son fils, mais la nouvelle de sa mort survient. Phèdre avoue tout à Thésée, après avoir banni Œnone; elle a pris auparavant du poison et s'effondre sur scène.Thésée pour venger son fils décide d'adopter Aricie.

Thèmes

Phèdre ou le destin tragique

On relève dans Phèdre une forme de destin tragique : Phèdre n'est pas maîtresse de son comportement, sa passion pour Hippolyte est une forme de persécution envoyée par Vénus qui se venge de sa famille. D'autre part, le destin tragique est présent de par le fait que l'intrigue soit inéluctable : même si les personnages se débattent sur scène contre, c'est comme si tout était déjà trop tard, les Dieux s'acharnent sur les personnages. Ceci illustre bien le jansénisme, une théorie religieuse très répandue à l'époque de l'auteur et dont il était un des grands défenseurs.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Phèdre Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Phèdre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Théâtres, spectacles, littérature, poésie, beaux-arts, photographie, architecture, BD, mangas, tourisme, sport, divers :: Littérature, poésie-
Sauter vers: