FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiko
Membre intéressé
Membre intéressé
Kiko

Masculin
Nombre de messages : 16
Langue : Étudiant en droit
Date d'inscription : 22/06/2006

Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci Empty
MessageSujet: Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci   Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci EmptySam 23 Sep 2006, 4:01 pm

La conférence épiscopale des évêques italiens (CEI) a rendu hommage lundi à la journaliste polémiste Oriana Fallaci, décédée jeudi dernier en Italie, et dont les essais au vitriol contre l'islam ont suscité d'énormes polémiques.

Le président de la conférence épiscopale Camillo Ruini a terminé son discours de huit pages prononcé devant le conseil permanent de la CEI par une évocation du « souvenir d'une femme, Oriana Fallaci ».

Elle « avait été au centre de controverses enflammées, mais elle a apporté un grand témoignage de courage, de force morale, d'engagement et de qualité littéraire, d'amour pour l'Italie. Que le Seigneur l'accueille dans ses bras », a déclaré le cardinal.

La journaliste, ancienne reporter de guerre, qui avait rencontré et interviewé tous les grands de la planète comme Yasser Arafat, Golda Meir, Indira Gandhi ou Deng Xiaoping, avait fait scandale en 2002 avec la publication de son livre La rage et l'orgueil.

Ecrit sous le choc des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, l'ouvrage avait été dénoncé comme un brûlot anti-musulman qui avait déclenché passions et polémiques et lui avait valu des poursuites judiciaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.opusdei.fr
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci Empty
MessageSujet: Re: Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci   Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci EmptySam 23 Sep 2006, 4:09 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Oriana_Fallaci

Citation :
Oriana Fallaci était une essayiste et journaliste italienne née le 29 juin 1929 à Florence et décédée le 15 septembre 2006 dans la même ville.

Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci Orianafallaci003gs2


Carrière

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Oriana Fallaci se joint à la résistance en dépit de sa jeunesse, dans le groupe armée démocratique Giustizia e Libertà.

Son père, Edoardo Fallaci, ébéniste à Florence, fut un activiste politique luttant pour mettre un terme à la dictature fasciste de Benito Mussolini. C'est à cette période qu'Oriana Fallaci fut exposée aux atrocités de la guerre.

Fallaci débuta sa carrière de journaliste à l'âge de 17 ans, devenant en 1950 envoyée spéciale pour le journal Il mattino dell'Italia centrale.

Depuis 1967, elle a travaillé en tant que correspondante de guerre au Viêt Nam, pour la guerre indo-pakistanaise, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Pendant des années, Fallaci était envoyée spéciale auprès du magazine d'actualité politique L'Europeo et a écrit pour plusieurs journaux importants dont le Corriere della Sera ainsi que pour le magazine Epoca.

Elle a interviewé de nombreux chefs d'État et personnalités internationales tels qu'Henry Kissinger, le Chah d'Iran, l'Ayatollah Khomeini, Willy Brandt, Lech Wałęsa, Zulfikar Ali Bhutto, Ariel Sharon, Walter Cronkite, le colonel Kadhafi, Federico Fellini, Sammy Davis Jr, Nguyen Cao Ky, Yasser Arafat, Indira Gandhi, Alexandros Panagoulis, l'archevêque Makarios III, Golda Meir, Nguyen Van Thieu, Haile Selassie et Sean Connery.

Fallaci a reçu deux fois le prix Saint Vincent du journalisme, ainsi que le prix Bancarella en 1971 pour La vie, la guerre et puis rien, le prix Viareggio en 1979 pour Un homme, le prix Antibes en 1993 pour Inchallah. Elle a obtenu son doctorat ès Lettres au Columbia College de Chicago.

Elle a enseigné à l'université de Chicago, de Yale, d'Harvard et de Columbia.

Les écrits d'Oriana Fallaci ont été traduits en 21 langues dont l'anglais, l'espagnol, le français, le néerlandais, l'allemand, le grec, le suédois, le polonais, le croate et le slovène.

Elle est décédée à Florence, à l'âge de 77 ans, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 septembre 2006.

Controverses

Ces dernières années, Oriana Fallaci a reçu une attention médiatique particulière en raison de ses critiques controversées de l'Islam. Elle a été particulièrement critiquée par des organisations musulmanes et des partis de gauche, notamment en France.

Après les attentats du 11 septembre 2001, elle adopte une position radicale contre l'Islam. Son point de vue est précisé dans deux essais, La Rage et l'Orgueil et La Force de la raison.


Un autre journaliste de renom de Florence, Tiziano Terzani, exprime ses réticences vis-à-vis de l'approche d'Oriana Fallaci dans une lettre ouverte publiée dans le quotidien Corriere della Sera.

Des critiques affirment que les livres d'Oriana Fallaci sont purement polémiques, souvent égocentriques, basés sur des stéréotypes, xénophobes, islamophobes et racistes pour une grande part de leur contenu. De nombreuses formulations de son essai La Rage et l'Orgueil (Plon, 2002) lui sont reprochées, comme « il y a quelque chose, dans les hommes arabes, qui dégoûte les femmes de bon goût », ou encore : « Au lieu de contribuer au progrès de l’humanité, [les fils d'Allah] passent leur temps avec le derrière en l'air à prier cinq fois par jour ». Dans cet ouvrage, les musulmans sont également comparés à des « nouveaux croisés » et elle affirme que les imams sont « d'une manière ou d'une autre les guides spirituels du terrorisme ». A propos des mosquées elle écrit que « surtout en Italie [...] elles grouillent jusqu'à la nausée de terroristes ou aspirants terroristes ».

Elle affirme enfin que les Arabes sous couvert de migrations envahissent l'Europe pour propager l'Islam et elle conclut en affirmant que les musulmans « se multiplient comme des rats ».

En dépit de ces critiques, Oriana Fallaci a reçu le soutien de partis politiques et de mouvements tels la Ligue du nord (ouvertement xénophobe) en Italie, où ses livres ont été vendus à plus d'un million d'exemplaires.

Son ouvrage a été plus ou moins défendu en France par Alain Finkielkraut qui déclare dans Le Point : « Oriana Fallaci a l'insigne mérite de ne pas se laisser intimider par le mensonge vertueux. Elle met les pieds dans le plat, elle s'efforce de regarder la réalité en face. ». Le sociologue Pierre-André Taguieff écrit : « Fallaci vise juste, même si elle peut choquer par certaines formules. ». Toutefois, ces deux intellectuels prennent également leurs distances par rapport aux excès parfois violents des jugements de Fallacci. Et Finkielkraut de conclure que "l'ouvrage est indéfendable".

Oriana Fallaci avait précédemment déclenché une controverse en exprimant des positions anti-avortement, lors de la sortie de son livre Lettre à un enfant jamais né (1975).

Elle vient d'être élue Femme de l'année 2006 par Front Page Magazine, le web-magazine américain néo-conservateur.

Oriana Fallaci était l'objet de plusieurs poursuites pénales en Suisse pour ses propos discriminatoires à l'égard des musulmans, l'office fédéral de la justice (OFJ) avait demandé en novembre 2002 à l'Italie de la poursuivre. [1]

Bibliographie

I sette peccati di Hollywood (litttéralement : Les sept péchés d'Hollywood), préfacé par Orson Welles, éditions Longanesi (Milan), 1956
Le Sexe inutile, voyage autour de la femme (Il sesso inutile, 1961), traduit par Frances de Dalmatie, éditions Julliard, 1961
Pénélope à la guerre (Penelope alla guerra, 1962), traduit par Claude Antoine Ciccione, éditions La Table Ronde, 1963
Les Abusifs (Gli antipatici, 1963), traduit par Henriette Valot, éditions Buchet-Chastel, 1969
Se il sole muore, Rizzoli (littéralement : Si le soleil meurt), 1965, réédité en 1994 aux éditions Rizzoli
La Vie, la guerre et puis rien (Niente e così, sia, 1969), traduit par Jacqueline Remillet, éditions Laffont, 1970
Quel giorno sulla Luna Rizzoli, 1970
Entretiens avec l'histoire (Intervista con la Storia, 1974), recueil d'interviews, éditions Flammarion, 1992
Lettre à un enfant jamais né (Lettera a un bambino mai nato, 1975), traduit par Charles Wagner, éditions Flammarion, 1976
Un homme (Un uomo, 1979), traduit par Bruno Granozio et Denis Bougeois, 1981, réédité en mars 2004 aux éditions Grasset ISBN 2246253934
Inchallah (Insciallah, 1990), roman traduit par Victor France, 1992, réédité en 1994 aux éditions Gallimard ISBN 2070388956
La rage et l'orgueil (La rabbia e l'orgoglio, 2001), éditions Plon, 2002) ISBN 2259197124
Oriana Fallaci intervista Oriana Fallaci (littéralement : Oriana Fallaci interviewe Oriana Fallaci), paru dans le Corriere della Sera en aout 2004
La Force de la Raison (La Forza della Ragione, 2004), traduit par Victoire Simon, éditions du Rocher, 2004 ISBN 2268052648
Oriana Fallaci intervista sé stessa - L'Apocalisse (littéralement : Oriana s'interviewe elle-même - L'Apocalypse), éditions Rizzoli, 2004

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Les évêques italiens rendent hommage à Oriana Fallaci
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mangakas du jump rendent hommage à Jojo
» chansons qui nous rendent triste
» Joyeuses Pâques
» oeufs de pâques
» Hommage aux retraités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Religions, philosophies et idéologies diverses :: Les religions monothéistes et autres :: Les christianismes-
Sauter vers: