FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui est Bernadette CHIRAC ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Qui est Bernadette CHIRAC ?   Lun 25 Sep 2006, 9:06 am

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernadette_Chirac

Citation :
Bernadette Chirac, née Bernadette Chodron de Courcel à Paris le 18 mai 1933, est une femme politique française et l'épouse du chef de l'État français. Ce statut lui confère le titre depuis 1995 de Princesse d'Andorre.

Après des études à l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris, elle épouse le 16 mars 1956 Jacques Chirac, dont elle a deux enfants : Laurence et Claude Chirac.

Généalogie

Sa mère : Marguerite de Brondeau d'Urtières (1910-2000) - Ne serait que « Marguerite de Brondeau » selon Joseph Valynseele, généalogiste;
son père : Jean-Louis Chodron de Courcel (1907-décédé), directeur commercial. Études à Eton et Cambridge;
son grand-père paternel : Robert-Louis Chodron de Courcel, secrétaire d'ambassade et propriétaire;
son arrière-grand-père en ligne paternelle : Georges Chodron de Courcel (1840-1904), lieutenant de vaisseau;
son trisaïeul en ligne paternelle : Jules-Louis Chodron (1804-1870), secrétaire de légation et propriétaire;
frères et sœurs : Catherine (1946), Jérôme (1948);
Les ancêtres Chodron (sans particule à l'époque) étaient d'abord commis dans les armées de la Révolution, sous Robespierre, avant de devenir au XIXe siècle notaire, diplomate ou industriel. Ils seront plus tard propriétaires des Manufactures de Gien et de Briare, dans le Loiret, renommées pour leurs porcelaines et leurs émaux.

« Noblesse » de Bernadette Chirac

Contrairement à certaines idées reçues, Bernadette Chodron de Courcel n'est pas noble, même si elle est très lointainement apparentée à de très nombreuses familles royales, princières et nobles de toute l'Europe. La source de cette erreur tient dans deux événements survenus sous le Second Empire : d'abord l'allongement du nom de famille, avec adjonction d'un « nom de terre », puis l'anoblissement sélectif d'une branche de la famille.

L'adjonction de « de Courcel » au nom de famille, qui ne porte pas anoblissement, remonte à un décret impérial de 1852, qui a permis à la famille dans son ensemble de se nommer d'après le lieu-dit où la famille, nouvellement enrichie, s'est fait bâtir un château (sur la commune de Vigneux-sur-Seine, dans le futur département de l'Essonne). Les Chodron se sont alors dotés d'armes parlantes, blasonnées « De gueules à trois chaudrons ronds d'or, les anses de même posées deux et un. »

Ultérieurement, toujours sous le Second Empire, l'un des arrière-grand-oncles de Bernadette Chirac, Alphonse Chodron de Courcel (1835-1919), frère de Georges, fut créé baron héréditaire par lettres patentes du 6 mars 1867. Cet arrière-grand-oncle a transmis la qualité de noble à sa seule descendance, à laquelle n'appartient pas madame Chirac.

Autres Chodron de Courcel

Alphonse Chodron de Courcel, cité ci-dessus, était par ailleurs docteur en droit, ambassadeur de France auprès de l'Empereur allemand (1881-1886), représentant de la France à la Conférence africaine de Berlin (1884-1885), ambassadeur à Londres (1894-1898), sénateur de Seine-et-Oise, président du Conseil d'administration du chemin de fer Paris-Orléans et membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
Geoffroy Chodron de Courcel fut aide de camp du Général de Gaulle, à Londres, dès fin juin 1940, puis ambassadeur de France en Grande-Bretagne, puis secrétaire général de l'Elysée, de 1959 à 1962.

Enfance

Issue d'une famille profondément catholique. Des membres de sa famille portent en guise de deuxième ou troisième prénom des noms de papes, Sixte et Pie. Une de ses tantes porte le nom de Jeanne d'Arc sur son état-civil. Enfin un de ses oncles,Vincent Chodron de Courcel, deviendra prêtre, et sa tante Anne-Marie, chanoinesse régulière de Saint-Augustin.

Elle reçoit une éducation sévère de la part de sa mère. Son père, mobilisé en 1939 est fait prisonnier en Allemagne jusqu'en 1945. En juin 1940, elle part en exil avec sa mère à Coudène, château de la grand-mère (Brondeau), en Lot-et-Garonne. Elle est inscrite à l'école Sainte-Marthe à Agen. De 1942 à 1943, après l'occupation de la zone libre, c'est l'exil dans un autre château, celui d'une tante, à trois kilomètres de Gien, dans le Loiret. Bernadette est inscrite à Sainte-Marie-des-Fleurs-et-des-Fruits comme demi-pensionnaire. Son père revient en 1945. La famille s'installe à Paris VIe, rue de l'Abbé Grégoire. Camarade de jeu et de baccalauréat de la comédienne Sylvie Joly à l'École normale catholique, dans le XVe arrondissement de Paris, elle entre à l’Institut d’études politiques de l’Université de Paris en 1950, poussée par son père, mais n'obtient pas son diplôme.

Carrière

1971 : Élue au conseil municipal de Sarran (Corrèze). Elle s'inscrit un temps en licence d'archéologie.
1977 : Adjointe au maire de Sarran (Corrèze).
1979 : Conseillère générale de la Corrèze (première femme à siéger au sein de l'assemblée départementale). Réélue au premier tour le 8 mars 1992, le 15 mars 1998 et le 21 mars 2004.
1990 : Fondatrice et présidente de l'Association « Le Pont Neuf » destinée à favoriser les échanges entre les jeunes des pays de l'Est et les jeunes Français.
1991 : Présidente du nouveau Festival International de la Danse.
1994 : Présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Reprend le flambeau de l'Opération Pièces Jaunes destinée a financer des aménagements hôspitaliers au profit les enfants hospitalisés, lancée en 1990.
Bernadette Chirac est sous le coup d'une enquête judiciaire:
Ouverte en 2003 à la suite d'une plainte avec constitution de partie civile de l'actuel maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), l'enquête conduite par le juge Philippe Courroye concerne 14 millions de francs (St 700 euros par jour) dépensés par les époux Chirac, principalement en espèces, pour des achats alimentaires dans leur logement de fonction de l'Hôtel de Ville.
Le juge Courroye a concentré son enquête sur la qualification de « faux en écriture par personnes dépositaires de l'autorité publique ».

En 1969 le chateau des Chirac, acheté en Corèze est partiellement classé "Monument historique" un mois jour pour jour aprés cette acquisition. L'action de Bernadette Chirac à la tête de l' " Opération pièces jaunes" est également critiquée, notamment pour des frais de fonctionnements à son profit jugés excessifs.

Ouvrage

Conversation, entretiens avec Patrick de Carolis (essai, Plon, 2001)
(source le site du palais de l'Élysée)

Ouvrages ou articles consacrés à Bernadette Chirac

À la découverte de leurs racines, tome I, chapitre Bernadette Chirac, de Joseph Valynseele et Denis Grando. (L'intermédiaire des Chercheurs et Curieux, 1988).
Chichi impératrice, Les dossiers du Canard enchaîné. 2004. 82 p.
Bernadette Chirac, par B.Meyer-Stabley, 2001. Perrin.
Conversation, octobre 2001, Plon, 228 p.
Madâme, impossible conversation, John-Paul Lepers, éd. Privé, fevrier 2006, portrait sans concession de celle qui se conduit selon l'auteur en "reine de la république".

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Qui est Bernadette CHIRAC ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernadette a disparu - de Maria Semple
» Chirac : Retraite, indemnités, personnel de service, château, bureau... Un ex-pr
» Tarte aux pommes de Bernadette
» Les amants du presbytère de Marie-Bernadette Dupuy
» Régionales - mode d'emploi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Agora :: Sujets inclassables-
Sauter vers: