FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le P.S. enfin uni mais qu'en est-il de l'U.M.P. ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Le P.S. enfin uni mais qu'en est-il de l'U.M.P. ?   Ven 17 Nov 2006, 6:46 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/16112006/290/l-ump-ecrit-sa-partition-sans-faire-taire-les-couacs.html

jeudi 16 novembre 2006, 19h06

L'UMP écrit sa partition sans faire taire les couacs

Citation :
PARIS (Reuters) - Dominique de Villepin et Michèle Alliot-Marie ont une nouvelle fois fait entendre leur différence jeudi à l'UMP, qui s'est mise en ordre de bataille pour les élections législatives de 2007.

Par 92,1% des voix, les quelque 2.000 participants au conseil national du parti ont donné mandat à la commission du projet de l'UMP de rédiger un texte définitif, qui sera soumis aux 293.000 adhérents du 20 au 26 novembre.

Ils ont également massivement approuvé une liste de 535 candidats pour les législatives, dont 30% de femmes.

Avant cette démonstration d'unité, les travaux du conseil ont donné lieu à une nouvelle passe d'armes entre la ministre de la Défense et son collègue de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy.

Michèle Alliot-Marie, dont le discours a été ponctué par autant de sifflets et de huées que d'applaudissements, a pris le contre-pied du président de l'UMP sur les institutions et la notion de "discrimination positive". Elle l'a également accusé à demi-mot d'avoir "braqué" les jeunes.

Nicolas Sarkozy a vivement répliqué qu'il n'avait pas l'intention de changer de discours sur le rôle du président de la République ou la délinquance des jeunes.

Il a également défendu l'idée de "s'attaquer aux injustices" en aidant "davantage" ceux qui sont victimes de discriminations ou sont défavorisés du fait de la couleur de leur peau et de leur situation économique et sociale.

Très applaudi à plusieurs reprises par une salle de toute évidence largement acquise à sa probable candidature à la présidentielle, le ministre de l'Intérieur a ironisé un peu plus tard sur l'accueil réservé à Michèle Alliot-Marie, qui laisse planer un doute sur ses propres intentions pour 2007.

"La réaction de la salle (...) était sans ambiguïté", a-t-il dit à des journalistes. "Peut-être que Michèle Alliot-Marie voulait mesurer sa popularité dans le parti. C'est un lancement de campagne réussi !"

VILLEPIN PLAIDE POUR LA LIBERTE DE PAROLE

Il a eu beau assurer que "tout le monde" sera nécessaire, au sein de l'UMP, pour assurer la victoire en 2007, l'incident a fait grincer des dents de fidèles du président Jacques Chirac.

Le président de l'Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, a jugé "inadmissible" qu'on ait "organisé des sifflets et des hurlements contre Michèle Alliot-Marie".

Le député Patrick Ollier, conjoint de la ministre de la Défense, s'est demandé s'il était possible de "débattre au sein de l'UMP" et a jugé "discourtoise" la réponse de son président.

Dominique de Villepin est venu à son tour plaider pour la liberté de parole et la diversité au sein du parti majoritaire au Parlement.

"Le moment est-il venu de figer les choses ?" a demandé le Premier ministre. "Il est impératif de poursuivre le débat. Il est impératif d'aller toujours plus loin dans nos propositions (...) Aucune prise de parole n'est illégitime, aucune position n'est dissidente dès lors que nous obéissons ensemble à une règle claire : formuler des propositions utiles et constructives, faire gagner celui ou celle qui sera le mieux placé le moment venu."

Peut-être dans un souci d'apaisement, le conseil national a accepté d'intégrer au programme législatif du parti une proposition de Michèle Alliot-Marie visant à organiser une "conférence de cohésion nationale pour engager des politiques durables pour une France forte".

"On a eu des débats entre nous, il ne faut pas les dramatiser", a déclaré Nicolas Sarkozy dans une nouvelle intervention.

"Mais les Français ne voteront pour nous que si nous incarnons une nouvelle dynamique pour les cinq années qui viennent", a-t-il ajouté. "Le projet que nous avons réalisé est l'équilibre qui permet d'aller le plus loin possible dans la préparation de l'avenir sans humilier personne dans la description de ce qui est notre présent ou de ce qui fut notre passé."

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Le P.S. enfin uni mais qu'en est-il de l'U.M.P. ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pfffff J'ai enfin trouvé mais bon...
» Il sait marcher mais ne veut pas....
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» des pâtes, des pâtes, oui mais...
» A 18 mois et demi, je marche enfin !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: