FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps Empty
MessageSujet: L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps   L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps EmptySam 18 Nov 2006, 11:05 pm

Source : http://www.onelittleangel.com/sagesse/art/image.asp?mc=22

Citation :
L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps


L'Âme: Principe spirituel qui, joint au corps, constitue l'homme vivant tel qu'il est c**çu dans divers systèmes philosophiques et religieux.

Définition et existence de l'âme

Le mot âme avait chez les philosophes de l'Antiquité un sens très général: il désignait tout principe de vie et de mouvement, si bien qu'on pouvait distinguer dans l'être une pluralité d'âmes; Platon en comptait trois, Aristote cinq: les âmes nutritive, sensitive, motrice, appétitive et rationnelle. Chez les modernes, le mot âme a une signification beaucoup plus précise, désignant ce qui dans l'homme est «un» et le principe de son être, le moi permanent. L'existence d'une âme transcendante au corps est affirmée par les doctrines spiritualistes. Dans la doctrine catholique par exemple: «L'âme est immédiatement unie au corps et principe de toute vie et de tout mouvement dans le corps» (Xve concile de Vienne, 1312). Les doctrines matérialistes considèrent au contraire que les phénomènes psychologiques sont étroitement liés à leur substrat physiologique, d'une part, aux réalités sociales, d'autre part, et qu'ils dépendent largement de ceux-ci. Les unes acceptent, les autres nient la dualité de substance.

L'union de l'âme avec le corps

Si l'on accepte cette dualité, il faut rendre compte du lien qui existe entre l'âme et le corps.

Le spiritualisme de Descartes, en creusant un abîme entre la pensée, res cogitans, et l'étendue, res extensa, en concevant l'âme et le corps comme hétérogènes, a beaucoup de peine à en expliquer l'interaction: l'âme n'est pas logée dans le corps «comme un pilote dans son navire», mais corps et âme sont joints et communiquent par la glande pinéale ou pituitaire (hypophyse). Les successeurs de Descartes, quand ils ne se bornent pas purement et simplement à constater le parallélisme psycho-physiologique, n'hésitent pas à recourir aux hypothèses les plus aventureuses telles que la doctrine des causes occasionnelles ou celle de l'harmonie préétablie: la relation que nous apercevons entre le corps et l'âme cesse d'être une action réciproque pour devenir une harmonie: constamment entretenue par Dieu, selon Malebranche, établie par Dieu à l'origine du monde, selon Leibniz, de telle sorte que l'âme et le corps sont comme deux horloges parfaites, réglées sur la même horloge type.

Origine et destinée de l'âme

Si l'on admet, avec les philosophes spiritualistes, que l'âme est entièrement distincte du corps, il est naturel de penser que l'une et l'autre ont une origine et une destinée différentes. En ce qui concerne l'origine de l'âme, trois grands types de solutions ont été proposés au cours de l'histoire.

L'âme immortelle

Selon la doctrine de la préexistence, professée par l'ancienne philosophie de l'Inde, par Pythagore, Platon, Origène, par les occultistes modernes, notre vie présente ne serait que la suite d'une vie antérieure, chaque âme habitant des corps successifs, à mesure que ceux-ci se dissolvent dans la mort; pour le traducianisme de Tertullien, de Luther, de Leibniz, les âmes existaient en germe dans la première âme et se sont propagées, comme les corps, par voie de génération.

Les philosophes ont souvent reproduit l'argument que Platon exposait déjà dans le Phédon pour démontrer l'immortalité de l'âme: ce que nous appelons mort ou destruction n'est, en réalité, que la décomposition des choses complexes en leurs éléments simples, mais l'âme, étant spirituelle et par conséquent simple, ne peut se décomposer, donc elle ne peut mourir.

L'âme, création divine

Mais la doctrine de la plupart des théologiens est celle de la création des âmes par Dieu au moment où naissent les corps: une âme créée pour chaque corps. De la distinction de nature établie entre l'âme et le corps semble découler également la conclusion que l'âme est impérissable.

Cet argument tout abstrait est sans grande force persuasive; aussi les moralistes ont-ils insisté surtout sur la nécessité d'une sanction de nos actes et sur les raisons morales qui déterminent la croyance à une vie future de l'âme: seule une survie peut assurer ce retour de l'ordre, sans lequel le devoir devient chose vaine.

L'âme soumise à la morale

Kant même, qui dénie toute valeur probante aux arguments de la théologie, fait de l'immortalité de l'âme un postulat de la raison morale, nécessaire pour assurer la conformité parfaite de la volonté à la loi morale. Il est clair, toutefois, que ce motif de croyance ne possède de valeur que si l'on admet, au préalable, l'existence dans l'univers d'un principe d'ordre et de finalité, si l'on admet, en un mot, d'une part que l'homme a une destinée à accomplir, et d'autre part que la possibilité de sa réalisation est garantie par Dieu.

Dans le cas contraire, on n'envisagera le problème de la survie de l'âme que par le biais des œuvres culturelles qui prolongent l'action de chaque homme.

Source : Données encyclopédiques, copyright © 2001 Hachette Multimédia / Hachette Livre, tous droits réservés

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
L'Homme, l'Esprit, l'Âme et le Corps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Sciences :: Sciences "officieuses" :: Voyages astraux, les expériences de vie après la mort-
Sauter vers: