FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   Mar 09 Jan 2007, 1:21 pm

Citation :
J’abolirais la République pour la remplacer par une monarchie. Attention! pas n’importe laquelle, mais une monarchie constitutionnelle. À l’anglaise.
Me situant politiquement à gauche, je ne suis pas spontanément attiré par les têtes couronnées, ni un fan inconditionnel de sa Gracieuse Majesté ! Mais, moitié-anglais et moitié-français, je suis bien placé pour comparer les systèmes politiques des deux côtés de la Manche. Et de conclure que le monarchisme anglais, réputé féodal, réactionnaire et inégalitaire, est plus démocratique et juste que le républicanisme français, fondé en théorie sur la liberté, l’égalité et la fraternité. Le pouvoir des institutions britanniques est clairement défini. En 1215, la Magna Carta (Grande Charte) limita le pouvoir du roi et définit les libertés collectives. Puis, en 1688, la monarchie de droit parlementaire remplaça celle de droit divin. Nul ne peut régner sans le consentement du Parlement, et le souverain – sans pouvoir réel – gouverne par l’intermédiaire d’un Premier ministre disposant d’une majorité à la Chambre des communes.
Le système républicain français, en revanche, entretient des ambiguïtés surprenantes chez un peuple qui se réclame de la logique cartésienne. La Constitution de la V e République, façonnée sur mesure par de Gaulle, a connu une dérive monarchique, surtout sous les trois derniers présidents. Giscard se comporta en roi capricieux, avec ses parties de chasse en Afrique et ses diamants reçus des mains sanglantes de Bokassa, Mitterrand en prince florentin avec sa double vie et sa police parallèle, et Chirac en bandit de grand chemin avec ses détournements de fonds publics.
Le Président français jouit d’un pouvoir infiniment plus grand que celui du Président américain ou du Premier ministre britannique, sans parler de la reine. Il nomme le Premier ministre, qui lui sert de fusible, et décide de la politique étrangère de la Nation. C’est lui qui préside le système judiciaire et les forces armées du pays. Il ignore les contre-pouvoirs qui existent dans la plupart des grandes démocraties, comme le Congrès aux États-Unis et le Parlement en Grande-Bretagne.
Qui plus est, le système présidentiel français coûte bien plus cher que la monarchie britannique. La Civil List (somme allouée chaque année par l’État au souverain pour payer ses proches) s’élève à quelque 9 millions de livres sterling, alors que le budget de l’Élysée a presque décuplé pendant les onze ans de « règne » du président Chirac, passant de 3,3 millions d’euros à 31,9 millions, soit 22 millions de livres !
L’avantage d’une monarchie constitutionnelle sur un président-monarque découle de son rôle symbolique d’incarner la Nation sans se salir les mains avec la politique politicienne. La candidate socialiste à l’élection présidentielle semble séduite par mon raisonnement, à en juger par sa campagne... royale.

Alain Woodrow est journaliste et écrivain. Dernier livre : « Le tour du monde en 8 000 jours » (Cerf).

http://lepartisanblanc.hautetfort.com/archive/2007/01/02/alain-woodrow-je-remplacerais-la-republique-par-une-monarchi.html

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 57
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   Mar 09 Jan 2007, 5:06 pm

Beaucoup de choses à dire ou soulever en parcourant ce très interessant texte, c'est pourquoi je vais tenter de m'y atteler en contradicteur chronologique ;
Dès la première phrase de cet écrit l'auteur se présente comme socialisant de coeur, sensibilité marquée par le bouquet final saluant la campagne "royale" de notre Ségolène nationale.
Or, en guise de campagne, nous n'avons avec cette dame droit qu'à une série de clichés convenus, de généralités sans fondements et de reprises de thèmes "droitistes" saupoudrés avec modération pour ne pas choquer un électorat que l'on espère de gauche.
La gauche justement...Hier encore un clivage clair et défini et aujourd'hui, après que l'expérience du pouvoir "désidéalise" ses penseurs, une philosophie, une sorte d'idéologie comme l'est devenu le Gaullisme.
D'ailleurs que l'on ne s'y trompe pas : A défaut de la forme, le fond social-démocrate des deux autre prétendants à l'investiture qu'étaient DSK et Fabius avaient une autre envergure et une tenue autre que celui de "Miss Poitou" ! Malheureusement l'intelligence et le sérieux cèdent au farfelu et au paraître, puisqu'il semble écrit qu'il faille une femme à l'Elysée.

Une monarchie constitutionnelle à l'Anglaise - qui au passage n'a jamais été décriée dans les universités de Droit que j'ai fréquenté, bien au contraire puisue souvent citée en exemple - une monarchie constitutionnelle plutôt donc qu'une république monarchique...Pourquoi pas tout simplement une République parlementaire respectueuse de ses institutions !
Sans la lamentable expédition de Varennes en 1791 Louis XVI était d'ailleurs passé pour mémoire du titre de Roi de France à celui de Roi des Français, sous la protection bienveillante de la constitution ; cette hypothèse défendue par Mirabeau et à un degré moindre par Danton aurait put être séduisante mais bon...Les autres fantoches qui se succédèrent avec la couronne royale ne surent jamais profiter de cette aubaine qui aurait pu durablement installer la monarchie en France. D'ailleurs, dès l'acte additionnel de 1814, Louis XVIII avait calqué ses réformes sur la Monarchie britannique et sans les ultras...

Il ne faut pas trop taper sur la constitution de 1958 qui, plutôt que façonnée pour un homme, a été rédigée en opposition, en réaction, à un état de fait dénommé la "valse des ministères" sous la IVème république...C'est la peur de cette instabilité qui a donné naissance à un texte aujourd'hui jugé rétrograde et figé. Mais comment faire autrement avec un peuple qui, depuis la nuit des temps, n'a jamais su se faire connaître que par ses bravades et son penchant pour le manque d'ordre ! Il fallait y mettre de l'ordre, et l'on trouva en la personne du Général De Gaulle "The right man at the right place", tout simplement.
Je passerais sur les accusations concernant les présidents Giscard ou Chirac qui n'élèvent pâs le débat pour contredire l'auteur du texte car la dérive monarchique est arrivée beaucoup plus tard...Le septennat avait son intérêt dans l'équilibre des pouvoirs que parce qu'il équiibrait de fait le quinquénnat des parlementaires et le renouvellement par tiers du Sénat...Grâce à Lionel Jospin (Tiens, un socialiste...), l'alignement des deux types d'élections a monarchisé la fonction présidentielle de manière beaucoup plus importante que les gadgets des avions privés ou des voyages multiples...
Les contre pouvoirs existent bel et bien dans notre constitution, il suffiraient pour qu'ils se réveillassent que l'on revienne au septennat, et que l'on rétablisse le scrutin semi-proportionnel à deux tours pour les législatives - seule vraie représentativité de la souveraineté populaire -

Un mot en desordre sur le Chef de l'Etat pour attirer votre attention sur le révélateur de la bonne santé de nos institutions, à savoir la période de cohabitation (d'ailleurs nous allons passer de bons moments avec le même cas de figure aux États-Unis d'Amérique). L'auteur parle de décision du Chef de l'Etat sur la politique de la nation...En dehors du titre constitutionnel de chef des armées, rien n'interdit au premier ministre et au gouvernement de s'interesser à la politique internationale ! Là est le fait Gaulliste, le Général s'étant attribué ce que l'on a appelé le "domaine réservé" mais qui ne l'est en réalité pas !

Enfin pour conclure un mot sur le désespérant chapitre final faisant référence aux malversations des chefs de l'Etat (encore)...et à la représentativité nationale d'une monarchie constitutionnelle...Du Général de Gaulle au président Chirac, la voix de la France a toujours su se faire entendre lorsqu'il le fallait - et parfois avec Pétain lorsqu'il ne le fallait pas - Mais la liste des monarques ridicules ou traîtres à leur pays est également longue, comme celle des premiers ministres à l'Anglaise (Chamberlain pour exemple)...Bon, il est vrai que notre auteur est anglophile et donc ne peut faire preuve d'une totale objectivité...Néanmoins, et mis à part les petites modifications constitutionnelles ci dessus énoncées qui amélioreraient grandement la démocratie en notre beau pays (sans doute je l'avoue au détriment de la stabilité), je rappelerai que l'Homme en la matière fait souvent la fonction et rarement l'inverse...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   Mar 09 Jan 2007, 10:30 pm

Pourquoi Ti' Breton et Alexis ne se joindraient-ils pas dans le groupe spécial de ce forum consacré aux monarchistes ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   Mer 10 Jan 2007, 11:27 am

Je n'y suis pas déjà ? ^^

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   Mer 10 Jan 2007, 1:28 pm

@Alexis a écrit:
Je n'y suis pas déjà ? ^^

Si mais tu pourrais y inviter ton copain !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Woodrow : "Je remplacerais la République par une
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison "HAMELET" rue de la République à Ingouville
» Les "aveux" d' Alain Le Vern!!!!
» "A m'mote" L’ ART CH'TI SHOW écrit par Alain Lempens.
» "République Fédérale Française", prototype ?
» Procureur de la république

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Agora :: Sujets inclassables-
Sauter vers: