FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'Éthiopie

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'Éthiopie Empty
MessageSujet: L'Éthiopie   L'Éthiopie EmptyVen 12 Jan 2007, 3:58 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thiopie

L'Éthiopie est un pays d'Afrique de l'Est. Cas unique en Afrique, l'ancienne monarchie ne fut jamais colonisée, mais elle fut occupée par l'Italie fasciste entre 1936 et 1941. La capitale actuelle est Addis-Abeba.

République fédérale démocratique d'Éthiopie
Ityop'iya Federalawi Demokrasiyawi Ripeblik


L'Éthiopie Locationethiopiamu3


Citation :
Histoire

L'Italie envahit l'Éthiopie en octobre 1935 et occupe la capitale du 5 mai 1936 au 5 mai 1941.
En 1974, une junte militaire (Derg) destitue l'empereur Hailé Sélassié Ier
qui régne depuis 1930. La junte établit un État socialiste dirigé par Mengistu Hailé Maryam. Le régime communiste, soutenu par l'Union des Républiques socialistes soviétiques, provoque la mort de dizaines de milliers de personnes (entre 50 000 et 350 000 selon les estimations[1]) : répression de l'opposition, épuration de l'armée et campagnes de « villagisation » ont été très meurtrières pendant la dictature de Mengistu.

À partir de 1975, les terres sont nationalisées et 60 000 étudiants sont envoyés dans les zones rurales pour expliquer la révolution aux paysans. Une grande partie d'entre eux succombe aux assassinats, aux maladies et aux privations. En 1978, lorsque Mengistu lance la Terreur rouge pour lutter contre l'opposition, 30 000 étudiants sont mis en prison et 5 000 sont tués en une seule semaine[2]. En 1987 est créé le « Parti des travailleurs d'Éthiopie » (EWP) l'Éthiopie devient une « république démocratique populaire ». En 1983-1984, le gouvernement lance une campagne de villagisation : les populations rurales sont déportées vers le Sud du pays. Laissés à leur propre sort en pleine brousse, les déplacés y meurent de faim par dizaines de milliers[3]. : Mengistu souhaitait vider le Nord de ses habitants, à cause de leur hostilité au régime. En 1991, après avoir subi plusieurs tentatives d'assassinat, Mengistu abdique et s'enfuit du pays.

Un régime républicain est alors institué, avec une nouvelle Constitution donnant des compétences accrues aux provinces, faisant de l'Éthiopie un État fédéral. Mais certaines marges de cet ancien empire aspirent progressivement à l'autodétermination et les partis et mouvements indépendantistes connaissent un vrai essor.

L'Érythrée déclare son indépendance en 1993 après des années de lutte armée. Une guerre éclate entre les deux pays de 1998 à 2000 faisant plus de 80 000 morts.

Le 15 mai 2005, des élections générales pour renouveler les 548 sièges de l'Assemblée des représentants du peuple ont lieu, l'opposition (Coalition pour l'unité et la démocratie (CUD)) affirme depuis que sa victoire lui a été « volée » par le parti au pouvoir, le Front démocratique révolutionnaire du peuple.

Au début du mois de novembre de la même année, de violentes manifestations ont lieu à Addis-Abeba, provoquant la mort d'au moins 33 personnes et l'arrestation de 2 000 opposants, dont des dirigeants du CUD.

Les principaux partis politiques éthiopiens sont :

- le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE), présidé par Meles Zenawi, au pouvoir depuis 1991 ;
- la Coalition pour l'unité et la démocratie (CUD), présidée par Hailu Shawel, qui constitue la principale force d'opposition ;
- les Forces démocratiques éthiopiennes unies (FDUE), présidées par Beyene Petros.

Le régime actuel tente donc de consolider son pouvoir, relativement fragile, en s'opposant sur la scène internationale à l'Erytrée, qui symbolise l'ennemi extérieur, ainsi qu'à l'Organisation des Tribunaux Islamiques en Somalie. Les partis d'opposition dénoncent ce qu'ils considèrent comme une manoeuvre dangereuse qui chercherait à créer de faux problèmes à l'étranger pour masquer ceux, bien réels, que le Gouvernement ne réussirait pas à gérer (chomage, illettrisme, corruption, etc.).

L'Éthiopie 290pxethiopiecartean4


Politique

Le fonctionnement des institutions éthiopiennes est codifié par le texte constitutionnel ratifié en décembre 1994 et entré en application le 22 août 1995.

Le régime parlementaire institué alors repose sur deux assemblées (bicaméralisme) qui représentent le pouvoir législatif :

- la Chambre des représentants du peuple : composée de 549 députés élus au suffrage universel direct tous les cinq ans, elle est compétente en matière législative, fiscale et budgétaire.
- la Chambre de la Fédération : composée de 108 membres élus au suffrage indirect par les représentants des régions, elle a un rôle de contrôle constitutionnel essentiellement.

Le pouvoir exécutif possède davantage de compétences. Il est divisé en deux pôles dont le rôle est inégal :

- le chef de l'État, président de la République, a une fonction honorifique. Élu pour six ans par la Chambre des députés, le président n'exerce pas la réalité du pouvoir. Le poste est actuellement détenu par ato (monsieur) Girma Wolde-Giyorgis Lucha, d'origine oromo, élu en octobre 2001.
- le Premier ministre mène la politique du pays. Choisi par le parti majoritaire à la Chambre des députés (sur le modèle britannique), il est désigné pour un mandat quinquennal, renouvelable une fois. Il choisit les dix-huit membres de son cabinet gouvernemental. Ato Meles Zenawi occupe ce poste depuis près de dix ans. D'origine tigréenne, artisan du changement politique, il est le chef du parti de coalition majoritaire au Parlement (le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien - FDRPE). Les dernières élections ont eu lieu en mai 2005.
Le pouvoir judiciaire repose sur la Cour suprême fédérale, séparée par la constitution des pouvoirs législatif et exécutif.

Géographie

L'Éthiopie se trouve dans la péninsule du Nord-Est de l'Afrique dite Corne de l'Afrique. Dépourvue de tout littoral depuis l'indépendance de l'Érythrée, elle partage ses frontières avec la Somalie, le Soudan, le Kenya, la République de Djibouti et l'Érythrée. Le pays a un plateau central dont l'altitude varie entre 1800 et 3000 mètres, avec une altitude maximale de 4620 mètres pour le Ras Dashan.

Le climat est tempéré sur le plateau et chaud sur le bas pays.

Le pays a été exploré et cartographié de 1838 à 1848 par Antoine d'Abbadie d'Arrast.

Subdivisions

La Constitution de 1994 a mis en place un système fédéral reposant sur neuf « régions ethniques » (ethnico-linguistiques : Tigré, Afar, Amhara, Oromia, Somali, Gambela, Harar, Région des Nations, Nationalités et Peuples du Sud, Benishangul-Gumaz) et deux régions autonomes (Addis-Abeba et Dire Dawa).

Chaque région est subdivisée en cantons (kébélé) et municipalités (woreda). Elles disposent de leur propre gouvernement et d'un droit constitutionnel à l'autodétermination et la sécession. Ces dispositions, bien que théoriques, marquent la fin de l'unité éthiopienne réalisée depuis Ménélik II et consolidée sous Hailé Sélassié Ier. Elles sont significatives des hommes qui ont pris le pouvoir à la suite de Mengistu, à savoir des hommes combattant pour l'indépendance de leur région (Meles Zenawi pour le Tigré, Issayas Afeworki pour l'Érythrée, dont il est aujourd'hui le président).

Démographie

L'Éthiopie 630pxethiopiademographype9


Économie

90 % de la population active éthiopienne est dans le secteur agricole. L'Éthiopie est le berceau de l'araire. Les agriculteurs des Hauts Plateaux pratiquent une agriculture vivrière et non mécanisée. Le teff, l'éleusine et l'ensete (« faux-bananier ») sont trois espèces endémiques cultivées sur les Hauts Plateaux. Elles représentent les principales productions alimentaires selon les régions. Le teff est une céréale encore méconnue, peu d'études ont été à ce jour réalisées sur ses propriétés.

Culture

Outre l'amharique, langue officielle, plusieurs autres langues sont parlées dans le pays : oromo, tigrinya, afar.

Près de la moitié de la population est de religion chrétienne orthodoxe ou copte. L’Église d’Éthiopie, rattachée à l’Église copte d’Égypte, était Église d’État jusqu’en 1974. L'islam est pratiqué par environ 30 % de la population, principalement dans le Sud et l'Est. Quelque 10 % des Éthiopiens sont animistes. Jusque dans les années 1980 existait une petite minorité de juifs éthiopiens, les Falachas, qui ont été transplantés en Israel dans les années 90, au nombre de 30 000 personnes environ.

Fêtes et jours fériés

Date Nom français Nom local

6 ou 7 janvier Noël Gänna/Ledät
19 janvier Épiphanie Temqät
Avril ou mai Pâques Fasika
11 septembre Nouvel an Enqutatash
27 ou 28 septembre
Meskel : fête de la vraie Croix
Mäsqäl

Fêtes musulmanes (principales)

Date Nom français Nom local

Novembre ou décembre Fin du mois de ramadan
Aïd el-Fitr Id Alfitr
Janvier ou février Jour le plus important du Hadj (pèlerinage à La Mecque)
Aïd el-Adha Id al Adh
Avril ou mai Naissance du Prophète
Mawlid an-Nabi Mäwlid

Fêtes nationales

Date Nom français
2 mars Commémoration de la victoire d'Adwa Adwa del Victoire de Ménélik II contre les Italiens (1896)
1er mai Fête du travail
5 mai Jour de la Libération/Victoire des Patriotes éthiopiens Omédla del Retour d'Haïlé Sélassié Ier à Addis Abeba (1941)
28 mai Chute du Derg

L'Éthiopie en chiffres

Histoire et géographie

Superficie : 1 127 127 km²
Densité : 66,34 hab./km²
Frontières terrestres : 5 311 km (Somalie 1 626 km; Soudan 1 606 km; Érythrée 912 km; Kenya 830 km; Djibouti 337 km)
Littoral : 0 km
Altitudes extrêmes : - 125 m > + 4 620 m
Indépendance : l'un des pays souverains les plus vieux au monde (plus de 2.000 ans)

Statistiques démographiques

Population : 74.777.981 habitants (en 2006)
Espérance de vie des hommes : 47,86 ans (en 2006)
Espérance de vie des femmes : 50,24 ans (en 2006)
Taux de croissance de la population : 2,31 % (en 2006)
Taux de natalité : 44,68 ‰ (en 2006)
Taux de mortalité : 17,84 ‰ (en 2006)
Taux de mortalité infantile : 93,62 ‰ (en 2006)
Taux de fécondité : 5,22 enfants/femme (en 2006)
Taux de migration : 0,13 ‰ (en 2001)

Accès à la technologie

Lignes de téléphone : 610.300 (en 2005)
Téléphones portables : 178.000 (en 2005)
Postes de radio : 11,75 millions (en 1997)
Postes de télévision : 320.000 (en 1997)
Utilisateurs d'Internet : 113.000 (en 2005)

Infrastructures

Routes : 33 856 km (dont 4 367 km goudronnés) (en 2003)
Voies ferrées : 681 km
Voies navigables : aucune
Nombre d'aéroports : 84 (dont 14 avec des pistes goudronnées) (en 2006)

Divers

En Éthiopie, le calcul des heures s'effectue au coucher du soleil. Ainsi, à sept heures du matin, heure solaire locale, il est treize heures à Addis Abeba.

Étant très près de l'équateur (latitude 9°03' Nord et longitude 38°42' Est pour Addis), la variation est minime et le jour reste constant de 6h à 18h (12h-24h pour un Éthiopien) tout au long de l'année.

Le calendrier éthiopien compte 13 mois.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'Éthiopie Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
L'Éthiopie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Europe, grandes puissances, organisations internationales, conflits divers, terrorisme, espionnage, armes et armement :: Reste du Monde-
Sauter vers: