FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le P.S. s'essouffle-t-il face à l'U.M.P. ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Le P.S. s'essouffle-t-il face à l'U.M.P. ?   Mer 17 Jan 2007, 6:43 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/16012007/290/face-a-la-machine-ump-le-rythme-de-la-campagne.html

mardi 16 janvier 2007, 19h04

Face à la machine UMP, le rythme de la campagne PS en question

Citation :
PARIS (Reuters) - Après la mise sur orbite du candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy, le Parti socialiste et sa candidate, Ségolène Royal, toute à sa démarche "participative", sont à la recherche du bon rythme de campagne.

"Phase intermédiaire", comme l'assure le Premier secrétaire François Hollande ou campagne "lunaire", comme le déplore un dirigeant socialiste?
A environ trois mois du premier tour, la candidate a profité mardi de la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée nationale pour réaffirmer sa méthode auprès de députés parfois désemparés par les tiraillements constatés ces derniers jours.
"Elle a expliqué qu'il ne fallait pas changer de rythme malgré le Barnum de Sarkozy", raconte un participant, après l'intronisation en grandes pompes du candidat UMP dimanche et au lendemain d'un premier déplacement de campagne hypermédiatisé au Mont Saint-Michel.
Surtout "ne pas s'agiter, rester sur notre démarche", a intimé la présidente de Poitou-Charentes, qui tiendra mercredi un meeting à Toulon avant une "réunion participative" consacrée au logement vendredi à Roubaix.
Ségolène Royal "par le ton tranquille de son propos, assumant son rythme, assumant sa méthode, est de nature à créer de la confiance chez ceux qui font campagne et aussi chez les Français", explique Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS, après la visite de la candidate au Palais Bourbon.
Une stratégie d'évitement qui risque d'être mise à mal par la toute nouvelle répartition des rôles côté UMP étrennée dimanche au congrès d'investiture de Nicolas Sarkozy.
Fraîchement ralliée, c'est Michèle Alliot-Marie qui s'est chargée d'attaquer la candidate socialiste - "Blanche-Neige et les sept percepteurs" - permettant au candidat d'éviter les accusations de machisme et de se poser en rassembleur.
Avant de présenter sa "plate-forme" présidentielle la candidate s'en tient donc à sa "phase d'écoute" des Français.
Annoncée pour la mi-février, la présentation du programme pourrait finalement avoir lieu "début mars, au plus tard", selon le co-directeur de campagne, François Rebsamen, qui dément cependant tout flottement.
"ON FAIT CAMPAGNE OU ELLE DÉCIDE TOUTE SEULE?"
La candidate "ne fuit nullement le débat", assure-t-il dans un entretien à La Croix, mais elle ne changera rien à sa méthode qui consiste à écouter les Français et à ne lancer aucune attaque personnelle.
Charge au Parti socialiste - et à son premier secrétaire - de porter le fer contre l'UMP et son président-candidat. Au risque de se retrouver accusé de chercher à exister ou de faire cavalier seul, comme l'a prouvé la polémique entourant ses propositions fiscales - à droite mais surtout à l'intérieur du PS.
François Hollande trouve lui-même que le 11 février, date retenue pour la "journée de restitution" des réunions participatives souhaitées par sa compagne, est un peu tardif.
"Mais sa méthode est la bonne", a-t-il assuré lundi après avoir présenté ses voeux de victoire pour 2007.
La campagne est dans une "phase intermédiaire" et non une impasse, promet le député de Corrèze. De plus, trop de propositions tue les propositions, estime-t-il en substance sans convaincre ses propres troupes.
"Toute la question est de savoir si on veut une campagne traditionnelle, parti et candidat complémentaires, une campagne participative ou alors on ne fait pas campagne et elle décide toute seule", s'interroge un membre du Bureau national, pour qui ce début d'année présidentielle est "lunaire".
"Personne ne sait ni où ni comment se prennent les décisions. On est dans la désorganisation pure", tempête-t-il encore.
Comme la candidate l'avait voulu, le "QG de campagne" a été installé au siège national du Parti socialiste mais son "état-major" - une quinzaine de personnes - a pris ses quartiers Boulevard Saint-Germain, ce qui ne facilite pas la communication.
Présentée comme une garantie de permanence, la direction bicéphale de campagne est également montrée du doigt. Jean-Louis Bianco se charge du fond, François Rebsamen asseoit la légitimité du parti et Patrick Mennucci se charge du reste, résume un élu.
Avec un deuxième "électron libre" en la personne de Nathalie Rastoin, directrice générale du groupe de communication Ogilvy & Mather, amie et conseillère officieuse de plus en présente aux côtés de la candidate.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Sarkozy reprend l'avantage sur Royal   Mer 17 Jan 2007, 2:42 pm

Source : http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/vqnews.detailcateg.YXRzLmNoOjIwMDcwMTE3OmJyZjAwNg==.2.0.html

17 janvier 2007 - 03:58 Sarkozy reprend l'avantage sur Royal - PARIS (ATS)

Citation :
Le principal candidat de la droite française, Nicolas Sarkozy, a repris l'avantage sur son adversaire socialiste Ségolène Royal. En cas de duel au second tour de la présidentielle, il l'emporterait avec 52% des intentions de vote.

Ce sondage Ifop pour Paris-Match, réalisé au lendemain du congrès du parti UMP intronisant M. Sarkozy, fait apparaître une progression de 3 points du candidat de l'UMP et une baisse d'autant pour la candidate du PS.
Au premier tour, Nicolas Sarkozy prend la tête et passe de 29% des intentions de vote à 33%, soit un gain de quatre points, tandis que Ségolène Royal, avec 28%, recule d'un point. En novembre, tous deux étaient à égalité avec 29%.
Autre évolution : le président de l'UDF, François Bayrou, gagne un point (12%) et s'empare de la position de "troisième homme" au détriment du président du Front national Jean-Marie Le Pen, qui perd un point (10%).
Le souverainiste Philippe de Villiers monte d'un point (3%), tandis qu'à la gauche de la gauche, Marie-George Buffet en perd un et tombe à 3%, à égalité avec Arlette Laguiller (LO) et derrière Olivier Besancenot (LCR), crédité de 3,5%.
Dominique Voynet, candidate des Verts, reste stable à 2%, de même que l'écologiste Corinne Lepage (1%).
Ce sondage a été effectué le 15 janvier auprès d'un échantillon de 868 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
© SDA-ATS News Service

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Le P.S. s'essouffle-t-il face à l'U.M.P. ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poussette double face à face?
» Bébé face au monde
» Poussette qui se plie avec hamac face parents, avec guidon ?
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» mariés en face de l'église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: