FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les confessions de Jacques CHIRAC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Les confessions de Jacques CHIRAC   Jeu 15 Fév 2007, 7:11 am

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/elysee_2007/20070212.OBS1920/testament_politique_jacques_chirac_se_livre.html

[Retour]
Testament politique : Jacques Chirac se livre

NOUVELOBS.COM | 12.02.2007 | 16:10

Citation :
Vie privée, combats politiques, évocation de l'après-Elysée: à trois mois de la fin de son mandat, Jacques Chirac a multiplié les confidences intimes ce week-end dans une sorte de testament politique qui semble préfigurer sa sortie. Le chef de l'Etat, si avare de sa parole pendant ses deux mandats, s'est confié au journaliste Pierre Péan dans le livre "L'inconnu de l'Elysée" à paraître cette semaine chez Fayard, et dont les bonnes feuilles ont été publiées samedi par Marianne, et à Michel Drucker pour son émission "Vivement dimanche" sur France-2, consacrée à son épouse Bernadette.

Une vie après la politique

Dans cette émission enregistrée mercredi, Jacques Chirac parle pour la première fois de sa retraite éventuelle. A la question de Michel Drucker sur ce qu'il compte faire le jour où il quittera l'Elysée, le président répond qu'il "essaiera de servir la France, les Français d'une autre manière". "Il y a sans aucun doute une vie après la politique. Jusqu'à la mort", ajoute le locataire de l'Elysée. Ces propos, révélés dès jeudi par la presse, laissent entendre que Jacques Chirac ne briguera pas un troisième mandat, même si l'Elysée a tenté d'en minimiser la portée en affirmant qu'ils ne contenaient "aucune information quant à la décision qu'il prendra". Le chef de l'Etat a prévenu qu'il annoncerait sa décision d'ici la fin mars. Tous les observateurs s'attendent à ce qu'il prenne sa retraite après 40 ans de vie politique. Reste à savoir s'il adoubera ou non Nicolas Sarkozy. Les confidences de Jacques Chirac à Michel Drucker et Pierre Péan confortent cette opinion. Sur France-2, il confie son grand regret, avoir délaissé sa famille pendant sa vie politique. "Etant très pris par mes fonctions politiques, je n'ai pas pu m'occuper de ma famille, en tous les cas pas autant qu'il aurait fallu", dit-il.

Laurence, le drame de sa vie

Dans le livre, le chef de l'Etat s'exprime sur des sujets qu'il n'a jamais évoqué en public, à commencer par la santé de sa première fille Laurence, atteinte d'anorexie mentale. "Cela a été et c'est le drame de ma vie", confie-t-il. "Pour moi, c'est vraiment un point très douloureux". Et il rend hommage à son épouse Bernadette, qui a "eu ce mérite extraordinaire d'avoir toujours fait en sorte que ce problème (l)'affecte le moins possible au fil de (ses) responsabilités et ambitions successives". Mais Jacques Chirac parle aussi de politique, revenant notamment sur ses relations complexes avec Nicolas Sarkozy, dont il salue les qualités: "un homme actif, intelligent, un homme politique de premier ordre". Il ne nie pas avoir des "différences d'approche" avec le candidat UMP, "spontanément plus libéral" que lui, ou sur les relations avec les Etats-Unis. Jacques Chirac assure cependant ne pas en vouloir à Nicolas Sarkozy pour sa "trahison" de 1993 au profit d'Edouard Balladur. "Il y a un défaut que je n'ai pas, c'est celui d'être rancunier", dit-il. Il confie toutefois que Edouard Balladur lui a "fait de la peine" lorsqu'il lui a fait comprendre qu'il serait candidat à la présidentielle de 1995.

VGE n'incarnait pas la France

Le chef de l'Etat réserve ses propos les plus durs à son vieux rival Valéry Giscard d'Estaing, "un homme très brillant, mais qui n'incarnait pas la France, contrairement au père de Gaulle, à Pompidou et à Mitterrand". "Je pensais qu'il était le meilleur. Après quoi j'ai changé d'avis", dit-il de celui qu'il a fait élire en 1974. Jacques Chirac se dit notamment "choqué" par le "manque de respect" de VGE, qui l'avait invité à dîner en 1975 au Fort de Brégançon avec son moniteur de ski et sa femme, en tenue de sport quand que les autres portaient la tenue de soirée de requise. Mais il nie tout "complot" avec François Mitterrand pour faire battre VGE en 1981. Jacques Chirac exprime en revanche sa fascination pour François Mitterrand, "un homme très intelligent et cultivé". Le président redit son aversion pour le Front national, auquel il a "toujours été allergique" car il "ne peut supporter tout ce qui est racisme et xénophobie". Interrogé sur ce qu'il voudrait que les Français retiennent de son mandat, celui qui a été le premier à reconnaître la responsabilité de Vichy dans la déportation des juifs souhaite laisser "un pays de tolérance". (Avec AP)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Les confessions de Jacques CHIRAC   Jeu 15 Fév 2007, 12:07 pm

Je suis en train de lire ce livre qui me conforte dans l'opinion que j'avais et que j'ai toujours de cet homme très particulier, Homme d'Etat plus à l'aise dans ses relations internationales que dans les affaires du pays...En fait ce que l'on demande à un chef de l'Etat...Ne pas être épicier comme le sont à des degrés divers Sarkozy et Royal, très loin l'un comme l'autre d'avoir la stature d'un chef justement...
Il faut parcourir dans ce livre de Péan, pourtant peu adepte d'un chiraquisme primaire, les pages entières enflammées et passionnées dans lesquelles Chirac parle de sa passion : l'Homme dans sa vision culturelle
Revenir en haut Aller en bas
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Les confessions de Jacques CHIRAC   Jeu 15 Fév 2007, 12:19 pm

C'est quand on voit Sarkozy que l'on regrette Chirac. ^^

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Les confessions de Jacques CHIRAC   Jeu 15 Fév 2007, 4:46 pm

Ce n'est malheureusement pas totalement faux... En fait l'épaisseur de l'un laisse apparaître la transparence des autres...Même si on ne peut faire de Chirac un saint bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les confessions de Jacques CHIRAC   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les confessions de Jacques CHIRAC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ministre de la culture - Emmanuel Ratier
» Nage de St Jacques à la coriandre et au lait de coco
» J. Jacques MANOURY est-il décédé à Boulogne (62) ou (92) ?
» Jacques Rouxel (1931-2004).
» Ragout de St Jacques aux petits légumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: