FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy et Bayrou se disputent le "message" de Chi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Sarkozy et Bayrou se disputent le "message" de Chi   Mar 13 Mar 2007, 6:39 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/12032007/290/sarkozy-et-bayrou-se-disputent-le-message-de-chirac.html

lundi 12 mars 2007, 17h53

Sarkozy et Bayrou se disputent le "message" de Chirac

Citation :
PARIS (Reuters) - Après le retrait à terme de Jacques Chirac, chaque camp juge que la campagne gagne en clarté mais Nicolas Sarkozy et François Bayrou tentent de s'approprier son message sur les valeurs de la République.

Tandis que l'écart entre les trois principaux candidats se resserre dans les sondages, l'entourage de Nicolas Sarkozy a dit avoir entendu en filigrane dans les propos du président de la République un soutien à son champion.

Or, le chef de l'Etat a laissé planer un doute en précisant qu'il prendrait son temps pour indiquer sa préférence. Et le candidat centriste en a profité pour souligner que le message du chef de l'Etat ne ressemble pas à celui que cherche à faire passer Nicolas Sarkozy.

"Il y avait le rappel de valeurs et la nécessité de les défendre qui ne ressemblaient pas du tout à la manière dont Nicolas Sarkozy présente les choses", a-t-il dit lors d'une visite du centre de recherche Arkema de Serquigny dans l'Eure.

François Bayrou a néanmoins estimé que Jacques Chirac serait obligé de soutenir Nicolas Sarkozy "d'une manière ou d'une autre."

Jacques Chirac a délivré dimanche aux Français cinq "messages", leur demandant notamment de ne jamais composer "avec l'extrémisme, le racisme, l'antisémitisme ou le rejet de l'autre". Il les a également invités à être "fidèles au modèle français" et à poursuivre la construction européenne.

Pour François Hollande, Premier secrétaire du Parti socialiste, les mises en garde de Jacques Chirac visaient bien le candidat de l'UMP.

HOLLANDE TANCE LE "NON CHOIX"

"A qui d'autre s'adressait le refus des extrémismes au moment même où Nicolas Sarkozy avait cédé à un mauvais calcul électoral, (celui) d'aller chercher les formules du Front national et (de) tenter de replacer l'immigration au coeur de la campagne ?", a-t-il demandé.

Nicolas Sarkozy, qui s'est dit touché par l'allocution de Jacques Chirac, avait auparavant affiché sa confiance. "Je savais ce qu'il allait dire hier soir et que je sais même ce qui va se passer dans la suite parce que Jacques Chirac et moi avons parlé", a-t-il dit sur France inter.

Le président de l'UMP, qu'un sondage donne en baisse de quatre points dans les intentions de vote au premier tour avec 27% contre 25,5% à Ségolène Royal et 23% à François Bayrou, a tenté le week-end dernier de ramener le débat sur l'immigration.

Ses adversaires l'ont aussitôt accusé, en proposant la création d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale, de se livrer à un "flirt poussé" avec le FN.

Ce qui n'a pas empêché le Premier ministre Dominique de Villepin de rejoindre officiellement lundi le président de l'UMP, qu'il rejoint avec trois fidèles, les députés Hervé Mariton, Georges Tron et Jean-Pierre Grand.

"Je serai à ses côtés, parce que c'est l'idéal politique de ma famille, c'est mon engagement. Nous avons été ensemble au gouvernement. Nous serons ensemble dans cette bataille", a-t-il dit sur Europe 1.

Le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo, dont le ralliement avait été prématurément annoncé par l'entourage de Nicolas Sarkozy, reste le seul poids-lourd du gouvernement à ne pas s'être prononcé.

Face à la menace Bayrou, qui, à en croire les analystes, commence à mordre sur son électorat, Nicolas Sarkozy entend reprendre son offensive auprès des classes populaires et multiplier les déplacements sur le terrain, comme ce lundi sur le site Airbus de Méaulte, en Picardie.

La campagne devrait encore s'accélérer après son départ du ministère de l'Intérieur, avant la fin du mois.

Dans le camp Royal, où la candidate "n'imagine pas" être absente du second tour et déplore de ne pas être assez soutenue, chacun s'efforce de garder son sang froid.

Dans Libération de lundi, le Premier secrétaire du PS, François Hollande, appelle les socialistes à faire preuve de conviction autour du pacte présidentiel de la candidate.

Selon lui, un second tour Sarkozy-Bayrou serait un "non-choix pour les Français car ce serait une différence de degré mais pas de nature." "Bien plus qu'un vote utile, j'appelle à un vote clair, cohérent, conséquent."

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Sarkozy et Bayrou se disputent le "message" de Chi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chat qui "marche" quand on le tire
» Faire une bouche "beauty"
» Bienvenue dans notre " Famille" !
» Protection Mondiale des Animaux de Ferme "PMAF"
» le "super" copain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: