FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?   Ven 30 Mar 2007, 6:47 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/29032007/290/a-qui-profite-le-retour-du-theme-de-l-insecurite.html

jeudi 29 mars 2007, 18h55

A qui profite le retour du thème de l'insécurité dans le débat ?

Citation :
PARIS (Reuters) - Les incidents de mardi à la gare de Nord ont provoqué un retour en force du thème de l'insécurité dans la campagne présidentielle mais les avis sont partagés sur le bénéfice que pourraient en tirer les candidats.

Ce thème avait joué un rôle déterminant dans la campagne de 2002 en favorisant l'accession au second tour du président du Front national Jean-Marie Le Pen et, in fine, la réélection avec 82% des suffrages du président Jacques Chirac.

"Il serait surprenant qu'un même thème revienne au profit du même camp", autrement dit l'UMP et son candidat Nicolas Sarkozy, estime cependant Dominique Reynié, politologue et professeur à Sciences-Po. "Car, entre-temps, il a gouverné."

Nicolas Sarkozy a quitté le ministère de l'Intérieur la veille des émeutes déclenchées par le contrôle d'un voyageur sans billet dans la station de métro et RER de la gare du Nord.

La candidate socialiste Ségolène Royal et l'UDF François Bayrou se sont emparé de ces incidents pour dénoncer son bilan, ce qui a donné lieu mercredi à une des plus vives empoignades, à ce jour, de la campagne.

Face aux attaques de ses rivaux et de leurs amis, Nicolas Sarkozy en a fait des tonnes : il est revenu à la charge à sept reprises sur le sujet, tout au long de la journée, pour dénoncer les méfaits d'une "pensée unique" et accuser ses adversaires de se tenir "aux côtés de fraudeurs" et des "émeutiers".

"L'autorité et le respect, c'est de notre côté, la fraude et le soutien à la délinquance, c'est de l'autre côté !" a-t-il lancé mercredi soir sous les acclamations de près de 10.000 personnes, lors d'une réunion publique à Lille.

Quelques heures plus tôt, l'ancien ministre de l'Industrie Patrick Devedjian, aujourd'hui conseiller de Nicolas Sarkozy, se félicitait de ce que les incidents de la gare du Nord aient replacé la sécurité "au centre du débat présidentiel".

"Si ça affaiblit quelqu'un, cette affaire, c'est ceux qui cherchent à excuser ce qui n'est pas excusable", a pour sa part souligné Xavier Bertrand, porte-parole du candidat, pour qui "la surenchère, pour l'instant, est venue de la gauche."

SARKOZY PARTI TROP TARD DE BEAUVAU ?

Xavier Darcos, autre conseiller du candidat de l'UMP et ancien ministre, était plus prudent. "Il faudrait parler d'autre chose, il y a d'autres sujets. En parler toujours, on sait à qui ça profite", a confié le maire de Périgueux à des journalistes, en faisant allusion à Jean-Marie Le Pen.

Pour Dominique Reynié, la clef est dans l'interprétation qui sera faite de ces incidents : "Soit ils seront considérés comme le symptôme d'une situation qui se dégrade et qui résume le bilan de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, et ce n'est pas bon pour lui. Soit ils seront considérés comme un problème nécessitant un président de la République qui agisse avec force et efficacité, et ça peut être favorable à la fois à Sarkozy et à Le Pen."

Pour Jérôme Sainte-Marie, directeur de BVA Opinion, et Jean-Daniel Lévy, directeur d'études de l'institut CSA, le retour du thème de la sécurité profite effectivement aux deux.

Nicolas Sarkozy est "de loin le mieux placé et le plus crédible sur les questions de sécurité", estime le premier.

Mais ces analystes pensent aussi que ce thème "enferme" le candidat UMP dans le costume de ministre de l'Intérieur dont il veut se libérer pour mieux endosser celui de présidentiable.

"Il a fait beaucoup d'efforts depuis janvier pour apparaître comme le candidat du pouvoir d'achat et ne pas être cantonné à ce rôle de superflic", souligne Jérôme Sainte-Marie. Le retour du thème de l'insécurité "l'éloigne des préoccupations sociales des Français, sur lesquelles Ségolène Royal est mieux placée".

Pour Dominique Reynié, l'"erreur" de Nicolas Sarkozy est de n'être pas parti de la Place Beauvau plus tôt : "Il est sorti trop tard de ce rôle pour en sortir vraiment. Il sera candidat comme ministre de l'Intérieur jusqu'au bout", prédit-il.

Jean-Daniel Lévy voit pour sa part dans le retour du thème de l'insécurité à la faveur d'un fait divers comme celui de la gare du Nord un signe de la difficulté que les candidats ont à "installer une thématique centrale dans la campagne".

"Chaque jour amène sa thématique et la réaction correspondante des Français. On a une campagne faite d'à-coups", explique-t-il. "Ça peut entraîner une évolution importante des sondages en fonction des à-coups de l'actualité."

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ungern
Membre d'élite
Membre d'élite


Masculin
Nombre de messages : 613
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?   Ven 30 Mar 2007, 7:11 am

Ce qui est réelement "effrayant" dans cette campagne,
c'est que ce n'est pas une campagne,
mais un jeu télévisé de la démagogie .


On ne parle d'aucun programme,d'aucun bilan,
on se demande si tel fait divers va changer la donne ,
on se demande si la présence au scrutin de tel ou tel out out sider va changer les attributions de voix au 1° tour .

Bref,les élections sont devenues un jeu télévisé de bas étage .
Revenir en haut Aller en bas
http://palestine1967.site.voila.fr
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?   Ven 30 Mar 2007, 8:31 am

Il y a des programmes Ungern, le nier est faire preuve de mauvaise foi !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A qui profite le retour du thème de l'insécurité ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» [Grand Thème] Urbanisme et logement
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» y a-t-il un point de non retour ?
» Retour à la maison après accouchement - pas de voiture!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: