FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rebondissements en série autour d'un débat Royal-Bayrou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Rebondissements en série autour d'un débat Royal-Bayrou   Ven 27 Avr 2007, 6:44 am

Source : http://news.fr.msn.com/Article.aspx?cp-documentid=4780161

AFP - jeudi 26 avril 2007, 22h39

Rebondissements en série autour d'un débat Royal-Bayrou

Citation :
Les tentatives de Ségolène Royal d'attirer les 6,8 millions d'électeurs qui ont choisi François Bayrou au premier tour ont débouché jeudi sur un imbroglio autour de l'organisation d'un débat télévisé entre eux, annoncé puis annulé.L'événement
L'équipe de la candidate socialiste a accusé le camp de Nicolas Sarkozy d'avoir exercé des "pressions" pour empêcher le débat, censé souligner les convergences avec le candidat UDF, troisième le 22 avril avec 18,57% et dont les électeurs tiennent la clé du second tour.
Donnée battue dans les sondages par son rival UMP, Mme Royal multiplie les gestes en direction de l'électorat centriste, d'autant que M. Bayrou a semblé plus hostile envers M. Sarkozy qu'à son égard.
Jeudi soir, sur TF1, elle a réaffirmé "clairement devant tous les Français" qu'elle pourrait nommer des ministres centristes . Quant à François Bayrou à Matignon, "nous n'en sommes pas là".
A ce débat totalement inédit entre les deux tours et proposé par la candidate PS, M. Bayrou a donné son accord, à condition qu'il soit télévisé.
Première idée, profiter du temps de parole de Mme Royal vendredi lors d'un forum du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR) avec, successivement, les deux candidats du second tour.
Refus du syndicat, Mme Royal assurant aussitôt qu'il a subi des "pressions", ce que dément Michel Comboul, président du SPQR et de Nice-Matin (groupe Lagardère).

Un responsable de la presse régionale a toutefois confié, sous couvert d'anonymat, que l'entourage du candidat UMP avait assuré que "sa propre participation" au forum du SPQR serait alors compromise, tout en se refusant à parler de "pressions".
En début d'après-midi, UDF et PS annoncent un accord sur un débat samedi sur i-TELE, Canal + et France Inter. Puis la chaîne cryptée assure que "rien n'est fait". Enfin elle renonce, au nom des règles d'égalité de temps de parole.
Le numéro 1 du PS François Hollande a vu derrière cette décision "la pression de Nicolas Sarkozy". "L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis", a tonné Jack Lang. "L'Etat médiatique Sarkozy est en marche", a renchéri Arnaud Montebourg.
L'UDF n'a pas réagi dans l'immédiat.
Normalement, le seul "débat contradictoire" de l'entre-deux tours oppose les deux finalistes. Prévu le 2 mai, il devrait attirer une audience record.
"Le débat contradictoire doit avoir lieu entre Mme Royal et moi, parce que le dimanche 6 mai (...) il n'y aura pas de bulletin Bayrou", a lancé M. Sarkozy jeudi soir sur France 2.

Il n'a pas été interrogé sur les accusations de "pressions", mais dans une interview au quotidien gratuit "20 minutes" vendredi son conseiller François Fillon a assuré que cela était "totalement faux".
Les ralliés UDF à M. Sarkozy sont également remontés au front, comme Gilles de Robien, seul ministre UDF, qui a jugé "irresponsable" et "immoral" que M. Bayrou "laisse en rase campagne" ses électeurs.
"A l'heure qu'il est, je ne sais pas ce que je ferai. Mais je commence à savoir ce que je ne ferai pas", avait déclaré mercredi le président de l'UDF, laissant entendre qu'il ne voterait pas pour le candidat UMP.
Au contraire, plus de la moitié des députés centristes ont annoncé qu'ils voteraient pour le candidat UMP.
Selon les sondages, les électeurs de M. Bayrou devraient se répartir en trois blocs. La plus grande partie (39% pour Ipsos, 40,6% pour BVA) se reporterait sur Royal, 32% à 33,9% choisissant Sarkozy. Le reste n'exprime pas d'intentions ou s'abstient
.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Rebondissements en série autour d'un débat Royal-Bayrou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Villages calmes autour de Dijon ?
» les vautours tournent autour
» Forum autour des métiers des bib et du patrimoine
» infos sur autour de bebe !!! promos en cours
» Librairie en ligne et infos autour du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: