FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Valses-hésitations pour le gouvernement SARKOZY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Valses-hésitations pour le gouvernement SARKOZY   Mer 16 Mai 2007, 6:35 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/15052007/290/des-semi-certitudes-et-beaucoup-d-inconnues-pour-le-gouvernement.html

mardi 15 mai 2007, 19h58

Des semi-certitudes et beaucoup d'inconnues pour le gouvernement

Citation :
PARIS (Reuters) - Quelques semi-certitudes et beaucoup d'inconnues : tel était mardi soir, à 48 heures de l'échéance, l'état des informations sur la composition du premier gouvernement du président Nicolas Sarkozy.

La nomination jeudi de François Fillon, son conseiller politique à l'UMP et pendant la campagne électorale, ne fait plus guère de doute depuis longtemps.

Le reste du gouvernement, soit 15 ministres dont sept ou huit femmes, devrait être annoncé vendredi, confirme Claude Guéant, probable prochain secrétaire général de l'Elysée, qui dément que ces nominations puissent intervenir dès jeudi.

"Je crois qu'on tiendra le calendrier : nomination du Premier ministre jeudi et, je pense, nomination du gouvernement vendredi", a déclaré à Reuters l'ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, selon qui un premier conseil des ministres pourrait se réunir "vendredi ou lundi".

Si des proches du président assurent que le gouvernement est pratiquement composé, Claude Guéant se montre plus prudent.

"Il y a des consultations officieuses. Il va y avoir un round de consultations officielles après la nomination du Premier ministre", dit-il. "Donc, tout peut encore être l'objet d'adaptations."

Quand aux noms des "ministrables" et aux fonctions qui leur sont associées par la rumeur politique et la presse, "certains sont vrais, d'autres sont complètement faux", ajoute-t-il.

Une des difficultés rencontrées par Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et François Fillon est le redécoupage des ministères.

Au chapitre des quasi-certitudes, figurent Jean-Louis Borloo, Xavier Bertrand et, en ministre d'ouverture à gauche, l'ancien "French Doctor" Bernard Kouchner.

Alain Juppé maire de Bordeaux, ex-Premier ministre, ancien président du RPR, fondateur de l'UMP, devrait, sauf coup de théâtre, être le seul ministre d'Etat. Il hériterait d'un portefeuille englobant environnement et développement durable, gestion de l'eau et de l'énergie et transports.

A moins que son audition, mardi soir à Nanterre par la police financière, comme témoin dans une enquête sur des emplois fictifs à la Mairie de Paris dans les années 1980 et 1990, ne remette en cause ce scénario.

Jean-Louis Borloo, qui a théorisé dans "L'Architecte et l'horloger" la "relance du progrès économique et social" par une action globale reposant sur quatre piliers (emploi, formation, équité, logement), devrait avoir l'occasion de mettre celle-ci en pratique à la tête d'un autre géant : un ministère de la stratégie économique et de l'Emploi, ramassant une bonne partie de Bercy et de son actuel ministère de la Cohésion sociale.

La partie comptes publics de Bercy reviendrait à Xavier Bertrand, ex-ministre de la Santé, ex-porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, à moins qu'un outsider s'invite.

Le président élu aurait ainsi assuré dimanche soir à Patrick Devedjian, un de ses fidèles, qu'il serait du gouvernement, précisément à ce poste, selon une source proche des deux hommes.

Dans ce cas de figure, où caser Xavier Bertrand, qui est considéré comme "incontournable" ?

VEDRINE A LA JUSTICE ?

Bernard Kouchner aurait accepté dès dimanche les Affaires étrangères, proposées dans un premier temps à un autre ancien ministre socialiste, Hubert Védrine, qui aurait souhaité garder aussi les Affaires européennes, dont pourrait hériter le député Alain Lamassoure mais pas en tant que ministre plein.

La participation d'Hubert Védrine n'est cependant pas définitivement exclue. Des proches du président élu évoque pour lui le ministère de la Justice.

Bernard Kouchner au Quai d'Orsay ? "Ce n'est pas idiot", se bornait à dire mardi soir Claude Guéant.

A propos d'Hubert Védrine à la justice, il a répondu par une pirouette : "Aucun commentaire. Tout est possible."

Nicolas Sarkozy a d'autre part reçu une nouvelle fois mardi après-midi la PDG d'Areva, Anne Lauvergeon, ancienne proche collaboratrice de François Mitterrand.

Est-ce pour dire définitivement "non", comme le laissait entendre des sources proches du président, ou bien n'a-t-elle pas encore dit son dernier mot ?

Là encore, réponse prudente, de Claude Guéant : "Ça fait partie des consultations qu'on peut avoir."

Pour l'ouverture vers le centre, les députés Hervé Morin et Maurice Leroy semblent tenir la corde, le premier pour le ministère de la Défense, le second pour l'Agriculture.

Enfin sont cités les noms de l'actuel secrétaire général de l'Elysée Frédéric Salat-Barroux, pour la santé et les Affaires sociales, de Xavier Darcos, pour l'Education, voire du banquier Michel Pébereau et de Jean-Pierre Jouyet, ancien collaborateur du premier ministre socialiste Lionel Jospin.

Du côté des femmes les "incontournables" semblent être l'actuel ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie et l'ex-porte parole de campagne du président, Rachida Dati.

Selon l'une des dernières rumeurs, elles se partageraient le ministère de l'Intérieur scindé en deux : la première aurait un portefeuille de la "Sécurité", la seconde celui de l'Immigration et de l'intégration.

Que deviendrait alors Brice Hortefeux, autre fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, que certains voient à la tête d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale ?

Les dernières informations donnent d'autre part Roselyne Bachelot à la Santé et aux Sports. Elle pourrait être épaulée pour les sports par le sélectionneur du XV de France Bernard Laporte, après la coupe du monde de rugby.

L'actuelle ministre du Commerce extérieur Christine Lagarde et l'ancienne conseillère du président Jacques Chirac Christine Albanel, semblent aussi faire partie des incontournables - la seconde est citée pour la Culture et l'Éducation.

Les noms des députées UMP Valérie Pécresse et Christine Boutin sont également avancées avec insistance - "ça se présente bien", a déclaré à Reuters un proche de cette dernière. Elles ont été rejointes ces dernières heures par Catherine Vautrin, actuelle ministre déléguée à la Cohésion sociale.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Valses-hésitations pour le gouvernement SARKOZY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le CSA fait campagne pour Sarkozy
» Expulsions des étrangers : le nouveau gouvernement va avoir du travail pour rétablir la justice et l’égalité
» Que signifie pour vous un gouvernement juste?
» Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse : vos réactions !
» nego csq visit gouvernement a ma... (rde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: