FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation

Aller en bas 
AuteurMessage
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Ven 25 Mai 2007, 6:17 pm

Bon,ce n'est pas un sujet politique, mais peut-être l'occasion de se souvenir d'un des événements les plus dramatiques ayant touché la Belgique - et Bruxelles, en particulier - après la Seconde Guerre Mondiale. Je le place ici car je ne vois pas d'autre rubrique possible pour ce fait divers dramatique ayant marqué les esprits.
Le 22 mai 1967, vers 13 heures, se déclenche dans l'un des grands magasins les plus luxueux de la capitale belge (équivalent des Galeries Lafayette ou du Printemps, à Paris), un gigantesque incendie, qui fera 325 morts et 80 disparus.
Le feu prend, semble-t-il, au rayon "fillettes", au 1er étage, et se répand rapidement dans les étages supérieurs, notamment au restaurant "Self-service" du 3ème, alors bondé pour le déjeuner. Une vraie souricière que ce restaurant sans issues adéquates. Les sytèmes d'alarme sont déficients (une sonnerie d'alerte, à 13 h 27, confondue par le personnel avec celle annonçant la reprise du travail ...). L'appel d'air est extrêmement fort dans la partie centrale du magasin, à l'endroit du grand escalier, sous la verrière turquoise (un peu comme aux Galeries Lafayette, à Paris) qui éclatera sous l'action de la chaleur et fera office de cheminée. A l'époque, aucune réglementation précise en matière d'incendie n'est édictée, et la sécurité du bâtiment, construit par Victor Horta au début du XXème siècle, est déficiente au point que les Assurances ont émis des réserves pour le renouvellement de la police-incendie (de fait, le jour du sinistre, le bâtiment n'était pas assuré, la direction de l'Innovation ayant refusé les primes trop élevées qui étaient proposées par le pool d'Assurances). Les cloisons et faux-plafonds installés un peu partout, les escalators vétustes en bois, les textiles inflammables (nylon) sont autant de possibilités d'extension du brasier qui s'en donne "à coeur joie". S'ajoute l'étroitesse des rues du centre de Bruxelles et les difficultés d'accès que rencontrent les pompiers pour accéder au brasier ...
Des heures durant, les hommes du feu tenteront désespérément de sauver des vies humaines. Des personnes se jettent dans le vide depuis les étages faute d'avoir trouvé des issues de secours. Certaines sont coincées derrière des fenêtres qui ne s'ouvrent pas. D'autres, pour échapper aux flammes, se jettent dans le vide depuis les corniches des étages supérieures, s'écrasant lourdement sur la voie publique. Des personnes sont piétinées dans les escaliers roulants, etc. ... Un désastre !
L'affaire fait scandale (notamment en raison l'absence de règles de dispositifs adéquats de sécurité), beaucoup de Bruxellois ayant perdu, qui un membre de sa famille, qui un collègue de travail ou un ami lors de la catastrophe. Ce scandale est cependant étouffé par les politiques, sur intervention personnelle du premier ministre de l'époque, Paul Vanden Boeynants, proche des milieux d'affaires, qui arrive à convaincre le pool d'assurances de couvrir sans discuter le sinistre (alors que les primes n'étaient pas payées) ... L'enquête judiciaire aboutira à un "non-lieu", alors pourtant qu'il semble évident qu'il y ait eu plusieurs foyers, et que des menaces contre le magasin, qui avait lancé une "quinzaine américaine" depuis quelques jours, avaient été proférées par des militants d'extrême gauche protestant contre les États-Unis d'Amérique (nous étions à l'époque de la guerre du Vietnam).
Le magasin est reconstruit trois ans plus tard au même endroit, le bâtiment nouveau répondant cette fois à toutes les normes contemporaines de sécurité.
40 ans plus tard, souvenons-nous ( (cf. sur le sujet, le livre de B. Houssiau, "Innovation, 40 ans déjà", aux éditions "Luc Pire" - http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/173264/une-enquete-tres-curieuse.html).

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)


Dernière édition par le Lun 04 Juin 2007, 4:41 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Sam 26 Mai 2007, 2:53 pm

Fréquant l'Institut Saint-Louis, je passais tous les jours par l'Innovation à l'heure de midi (raccourci) pour aller manger chez mes parents. J'y suis passé dix minutes avant le terrible accident et en retournant à l'école, j'ai pu découvrir l'ampleur de la catastrophe. J'avoue avoir eu des sueurs par après ! Comme quoi la vie ne tient parfois qu'à un fil !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Lun 28 Mai 2007, 6:39 pm

Hé oui, Stans, moi j'étais très petit (moins de six ans), mais je me souviens encore de ce magasin (mes parents étaient des "fans" de shopping). Nous y étions encore allés le samedi précédant l'incendie, à l'occasion de la "quinzaine américaine". Je me souviens très bien de la structure de ce magasin, du dôme de la partie centrale, etc. Le jour de l'incendie, nous avons regardé le reportage à la télévision (c'était impressionnant, quoique en noir et blanc). Et dans les jours qui ont suivi, nous sommes allés voir ce qui restait de l'Inno. Les ruines et cette odeur "âcre" me restent en mémoire ...
Petite erreur par rapport à mon message précédent, après vérification dans le livre de Bernard Houssiau : le feu a bien pris au rayon "fillettes" (partie 'Tietz" du magasin), au premier étage, et s'est répandu dans le "self-service" du 3ème par une cage d'escalier. Il semble cependant qu'il y ait eu un autre foyer dans la partie "Horta", ce qui laisserait supposer un incendie "crimine"l. La chose n'a cependant jamais pu être prouvée, et le dossier fut classé "sans suite" par la justice.

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mar 29 Mai 2007, 6:39 am

Il y a en effet eu des bruits accusant les PCB d'avoir commis un attentat suite à la présence de la "quinzaine américaine" où l'on exposait pour la première fois des valises de la marque "Delsey" !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mar 29 Mai 2007, 9:51 am

Les éditions Luc Pire viennent de rééditer l'ouvrage que Bernard Houssiau avait consacré à l'incendie de l'Innovation il y a cinq ans (nouvelle édition augmentée) :
http://www.lucpire.be/portail/cataloguesBe.php?pageNum_selected_ouvrages=7&menu1=4&menu11=5&edId=&ouvRub=&mode=&display=1&ouv_id=&ouv_col=&ouv_aut=&ouv_titre=&ouv_motcle=&ouv_isbn=&ouv_ean=&query_type=

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mar 29 Mai 2007, 9:54 am

@Stans a écrit:
Il y a en effet eu des bruits accusant les PCB d'avoir commis un attentat suite à la présence de la "quinzaine américaine" où l'on exposait pour la première fois des valises de la marque "Delsey" !

Dans la semaine qui a précédé l'incendie, de jeunes étudiants d'extrême gauche avaient procédé à de nombreuses actions contre ce "symbole de l'Amérique", depuis la distribution de tracts jusqu'à l'alerte à la bombe (le vendredi 19 mai), en passant par des jets de pétard, bris de vitrines, etc.
De là à penser que l'incendie fut allumé par un jeune inconscient qui n'en imaginait pas la gravité des conconséquences (les précédentes actions étant restées sans grand effet) ...

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mer 30 Mai 2007, 9:06 am

Mon père connaissait personnellement un vrai communiste chauffeur-livreur à l'Innovation au moment des faits ! Je l'ai entendu dire "z'avaient qu'à pas faire une exposition pour ces impérialistes d'Américains" ! Et ce sans le moindre remord pour les vioctimes. Il est vrai que ce personnage brueguelin haut en couleur nous avait habitué par ses frasques verbales mais il est tout de même curieux qu'il venait de quitter l'Innovation pour faire ses livraisons !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alpaga
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1515
Age : 36
Localisation : Belgique
Langue : français, néerlandais
Emploi/loisirs : badminton, théâtre, cinéma
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mer 30 Mai 2007, 12:56 pm

N'étant pas née lors de la catastrophe, est-ce que ce l'INNO actuel se situe au même endroit que l'ancien ?

_________________
Etre entièrement libre et en même temps dominé par la loi, c'est l'éternel paradoxe de la vie humaine.[Oscar WILDE]
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mer 30 Mai 2007, 1:33 pm

Le nouveau est effectivement construit à la place de l'ancien !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mer 30 Mai 2007, 3:13 pm

A l'époque de l'incendie, il n'y avait pas de normes légales précises de sécurité. Le groupe "Berheim", propriétaire de l'Inno, était plutôt "radin" pour faire des travaux très importants exigés notamment par les compagnies d'assurances, à tel point que le jour de l'incendie, le bâtiment n'était plus assuré. Si les assureurs ont finalement payé sans broncher, c'est grâce à l'immense fortune d'Emile Berheim, et aussi à une intervention personnelle du premier ministre de l'époque, Paul Vanden Boyenants, qui redoutait le scandale si les victimes n'étaient pas indemnisées.

Pour illustrer le mauvais goût (dans la forme, sinon dans le fond) du groupe Berheim, voici le texte d'une pleine page de publicité publiée dans le quotidien "Le Soir" du 2 juin 1967, soit 11 jours à peine après le drame, pour justifier la poursuite des activités commerciales de l'Innovation :

"Continuer ...
"Continuer, il le faut.
"Nous en mesurons l'impérative nécessité. Mais nous en mesurons aussi le poids.
"Trop de vies humaines rayées parmi notre personnel.
"Nos clients. Nos amis. Trop d'horreur qui paralyse encore nos gestes. Nos pensées.
"Pourtant, il faut agir. Continuer. Pour ceux qui restent : des milliers de personnes ... vendeurs, employés, ouvriers - dont le pain quotidien et l'avenir sont liés à notre maison, en province comme à Bruxelles.
"Alors, nous relevons le front et nous continuons.
"Dans nos 13 sièges de province. Et à notre siège d'Ixelles.
"C'est à ce dernier qu'échoit, momentanément, la plus lourde tâche : celle de répondre à la fois à sa clientèle et à celle du siège de Bruxelles.
"Déjà, nous lui avons délégué une partie de notre personnel de la rue Neuve.
"Cet accroissement de personnes va de pair avec un élargissement des assortiments, chaque jour plus marqué.
"Nous avons bon espoir qu'il s'accompagnera - dans un proche avenir - d'un élargissement des surfaces de vente.
"Déjà, nous y avons regroupé tous les services à la clientèle qui se trouvaient rue Neuve (construction, décoration, crédit, atelier mesures hommes).
"Et créé une permanence chargée de résoudre les divers problèmes que pourrait poser à notre clientèle la tragique disparation de notre siège de Bruxelles (commandes, acomptes, comptes en portefeuille, etc.). Tél. 13.06.85 et 13.64.30.
"En attendant - et à partir du samedi 3 juin - nous utiliserons notre dépôt de Zellick, 185 rue Timmermans. Pour y présenter, sur plusieurs milliers de mètres carrés, le vaste choix de meubles et d'électroménager que nous avons coutume d'offrir à cette époque à notre clientèle bruxelloise. Un service gratuit d'autobus sera mis tous les jours à la disposition de celle-ci. Départ de 10 heures à 17 heures. Depuis l'Innivation, chaussée d'Ixelles (coin de la rue du Berger). Et depuis le Centre International Rogier, 34, rue du Progrès.
"Nous sommes convaincus que notre clientèle nous fera confiance. Et qu'elle sera sensible à tous les effets que nous déployons, dès aujourd'hui, pour nous remettre à son service.
"Et d'avance, nous l'en remercions.
Emile BERNHEIM - Président-Directeur Général
"à l'Innovation.
IXELLES - ANVERS - LIEGE - CHARLEROI
GAND - NAMUR - HASSELT - COURTRAI
LOUVAIN - MALINES - OSTENDE
VERVIERS - BRUGES - KNOKKE"


Texte habile s'il en est (en appeler au sort du personnel et des clients), mais combien cynique (+ de 325 morts et disparus, ... sans compter que quelques mois plus tard, 600 membres du personnel non récupérés dans les autres sièges seront mis au chômage technique) ...[/size]

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)


Dernière édition par le Mer 30 Mai 2007, 6:20 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Mer 30 Mai 2007, 6:18 pm

@Alpaga a écrit:
N'étant pas née lors de la catastrophe, est-ce que ce l'INNO actuel se situe au même endroit que l'ancien ?

Oui, c'est bien exactement au même endroit que moins de trois ans plus tard, le 11 mars 1970 exactement, le nouveau magasin ouvrait ses portes.
Le groupe "Berheim" vantait alors les immenses mérites de cette construction ultra-moderne (par ailleurs hideuse), au top au niveau de la sécurité-incendie, avec porte coupe-feux, cages d'escalier protégées, "sprinklers" (un mécanisme libérant automatiquement des masses d'eau du plafond en cas de trop forte hausse des températures, ...).
La construction achevée, et en prévision de la prochaine inauguration, M. Berhneim avait fait procéder à un office à l'église du Finistère, "à la mémoire des victimes" précédant l'inauguration d'une plaque commémorative à l'une des principales entrées du nouveau magasin.

Furieux, le père d'une des victimes, en appelant à la pudeur des dirigeants de l'Innovation, faisait publier dans le périodique spécial, daté du 29 octobre 1969, l'article suivant entouré d'un liseré noir :

"NON, MONSIEUR BERNHEIM, non ! Moi qui ai perdu mon fils dans l'incendie, je ne me rendrai pas le 2 novembre prochain à l'église du Finistère.
"Non plus que les familles des victimes de la catastrophe n'auront besoin de cette "plaque" dans le sas de l'entrée du nouveau magasin pour se rappeler qu'elles n'ont plus à y mettre les pieds, ni dans aucun autre magasin portant ce nom. Les familles des victimes n'oublient pas; et elles n'oublieront pas de sitôt.
"Car elles persistent à tenir l'Innovation pour coupable, sinon du déclenchement de la catastrophe (cela est du ressort de la justice - que nous trouvons d'ailleurs très lente - et non du nôtre), au moins d'un manque adéquat de mesures de sauvegarde (...)
"(...) Les quelques rescapés du self-service ont dû enjamber des tables, un transporteur (le fameux tapis-roulant qui débarrassait les plats), etc., pour atteindre une fenêtre ahut perchée et hors de portée normale; et certains rescapés ont déclaré que plusieurs personnes attendaient encore debout, pour entreprendre la même escalade, lorsqu'elles tombèrent suffoquées; et il ne fait aucun doute que si cet endroit, où plusieurs centaines de personnes se rassemblaient chaque midi, avait possédé plusieurs ouvertures à niveau, avec échelles métalliques vers l'extérieur (comme cela existe, par exemple, dans de tels endroits aux États-Unis d'Amérique), beaucoup de dîneurs eussent été sauvés. Ce fait, les familles des victimes ne pourront jamais l'oublier.
"Comme elles oublieront encore moins que le nouveau magasin est bâti sur le cadavre de beaucoup de victimes (...)
"NON, MONSIEUR BERNHEIM, non, les familles des malheureuses victimes n'oublient pas ...".

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)


Dernière édition par le Lun 04 Juin 2007, 4:52 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VINCENT
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 58
Localisation : Département de la Dyle
Langue : Français
Emploi/loisirs : Militant réunioniste
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Lun 04 Juin 2007, 3:28 pm

SBJ a écrit:
Hé oui, Stans, moi j'étais très petit (moins de six ans), mais je me souviens encore de ce magasin (mes parents étaient des "fans" de shopping). Nous y étions encore allés le samedi précédant l'incendie, à l'occasion de la "quinzaine américaine". Je me souviens très bien de la structure de ce magasin, du dôme de la partie centrale, etc. Le jour de l'incendie, nous avons regardé le reportage à la télévision (c'était impressionnant, quoique en noir et blanc). Et dans les jours qui ont suivi, nous sommes allés voir ce qui restait de l'Inno. Les ruines et cette odeur "âcre" me restent en mémoire ...

Je me souviens moi aussi de m'y être promené avec mes parents le samedi précédant la tragédie. A 7 ans et demi, j'appréciais beaucoup les flonflons de la Quinzaine américaine, les majorettes, les drapeaux, etc.

Le lundi, ma mère y est allée boire son petit café, comme tous les matins. Elle a quitté le restaurant vers 11 h ; elle devait être rentrée pour me faire à manger : je revenais de l'école moyenne de l'Etat, à Schaerbeek. Deux heures et demie plus tard, dans ce même restaurant, des dizaines de personnes étaient prises au piège...

Je n'oublierai jamais l'énorme nuage de fumée qui s'était formé au-dessus de la ville. Comme il faisait mauvais, ce jour-là, ma mère et moi crûmes que ce nuage était annonciateur de pluies violentes... jusqu'à ce qu'un badaud nous apprenne que L'Inno était en flammes...

Je n'oublierai jamais le spectacle de ces ruines, cette désolation, et les camions de l'armée passant chaussée de Haecht, des mois durant, chargés des débris du grand magasin.

Avec un copain, j'ai passé les semaines qui ont suivi à lire les comptes rendus de Paris-Match, du Soir illustré, etc.

La façon dont l'enquête a été menée demeurera un des grands scandales de l'exécrable België (avec, dans un autre registre, l'affaire des tueurs du Brabant).

Je ne crois pas aux coïncidences : la direction de L'Innovation recevait presque journellement des menaces de mort.

_________________
Ami entends-tu / Le vol noir des corbeaux /
Sur nos plaines ? / Ami entends-tu / Les cris sourds du pays / Qu'on enchaîne ?
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   Lun 04 Juin 2007, 3:43 pm

C'est ce que je pense aussi : on a étouffé l'affaire !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: a   Lun 04 Juin 2007, 5:41 pm

@VINCENT a écrit:
SBJ a écrit:
Hé oui, Stans, moi j'étais très petit (moins de six ans), mais je me souviens encore de ce magasin (mes parents étaient des "fans" de shopping). Nous y étions encore allés le samedi précédant l'incendie, à l'occasion de la "quinzaine américaine". Je me souviens très bien de la structure de ce magasin, du dôme de la partie centrale, etc. Le jour de l'incendie, nous avons regardé le reportage à la télévision (c'était impressionnant, quoique en noir et blanc). Et dans les jours qui ont suivi, nous sommes allés voir ce qui restait de l'Inno. Les ruines et cette odeur "âcre" me restent en mémoire ...

Je me souviens moi aussi de m'y être promené avec mes parents le samedi précédant la tragédie. A 7 ans et demi, j'appréciais beaucoup les flonflons de la Quinzaine américaine, les majorettes, les drapeaux, etc.

Le lundi, ma mère y est allée boire son petit café, comme tous les matins. Elle a quitté le restaurant vers 11 h ; elle devait être rentrée pour me faire à manger : je revenais de l'école moyenne de l'Etat, à Schaerbeek. Deux heures et demie plus tard, dans ce même restaurant, des dizaines de personnes étaient prises au piège...

Je n'oublierai jamais l'énorme nuage de fumée qui s'était formé au-dessus de la ville. Comme il faisait mauvais, ce jour-là, ma mère et moi crûmes que ce nuage était annonciateur de pluies violentes... jusqu'à ce qu'un badaud nous apprenne que L'Inno était en flammes...

Je n'oublierai jamais le spectacle de ces ruines, cette désolation, et les camions de l'armée passant chaussée de Haecht, des mois durant, chargés des débris du grand magasin.

Avec un copain, j'ai passé les semaines qui ont suivi à lire les comptes rendus de Paris-Match, du Soir illustré, etc.

La façon dont l'enquête a été menée demeurera un des grands scandales de l'exécrable België (avec, dans un autre registre, l'affaire des tueurs du Brabant).

Je ne crois pas aux coïncidences : la direction de L'Innovation recevait presque journellement des menaces de mort
.

Bernard Houssiau raconte dans son livre comment l'affaire fut étouffée. Il est certain que le jour de l'incendie, l'Innovation n'était plus assurée en raison des nombreuses discussions liées à la hauteur des primes (du fait de l'insécurité du bâtiment qui, malgré l'absence de réglementations à l'époque, était dans le collimateur des assureurs et ... des pompiers). Tardivement, 20 ans plus tard, l'avocat d'une des compagnies d'assurances s'est expliqué sur la question (sans trop entrer dans les détails des arrangements "commerciaux" qui ont malgré tout amenée le "pool" d'assurances à ouvrir "sans discussion" son portefeuille pour l'indemnisation des victimes et ... du "groupe Bernheim", propriétaire de l'Innovation qui, autrement, ne s'en serait pas sorti ...). Un "avocat" fut même payé pour recueillir toutes les plaintes et "ne pas se constituer partie civile" (il faut le faire). Le dossier fut classé "sans suite" (non-lieu).
Monsieur Emile Berheim, Président du Conseil d'Administration de l'Innovation est mort en 1985, sans héritiers. Son immense fortune a été léguée à la fondation qui porte son nom, chargée d'actions pédagogiques, humanitaires, artistiques, caritatives et sociales. En 1998, à la mort de sa veuve, centenaire, qui en avait la gestion, son capital s'élevait à 62.500.000 euros, fortune se déployant dans les axes suivants : entreprenariat à l'école de commerce Solvay, Centre Emile Berheim pour l'étude des affaires, soutien à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, Prix de littérature belge Emile Bernheim, Prix européens, initiatives de Paix, Institut d'études sur la justice, la Fondation belge de la Vocation ...

De quoi "racheter" les 400 morts et disparus de la catastrohe du 22 mai 1967 ?

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruxelles, 22 mai 1967 : Incendie de l'Innovation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le musée du tram Bruxelles
» La ZM-FN / Marine monte la garde au Palais Royal à Bruxelles
» 21 juillet - défilé national à Bruxelles
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» Bruxelles : nouvelles alternatives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Agora :: Sujets inclassables-
Sauter vers: