FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FILLON veut creuser l'écart !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: FILLON veut creuser l'écart !   Sam 09 Juin 2007, 8:43 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/08062007/202/fillon-reclame-une-victoire-pour-prolonger-l-elan-du-6.html

vendredi 8 juin 2007, 23h57

Fillon réclame une victoire pour "prolonger l'élan" du 6 mai

Par Christophe SCHMIDT

Citation :
SABLÉ-SUR-SARTHE (AFP) - François Fillon a achevé vendredi la campagne du premier tour des législatives en réclamant une majorité pour "prolonger l'élan" né de l'accession de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

"Vous avez choisi la rupture, vous avez choisi l'action", a lancé le Premier ministre aux électeurs de son fief sarthois de Sablé, en leur réclamant de "prolonger l'élan psychologique" du 6 mai en offrant au gouvernement une victoire aux législatives dimanche et le 17 juin.
"Notre pays était engoncé, crispé", a-t-il insisté: "l'élan ne doit pas être brisé. Il doit être prolongé, il doit être amplifié, car tout commence maintenant, avec la majorité à l'Assemble nationale".
"N'écoutez pas la gauche", a-t-il encore exhorté. "Le contre-pouvoir qu'elle réclame, c'est le pouvoir de tout arrêter".
Détaillant une dernière fois les projets de son gouvernement dans tous les domaines, M. Fillon a souligné sa volonté d'aller vite, car selon lui "la première manière de rétablir la confiance, c'est de montrer que cette fois-ci tous les engagements seront tenus".
"Chaque fois qu'un haut fonctionnaire vient devant moi ou le président de la République en m'expliquant doctement que l'engagement que nous avons pris n'est pas possible, il ressort de mon bureau avec l'instruction de le faire quand même", a-t-il lancé.
"Il faut créer un élan pour que les responsables politiques prennent plus courageusement leurs responsabilités, pour qu'ils parlent avec franchise, pour qu'ils ne calent pas devant la fatalité", a-t-il encore déclaré.
M. Fillon a fait part de son "émotion" de tenir son meeting dans la ville dont il a été le maire jusqu'en 2001, et où il conclut à chaque fois sa campagne des législatives. C'est sa septième depuis 1981 en tant que candidat. Toutes ont été couronnées de succès, le plus souvent au premier tour.
Le Premier ministre s'est pleinement consacré, avant ce premier tour, au rôle d'"animateur" de la majorité qu'il s'était assigné au côté de "l'inspirateur" Nicolas Sarkozy.
Tout à sa volonté de préserver la droite d'une mauvaise surprise, il a multiplié les déplacements, de Nice à Béziers en passant par Marseille, Lille ou Lyon, sans oublier son fief de la Sarthe, où il s'est rendu pas moins de sept fois en deux semaines.
Sur ses terres électorales, M. Fillon a insisté chaque fois sur sa conception selon laquelle les ministres doivent être des élus. Il y a répété volontiers que lui-même ne s'était "jamais" éloigné du terrain.
Le chef du gouvernement a aussi attaqué durement la gauche, poussant l'avantage ouvert par la défaite de Ségolène Royal le 6 mai. A rebours de son image d'homme pondéré et de "gaulliste social", il a mis en cause non seulement les options économiques et sociales du PS, mais aussi son rapport à la morale et à la nation, allant jusqu'à l'accuser de "ne plus oser aimer la France".
Enfin, face à un président omniprésent, François Fillon a paru trouver sa place au sommet du pouvoir, qu'il définit comme celle du "co-pilote" tirant sa force de son entente parfaite avec le chef de l'Etat.
"Il n'y a qu'une seule équipe", a-t-il encore déclaré à Sablé.
Après ces efforts, "le risque qui nous menace au moment de cette élection législative, c'est que l'énergie retombe", a-t-il dit, avant d'appeler une énième fois ses fidèles à la mobilisation.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
FILLON veut creuser l'écart !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si quelqu'un veut s'inscrire pour les Maternelles, éduquer différemment
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» DCKM ça veut dire quoi ?
» pouruqoi elle ne veut pas dormir?
» Qui veut faire du sport avec moi??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: