FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La noblesse d'Empire

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: La noblesse d'Empire   Mar 19 Juin 2007, 4:52 pm

Source : [url]http://fr.wikipedia.org/wiki/Baron_d'Empire[/url]

La noblesse d'Empire est :

- une institution créée par Napoléon Ier pour créer une élite stable, issue de la Révolution française ;
- l’ensemble des personnes ayant reçu un titre de noblesse lors du Premier Empire et de leurs descendants.

Création

Elle naît en 1804 avec les premières créations de titres de princes dans la famille impériale. En 1806 sont créés des titres de ducs et en 1808 les titres de comte, baron et chevalier.

Napoléon instaura la noblesse d'Empire par un décret du 1er mars 1808. Cette création avait pour but d'amalgamer l'ancienne noblesse et la bourgeoisie révolutionnaire. Cette démarche qui visait l'instauration d'une élite stable, est dans la droite ligne de la création de la légion d'honneur et des sénatoreries viagères. Cette décision est accompagnée par la création d'un conseil des sceaux et des titres (chargé d'établir les armoiries, monopole de cette nouvelle noblesse).

Un groupe distingué, pas un ordre

Attention : cette nouvelle noblesse n'est pas un ordre, elle n'a pas de véritable privilège à deux exceptions près:

- le port des armoiries
- le majorat : leur capital foncier échappait au partage successoral, il était transmis solidairement avec le titre.


Hiérarchie

À l'intérieur de ce groupe fut instituée une hiérarchie précise des titres, accordés d'office à certains en fonction de leur appartenance à la famille impériale, de leur grade dans l'armée ou de leur carrière administrative (administration civile ou religieuse) :

Prince : pour les membres de la famille impériale et certains dirigeants de l'Empire (Talleyrand fut prince de Bénévent, certains maréchaux) ;
Duc : pour les principaux dignitaires et les maréchaux ;
Comte : pour les ministres, sénateurs, archevêques, conseillers d'État, le président du Corps législatif ;
Baron : président de la Cour des comptes, évêques, maires de 37 "bonnes villes"...
Chevalier qui était le dernier titre.
Évidemment on pouvait recevoir l'un des titres sans exercer l'une des fonctions énumérées, mais celle-ci permettait une obtention "automatique". À noter la "non-utilisation" du titre de marquis qui par effet de retour fut très à la mode sous la Restauration.

Cette noblesse est surtout "une noblesse de service", en grande majorité constituée de militaires (67,9 %) auxquels s'adjoignent des fonctionnaires (22 %) et des nobles d'Ancien Régime (comme les Noailles).

Cette noblesse ne fut pas abolie par la suite mais disparut progressivement pour des raisons naturelles (dues au grand nombre de militaires qui la composaient).

A noter que les descendant Flury herard transmettent a tous leurs descendants le titre de chevalier d'empire, seul cas en france.

Princes

Il existait trois types de titres princiers : les princes impériaux, membres de la famille impériale ; les princes souverains qui avaient reçu une principauté vassale de l'Empire, comme Talleyrand, prince de Bénévent ou Berthier prince de Neuchâtel ; et les titres de victoire accordés après des exploits et n'ayant qu'un rôle honorifique. Ainsi Ney reçut le titre de prince de la Moskowa, Masséna celui de prince d'Essling et Berthier celui de prince de Wagram.

Titres princiers de victoires :

Eckmühl pour Davout en 1809
Essling pour Masséna en 1810
La Moskowa pour Ney en 1813
Wagram pour Berthier en 1809

Ducs

Il existait trois types de titres ducaux : les duchés grands-fiefs qui étaient tous sis en dehors de l'Empire mais ne comportaient aucun droits de souveraineté ; les titres de victoires, comparables aux titres princiers de la même catégorie et les titres normaux qui se portaient avant le nom. Pour qu'un titre de duc soit héréditaire, il fallait que son titulaire justifie 200 000 francs de revenus annuels et qu'il constitue un majorat, un ensemble inaliénable de biens fonciers. Le titre ne fut attribué qu'aux maréchaux et à certains ministres.

Titres ducaux de victoires

Tous ont été créés en 1808 à l'exception du duché d'Albufera créé en 1813

Abrantès pour Junot
Albufera pour Suchet
Auerstaedt pour Davout
Castiglione pour Augereau
Dantzig pour Lefebvre
Elchingen pour Ney
Montebello pour Lannes
Raguse pour Marmont
Rivoli pour Masséna
Valmy pour Kellermann

Comtes

Le titre de comte se portait devant le nom. Il était soumis aux mêmes règles que le titre de duc mais avec une obligation de revenus de seulement 30 000 francs. Les sénateurs, les ministres, les archevêques sont tous comtes. De 1808 à 1814, 388 titres de comte furent créés.

Barons

Le titre de baron était en tout point comparable à celui de comte, excepté que l'obligation de revenus tombait à 15.000 francs. Les maires des grandes villes et les évêques sont tous barons. De 1808 à 1814, 1.090 titres de baron furent créés.

De nos jours, il existe encore quelques familles pouvant prétendre au titre de barons d'Empire : Ameil, d'Andlau, d'Astorg,Auvray, Caffarelli, Christophe, Daru, Dein, Dubois, Eblé, Eschasseriaux, Evain, Fabvier, Fain, Géloes, Gourgaud, Guerrier de Dumast, Hamelin, Hottinguer, Laffitte, Lefebvre, Lepic, Mallet, Marbot, Massias, Nérin, Nicolas, Parmentier, Petiet, Pinoteau, Portalis, Rey, Rippert, Roederer, de Saint-Didier, de Saint-Geniès, de Saizieu, Salmon, de Saluce, Seillère, Thiry, de Villeneuve.

Chevaliers

Le titre de chevalier se portait aussi devant le nom, il fallait justifier 3. 000 francs de revenus et un majorat n'était pas obligatoire pour le rendre héréditaire. Tous les chevaliers de la légion d'honneur recevaient le titre de chevalier d'Empire, mais il fallait trois générations de chevaliers successifs pour qu'il devienne héréditaire. De 1808 à 1814, 1.600 titres de chevalier furent créés.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
La noblesse d'Empire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon hommage aux troupes polonaises de la République et du 1er Empire
» Soldats Sarthois du 1er Empire
» Carte de l'Empire romain...
» Général Pierre Michel ROUELLE
» codex empire tau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: L'époque contemporaine-
Sauter vers: