FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 SARKOZY et les universités

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

SARKOZY et les universités Empty
MessageSujet: SARKOZY et les universités   SARKOZY et les universités EmptyMer 27 Juin 2007, 11:07 am

Source : http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2007-06-26T195444Z_01_TOY671533_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-UNIVERSITE-REFORME-20070626.XML&archived=False

Sarkozy s'applique à déminer le terrain sur les universités

mar. juin 26, 2007 9:54 CEST

Citation :
PARIS (Reuters) - Le président Nicolas Sarkozy s'est appliqué à déminer le terrain de la réforme de l'université en recevant tour à tour à l'Elysée l'ensemble des acteurs de ce dossier sensible.

Après deux jours de discussion au plus haut niveau, la ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé mardi qu'un "texte enrichi par la dialogue" serait finalement présenté.
"Les inquiétudes des uns ont été entendues, la volonté de changement des autres l'a été aussi", a déclaré Valérie Pécresse, qui recevra mercredi après-midi "l'ensemble des partenaires de la concertation".
Selon Patrick Gonthier, de l'Unsa-Education, un nouveau texte pourrait être présenté en fin de semaine. Aucune date n'a été confirmée quant à sa présentation en conseil des ministres, qui a été reportée une première fois.
Les syndicats étudiants, les plus virulents au départ, ont paru satisfaits de leur rencontre avec Nicolas Sarkozy, qu'ils ont trouvé "ouvert".
Tous ont dit espérer des aménagements sur trois aspects du projet de loi : le statut d'autonomie, la sélection au deuxième cycle et la composition des conseils d'administration.
"Nous sommes satisfaits mais vigilants. Depuis un mois, ce sont surtout les étudiants qui font des compromis, nous sommes plutôt heureux de constater que le gouvernement est prêt à en faire", a déclaré Bruno Julliard, président de l'Unef.
A ses yeux, Nicolas Sarkozy et le gouvernement "ont compris qu'il serait dommage que la réforme soit mise en échec pour quelques points que l'on n'aurait pas voulu négocier".
"Cet accord est plus que jamais à portée de main", a souligné Julie Coudry, de la Confédération étudiante.
"Sur la question de la sélection à l'entrée en master (bac+4), le débat ne sera pas tranché dans la loi", a noté Thiébaud Weber, président de la Fage. Pour ce qui est du caractère optionnel de la prise d'autonomie, "on a entendu dans son discours qu'il en parlait presque au passé", a-t-il ajouté.
POINTS DE CONVERGENCE
Reçus peu avant par Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse et le Premier ministre François Fillon, les représentants des enseignants-chercheurs et des personnels universitaires étaient dans l'expectative.
"Il y a des points de convergence, les propos (de Nicolas Sarkozy) étaient relativement ouverts sur un certain nombre de points mais sans rien de concret, de précis, pas même sur le délai de report éventuel de la loi", a déclaré à sa sortie Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, principale fédération de l'Education.
Pour Patrick Gonthier, Nicolas Sarkozy a tout intérêt à se montrer diplomate sur ce dossier délicat, plus d'un an après la crise du Contrat première embauche (CPE).
"Il sait que sur ces questions, les sensibilités sont à vif, que l'avenir se joue dans une université réformée", a-t-il dit.
Au terme de la discussion, les syndicats pourraient obtenir des concessions en ce qui concerne leurs conseils d'administration, dont la réforme prévoit de réduire le nombre de membres d'une soixantaine à 20.
Ce chiffre pourrait être modulé en fonction de la taille des universités, a laissé entendre Valérie Pécresse. En revanche, il n'est pas sûr que les étudiants obtiennent la représentation accrue qu'ils demandent au sein des conseils. Le projet réserve trois sièges aux étudiants, soit 15%, au lieu de 14 sièges actuellement en moyenne, soit un peu moins de 25%.
L'article 18 qui instaure une sélection à l'entrée au master, l'ancienne première année de maîtrise, pourrait être revu. La sélection existe déjà, mais elle se fait à l'entrée de la cinquième année, entre la première et la deuxième année de Master (M1 et M2). Les syndicats étudiants préféreraient que le texte soit muet sur la question.
Dernier point qui devrait être renégocié : l'autonomie que pourront obtenir les universités dans certains domaines, comme le recrutement des professeurs ou la gestion des biens immobiliers. Pour les syndicats étudiants, cette "autonomie à la carte" va générer des inégalités. Les universités les mieux dotées en personnels et en moyens financier opteront plus facilement pour l'autonomie et des compétences élargies.
Les amendements au projet ne devraient toutefois pas remettre en cause le calendrier prévu. Le projet de loi sera discuté pendant la session parlementaire d'été, dit-on au cabinet de Valérie Pécresse.
© Reuters 2007. Tous droits réservés.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
SARKOZY et les universités Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

SARKOZY et les universités Empty
MessageSujet: Re: SARKOZY et les universités   SARKOZY et les universités EmptyMer 29 Avr 2009, 10:27 pm

UP : qu'en est-il advenu ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
SARKOZY et les universités Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
SARKOZY et les universités
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Éducation-
Sauter vers: