FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réforme des statuts de l'U.M.P.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Réforme des statuts de l'U.M.P.   Sam 07 Juil 2007, 1:46 pm

Source : http://fr.news.yahoo.com/afp/20070707/tpl-partis-ump-gouvernement-ee974b3.html

L'UMP réunit son conseil national pour adopter la réforme des statuts

AFP - il y a 28 minutes

PARIS (AFP)

Citation :
Le conseil national de l'UMP s'est ouvert samedi matin pour adopter la réforme des statuts du parti, deux mois après l'élection à l'Elysée de Nicolas Sarkozy.

Les quelque 2.500 conseillers nationaux rassemblés dans un grand hôtel parisien devaient entériner une nouvelle architecture, qui devrait être conduite par Patrick Devedjian et Jean-Pierre Raffarin.
Après une réunion du "parlement" du parti à huis clos, plusieurs ministres défendaient à la mi-journée les principaux projets de loi du gouvernement, notamment Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), Xavier Bertrand (Travail), Rachida Dati (Justice), Brice Hortefeux (Immigration) et Christine Lagarde (Economie).
Le Premier ministre François Fillon, arrivé après 12H30, devait clôturer la réunion.
La réforme des statuts a pour seul objet d'organiser l'intérim à la tête du parti jusqu'en 2012 "puisque le vrai président de l'UMP c'est Nicolas Sarkozy", explique Renaud Dutreil, président de la commission des statuts. "Il ne peut plus l'être juridiquement mais le reste moralement et politiquement", a-t-il assuré. La réforme voulue par Nicolas Sarkozy tient en deux articles. Le premier prévoit que le président de la République sortant devra se soumettre au vote des adhérents pour obtenir le soutien de l'UMP en 2012.
L'article deux prévoit une direction "inspirée des institutions de la Vème République s'appuyant sur un pôle exécutif - le secrétariat général - et un pôle législatif - le bureau du Conseil national -, qui est le parlement de l'UMP", a précisé à l'AFP Jean-Claude Gaudin, vice-président du parti.
Cette architecture compliquée semble surtout destinée à assurer que le parti reste en ordre de bataille derrière le chef de l'Etat, comme le reconnaissait implicitement le secrétaire général de l'UMP Patrick Devedjian début juin en refusant l'élection d'un nouveau président du parti, qui pourrait un jour "entrer en conflit" avec Nicolas Sarkozy.
Renaud Dutreil, chargé par Nicolas Sarkozy d'arbitrer des discussions tendues autour de cette nouvelle organisation, préfère parler de deux "trios".
Le premier est actuellement dirigé par M. Devedjian, assisté de deux adjoints, l'ancien député centriste Dominique Paillé et le député du Rhône, Philippe Cochet. Ce sont "clairement des très proches de Nicolas Sarkozy qui ont été désignés au secrétariat général, chargé d'organiser la vie quotidienne et militante du parti", relève M. Dutreil.
Leur nomination devra être entérinée à l'automne par les quelque 80 membres du bureau politique, après l'adoption définitive de la réforme des statuts par un congrès "dématérialisé" sur Internet à la fin de l'été.
Le "trio" du conseil national est constitué des vice-présidents de l'UMP: l'ancien premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin, Pierre Méhaignerie et Jean-Claude Gaudin. "Actuellement, les trois du conseil national, plutôt chargés d'animer le débat, sont plus des figures historiques", a estimé M. Dutreil. Ce triumvirat, lui, devra être entériné à l'automne par les quelque 2.500 conseillers nationaux.
Pour ce scrutin, Renaud Dutreil n'exclut pas "une compétition à trois, six, neuf, douze candidats..." et souligne que l'"on verra en marchant comment les deux trios font vivre cette direction". "Il n'y a pas de concurrence entre Devedjian et Raffarin", assure pourtant à l'AFP ce dernier. "Je n'ai pas comme fonction l'organisation du parti mais son rassemblement", a-t-il précisé, se voulant "l'élément d'équilibre de cette collégialité".
"Sur les décisions importantes c'est Nicolas Sarkozy qui tranchera. Il ne va pas se désintéresser du parti qui l'a porté et que lui-même a porté à 400.000 adhérents", selon M. Dutreil.
Le conseil national sera clôturé par François Fillon, et les ministres Valérie Pécresse, Rachida Dati, Xavier Bertrand, Christine Lagarde et Brice Hortefeux, viendront y présenter leurs premiers projets de loi.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Réforme des statuts de l'U.M.P.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» [mesure Sarko] la réforme des universités
» tetine reprenant la forme du sein
» Réforme institutionelles européennes
» gâteau en forme de lapin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: