FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin de la Belgique, une fiction ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Quelle solution pour la Wallonie ?
1°un Etat wallon indépendant
0%
 0% [ 0 ]
2°un Etat wallo-bruxellois
18%
 18% [ 2 ]
3°la réunion à la France
82%
 82% [ 9 ]
4°la réunion à une autre composante européenne que la France
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 11
 

AuteurMessage
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 02 Aoû 2007, 6:05 pm

Rappel du premier message :

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=361937

Citation :


La fin de la Belgique, une fiction ?
Jules GHEUDE
Mis en ligne le 30/07/2007 (LLB)
- - - - - - - - - - -
Formation du gouvernement poussive, blocage institutionnel en vue... Et si la Flandre était tentée de prendre son envol ? De quoi serait fait l'avenir de la Wallonie ? Il est temps de se concerter.

BELGA
Auteur de "L'incurable mal belge, sous le scalpel de François Perin"(1)
Le 17 mai 2006, "Le Monde" publiait ma carte blanche intitulée "La Belgique à l'agonie". J'y formulais notamment le constat suivant : "La Flandre fourbit d'ores et déjà ses armes pour l'ultime combat qu'elle entend mener en 2007, à l'occasion des prochaines élections législatives. Si ses aspirations ne sont pas entendues - notamment la scission de l'emploi et de la sécurité sociale -, elle est disposée à bloquer la formation de tout gouvernement fédéral, voire à larguer les amarres. (...) Du côté des Wallons et des Bruxellois francophones(...), une unanimité semble se dégager pour refuser toute nouvelle avancée institutionnelle qui transformerait l'Etat en une coquille vide. On voit mal, dans ces conditions, comment le clash final pourrait être évité. (...) Une chose est sûre en tout cas. Si la Flandre veut mettre fin à l'Etat belge, on ne voit pas ce qui pourrait l'en empêcher. Elle peut, en effet, fort bien proclamer unilatéralement son indépendance à partir de son propre Parlement, lequel tire sa légitimité du scrutin démocratique."
Hypothèse irréaliste ? Elle servit en tout cas de base au fameux documentaire-fiction de la RTBF qui provoqua, le 13 décembre dernier, l'électrochoc que l'on sait.
Le dernier scrutin législatif a provoqué une double rupture. Outre le fiasco subi par les socialistes, on assiste, au Nord du pays, à une radicalisation très nette du discours nationaliste. On a pu voir, le soir des élections, les drapeaux jaune et noir s'agiter copieusement, tandis qu'Yves Leterme (près de 800 000 voix de préférence) se félicitait du triomphe remporté par le cartel CD&V/N-VA. L'intéressé n'a d'ailleurs pas omis de rappeler avec force ses priorités : "Meer veiligheid, meer zekerheid, meer rechtvaardigheid en een moderne staatshervorming" ("Plus de sûreté, plus de sécurité, plus de justice et une réforme de l'Etat moderne"). Est-il besoin d'ajouter que le CD&V envisage cette réforme de l'Etat sur le modèle confédéral et que son allié en cartel, la N-VA, est franchement séparatiste ? Par ailleurs, en ne désavouant pas le Vlaams Belang et en permettant à la Lijst Dedecker de créer la surprise en décrochant 5 sièges à la Chambre, l'électeur flamand a donné un signal clair, que le Roi, dans son dernier discours, semble n'avoir pas bien perçu.
Comme les francophones se présentent en "non demandeurs" sur le plan de la réforme de l'Etat, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que l'on s'oriente vers de très longues et ardues négociations. En fait, l'on peut d'ores et déjà parler d'un dialogue de sourds, qui a toutes les chances de se solder par un échec.
Yves Leterme aurait pu rattraper sa bévue "marseillaise" du 21 juillet en présentant une note qui aurait affiché, en tant que formateur, son intention de se situer au-dessus de la mêlée politique. Non content de ne présenter ses excuses qu'en néerlandais, il propose un document qui s'apparente à un catalogue programmatique CD&V/N-VA : le communautaire y est omniprésent. En fait, Yves Leterme n'a cure de la Belgique, à laquelle il ne reconnaît "aucune valeur en soi". Son ambition réelle est de prendre la tête d'un Etat flamand souverain, après avoir apporté la démonstration que toute négociation est devenue impossible avec les francophones.
Poussé dans le dos par la radicale N-VA, le CD&V ne peut se permettre de reculer sur ses exigences institutionnelles, qui ont été soulignées à nouveau, ce 11 juillet, à l'occasion de la Fête flamande : scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde et application des fameuses cinq résolutions votées par le Parlement flamand en 1999. De plus, pas question, au Nord, de toucher à un centimètre carré du territoire flamand. Lorsque l'on connaît la position du FDF concernant ce dernier point et l'"extrême vigilance institutionnelle" de la présidente du CDH, Joëlle Milquet - qui avait fait du refus de toute nouvelle réforme de l'Etat son thème de campagne ! -, on mesure l'énorme difficulté à laquelle est confronté le formateur Leterme. D'autant que la formule de l'Orange bleue - présentée comme la seule possible - ne permet pas de recueillir la majorité des deux tiers, indispensable pour concrétiser cette Belgique à deux "deelstaten" qui constitue en fait la philosophie de base du CD&V.
Le 28 avril 1981, François Perin écrivait dans "La Meuse" : "Cela fait des années que je pressens ce qui va arriver : les Wallons et les Bruxellois vont se retrouver assez bêtement belges tout seuls. Après d'éventuelles élections qui n'auront qu'exacerbé le malaise (...), le malheureux chef de l'Etat se mettra à courir après un gouvernement introuvable : la Belgique peut disparaître par implosion."
Le fédéralisme s'est avéré être un échec complet. Au lieu d'engendrer la cohabitation sereine et harmonieuse des Communautés, il s'est traduit par l'agressivité, la suspicion et la chamaille constantes. En fait, il aura surtout permis à la Flandre de s'ériger en nation. Et si le moment était venu pour elle de prendre son envol ?
En prévision de ce scénario, il me paraît essentiel que l'ensemble des forces vives de la Wallonie - toutes idéologies et classes sociales confondues - se réunissent en "états-généraux" de manière à se concerter sur le devenir de la Région. A l'instar de ce qui s'est passé lors du Congrès national wallon d'octobre 1945, les quatre choix suivants pourraient être proposés : "En cas de disparition du Royaume de Belgique, souhaitez-vous : 1°un Etat wallon indépendant, 2°un Etat wallo-bruxellois, 3°la réunion à la France, 4°la réunion à une autre composante européenne que la France ?" Sur ce plan, je rejoins entièrement le général de Gaulle, qui, à la fin des années 60, avait déclaré au professeur Robert Liénard de l'Université de Louvain : "J'ai pourtant la conviction que seul un pays comme la France peut assurer l'avenir à vos trois à quatre millions de Wallons."
Bruxelles, pour reprendre les termes d'Yves Leterme, constitue dans tout cela "une bombe à retardement". On peut espérer que le sort de la Région-Capitale pourra être réglé de manière pacifique. Mais après avoir assisté récemment à la manifestation des étudiants flamands catholiques à Rhode-Saint-Genèse, encadrés par les radicaux du TAK et du Voorpost, on réalise que le recours à certaines formes de violence pourrait fort bien intervenir.
En attendant, les observateurs étrangers ne sont pas dupes. Sous le titre "Une Belgique en voie de disparition...", Jean Quatremer écrit, dans "Libération" du 12 juin : "Aucun parti francophone n'est prêt à accepter davantage de fédéralisme, ce qui va rendre extrêmement complexe la formation d'un gouvernement. Pour réformer la Constitution, Leterme doit réunir au moins deux tiers des députés tant du côté francophone que néerlandophone. Une mission qui semble aujourd'hui impossible. La Belgique est-elle encore gouvernable ?"

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Roy
Grand Maître
Grand Maître


Nombre de messages : 4440
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 8:52 am

A chacun d'entre nous, Français et ex-futurs-Belges à faire connaitre ce combat pour la réunification.
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Nombre de messages : 16069
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 9:22 am

En effet ! J'ai parcouru d'autres fora français par curiosité et les sentiments anti-belges sont toujours aussi affligents qu'à l'époque de Coluche ! matête C'est une des raison pour laquelle nous devons faire un maximum de nouveaux membres français sur ce forum pour leur expliquer que nous ne parlons pas, "une fois", le "belche" avec notre cornet de frites à la main. En fait, nombre de Français s'en tamponnent de leurs frères francophones du Nord mais les medias commencent à se réveiller !
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur


Nombre de messages : 1314
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 9:26 am

SBJ dira ce qu'il voudra -avec l'appui ou non de l'article 53 de la constitution de 58 - un tel rattachement ne pourra se faire qu'après consultation par réferendum des deux peuples concernés, en argumentant intérêts et désavantages d'une union...Nous ne sommes plus en 1860 et la France n'est pas non plus l'Allemagne de l'Ouest vis à vis de l'Allemagne de l'Est.
Rien n'est fait...Loin, mais alors vraiment loin s'en faut...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 9:55 am

@Ti' Breton a écrit:
SBJ dira ce qu'il voudra -avec l'appui ou non de l'article 53 de la constitution de 58 - un tel rattachement ne pourra se faire qu'après consultation par réferendum des deux peuples concernés, en argumentant intérêts et désavantages d'une union...Nous ne sommes plus en 1860 et la France n'est pas non plus l'Allemagne de l'Ouest vis à vis de l'Allemagne de l'Est.
Rien n'est fait...Loin, mais alors vraiment loin s'en faut...

Erreur Ti'Breton ! L'Exécutif peut soumettre une simple loi aux parlements français, la voie referendaire n'est pas prévue et je vois mal un parlementaire de droite ou de gauche refusant l'élargissement de la France !

Citation :
Aux termes de l'article 53 : "Les traités de paix, les traités de commerce, les traités ou accords relatifs à l'organisation internationale, ceux qui engagent les finances de l'État, ceux qui modifient des dispositions de nature législative, ceux qui sont relatifs à l'état des personnes, ceux qui comportent cession, échange ou adjonction de territoire ne peuvent être ratifiés ou approuvés qu'en vertu d'une loi". Cette énumération, dont la portée exacte prête à discussion, préserve les droits du Parlement puisqu'elle inclut les matières réservées à la loi par l'article 34, et lui donne même des compétences allant au-delà de ses prérogatives internes habituelles, infirmant ainsi l'idée reçue selon laquelle les relations internationales sont la prérogative exclusive de l'Exécutif. Sans doute des engagements extrêmement importants, comme les traités d'alliance ou ceux qui concernent le règlement pacifique des différends internationaux, échappent-ils à tout contrôle parlementaire. Toutefois, rien n'empêche l'Exécutif de saisir le Parlement, même dans des matières omises de l'énumération de l'article 53 (ce fut le cas, en 1963, pour le Traité franco-allemand "de l'Élysée").

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 49
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 11:14 am

@Stans a écrit:
En effet ! J'ai parcouru d'autres fora français par curiosité et les sentiments anti-belges sont toujours aussi affligents qu'à l'époque de Coluche ! matête C'est une des raison pour laquelle nous devons faire un maximum de nouveaux membres français sur ce forum pour leur expliquer que nous ne parlons pas, "une fois", le "belche" avec notre cornet de frites à la main. En fait, nombre de Français s'en tamponnent de leurs frères francophones du Nord mais les medias commencent à se réveiller !

Donne-nous l'adresse de ces forums qu'on aille y faire de la pub pro-rattachisme !

cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 11:18 am

La liste serait énorme ! A mon avis 90% des fora politiques français sauf le tiens cher ami et complice !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 49
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 11:47 am

J'ai ouvert un sondage afin de connaitre les avis de mes membres : http://marcywood.aceboard.fr/forum2.php?login=104870&rub=2265&cat=29167

docteur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 11:50 am

Je vais aller y voter !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
VINCENT
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 59
Localisation : Département de la Dyle
Langue : Français
Emploi/loisirs : Militant réunioniste
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 12:12 pm

@Stans a écrit:
En effet ! J'ai parcouru d'autres fora français par curiosité et les sentiments anti-belges sont toujours aussi affligents qu'à l'époque de Coluche ! matête C'est une des raison pour laquelle nous devons faire un maximum de nouveaux membres français sur ce forum pour leur expliquer que nous ne parlons pas, "une fois", le "belche" avec notre cornet de frites à la main. En fait, nombre de Français s'en tamponnent de leurs frères francophones du Nord mais les medias commencent à se réveiller !

De chaque côté de l'exécrable frontière, ce sont les préjugés qui l'emportent. Néanmoins, le processus séparatiste se poursuivra. Je me demande même si nous n'allons pas vers la crise de régime, si nous n'y sommes pas déjà installés.

Je ne souhaite pas trop jeter la pierre à mes concitoyens français ; les Wallons et les Bruxellois contribuent eux-mêmes, par leur belgicanisme rabique, à entretenir l'image désastreuse du Belche. Embarassed

_________________
Ami entends-tu / Le vol noir des corbeaux /
Sur nos plaines ? / Ami entends-tu / Les cris sourds du pays / Qu'on enchaîne ?
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 1:17 pm

C'est vrai ! Nombre de Bruxellois et de Wallons sont responsables de l'image qu'ont les Français des belgicains !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 49
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 3:02 pm

Enfin, ne confondons pas moqueries et haine : nous avons tendance à aimer rigoler mais je vous assure que je n'ai jamais rencontrer de Français qui n'aimaient pas les Belges !

En revanche j'en connais qui n'aiment pas les Allemands, les Italiens, les Anglais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 3:05 pm

Surtout les Anglais ! diable

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 49
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 3:56 pm

@Stans a écrit:
Surtout les Anglais ! diable

Surtout quand ils jouent les chiens-chiens à leur maitre !

lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 3:59 pm

Hum ! Depuis la Guerre de Cent Ans et le largage des Français à Dunkercke en 1940 suivi de la destruction de la flotte française à Meirs-El Kébir, on ne peut dire que c'est l'amour fou entre les "mangeurs de cuisses de grenouilles" et les "mangeurs de rosbeef à la menthe" !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 49
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 4:09 pm

Disons que nous nous sommes aussi opposés pour dominer le monde entre le XVII et le XiX ème siècle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Jeu 20 Sep 2007, 4:14 pm

C'est l'amour fou quoi !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Lun 24 Sep 2007, 9:45 am

@Canardeur a écrit:
SBJ a écrit:
La Constitution française (de mémoire, il s'agit de l'article 53) prévoit que nul territoire ne peut être annexé ou soustrait sans consultation préalable des populations intéressées. Par "populations intéressées", on a toujours entendu (dans les précédents) les populations LOCALEMENT intéressées (et pas l'ensemble des Français). Il y a au moins trois exemples :
- en 1860, Nice et la Savoie sont rattachées à la France. Seuls les Savoyards et les Niçois sont consultés par plébiscite.
- Même chose en 1861 pour Menton et Roquebrune-Cap-Martin, soustraites par plébiscite des populations localement intéressées à la principauté de Monaco pour être rattachées à la France.
- En 1947, en exécution du Traité de Turin, Tende et La Brigue sont soustraites par plébisicite des populations locales intéressées au territoire italien pour être rattachées au département des Alpes Maritimes.

Après vérification sur Internet, il s'agit bien de l'article 53. Toutefois, cette Constitution a été rédigée en 1958, soit après les trois exemples cités.

Aujourd'hui, je ne suis pas sûr que cet article soit interprété de la même manière.

Pour en avoir le coeur net, j'ai posé la question à France5 pour l'émission "C dans l'air" d'aujourd'hui consacrée à la Belgique. Espérons que ma question sera retenue...

Lien: http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm (émission mise en ligne vers 20h30 - 21h).

J'ai également demandé si la fusion GDF-Suez (voulue par Sarkozy alors qu'il était contre au départ) pouvait être un prémice au rattachement de Bruxelles-Wallonie à la France.

Pour répondre au sondage, j'ai voté pour le rattachement à la France.

Pour les exemples de Tende et La Brigue (1947), ces communes furent rattachées à la France, en exécution de l'article 23 de la Constitution de la IVème République (1946), qui était déjà rédigé de manière identique à l'actuel article 53. Ce qui me fait dire que l'interprétation serait toujours la même aujourd'hui (uniquement consultation des populations localement intéressées). Ce fut d'ailleurs également le cas pour les consultations plébiscitaires réalisées notamment à Mayotte dans les années 1970.
Ceci étant, le gouvernement français doit évidemment être d'accord, ce qui ne signifie nullement que TOUS les Français doivent être consultés (Nicolas Sarkozy étant, par parenthèse, assez réticent aux référendums non obligatoires, on l'a vu à propos du Traité simplifié).
Ceci étant également, jamais dans son Histoire, la France n'a refusé un agrandissement de son territoire, a fortiori si, comme en l'espèce, cet agrandissement (de 17.000 km²) est pacifique.

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)


Dernière édition par le Lun 24 Sep 2007, 9:55 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Lun 24 Sep 2007, 9:49 am

SARKOZY serait fou à lier s'il refusait un aggrandissement démocratique de son territoire qui représente une partie de ce qui était français de 1795 à 1815 !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   Lun 24 Sep 2007, 9:53 am

@VINCENT a écrit:

De chaque côté de l'exécrable frontière, ce sont les préjugés qui l'emportent. Néanmoins, le processus séparatiste se poursuivra. Je me demande même si nous n'allons pas vers la crise de régime, si nous n'y sommes pas déjà installés.

Je ne souhaite pas trop jeter la pierre à mes concitoyens français ; les Wallons et les Bruxellois contribuent eux-mêmes, par leur belgicanisme rabique, à entretenir l'image désastreuse du Belche. Embarassed

"Il y a le feu à la Maison Belgique" (pour paraphraser P.-H. Gendebien à la RTBF ce dimanche midi) et d'aucuns continuent à chanter "Tour va très bien Madame la Marquise". Les belgicains font passer leur émotivité avant tout souci de réflexion fondée sur l'observation des faits. Mais que vienne à disparaître la Belgique, il faudra bien envisager l'hpothèse française au même titre que celle d'une Belgique résiduelle (qui pourrait être choisie de manière transitoire (toujours par émotivité) avant qu'on ne s'aperçoive que cet état-coupion ne fonctionne pas davantage que l'ancien).

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de la Belgique, une fiction ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de la Belgique, une fiction ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Site-boutique de trucs bio en Belgique ?
» Excursions en famille en Belgique
» BELGIQUE – Un train roule à l'énergie solaire
» [Vente] Baccara, 03/1995, 180.000 km, noir, 1.500 € (Belgique)
» jardin de la fraternité ouvrière en Belgique à Mouscron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Wallonie (y compris les Fourons et les Cantons de l'Est)-
Sauter vers: