FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vente pyramidale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16064
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: La vente pyramidale   Ven 05 Oct 2007, 9:16 am

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_pyramidale

Citation :
La vente pyramidale est une forme d'escroquerie dans laquelle le profit ne provient pas vraiment d'une activité de vente comme annoncé, mais surtout du recrutement de nouveaux membres. Le terme pyramidale identifie le fait que seuls les initiateurs du système (au sommet) profitent en spoliant les membres de base.

Ce système se camoufle fréquemment derrière les termes de « marketing multi-niveaux » ou « commercialisation à paliers multiples » (en anglais multi-level marketing ou « MLM »), bien que des différences fondamentales existent, qui permettent à certains pays d'interdire la vente pyramidale alors que la vente multiniveau reste permise.

Internet connaît ses propres versions de systèmes pyramidaux, notamment avec le fameux spam "MMF" (Make Money Fast).

Les pyramides

La caractéristique primordiale est que le revenu d'un membre est basé notamment sur le recrutement de nouvelles personnes, et non uniquement sur le produit de ventes réelles.

Il est assez rare qu'une pyramide ait un fonctionnement parfaitement explicite de ce point de vue. Le plus souvent, cette caractéristique fondamentale est dissimulée à l'aide de différentes techniques :

- vente d'un produit futur : produit miracle dont la commercialisation va commencer « bientôt », ou encore un voyage qui ne peut être fait que lorsqu'un groupe a été recruté, etc.
- explication plausible : (fausse) opération commerciale ou financière, ou bien la pyramide prétend simplement réaliser des opérations "ordinaires" mais innover sur le mode de distribution des bénéfices (que les concurrents se mettraient dans la poche).
- tromperie sur la marchandise : la pyramide prétend vendre un produit, en fait elle en vend un autre, par exemple une promesse de ce produit (promesse qui constitue, elle-même, un produit, mais bien sûr très différent de ce à quoi elle se rapporte) ; la matière financière est particulièrement propice à ce genre de tromperie.

Néanmoins, il arrive que le fonctionnement soit explicite, mais vise des personnes, par le biais d'annonces alléchantes, qui ont particulièrement besoin d'argent et qui sont prêtes à tout pour en trouver. On peut ainsi trouver des pages Web vendues une certaine somme (par exemple 75€) avec la possibilité de les rentabiliser si on la revend, des systèmes utilisant le système Paypal, ou des systèmes rémunérés par l'intermédiaire de serveurs téléphoniques vocaux surtaxés.

Dans tous les cas, tout cela est présenté comme "parfaitement légal" alors que la légalité reste à déterminer et dépend pour beaucoup des procès qui auront (ou non) lieu par la suite.

Payer pour entrer

Chaque membre d'un tel réseau paie pour rentrer dans le système, et son recruteur reçoit une part de ce droit d'entrée, une autre part étant répartie dans la chaîne des recruteurs successifs. La forme et la part qui reviennent aux membres déjà dans le réseau (recruteur, recruteur du recruteur, etc.) dépend de la pyramide.

La justification de ce paiement initial est variable. Ce peut être explicitement une sorte de droit d'entrée (formation, matériel, stock, « outil informatique », licence d'exploitation d'un procédé ou d'une marque, etc. ).

De même, le plus souvent la pyramide prend grand soin de dissimuler au recruté que ce droit d'entrée bénéficie au recruteur (ne serait-ce que pour éviter qu'il comprenne que, si son bénéfice provient des recrutements, alors inversement c'est son versement initial qui a servi à payer son propre recruteur, et plus généralement tout le reste).

Un système frauduleux

L'escroquerie dans le principe de bénéfice caché sur le recrutement est que, tôt ou tard, le système ne parvient plus à recruter assez de nouveaux pour alimenter les participants (ou leur foi dans le système). En effet, pour être alléchant, il faut que le système donne à chaque participant la perspective de lui rapporter plus que ce qu'il a misé, ce qui n'est possible que par un effet multiplicateur entre le nombre de nouveaux et le nombre de membres. Mais il vient un moment où le nombre de non-membres devient insuffisant pour recruter des nouveaux. Lorsque le flux de nouveaux s'arrête, la source des bénéfices des membres se tarit et le système apparaît tel qu'il est : une escroquerie. Les initiateurs, ainsi éventuellement que les premiers arrivés, ont alors largement amorti leur mise de départ, mais les membres plus récents perdent leur investissement.

Les escrocs à l'initiative du système peuvent mettre en place un système à la durée de vie très limitée, pour empocher rapidement leurs bénéfices et disparaître avant la révélation du problème. Une des méthodes pour cela est d'exiger un taux important de recrutement (par exemple : recrutement d'au moins 10 nouveaux) pour pouvoir profiter des bienfaits du système. En outre, cette exigence permet de repousser dans le temps le moment où le nouveau passe de contributeur à bénéficiaire, et c'est ça qui est fondamental pour l'escroc : en effet, comme d'autres escroqueries (les cavaleries), le gain du membre provient du décalage dans le temps entre ses bénéfices (immédiats) et les bénéfices (futurs ou conditionnels) des recrutés.

A l'inverse, les escrocs peuvent mettre en place un système à très long terme, qui mettra beaucoup de temps à apparaître vicieux.

Une technique commerciale : la commercialisation à paliers multiples

Les ventes pyramidales utilisent une technique commerciale généralement admise (aussi bien moralement que légalement), utilisée sous de nombreuses formes : le recrutement de nouveaux clients par l'intermédiaire des anciens, avec une forme de rémunération pour le "sponsor" (réduction, bon d'achat, cadeau, etc.).

Certaines entreprises bien connues utilisent même ce mode de commercialisation à l'exclusion de tout autre, assurant dans le même circuit le démarchage, la publicité, et la distribution.

La différence est que, dans une pyramide, le revenu ne provient pas exclusivement des clients. Dans une commercialisation à paliers multiples honnête, le produit est réel et le client a pu l'apprécier lui-même, ce qui a d'ailleurs été un des motifs de son acceptation de l'idée de le vendre à son tour. Par ailleurs, son recrutement s'est fait avec une bonne information sur le potentiel de gains qu'un vendeur « normal » est capable de réaliser.

La frontière entre commercialisation à paliers multiples et pyramide n'est pas toujours aussi évidente qu'on pourrait le souhaiter. D'autre part, l'usage d'une technique irréprochable ne garantit pas qu'on n'est pas, malgré tout, en présence d'une escroquerie. Par exemple, une société qui vend par commercialisation à paliers multiples un produit "miracle", mais qui a des clients non distributeurs qui assurent la totalité des revenus, n'est pas une pyramide...

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD


Dernière édition par le Ven 05 Oct 2007, 9:17 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16064
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Ven 05 Oct 2007, 9:16 am

Citation :
Épargne pyramidale : Chaîne de Ponzi

La pyramide peut être organisée de telle sorte que le paiement initial n'apparaisse pas comme un droit d'entrée, mais comme un investissement rentable (et remboursable), en s'assurant, par des rendements mirifiques, que le membre renouvelle constamment son investissement initial en y ajoutant ses "gains". Dans des conditions favorables (aux escrocs...) il se développe une véritable bulle spéculative qui semble justifier leur affaire, et favorise sa diffusion.

L'épargne, notamment pour assurer sa retraite, est une occasion parfaite, d'autant qu'une fraction des membres se trouvera incapable de faire valoir ses droits (notamment à cause de son décès). L'épargne pyramidale consiste à appâter les épargnants en leur proposant soit des taux d'intérêts bien plus élevés que ceux des circuits bancaires classiques, soit une pension future plus « sûre » et plus avantageuse, alors qu'en réalité ce sont les nouveaux dépôts ou cotisations qui payent les intérêts ou pensions servis aux bénéficiaires précédents. Ainsi, il est possible de faire longtemps croire à l'existence d'un « vrai » produit, mais là encore c'est bien le recrutement permanent et plus rapide que la distribution de bénéfices qui permet au système de fonctionner. Dans ce cas, diverses manipulations comptables illégales peuvent masquer le problème un certain temps, au prix d'une opacité propice à d'autres problèmes : détournements de fonds, etc. Au final, la caisse se révèle pleine de dettes et la retraite espérée se révèle une simple fumée.

La retraite par répartition est-elle une pyramide de Ponzi ?

Le système de retraite par répartition, existant dans plusieurs pays, fondé sur les cotisants futurs, ressemble à la pyramide de Ponzi.[1]

Les similitudes sont les suivantes :

Ce sont les entrants qui payent pour les bénéficiaires ;
On constate effectivement que le système est instable face aux variations internes ;
Les solutions proposées pour résoudre les difficultés sont conformes à la logique pyramidale : renforcer les contraintes et les délais avant de devenir bénéficiaire, recruter encore plus. Concrètement cela se traduit par allonger la durée de cotisation, élargir l'assiette des cotisations à des revenus jusqu'à présent exclus du système, taxer davantage les revenus du capital ou les personnes morales (par la TVA ou plus généralement par l'impôt), taxer les plus-values plutôt que le personnel, etc ;
Des faillites de systèmes de ce genre ont eu lieu. En France, un régime facultatif autorisé (le CREF) créé par une mutuelle émanation d'un syndicat (la MRI-FEN) a fait faillite en 2000, après l'échec d'une nouvelle campagne d'adhésion. Le diagnostic des syndicats concurrents (par exemple les gérants de la PREFON, système par capitalisation) furent qu'un tel régime ne peut fonctionner que s'il est obligatoire.
À l'inverse, le système a des différences importantes :

La multiplication entre le nombre d'entrants et le nombre de bénéficiaires n'est pas obtenue à l'entrée mais à la sortie, grâce à la mortalité des futurs bénéficiaires ;
Il y a réellement une création de richesse à la base du système, les travailleurs qui payent les pensions utilisent pour ça le capital accumulé et laissé derrière eux par les pensionnés ;
Le système n'est pas voué à la faillite : géré correctement, il pourrait être stable grâce à la base très large et stable d'assujettis (toute une population) ;
Le système ne cache pas son caractère redistributif ;
Les membres ne recrutent pas directement eux-mêmes, au lieu de cela ils obtiennent (par leur pression politique) que l'État se charge à leur place de la besogne ;
En conséquence, le revenu futur du membre est basé sur sa capacité d'action politique et non sur sa capacité de conviction face à un client ;
Le revenu futur n'est pas officiellement garanti.

La retraite par capitalisation est-elle une pyramide de Ponzi ?

Le système de retraite par capitalisation, existant également dans de nombreux pays, fondé sur les revenus futurs d'un investissement, peuvent également être comparer à la pyramide de Ponzi. La comparaison tourne court, toutefois : dans un système par capitalisation, le recrutement de nouveaux membres n'est pas nécessaire, les pensions étant issus directement du capital accumulé et des intérêts qu'il génère.

La confusion peut-être entretenu par la remarque, justifiée, qu'il faut pourtant bien que les actifs travaillent, au profit des retraités ; mais cela renvoi seulement à la question suivante (le système économique dans son ensemble est-il une pyramide ?).

En revanche, il est assez facile d'exploiter un système de retraite par capitalisation pour en faire une telle pyramide : il suffit de recycler les nouvelles adhésion en bénéfices immédiats pour les adhérents, par une manipulation comptable ou un artifice financier. Les institutions de retraite par capitalisation nécessite donc une surveillance et un contrôle minutieux, pour qu'elle ne se transforme pas insidieusement (et frauduleusement) en système par répartition masquée.

De plus, même en l'absence de malversations, il n'y a pas de garantie que le capital confié à un organisme de retraite par capitalisation va remplir l'office prévu (alimenter une pension raisonnable), et en fait les exemples de pensions bien inférieures aux espoirs, voire de faillites, sont nombreux.

une bulle spéculative ou une crise de grande ampleur peut ruiner les épargnants, aussi bien qu'une guerre. Historiquement d'ailleurs ce sont les deux guerres mondiales et la grande crise de 1929 qui ont justifier le développement des retraites par répartition, les institution par capitalisation n'étant plus en mesure de verser des pensions suffisantes, quand elles n'ont pas été englouties dans ces troubles.
Même en dehors de crises générales, les faillites de systèmes capitalistes sont évidemment très nombreuses. (Une société appelé "la boule de neige" basait son argumentation publicitaire sur sa capacité à grossir en permanence comme le fait une boule roulant sur la neige. Malheureusement au moment de payer les retraites "la boule avait fondu") ;

Les systèmes de retraite en général sont-ils des pyramides de Ponzi ?

Les systèmes de retraites seraient donc effectivement des pyramides s'ils avaient besoin d'une base de cotisants de plus en plus vaste au cours du temps. On peut donc estimer qu'une société humaine qui a besoin, pour assurer sa subsistance, d'une population en croissance constante, est une société pyramidale qui court vers une catastrophe future dans un monde aux ressources limitées. Mais une société stable et n'épuisant pas les ressources qu'elle utilise, n'a rien de commun avec une pyramide quel que soit son système de financement des retraites.

Le système économique est-il une pyramide à la Ponzi ?

On peut enfin se poser la question pour le système économique global

Les similitudes sont les suivantes :

- La stabilité du système n'est pas garantie
- L'entrée de nouveaux membres dans le système économique (comme dans une pyramide) est implicitement postulé, puisqu'il faut bien que des actifs fournissent la richesse et acceptent de racheter des parts dans l'appareil économique ou de porter les responsabilités des anciens. Ces nouveaux membres pouvant être les nouveaux enfants, ou la population de pays pauvres.
- Le système est en partie dépendant d'un accroissement indéfini (la croissance et le progrès), et d'un élargissement de la base d'exploitation.
- À l'inverse, le système a également des différences importantes :

Les bénéficiaires ont par apport en capitaux, généré les investissements qui permettent aux entrants de travailler et d'épargner ;
Le système n'est pas forcément voué à la faillite : l'Histoire semble montrer que les systèmes capitalistes sont les plus stables, mais cette Histoire est toutefois relativement courte ;
Le recrutement se fait naturellement, sans effort particulier de recrutement .

Point de vue légal

En France

La vente pyramidale (procédé dit de la « boule-de-neige » ou de la « chaîne d’argent ») est interdite en France depuis 1953 (Article L 122-6 du Code de la Consommation 1° et 2° alinéas). Ce texte a été complété par une loi du 1er février 1995 (3° et 4° alinéas) qui précise les interdictions concernant les réseaux de vente. Depuis cette date, une entreprise qui ne respecterait pas cette réglementation et aurait des pratiques illégales serait condamnée.

Selon la législation française Il est interdit de proposer à une personne de collecter des adhésions ou de s'inscrire sur une liste en lui faisant espérer des gains financiers résultant d'une progression géométrique du nombre de personnes recrutées ou inscrites (art. L. 122-6 et art. L. 122-7 du code de la consommation).

Cette interdiction est assortie de peines d'amende et/ou de prison.

Au Canada

Concurrence, Loi sur la

PARTIE VI : INFRACTIONS RELATIVES À LA CONCURRENCE

Définition de « système de vente pyramidale »

55.1 (1) Pour l’application du présent article, « système de vente pyramidale » s’entend d’un système de commercialisation à paliers multiples dans lequel, selon le cas :

a) un participant fournit une contrepartie en échange du droit d’être rémunéré pour avoir recruté un autre participant qui, à son tour, donne une contrepartie pour obtenir le même droit;
b) la condition de participation est réalisée par la fourniture d’une contrepartie pour une quantité déterminée d’un produit, sauf quand l’achat est fait au prix coûtant à des fins promotionnelles;
c) une personne fournit, sciemment, le produit en quantité injustifiable sur le plan commercial;
d) le participant à qui on fournit le produit :
(i) soit ne bénéficie pas d’une garantie de rachat ou d’un droit de retour du produit en bon état de vente, à des conditions commerciales raisonnables,
(ii) soit n’en a pas été informé ni ne sait comment s’en prévaloir.
Interdiction

(2) Il est interdit de mettre sur pied, d’exploiter, de promouvoir un système de vente pyramidale ou d’en faire la publicité.

Infraction et peine

(3) Quiconque contrevient au paragraphe (2) commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité : a) par mise en accusation, une amende dont le montant est fixé par le tribunal et un emprisonnement maximal de cinq ans, ou l’une de ces peines; b) par procédure sommaire, une amende maximale de 200 000 $ et un emprisonnement maximal d’un an, ou l’une de ces peines. 1992, ch. 14, art. 1; 1999, ch. 2, art. 16.

Code criminel

PARTIE VII : MAISONS DE DÉSORDRE, JEUX ET PARIS

Au Canada, la vente pyramidale est aussi régie par l’article 206. (1) e) du code criminel qui dit ceci : « Conduit ou administre un plan, un arrangement ou une opération de quelque genre que se soit, ou y participe, moyennant quoi un individu, sur paiement d’une somme d’argent ou sur remise d’une valeur ou, en s’engageant lui-même à payer une somme d’argent ou à remettre une valeur, a droit, en vertu du plan de l’arrangement ou de l’opération, de recevoir de la personne qui conduit ce plan, l’arrangement ou l’opération, ou de tout autre personne, une forte somme d’argent ou valeur plus élevée que la somme versée ou la valeur remise ou à payer ou remettre, quelque somme d’argent ou valeur en vertu du plan, de l’arrangement ou de l’opération [...] Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque achète, prend ou reçoit un lot, un billet ou un autre article mentionné au paragraphe (1). »

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Soda
Membre intéressé
Membre intéressé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 52
Localisation : Entre ciel et terre
Langue : français
Emploi/loisirs : Ça dépend des circonstances...
Date d'inscription : 30/12/2011

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Sam 21 Jan 2012, 1:29 pm

@Stans a écrit:
Payer pour entrer

Chaque membre d'un tel réseau paie pour rentrer dans le système, et son recruteur reçoit une part de ce droit d'entrée, une autre part étant répartie dans la chaîne des recruteurs successifs. La forme et la part qui reviennent aux membres déjà dans le réseau (recruteur, recruteur du recruteur, etc.) dépend de la pyramide.
C'est un peu comme mettre son copyright sur la lettre au Roi de Jules Destrée (1912) puisqu'une œuvre n'est protégée pour une durée de 70 ans après la mort de son auteur (ce qui implique qu'elle relève depuis 2006 du dit "domaine publique" et que personne ne peut en revendiquer le copyright) siffleur
Revenir en haut Aller en bas
http://parodia.humourforum.net/
fde
Concepteur
Concepteur


Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 45
Localisation : Ile de France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Enseignant
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Mer 25 Jan 2012, 4:37 pm

@Soda a écrit:

C'est un peu comme mettre son copyright sur la lettre au Roi de Jules Destrée (1912) puisqu'une œuvre n'est protégée pour une durée de 70 ans après la mort de son auteur (ce qui implique qu'elle relève depuis 2006 du dit "domaine publique" et que personne ne peut en revendiquer le copyright) siffleur

Là, Stans, je me demande ce que tu vas répondre! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/bazarauxrimes
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16064
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Jeu 26 Jan 2012, 7:05 am

@fde a écrit:
@Soda a écrit:

C'est un peu comme mettre son copyright sur la lettre au Roi de Jules Destrée (1912) puisqu'une œuvre n'est protégée pour une durée de 70 ans après la mort de son auteur (ce qui implique qu'elle relève depuis 2006 du dit "domaine publique" et que personne ne peut en revendiquer le copyright)

Là, Stans, je me demande ce que tu vas répondre! What a Face

Rien : ceux qui parlaient tant de cette lettre avaient des années pour se décarcasser pour la publier in extenso sur le net. Moi j'ai agi !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Jean Aymar
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 63
Localisation : Département d'Entre Sambre et Meuse
Langue : français
Emploi/loisirs : révolutionnaire
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Jeu 26 Jan 2012, 2:02 pm

Personnellement, je cherche désespérément le lien qui pourrait exister entre la vente pyramidale et la lettre au roi de Jules Destrée... Copyright ou pas!
Revenir en haut Aller en bas
fde
Concepteur
Concepteur


Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 45
Localisation : Ile de France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Enseignant
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: La vente pyramidale   Jeu 26 Jan 2012, 2:10 pm

@Jean Aymar a écrit:
Personnellement, je cherche désespérément le lien qui pourrait exister entre la vente pyramidale et la lettre au roi de Jules Destrée... Copyright ou pas!

Mon cher Aymard, nous avions déjà remarqué la prédisposition de l'intervenant Soda pour les logiques et modes de raisonnement alternatifs.
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/bazarauxrimes
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vente pyramidale   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vente pyramidale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente de fermeture de garderie
» [VENTE] Retroviseur central électrochrome NEUF
» [VENTE] Bougies NGK - BKUR7ET
» vente d'objets en mohair
» [VENTE] Bouclier avant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Insécurité, criminalité, justice :: Arnaques diverses-
Sauter vers: