FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le titre trilingue de la Croix

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Le titre trilingue de la Croix   Le titre trilingue de la Croix EmptySam 27 Oct 2007, 9:26 pm

Source : http://www.bibliquest.org/Regard/Regard-nt01-04-Titre_de_la_croix.htm#TM4

Citation :
LE TITRE (ou : écriteau) DE LA CROIX d’après les Évangiles

Trois inscriptions différentes

Les versets qui viennent d’être passés en revue obligent à faire, dès l’abord, deux constatations importantes

1° L’inscription de la croix était rédigée en trois langues différentes ; en d’autres termes, il y avait trois rédactions.

2° Comme le texte du Nouveau Testament fournit quatre rédactions, une dans chaque Évangile, et qu’aucune de ces quatre rédactions ne se confond avec l’une des trois autres, il arrive nécessairement qu’une des quatre rédactions ne reproduit pas à proprement parler l’une des inscriptions de la croix.

Or l’élimination paraît facile à faire. Chacune des quatre rédactions présente un caractère original et spécifique qui ne se retrouve dans aucune autre, à part toutefois celle de Marc. Le texte de Marc ne fait pas autre chose que d’exprimer d’une manière sommaire la substance commune aux trois rédactions. Loin de découvrir, avec certains savants, dans l’Évangile selon Marc, le texte de l’inscription romaine, c’est-à-dire l’équivalent grec de la rédaction latine de l’inscription, nous devons, au contraire, constater que l’Évangile selon Marc n’offre aucune rédaction spécifique du titre de la croix. L’Évangile selon Marc en indique seulement la teneur générale. Cette absence d’une rédaction spécifique du titre de la croix dans le second Évangile n’est pas sans raison. — Nous reviendrons sur ce point à la fin de la présente étude.

Pour l’instant, nous avons constaté l’absence d’une rédaction spécifique dans Marc. Ce fait nous laisse en présence de trois langues et de trois rédactions spécifiques du titre de la croix. Les termes du problème qui nous occupe sont déjà singulièrement précisés. Ce problème, il s’agit maintenant de le résoudre, et de le résoudre avec quelque vraisemblance.

Le texte du Nouveau Testament affirme que l’inscription de la croix était rédigée en trois langues et désigne ces langues. Mais il n’indique nullement que les trois inscriptions aient été identiques jusque dans le menu détail. Il laisse, au contraire, apparaître certaines différences, les différences spécifiques dont nous avons parlé.

Aucune variante n’est sans signification dans la Parole de Dieu. Il est donc légitime de supposer, en suivant le texte très précis de chacun des trois Évangiles selon Matthieu, selon Luc, selon Jean (Marc étant laissé de côté pour la raison indiquée plus haut), trois rédactions semblables pour le fond, mais présentant d’instructives divergences de détail.

Dès lors, une question d’importance capitale se pose. Ces différences de détail ne sont-elles pas en harmonie avec le caractère et le contenu de chacun des Évangiles ? En répondant à cette question d’abord pour Matthieu, Luc et Jean, ensuite pour Marc, nous éclairerons aussi le problème des trois langues. Et nous expliquerons du même coup le titre, souvent mal compris, de chacun des quatre Évangiles selon Matthieu, selon Marc, selon Luc, selon Jean.

(NDLR : la locution latine "INRI" voulant dire : "Iesus Nazarenus Rex Iudeorum ")

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Le titre trilingue de la Croix Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Traductions grecque et araméenne de INRI ?   Le titre trilingue de la Croix EmptySam 27 Oct 2007, 9:37 pm

Manifestement, l’auteur règle des comptes, au risque d’oblitérer la valeur de certaines de ses analyses. Car il a mis le doigt sur une vraie question. À l’époque de Jésus, beaucoup de milieux populaires mais néanmoins cultivés n’éprouvaient-ils pas une certaine défiance tant à l’égard de l’establishment pharisien qu’à l’égard des Grands-Prêtres, soupçonnés d’être illégitimes ? Le premier tendait en effet à supplanter le sacerdoce lévitique dans la guidance de la prière, tandis que les seconds, régnant à Jérusalem, avaient été installés au pouvoir par les Hasmonéens et par des étrangers. Cependant, la langue utilisée ne dépend pas simplement de sentiments politiques. Tout indique que l’hébreu n’était plus parlé couramment en Galilée, et si le tiers des documents découverts dans les grottes de la mer Morte est écrit en araméen, on peut penser qu’ailleurs aussi, l’hébreu avait perdu son caractère populaire.

— DES ERREURS INUTILES

Avant d’aller plus loin, il convient de souligner d’autres faiblesses de l’auteur. Voici ce qu’il écrit à propos du « titre de la croix » (titulus crucis) :

« Et si nous traduisions la célèbre inscription latine (INRI : Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum ) en araméen, que nous aurait-elle donné ? "Yeshoua Nazara Malka Di Yehoudaia" – initiales comportant 5 lettres (YNMDY), qui ne veulent rien dire en araméen. Alors que l’inscription en hébreu:"YeshouaHanazir Wemelekh Hayehoudim", rend les initiales du Tétragramme: YHWH !

Voici comment, par haine anti-hébraïque, certains préfèrent déprécier et diminuer la portée de l’Evangile de Jean. Jésus (qu’il soit historique ou légendaire) ne fut pas le seul condamné à la crucifixion. Des milliers d’autres "rebelles" hébreux le furent de même, pour appel à la révolte contre l’occupant romain ! »

En d’autres termes, les évangélistes auraient inventé la formulation du Titulus pour pouvoir se prévaloir d’un anagramme formé par les lettres de YHWH, mais « certains » auraient caché cela pour ne retenir que l’événement seul et mieux passer les autres crucifiés sous silence. C’est du n’importe quoi à la Dan Brown.

Du reste, il existe un document qui permet d’en savoir plus, en tout cas sur les points d’exégèse soulevés. C’est la planchette en bois retrouvée au 15e siècle dans le dôme de la Basilique de la Sainte Croix à Rome. On en a fait un dessin très soigneux ; par la suite, elle est partiellement tombée en poussière, de sorte que ne subsiste aujourd’hui que l’encadré en pointillé. Une analyse récente au C14 daterait cette planchette des 10e-11e siècles, mais les spécialistes savent bien qu’une matière organique poreuse telle que le bois vermoulu, rongé par l’oxygène (ou encore les tissus), ne peut être datée de manière fiable par cette méthode : il est quasiment impossible de laver de ces poussières, en particulier de celles de carbonate de chaux présentes dans les habitations anciennes (ou alors, on en arrive à ne plus avoir de matière du tout). Au 15e siècle encore, les lettres peintes en rouge et le fond de peinture blanche étaient bien visibles. On ne voit plus aujourd’hui que le relief des lettres, dû à la manière de faire l’inscription : le texte est rapidement gravé au stylet, puis on peint le panneau en blanc, le relief des lettres étant ensuite repassé à la peinture rouge. Pour la lisibilité, le texte a été mis en relief. Le voici :

Les indications données en Jean 19,19.21 diffèrent. La pancarte, écrit l’évangéliste,

« était écrite : Jésus le nazôréen le Roi des Juifs (Ièsous ò Nazôraïos ò Basileus tôn Ioudaiôn)... en hébreu, romain et grec (hebraïsti, rômaïsti, hellènisti) » (Jean 19,19.20).

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Le titre trilingue de la Croix Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
isratav
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 41
Langue : français, hébreux, arabe, autres
Date d'inscription : 24/06/2006

Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Re: Le titre trilingue de la Croix   Le titre trilingue de la Croix EmptySam 27 Oct 2007, 11:18 pm

sur la version en hébreu du INRI deux des lettres correspondent a un article et une conjonction. Mot a Mot ça donne Jesus Le nazir Et roi Des juifs, j'ai mis en majuscule les lettres mis en majuscule dans le texte hébreu. JLED. Cela vient du fait que l'on attache en hébreu les articles et les conjonction a mot qu'ls précèdent... or en hébreu on retrouve très souvent Ha comme article et Wé comme conjonction... or dans la version araméenne, tout cela est séparé.. est ce normal? à verifier.... tout cela est plutot interessant pour savoir dans quel état d'esprit les redacteurs des evangiles ont ecrit cela...
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 29
Localisation : Syldavie
Langue : français, les langues elfiques
Date d'inscription : 02/09/2007

Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Re: Le titre trilingue de la Croix   Le titre trilingue de la Croix EmptyLun 29 Oct 2007, 9:43 pm

@Stans a écrit:
« Et si nous traduisions la célèbre inscription latine (INRI : Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum ) en araméen, que nous aurait-elle donné ? "Yeshoua Nazara Malka Di Yehoudaia" – initiales comportant 5 lettres (YNMDY), qui ne veulent rien dire en araméen. Alors que l’inscription en hébreu:"YeshouaHanazir Wemelekh Hayehoudim", rend les initiales du Tétragramme: YHWH !

L'idée est séduisante mais ce n'est pas un acronyme de noms : Yeshoua Ha Nazir We Melek Ha Yehoudim

Ou, dit autrement, ça marcherait aussi bien avec "Jésus le Tarsiote et prophète des Juifs"...
Revenir en haut Aller en bas
isratav
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 41
Langue : français, hébreux, arabe, autres
Date d'inscription : 24/06/2006

Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Re: Le titre trilingue de la Croix   Le titre trilingue de la Croix EmptyMar 30 Oct 2007, 12:06 am

@Sylphe a écrit:
@Stans a écrit:
« Et si nous traduisions la célèbre inscription latine (INRI : Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum ) en araméen, que nous aurait-elle donné ? "Yeshoua Nazara Malka Di Yehoudaia" – initiales comportant 5 lettres (YNMDY), qui ne veulent rien dire en araméen. Alors que l’inscription en hébreu:"YeshouaHanazir Wemelekh Hayehoudim", rend les initiales du Tétragramme: YHWH !

L'idée est séduisante mais ce n'est pas un acronyme de noms : Yeshoua Ha Nazir We Melek Ha Yehoudim

Ou, dit autrement, ça marcherait aussi bien avec "Jésus le Tarsiote et prophète des Juifs"...


pour une fois je suis tout a fait d'accord.. ça donne exactement la meme chose.. c'est ce que je disais plus haut en disant que H et W correspondent a des articles et des conjonctions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le titre trilingue de la Croix Empty
MessageSujet: Re: Le titre trilingue de la Croix   Le titre trilingue de la Croix Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le titre trilingue de la Croix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Religions, philosophies et idéologies diverses :: Les religions monothéistes et autres :: Les christianismes-
Sauter vers: