FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'Escadron Normandie-Niemen

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'Escadron Normandie-Niemen Empty
MessageSujet: L'Escadron Normandie-Niemen   L'Escadron Normandie-Niemen EmptyMer 14 Nov 2007, 11:13 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_de_chasse_Normandie-Ni%C3%A9men

Citation :
L'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen de l'Armée de l'air française est une unité de combat équipée de chasseurs Mirage F1 CT sur la Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim.

L'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen est le descendant du fameux Groupe de Chasse « Normandie-Niémen », créé en 1942.

Historique

À l’appel de juin 1940 du Général de Gaulle pour continuer la lutte, des Français ont répondu en restant sur place et formé par la suite la Résistance, d’autres en allant principalement en Afrique du Nord, en Grande-Bretagne, en Union soviétique, etc, afin de continuer la lutte aux côtés des Alliés. La mémoire et l’histoire sélectives ont gardé trace des uns et oublié d’autres. La dictature stalinienne et la guerre froide ont contribué à cette sélection. Néanmoins, la Grande-Bretagne constituait la plus importante base militaire et politique des forces aériennes, navales et terrestres « libres ». Des États-Unis venaient des volontaires en 1940 pour constituer la « Eagle Squadron » de la RAF, comme il y eut des escadrilles polonaises, tchèques, etc.
Le Groupe de chasse "Normandie-Niémen" a été créé fin 1942, au Liban, en pleine Seconde Guerre mondiale, sous le seul nom de "Normandie". Il était constitué d'un groupe de pilotes de chasse et de mécaniciens français, tous volontaires, envoyés en aide aux forces soviétiques sur le front de l'Est sur la suggestion du Général de Gaulle. Il considérait comme important que des soldats français servissent sur tous les fronts de la guerre. Le premier groupe fut constitué de quatorze pilotes et cinquante-huit mécaniciens. Y étaient adjoints dix-sept mécaniciens soviétiques.
Après de longues négociations avec l’URSS, le groupe quitte la base aérienne de Rayack, au Liban, le 12 novembre 1942 afin de rejoindre la base aérienne d’Ivanovo (située à 250 kilomètres au nord-est de Moscou), via l’Irak et l’Iran.
Le groupe fut engagé à partir du printemps 1943 et s'illustra dans la bataille de Koursk-Orel au cours du mois de juillet. Son commandant Jean Tulasne et son adjoint Albert Littolf sont tués au cours de cette bataille. Le premier est remplacé par le colonel Pierre Pouyade et le second par le commandant Louis Delfino.
Joseph Staline attribua à l'unité le nom de Niémen le 21 juillet 1944 pour sa participation aux batailles du fleuve Niémen. L'unité recevra divers honneurs militaires, aussi bien soviétiques que français, et fin 1944 les soldats du "Normandie-Niémen" seront les premiers Français à entrer militairement en Allemagne. Le 20 juin 1945, les militaires français retrouvent enfin la France en se posant au Bourget où ils sont accueillis en héros.
En 1947, le régiment de Chasse Normandie-Niémen est stationné au Maroc. Pendant la guerre d'Indochine, le régiment était basé à Saïgon. Puis le régiment retourna en Afrique du Nord, en Algérie. En 1953, le régiment se scinde en deux : l'une des parties prend le nom d'Escadron de chasse 2/6 Normandie-Niémen.
Après dissolution de la 6e Escadre, l'escadron est rattaché à la 30e Escadre de chasse, d'où son nom de d’Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niémen.
L'escadron retourne en France, à Orange le 13 mars 1962, puis gagne Reims en 1966 pour être déployé sur la Base aérienne 112 où il restera près de trente ans. Le 13 octobre 1993, l'escadron est dissout pour être renommé Escadron de Chasse 1/13 Normandie-Niémen. Il quitte alors Reims pour être basé sur la base aérienne 132 à Meyenheim, près de Colmar (Alsace).
En 1994 il participe aux opérations Turquoise, au Rwanda, et Crécerelle, en Bosnie.
Le 1er juillet 1995, l'escadron est à nouveau renommé avec son nom actuel (2007) d'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen.
Le 10 octobre 2007 les présidents Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine ont inauguré un monument à la mémoire de l'escadrille française Normandie-Niemen à Moscou, dans le parc de Lefortovo.
Dénominations
Septembre 1942 : Groupe de chasse n° 3 « Normandie » (GC Normandie) à Damas en Syrie.
Novembre 1942 : le G.C. Normandie rejoint l'Union soviétique.
7 février 1944 : le G.C. Normandie est transformé en un régiment de chasse à trois escadrilles (R.C. Normandie).
21 juillet 1944 : le R.C. Normandie reçoit le nom de « Niémen » et devient le Régiment de chasse Normandie-Niémen (R.C. Normandie-Niémen).
1953 : Le régiment se scinde en deux parties et l'une d'elles devient l'Escadron de chasse 2/6 Normandie-Niémen
? : La 6e Escadre dissoute, l'escadron est rattaché à la 30e Escadre de chasse et prend le nom d'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niémen
13 octobre 1963 : dissolution du 2/30 et création de l'Escadron de Chasse 1/13 Normandie-Niémen
1er juillet 1995 : l'escadron reprend son nom actuel d'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niémen
Personnalités
Chefs et commandants

Chefs du G.C. Normandie:

Septembre 1942 - 22 février 1943 : commandant Joseph Pouliquen
22 février 1943 - 17 juillet 1943 : commandant Jean Tulasne
17 juillet 1943 - 7 décembre 1944 : commandant Pierre Pouyade
Commandant du R.C. Normandie:
7 février 1944 - 21 juillet 1944 : commandant Pierre Pouyade
Commandants du R.C. Normandie-Niémen:
21 juillet 1944 - 12 décembre 1944 : commandant Pierre Pouyade
12 décembre 1944 : commandant Louis Delfino
Chefs d'escadrille du R.C. Normandie-Niémen
1reescadrille « Rouen » :
8 août 1943 - 4 septembre 1943 : Lieutenant Léon
Mars 1944 - décembre 1944 : capitaine Marcel Albert
décembre 1944 - 17 janvier 1945 : capitaine René Challe
2e escadrille « Le Havre » :
8 août 1943 - 4 septembre 1943 : capitaine Dider Béguin
Mars 1944 - 12 décembre 1944 : lieutenant Yves Mourier
12 décembre 1944 : capitaine de Saint-Marceau
3e escadrille « Cherbourg » :
Mars 1944 - 28 mai 1944 : lieutenant Marcel Lefevre
29 mai 1944 : capitaine Pierre Matras
Stationnements

22 mars 1943 : Polotniani-Zavod
16 avril 1943 : Mosalsk
20 mai 1943 : Kozielsk
2 juin 1943 : Khationki
18 août 1943 : Gorodietchnia
24 août 1943 : Spass-Demansk
15 septembre 1943 : Barsouki
18 septembre 1943 : Filatki
5 octobre 1943 : Sloboda
6 novembre 1943 : Toula
25 mai 1944 : Doubrovka
15 juillet 1944 : Mikountani
29 juillet 1944 : Alitous
18 septembre 1944 : Antonovo
6 octobre 1944 : Sredniki
10 octobre 1944 : Antonovo
22 octobre 1944 : Didvije-sterki
27 novembre 1944 : Gross-Kalweitchen
14 janvier 1945 : Dopenen
26 janvier 1945 : Gross-Skajsgiren
27 janvier 1945 : Labiau
5 février 1945 : Powunden
14 février 1945 : Wittenberg
25 février 1945 : Friedland
7 avril 1945 : Bladiau
13 avril 1945 : Eylau
5 mai 1945 : Bladiau
8 mai 1945 : Heiligenbeil
Mars 1947 : Rabat-Sale
? : Saïgon
? : Oran
13 mars 1962 : (Orange (Base aérienne 115 Orange-Caritat)
1966 : Reims (Base aérienne 112 Reims-Champagne)
13 octobre 1993 : Colmar (Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim)
Tableau de chasse

Le Régiment de chasse Normandie-Niémen effectua cinq mille deux cent quarante missions, livra huit cent soixante-neuf combats et obtint deux cent soixante-treize victoires. Il perdit quarante-six de ses pilotes.
Avions
Chasseurs

Mirage F1 CT "30-QS" du 2/30.Yak-1
Yak-9
Yak-3
De Havilland Mosquito
P-63 Kingcobra
Grumman F6F Hellcat
Republic P-47 Thunderbolt
SO.4050 Vautour
Mirage F1
Mirage F1CT
Avions de liaison

Yak-7V
Polikarpov U2 Po2
Décorations

11 octobre 1943: le Régiment de chasse Normandie-Niémen est décoré de la Croix de la Libération
19 février 1945: Ordre du Drapeau Rouge
5 juin 1945 : Ordre d'Alexandre Nevski
Légion d'honneur
Ordre de la Libération
Médaille Militaire
Croix de Guerre avec six palmes
Ordre de Lénine
Etoile d'Or de Héros de l'Union soviétique
Ordre de la Guerre pour la Patrie
Ordre de l'étoile Rouge
Médaille de la Victoire
Médaille de la prise de la Forteresse de Koenigsberg
Bibliographie

Yves Courrière, Normandie Niemen, Omnibus, 2004 ISBN 2258061717
Roger Sauvage, Un du Normandie-Niemen, André Martel, 1950
Yves Donjon, Ceux du Normandie-Niemen
Antoine Fouchet, Normandie-Niemen enfin à l'honneur, La Croix ,[1]

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'Escadron Normandie-Niemen Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
L'Escadron Normandie-Niemen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vidéo sur la normandie
» Editeurs de Normandie.... en ligne!
» bonjour de normandie
» Luc Besson tourne en Normandie... dans le Perche.
» La haute-Normandie: "région" la plus mal gérée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les grandes batailles et les guerres-
Sauter vers: