FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Sergueï Mironovitch KIROV

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Sergueï Mironovitch KIROV Empty
MessageSujet: Sergueï Mironovitch KIROV   Sergueï Mironovitch KIROV EmptyLun 17 Déc 2007, 4:24 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sergue%C3%AF_Kirov

Citation :
Sergueï Mironovitch Kirov (en russe : Серге́й Миро́нович Ки́ров) (15 mars 1886 = 27 mars 1886 du nouveau calendrier - 1er décembre 1934) fut un révolutionnaire bolchevik et homme politique soviétique. Kirov était un pseudonyme, son vrai nom était Kostrikov (en russe : Ко́стриков). Son assassinat marque le début des Grandes Purges de la période stalinienne en Union des Républiques socialistes soviétiques, au terme desquelles pratiquement tous les « vieux bolcheviks », anciens compagnons de route de Staline, sont politiquement et même physiquement éliminés.

Sergueï Mironovitch KIROV Kirovgg3


Début de carrière au sein du Parti

Kostrikov est né à Ourjoum, village de Russie, d'une famille pauvre. Il est très tôt orphelin. Son père Miron Kostrikov meurt pendant sa première enfance, suivi par sa mère l'année suivante. Il est alors élevé par sa grand-mère avant d'être recueilli dans un orphelinat à l'âge de sept ans. Il entreprend des études de technologie, devient marxiste et adhère en 1904 au Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR).

Il prend une part active à la révolution avortée de 1905 à Tomsk avec les ouvriers des chemins de fer, est arrêté puis relâché au bout de trois mois. Il rejoint la fraction bolchevik du POSDR peu de temps après sa sortie de prison. En 1906, il est à nouveau arrêté et, cette fois, emprisonné pendant plus de trois ans pour avoir publié des écrits interdits. Il reprend ses activités révolutionnaires peu de temps après sa libération pour être à nouveau incarcéré, pour le même motif. Après une année de captivité, il s'établit dans le Caucase et y demeure jusqu'à l'abdication de Nicolas II.

Le dirigeant du Caucase puis de Léningrad

À cette époque, Kostrikov a changé son nom pour celui de Kirov, son pseudonyme d'écrivain, comme le faisaient de nombreux activistes. Le nom « Kir » lui rappelait celui d'un chef de guerrier persan, sachant qu'il est alors sur le point de devenir le chef de l'organisation militaire bolchevik d'Astrakhan.

Après la révolution d'octobre, il combat pendant la guerre civile jusqu'en 1920. En 1921, il devient le chef du parti communiste en Azerbaïdjan. Membre du praesidium du bureau caucasien du comité central, secrétaire du Parti Communiste azerbaïdjanais, il fait de Bakou son fief.

Son ascension devient alors fulgurante : élu candidat au Comité Central au X° Congrès en 1921, il en est membre dès 1923. Élément éminent de son équipe, Kirov soutient Staline avec beaucoup de loyauté en prenant une part active à la lutte contre les oppositions. En 1925, Staline le met à la tête de la puissante organisation de Léningrad pour qu'il l'épure des éléments oppositionnels, ce qu'il fait avec constance et efficacité.

Une dangereuse popularité au sein du Comité Central

Suppléant du Bureau Politique depuis 1927, Kirov y est intégré en 1930. Deux ans plus tard, il semble qu'il prenne la tête, au sein du Politburo, d'une opposition qui, mécontente de la mainmise de l'appareil policier sur celui du Parti, envisage d'éliminer Staline de son poste de secrétaire général.

Quoi qu'il en soit, les qualités de Kirov, comme sans doute ses options stratégiques au sein de l'appareil dirigeant, le rendent très populaire dans le Parti. Il est élu au XVIIe Congrès en 1934 un des quatre secrétaires du Comité Central. Il ne reçoit alors que trois votes négatifs contre lui à l'inverse de Staline qui en obtient 267, nombre le plus élevé de tous les candidats.

Il est concevable que Staline prit ombrage de cette montée en puissance. Il devient en effet très méfiant et voit des concurrents potentiels dans tous ses compagnons de lutte au rythme de l'établissement de son pouvoir personnel. Staline, peut-être pour l'éprouver ou pour pouvoir mieux le surveiller s'il accepte, propose à Kirov de venir travailler pour lui à Moscou. Kirov décline cette offre, ce qui le rend très suspect aux yeux du GenSec.

Le 1er décembre 1934, un jeune membre du parti communiste nommé Leonid Nikolaïev assassine Kirov. Staline déclare que Nikolaïev participait à une conspiration beaucoup plus large dirigée par Zinoviev contre le gouvernement soviétique. C'est le point de départ des grandes purges qui ne vont pas cesser jusqu'à la mort du dictateur. Il s'ensuit en 1936 l'arrestation et l'exécution de plusieurs hauts dirigeants accusés d'y avoir collaboré, tels que Guenrikh Iagoda, Lev Kamenev, Grigory Zinoviev et un nombre très important de « vieux bolchéviques », régulièrement liquidés jusqu'à la fin des années 30.

On a aujourd'hui la preuve que ce n'est pas Staline qui avait orchestré l'assassinat de Kirov.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Sergueï Mironovitch KIROV Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Sergueï Mironovitch KIROV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rado Kirov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les 20e et 21e siècles-
Sauter vers: