FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nicolas SARKOZY face à la presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Nicolas SARKOZY face à la presse   Mar 08 Jan 2008, 1:22 pm

Source : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=463694

mardi 8 janvier 2008, mis à jour à 12:06

Elysée

Nicolas Sarkozy face à la presse

LEXPRESS.fr

Citation :
Suppression de la pub sur les chaînes publiques, OGM, 35h, immigration... Nicolas Sarkozy a décliné ce matin quelques pistes de sa nouvelle "politique de civilisation". Sans oublier d'évoquer son possible mariage avec Carla Bruni.

Nicolas Sarkozy s'est engagé à répondre à "l'urgence" en France sur les fronts moral, économique, social en oeuvrant en 2008 à "un projet de civilisation" sur la durée pour changer, au nom de l'efficacité, "nos façons de produire, de travailler, d'apprendre et de vivre". S'exprimant à l'Elysée pour la première grande conférence de presse de son quinquennat, en présence du gouvernement et d'au moins 500 journalistes, le chef de l'Etat s'est employé durant un préambule de 55 minutes à défendre sa "politique de civilisation" qui suscitait interrogations et polémique depuis ses voeux du 31 décembre.
Les questions qui ont suivi ont par ailleurs offert l'occasion à Nicolas Sarkozy d'affirmer que sa relation médiatisée avec Carla Bruni, "c'est du sérieux". Il a confié à demi mot son voeu d'épouser l'ex-mannequin, sans donner de date.
Le pouvoir d'achat, "pas la seule attente"
Rendant au sociologue Edgar Morin, qu'il a reçu lundi, la paternité de la "politique de civilisation", Nicolas Sarkozy a tracé à grands traits le programme de réformes de 2008 au prisme de ce concept qui remet "l'homme au coeur de la politique".
"Le pouvoir d'achat, c'est une attente, mais il n'y a pas que celle-là", a-t-il plaidé. "Réduire le débat politique français à la seule question du pouvoir d'achat, c'est absurde", a-t-il ajouté.
Le chef de l'Etat a promis de "jouer pleinement, le plus utilement possible" son mandat en s'interdisant "la perspective d'un second quinquennat", facteur d'immobilisme à ses yeux.
Soucieux d'une politique qui reconstruise "des repères, des normes, des critères", Nicolas Sarkozy a annoncé sa décision d'intégrer les "nouveaux droits que notre époque appelle" (parité hommes-femmes, bioéthique, diversité, etc.) dans le préambule de la Constitution de la Ve République.
Il a confié cette mission à l'ancien ministre Simone Veil, nouveau maillon d'une "démocratie irréprochable" que le président de la République souhaite conforter avec une réforme "ambitieuse" des institutions.
"Un projet de civilisation"
Invoquant la Renaissance, le Siècle des Lumières ou encore la Révolution industrielle, Nicolas Sarkozy, en un long plaidoyer philosophique, a affirmé son ambition de "réconcilier l'ordre et le mouvement" au nom du "mieux-être" et du "mieux-vivre".
"Il ne faut pas seulement gérer mieux mais changer nos façons de produire, de travailler, d'apprendre et de vivre. C'est le coeur d'un projet de civilisation", a-t-il insisté.
"Après des décennies de réformes différées, de réformes manquées, après des décennies de pensée unique qu'il aurait été si confortable de continuer, de conservatisme, de chômage de masse, de relâchement dans le lien social, de recul dans la promotion sociale, de stagnation des salaires, de dévalorisation du travail, de déficits et d'endettement, l'urgence est partout", a-t-il résumé.
"Les Français n'en peuvent plus d'attendre", a-t-il lancé, alors que les indicateurs de popularité de l'exécutif sont en recul, le chef de l'Etat au premier chef.
Pour faire face à l'impatience, Nicolas Sarkozy, qui a maintes fois marqué sa volonté de s'impliquer personnellement dans la mise en oeuvre des réformes sans pour autant ignorer François Fillon, a réaffirmé la priorité donnée aux banlieues, à l'université, à l'école, à la revalorisation du travail, à l'hôpital. En restant toutefois imprécis sur les calendriers et les modalités.
"Prisonnier d'aucun lobby"
En 2008 seront sélectionnés les dix grands projets de rénovation universitaire, le plan banlieues sera présenté début février avec la promesse d'une formation pour chaque jeune dans les quartiers défavorisés. La gouvernance des structures hospitalières, "en déshérence" du fait des 35 heures, sera modifiée.
Nicolas Sarkozy a insisté sur "le problème de la Ville" en annonçant son intention de prendre à bras-le-corps le chantier du Grand Paris, "laboratoire de la modernité humaine" et porteur d'une "ambition architecturale majeure".
Au chapitre économique, le chef de l'Etat, qui entend modifier les instruments de mesure de la croissance française, a assuré qu'il irait "jusqu'au bout" en matière de conditionnalité de charges aux négociations salariales. "Je ne serai prisonnier d'aucun lobby".
Le gouvernement ira "beaucoup plus loin" pour augmenter et élargir l'intéressement des salariés. "Le doublement, le triplement de la participation, ce ne n'est pas quelque chose qui me choquerait", a-t-il indiqué.
L'exécutif réfléchit à un impôt sur les bénéfices différenciés pour les entreprises de moins de 50 salariés qui se lanceraient dans l'intéressement.
La France, a-t-il déclaré par ailleurs, ne restera pas "sans réagir" face à la montée en puissance des fonds spéculatifs. La Caisse des dépôts et consignations serait l'instrument de cette politique de défense.
Dans une illustration radicale de la "politique de civilisation" qu'il appelle de ses voeux, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour la suppression totale de la publicité sur les chaînes de télévision publiques au profit d'une "véritable révolution culturelle".

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 1:43 pm

C'est un désastre...Jai pris la peine avec d'autres adhérents UMP de suivre en direct l'allocution du Président et nous sommes tous d'accord : on ne sait pas ce qu'il fume mais on veut la même chose !
"Un projet de civilisation"
"le pouvoir d'achat c'est une attente mais il n'y a pas que celle-là"
"réconcilier l'ordre et le mouvement"
"le mieux être et le mieux vivre"
"reconstruire des repères, des normes, des critères"
"problème de la ville, laboratoire de la modernité humaine"

A quand la célébration de la fête de l'Etre suprême ?????

"les Français n'en peuvent plus d'attendre"...Là au moins nous sommes d'accord...
Il est évident que jamais un président n'a été aussi éloigné des réalités du terrain et des soucis des français (allez donc faire un micro-trottoir)
Quelques chiffres issus des très sérieux dossiers économiques de "courrier international" :
deux livrets A sur 3 ont été en 2007 "cassés" pour compléter des fins de mois difficiles...
L'épargne sur ces livrets a baissé de 35%
La moitié des PEL ont été fermés pour cause de non-approvisionnement et à la demande expresse de clients en détresse.
2007 a vu l'augmentation de...65% des crédits dits revolving qui sont, comme chacun sait, l'anti chambre du surrendettement...

Les adhérents de l'UMP sont légions à ne pas renouveler leurs cartes...
Le fossé se creuse entre la France d'en haut et celle d'en bas...
Il est évident aujourd'hui que le travailler plus pour gagner plus est un leurre car moulte entreprises ont trouvé des parades pour détourner ce principe à leur avantage (à plus forte raison lorsque trop petites, ces entreprises n'ont pas de représentant du personnel ni conventions collectives - si si il y en a)
Les prix flambent, les indices de calcul n'ont jamais été plus truqués, l'administration ne recrute plus et dans la majeure partie des cas, n'a pas augmenté les salaires depuis 15 ans (augmentation par rapport à l'inflation naturellement).
On nous propose une suppression des publicités sur les chaînes publiques ? Et quid de la redevance télé ?????
Les exmples se multiplient mais vu de l'extérieur nous avons un président volontaire et travailleur...Sauf qu'il est sur une autre planète...C'est un people au pouvoir, avec une dérive ultra-droitière qui déroute les anciens RPR dont je fais partie, les gaullistes historiques...
Il n'y a aujourd'hui que les hauts salaires en France et les Etrangers en villégiature pour ne pas se rendre compte de la réalité, et comme il n'y a aucune opposition digne de ce nom, la France est en péril...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 2:40 pm

Que fallait-il que dise le Président ? Raconter des fables en affirmant que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 4:03 pm

Certainement pas, mais les mesures prises et celles proposées vont tellement à l'encontre de la réalité etéconomique et sociale que cela en est indécent. Sans doute est-il trop occupé à médiatiser sa vie privée pour s'occuper de la nôtre, mais qu'il se méfie car la gauche ne sera pas éternellement aussi bête et désorganisée qu'elle ne l'est.
Il nous a fait un discours de philosophie de supermarché et d'envolées lyriques en minimisant la crise du pouvoir d'achat qui est devenur toalement intolérable...
On a déclenché jadis dans notre beau pays des révolutions pour des situations guère loin d'être similaires !
Une fois encore son "travailler plus pour gagner plus" est plus qu'un mensonge, c'est un abus de confiance, et ceux qui pensent le contraire ne connaissent pas le quotidien des français appelés autre fois "classe moyenne"...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 4:10 pm

Comment faudrait-il faire pour travailler de manière efficace en France ? Conserver les 35 heures ? Suivre les conseils d'ATTALI pour embaucher des travailleurs immigrés alors que la France compte encore près de 2.000.000 de chômeurs ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Milan
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1440
Age : 34
Localisation : Nancy
Langue : France
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 5:59 pm

Quelques pistes, évidemment conserver les 35 heures pour conserver les emplois qu'elles ont généré, adopter une politique protectionniste pour se protéger des délocalisations, prendre position pour une monnaie plus faible, réduire les taxes les plus injustes, je pense à la TVA et la TIPP. Voilà de quoi travailler déjà au lieu de faire le guignol avec Carla.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Jeu 10 Jan 2008, 10:12 pm

Une monnaie plus faible ? Que veux-tu dire ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Ven 11 Jan 2008, 9:01 am

Je pense que Milan veut dire qu'avec un euro aussi fort par rapport au dollar et autres monnaies et compte tenu de notre balance commerciale totalement déficitaire (prévisions de l'INSEE 40 millions d'euros pour 2007) il faudrait une entente commune sur la baisse de l'euro par rapport aux principales devises étrangères
Néanmoins une question se pose : les poussières largement médiatisées de contrats ramenées par Sarkozy lors de ses déplacements masquent en réalité une vérité cruelle : avec une même monnaie et une main d'oeuvre pratiquement égale, les allemands, espagnols et les pays nordiques sont excedentaires dans leur balance commerciale...Nous sommes en réalité incapables de décrocher des marchés (j'allais oublier les Belges qui sont également meilleurs que nous). Le vrai problème (et ce n'est pas un socialiste qui vous parle) est le comportement mafieux de certains patrons incapables d'investir leurs bénéfices vers de meilleures rentabilités synonymes d'ouverture de marchés en favorisant une capitalisation personnelle...Même excedentaires, les sociétés maintiennent les plans sociaux (voir EADS /Airbus)
Tout à fait d'accord pour un protectionnisme qui malheureusement sera insuffisant, puisque certains pays de l'Est ont rejoint l'Europe avec une main d'oeuvre payée à un taux largement inférieur au nôtre.
C'est la pompe à fric dénoncée par les euro sceptiques : les pays dits forts vont combler les pays autrefois faibles qui du coup vont finir par les rattraper voire les dépasser (pas tout de suite certes).
La chasse à la délocalisation pourrait pour le moins toucher les pays asiatiques où notre balance (encore elle) est largement déficitaire - ce qui n'est pas le cas de l'Allemagne par exemple et qui entraîne, par le jeu des politiques économiques communautaires, une difficulté à prendre des mesures protectionnistes...C'est le chat qui se mord la queue...
Tout à fait d'accord avec le maintien des 35h00...Néanmoins pour ceux qui "veulent gangner plus en travaillant plus", je suis pour une chasse aux patrons voyous (je ne reviendrai pas sur ma précédente explication) avec contrôle du paiement des heures supplémentaires au taux fixé (attention néanmoins au piège sarkozyste : si la durée du temps de travail peut être par convention collective ramenée à 39h00, qui en bénéficiera ? les patrons puisque les quatre heures de différence seront payées dans le cadre d'un cycle de travail devenu "normal" et donc non sur payées en HS !
Je pense que la mentalité du patronnat est un vrai vrai problème en France...
Un coup de pouce au pouvoir d'achat ? Supprimer la TVA sur les produits de première necessité ou la TIPP (que l'on pourrait compenser par l'arrêt des subventions pantagruéliques données aux entreprises en général en la remplaçant par une prime individualisée donnée au mérite de l'employeur à investir : Aide toi l'Etat t'aidera...)
Se pencher sur le cumul des emplois et des retraites (anciens militaires par exemple)
Ensuite contrôler sérieusement l'ANPE ; je suis en ce moment à la recherche de 6 agents sans qualification particulière pour entrer sur contrat dans les musées, avec quasi certitude d'obtenir une titularisation au bout de deux années...Les jeunes qui se présentent - et qui ont quitté les études avant le bac bien souvent - refusent de travailler un dimanche sur deux, préférant toucher le smic perçu après avoir assuré un minimum de petits boulots...
Il faut resserer les affectations et offres d'emplois, et réorienter les élèves le plus tôt possible à l'Ecole vers les métiers manuels lorsque l'on sent que les études ne seront pas forcément une réussite (concertation prof/Parents avec voie prédominante du conceiller d'orientation)
De nombreux secteurs sont en manque de main d'oeuvre !

On pourrait continuer longtemps ainsi...Mais on ne peu parader à la télévision avec son mannequin et afficher des signes extérieurs de richesse ostensiblement devant des français qui partent de moins en moins en vacances et se pencher sur les vrais problèmes en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   Ven 11 Jan 2008, 4:38 pm

Merci pour ces précisions !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nicolas SARKOZY face à la presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nicolas SARKOZY face à la presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amis du barrage s’adressent à Nicolas Sarkozy
» Polémique au Québec après la visite de Nicolas Sarkozy
» Pédophilie : Nicolas Sarkozy ne veut pas polémiquer
» Que va devenir Nicolas Sarkozy ?
» L'invention du Grand Paris (Le Monde 2, 25 avril 2009)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: