FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mythe des "gentils" libéraux flamands !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Le mythe des "gentils" libéraux flamands !   Lun 28 Jan 2008, 4:22 pm

Source : http://www.deboutlawallonie.net/Actualites/les_actualites_de_Jules_Gheude/tabid/80/Default.aspx

De la surenchère des libéraux flamands

Citation :
Nul doute que l’interview conjointe que les deux ministres Open VLD, Karel De Gucht et Patrick Dewael, ont accordée ce week-end au « Soir » et au « Standaard », auront surpris ceux qui pensaient que le parti libéral flamand se distinguait des autres formations nordistes par une certaine modération en matière communautaire.


En fait, on assiste à un remake de ce qui s’est passé, il y a vingt ans, au lendemain de l’échec du pacte d’Egmont.

Dans mon livre « François Perin, écrits et mémoires », paru chez Quorum en 1998, l’un des sous-chapitres est intitulé « Surenchère PVV ».

A cette époque, François Perin a tout fait pour tenter d’aboutir à un projet institutionnel commun aux libéraux flamands et francophones.

Il raconte notamment : Le 14 novembre, la veille de la dissolution des Chambres, j’avais demandé à Vanderpoorten de me revoir sur un premier schéma de solution pour Bruxelles et les arrondissements de Hal-Vilvorde-Bruxelles-Nivelles que je lui avais soumis à la rentrée des Chambres. Il ne me donna aucun signe de vie. Un rendez-vous fixé le 5 décembre avec De Clercq et Vanderpoorten fut annulé au dernier moment par eux. Je revins à la charge en vain après les élections du 17 décembre 1978. (…) Il y eut deux réunions, le 28 février et le 8 mars 1979. J’étais délégué officiellement par le bureau du PRLW, avec Michel Toussaint et Louis Olivier. Vanderpoorten n’y fit qu’une brève apparition sans vraiment participer aux travaux. Seule Mme Herman-Michielsens, accompagnée d’une fonctionnaire, (…) participa aux travaux. Je me fis accompagner la deuxième fois par Philippe Monfils. Une rédaction complète d’un éventuel accord fut expédiée à Mme Herman-Michielsens le 20 mars. Henrion m’apprit au comité permanent du PRLW du 22 mars que De Clercq ne rêvait que d’un gouvernement PSC-CVP-PVV-PRL en connivence avec Tindemans. Avec colère, je lâchai devant le comité permanent, tout sur mes tentatives vaines avec le PVV. Après l’échec de Vanden Boeynants le 24 mars, j’écrivis une nouvelle lettre à Mme Michielsens demandant la réaction du PVV sur ma note pour le 5 avril au plus tard. Je cherche la preuve qu’avec le PVV aucun accord n’est possible non plus. Je ne reçus aucune réponse.

François Perin rapporte également comment s’est déroulé un dîner organisé par le comte Boël, toujours dans le but de parvenir à un accord institutionnel au sein de la famille libérale : J’y retrouvai Gol, De Clercq, Vanderpoorten (…). Ni De Clerc ni Vanderpoorten ne firent le moindre signe de concession quelconque. Ils ne pensaient qu’à tirer dans les jambes du CVP et de la Volksunie.

Et de commenter encore cette autre rencontre avec Omer Vanaudenhove, organisée à l’initiative de Charles Poswick : Jean Gol est présent. Même chanson : il faut un projet commun des libéraux. Nous lui conseillons de voir les dirigeants du PVV. Nous connaissons la réponse d’avance : des réponses aimables, un oui de principe et puis aucune suite ! Pendant ce temps, Vanderpoorten et Waltniel continuent à faire de la surenchère flamingante à la commission du Sénat sur le projet 261 ! Jeudi 6 mars 1980 : groupe parlementaire commun PRL Chambre et Sénat. Belle révélation par Jean Gol pour la journée commune du 16 mars 1980 avec le PVV. Contre l’accord précédent, Bascour est imposé comme président au lieu de De Greef. En outre, De Clercq ne veut pas du drapeau belge, même assorti des drapeaux des deux communautés ! Les Anversois refusent de venir (Grootjans) ! La Belgique est bien morte !

Et François Perin de résumer tout cela de la façon suivante : Depuis la création du PRL, j’ai eu des relations cordiales, extrêmement agréables, avec cet homme charmant et influent, plein d’esprit, qu’est Herman Vanderpoorten. Je l’ai souvent entretenu de cette idée – peut-être folle mais nécessaire – d’un projet institutionnel commun aux libéraux flamands et francophones. Pendant trois ans, je n’ai cessé de tenter cela, élaborant des documents avec un excès d’imagination que m’ont parfois reproché certains de mes amis. J’ai des dates, des rendez-vous annulés unilatéralement, sans motif. Lors d’une séance de rencontre, Vanderpoorten est venu, toujours aussi gentiment, muet comme une carpe, entrant à 9 heures et sortant à midi, sans piper un mot ! (…) Voyez aujourd’hui les amendements déposés au Sénat par Vanderpoorten. Tous plus ultra-flamingants les uns que les autres, en surenchère sur le CVP et la Volksunie ! Et après ça, il viendra dire qu’il a foi en la nation. De quelle nation parle-t-il ? De la belge ? Mais il a contribué, comme les autres, à la faire disparaître.

Il est clair qu’aujourd’hui, Karel De Gucht et Patrick Dewael ont pris la relève des Vanderpoorten, Waltniel et consorts…

Jules GHEUDE

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
VINCENT
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 58
Localisation : Département de la Dyle
Langue : Français
Emploi/loisirs : Militant réunioniste
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Le mythe des "gentils" libéraux flamands !   Mer 06 Fév 2008, 2:23 pm

A l'époque, les observateurs politiques traitaient Leo Tindemans de fossoyeur de la Belgique. Ils ne croyaient pas si bien dire. Le processus séparatiste est relativement lent (du moins pour les militants), mais constant. Surtout, nous le voyons, le séparatisme est inéluctable : rien ne l'arrêtera.

En 1977-1978, il n'y avait pas de gouvernements et de parlements régionaux ou communautaires. Aujourd'hui, l'indépendance de la Flandre a cessé d'être une hypothèse d'école. Les belgicains tremblent.

_________________
Ami entends-tu / Le vol noir des corbeaux /
Sur nos plaines ? / Ami entends-tu / Les cris sourds du pays / Qu'on enchaîne ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe des "gentils" libéraux flamands !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retraite des libéraux, attention aux effets de seuil
» Suivi médical des praticiens libéraux exposés aux RI
» Carpimko: majoration "maternité"
» Polemique sur les chiens dit "dangereux"
» Orthophoniste dans une école "dys" privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: