FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 "Un jour, je suis morte"

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis
Modérateur
Modérateur
Alexis

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

"Un jour, je suis morte" Empty
MessageSujet: "Un jour, je suis morte"   "Un jour, je suis morte" EmptyLun 17 Mar 2008, 12:23 pm

Monde & Vie fait la recension d'un ouvrage écrit par une ex-féministe :

"Marie-Madeleine Gagarine, dite Macha Meryl, a du souci à se faire : elle n’avait pas d’enfants, elle n’aura bientôt plus d’amis. Son dernier livre, Un jour, je suis morte, est en passe de lui attirer les foudres de toutes ses vieilles copines, son petit club de pré-soixante-huitardes sexagénaires [...] Macha, routière touche à tout du show biz, – comédienne, chanteuse, sociétaire des Grosses têtes, écrivain à ses heures –, nous livre ses réflexions profondes dans son dernier opuscule. [...] «Un ramassis d’arguments crypto pro life, de salmigondis sournoisement moralisateurs» lit-on ici et là, que «même Christine Boutin» n’aurait pas osé proférer. [...]

"Celles à qui un enfant vient naturellement, qui souhaiteraient parfois même s’en débarrasser, ne connaissent pas leur chance. [...] J’échangerais tout mon savoir, tout le temps que je passe à lire, à contempler des oeuvres d’art, à écouter de la musique contre une grossesse [...] L’acte sexuel n’est plus sacré, on s’aborde facilement. Tout l’attirail de la pornographie est entré dans la vie des jeunes couples […]. Dans cette confusion, le seul sacré qui nous reste, c’est l’enfant. Un programme strictement féminin qui nous épargne le délire. [...]"

Sa stérilité elle la doit "aux sirènes d’un féminisme qui a troublé les esprits de plusieurs générations" :

"Simone de Beauvoir se trompait […] Il faut en finir avec ce pseudoféminisme qui vilipende l’union entre un homme et une femme et ses conséquences sublimes […] Il n’y a pas de plus belle féminité, que la maternité, l’enfantement".

Elle la doit aussi au refus de sa première grossesse à 16 ans, à un avortement [...]. «Si j’avais su» conclue-t-elle pathétique. Ces aveux publics aux allures de psychothérapie libératrice se veulent avertissement amical pour les générations futures:

"Si une seule femme hésitante, en me lisant, prend la décision de faire un enfant, si elle va, le coeur léger, accomplir son destin de femme, alors j’aurai servi à quelque chose [...] Saisissez votre chance quand elle se présente, embrassez la vie, ne craignez rien, affrontez le mystère de la procréation, car cela demeurera toujours un mystère, un miracle, que toutes les connaissances scientifiques n’élucideront jamais complètement."

http://lesalonbeige.blogs.com/

Comme pas mal de 68 ard de nos jours, elle se rend compte qu'elle a vouée sa vie à une erreur. Mais il est trop tard maintenant.

A coupler avec (sur le même lien) :

Actualités de l'avortement
Au Royaume-Uni, le Royal College of Psychiatrists (Collège royal des psychiatres) vient de déclarer que l'avortement peut entraîner pour la femme qui le subit des risques pour sa santé mentale. Ce renversement porte tout de même la marque d'un consensus autour de l'approbation de principe du droit à l'avortement. La déclaration aboutit à l'idée qu'il faut impérativement informer les femmes cherchant à avorter des risques qu'elles encourent pour leur santé mentale... Ce document intervient alors que les parlementaires britanniques doivent prochainement voter sur la réduction du délai légal pour l'avortement de 24 à 20 semaines, et que certains députés demandent l'institution d'un délai de réflexion imposé aux candidates à l'avortement. Une artiste britannique s'était pendue en février 2007 en Cornouailles, quelques mois après avoir subi l'avortement de ses jumeaux. La jeune femme avait laissé un message poignant :
"Je n'aurais jamais dû avorter. Je vois maintenant que j'aurais été une bonne maman. J'ai dit à tout le monde que je ne voulais pas le faire, même à l'hôpital. J'avais peur : maintenant il est trop tard. Je suis morte lorsque mes bébés sont morts. Je veux être avec mes bébés : ils ont besoin de moi ; personne d'autre n'a besoin de moi."

Au Portugal, au bout de 6 mois de légalité, quelque 6000 «IVG» ont été pratiquées dans les conditions fixées par la loi, soit une par heure et 12 % des naissances... Pour tragique qu'il soit, ce chiffre reste bien en deça de celui qui fut avancé pour justifier la dépénalisation de l'avortement par le lobby pro-mort (20 000 avortements clandestins par an). Il a menti en exagérant les chiffres pour frapper l'opinion. (comme en France, d'ailleurs).
Mexique : une adolescente est morte après avoir subi un avortement dans la ville de Mexico où «l'IVG» est légal depuis avril 2007. 5845 femmes au total avaient subi, à la date de cet incident, des avortements à Mexico depuis la légalisation, parmi lesquelles 264 mineures. Cela fait donc 5846 victimes.

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
 
"Un jour, je suis morte"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convoqué par la maitresse, grrrrrr!!!
» Urgent maquillage de "morte"
» Le jour où je me suis aimé pour vrai
» J'ai été ban sur Habbo "Je suis trop jeune.."
» " HOROSCOPE DU JOUR "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Faits de société-
Sauter vers: