FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV !

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV ! Empty
MessageSujet: Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV !   Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV ! EmptyJeu 08 Mai 2008, 9:20 am

Source : http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/419625/amis-flamands-prenez-le-ce-bhv.html

Amis flamands, prenez-le ce BHV !

Christian NAPEN

Mis en ligne le 07/05/2008

Citation :
Mais vous n'y verriez qu'une démission francophone, une de plus, avant de relancer l'offensive communautaire. Cela fait des années que, par votre faute, je réduis mon combat politique à de l'argumentaire institutionnel. Je rêvais d'autre chose...
Amis flamands, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être...

Pour en arriver à E = MC2, il aura fallu Leibniz, Newton, traduit par Emilie du Châtelet, Lavoisier, Faraday et bien d'autres encore. Les efforts successifs ont payé et Albert Einstein a pu sonner un jour l'aboutissement de recherches qui, toutes, contribuèrent à la compréhension du monde et au progrès de l'humanité. Quand je me penche sur notre évolution institutionnelle, je ne puis m'empêcher d'entendre résonner à mes oreilles cette phrase de Marcel Gauchet : "Que d'énergies et de talents dépensés en vain, à chaque époque, au service de causes mortes ou à la poursuite d'objets qui n'en sont pas."
Amis flamands, nous avons voulu ensemble une réforme de ce qu'on appelait jadis l'Etat unitaire. Et c'est une voix flamande qui a donné le signal du départ en déclarant que cet Etat était dépassé dans les faits. Ensuite, et du plus loin qu'il m'en souvienne, tout aura été le fruit du conflit. Au point qu'on n'aura jamais réellement donné à ce pays les contours d'un Etat fédéral. On attend encore une vraie réforme du Sénat, toujours annoncée, toujours évoquée, jamais aboutie. L'autonomie constitutive est muselée par l'art.8 de la Constitution. De concessions en concessions, exclusivement francophones, pour sauvegarder l'Etat belge, nous n'aurons réussi qu'un fédéralisme de hasard. Avec le temps, il ne me reste que l'impression d'un énorme gâchis, celui de la séparation comme mode évolutif, celui de l'insatisfaction à force d'obtenir systématiquement autre chose que ce qu'on voulait, celui d'un effort sans fin pour sortir d'indivision.
Amis flamands, ce pays, vous l'avez peu aimé, et pourtant, vous n'avez cessé de le contrôler. Nous avions choisi la région, vous nous avez contraints à l'affrontement communautaire. On vous doit un système asymétrique parce qu'il fallait concilier la configuration de notre paysage institutionnel à votre choix du principe de territorialité. Vous avez nié l'autonomie des régions en installant votre capitale (ndlr : Bruxelles) sur le territoire d'une autre. Pourquoi s'en étonner quand, depuis des décennies, les révisions constitutionnelles se succèdent au rythme de vos enjeux électoraux ? Grâce à la loi du nombre, vous nous avez imposé une pratique du donnant-donnant dans laquelle il serait vain de vouloir trouver le moindre win-win. D'abord, parce qu'aucune revendication wallonne n'a jamais pu être satisfaite que dans le sillage d'aspirations flamandes. Ensuite, dois-je vous rappeler que, dès le début, vous nous avez habitués à une interprétation toute particulière de la loyauté fédérale, au point que je me demande quelquefois si l'expression a un équivalent dans la langue de Vondel. De votre entêtement à faire passer l'autonomie culturelle avant l'affirmation économique des régions aux promesses aussitôt déçues du Pacte d'Egmont, les coups bas furent nombreux. Cela va du sournois au pernicieux. De relèvements du taux de TVA qui brisent l'élan de la construction wallonne aux retards accumulés dans le projet du passage du TGV à Liège. Des essais répétés d'empêcher des exportations d'armes wallonnes quand la Flandre contribue à l'armement au sein d'entreprises électroniques hautement spécialisées à une loi anti-tabac dont le caractère urgent aurait été beaucoup plus relatif si elle avait concerné un grand prix de Zolder.
Amis flamands, vous qui bénéficiez d'un confort sans pareil pour vos compatriotes résidant à Bruxelles, c'est sous l'autorité du Gouvernement Fédéral que vous refusez de mettre l'Etat belge en conformité avec une directive européenne, la fameuse convention-cadre pour la protection des minorités. Et pourtant, j'avais cru comprendre qu'on avait payé le prix pour cela et que les droits des francophones de la périphérie étaient protégés par la Constitution. 45 ans plus tard, force est de constater que la périphérie n'aura été le cadre que de vexations, de mesures d'apartheid, d'interdits linguistiques, de circulaires infamantes, le tout dans des relents d'épuration linguistique.
Amis flamands, combien de fois vous ai-je entendu proférer un "I want my money back" décliné de toutes les façons, plus désobligeantes les unes que les autres et atteignant le sommet de la délicatesse lorsque votre patron des patrons formula, un jour, le voeu de signaler sur les feuilles de paie ce que la solidarité coûte au contribuable flamand. Ah ! Cette solidarité que vous finissez par concéder après avoir brandi toutes les menaces, après avoir démontré combien elle vous coûtait et combien peu nous la méritions.
Amis flamands, vous dirai-je à quel point ce genre d'insulte me fatigue ? Comme me fatiguent votre gordel, ce faux rendez-vous familial et sportif et votre jongfeest, ce vrai rassemblement nationaliste. Oui, je suis fatigué de votre nationalisme qui suinte jusqu'au bord des routes de toutes les courses cyclistes. Fatigué de votre cordon sanitaire qui n'aura tout compte fait servi qu'à confirmer ceux qu'il était censé maintenir à distance.
Amis flamands, et vous, n'êtes-vous pas fatigués de la transmission héréditaire du sentiment d'humiliation, moteur déterminant et bien compréhensible de votre volonté de revanche, mais remontant à une époque dont les acteurs nous ont aujourd'hui quittés ?
Amis flamands, je ne vous redoute jamais autant que quand vous gardez le silence. C'est le cas pour l'instant, à part peut-être cette étrange exhortation à ce que nous vous aidions à administrer une anesthésie locale à BHV.
Il me prend l'envie de vous dire : faites-en ce que vous voudrez de cet arrondissement, si ça avait pour effet de nous permettre d'enfin avancer. Mais je sais trop bien que vous n'y verriez qu'une démission francophone, une de plus, et que sans nous laisser le temps d'assumer notre honte, vous relanceriez l'offensive communautaire.
Amis flamands, cela fait des années que, par votre faute, je suis contraint de réduire le plus clair de mon combat politique à de l'argumentaire institutionnel. Je vous avoue que je rêvais d'autre chose.
Amis flamands, vous nous avez trop longtemps fait vivre dans l'imprécision de ce que vous vouliez conserver de sort commun. Aujourd'hui, plus que jamais auparavant, et un peu grâce à vous, j'affirme ma région, territoire et citoyens, comme le lieu où réaliser, enfin, un vrai projet de société.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
VINCENT
Membre d'élite
Membre d'élite
VINCENT

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 59
Localisation : Département de la Dyle
Langue : Français
Emploi/loisirs : Militant réunioniste
Date d'inscription : 15/03/2006

Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV ! Empty
MessageSujet: Re: Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV !   Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV ! EmptyJeu 15 Mai 2008, 11:09 am

Tout parlementaire wallon ou bruxellois devrait refuser de participer à un gouvernement fédéral ! Négocier dans le cadre belge aboutira forcément à une capitulation. Or tous les Wallons et les Bruxellois veulent une négociation, alors qu'ils savent que la Flandre défend un point de vue incompatible avec le leur. C'est la quadrature du cercle.

Une seule négociation doit être entamée : celle de notre divorce à l'amiable, si c'est encore possible ; celle de la dissolution pacifique de l'Etat belge.

_________________
Ami entends-tu / Le vol noir des corbeaux /
Sur nos plaines ? / Ami entends-tu / Les cris sourds du pays / Qu'on enchaîne ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Amis (sic) flamands, prenez-le ce BHV !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Bruxelles et sa périphérie-
Sauter vers: