FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Prochain duel McCAIN - OBAMA

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Prochain duel McCAIN - OBAMA Empty
MessageSujet: Prochain duel McCAIN - OBAMA   Prochain duel McCAIN - OBAMA EmptyMar 13 Mai 2008, 9:18 am

Source : http://www.lesechos.fr/info/inter/300263522.htm

Présidentielle américaine : les deux camps se préparent à un duel McCain - Obama

[ 11/05/08 - 20H03 - actualisé à 20:03:00 ]

Citation :
Si la rivale de son propre camp Hillary Clinton n'a pas encore tiré sa révérence, le démocrate Barack Obama ne s'étend plus guère sur ses différends avec elle, pour concentrer plus d'énergie à dénoncer le candidat républicain - qui le lui rend bien.

Inexpérience contre "clone de Bush" : des conseillers du candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre John McCain et de son probable adversaire Barack Obama ont esquissé dimanche les contours de la campagne qui devrait les opposer dans les six mois à venir.

"Il a tort sur la guerre, il a tort sur l'économie, il est un clone de George W. Bush" : le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a dressé un portrait-robot sans appel de John McCain, dans un entretien dimanche à la chaîne de télévision ABC. Interrogé sur la plus grande vulnérabilité de Barack Obama, McCain lui-même avait dénoncé vendredi son "inexpérience, et manque de jugement", en particulier pour sa disposition affichée à discuter avec des ennemis des Etats-Unis.

Pour l'instant, l'affrontement n'est pas encore officiel : Obama doit encore disputer la fin des primaires démocrates, et il se prépare à essuyer des revers face à sa rivale Hillary Clinton, notamment mardi en Virginie occidentale (est) - alors même que commentateurs et même de plus en plus d'élus démocrates le qualifient désormais de "candidat présumé" du parti.

Dans ses discours, il ne s'étend plus guère sur ses différends avec Mme Clinton, pour concentrer plus d'énergie à dénoncer McCain - qui le lui rend bien, le traitant notamment depuis plusieurs jours de candidat du Hamas.

Selon le New York Times, les deux camps sont en train d'affûter leurs armes, et de préparer une batterie de spots télévisés négatifs. Outre sa proximité avec le président Bush sur l'Irak et l'économie, McCain serait dénoncé par les démocrates comme un conservateur traditionnel, farouchement hostile à l'avortement et éloigné de l'image de franc-tireur indépendant qu'il se donne. Obama serait présenté comme un candidat beaucoup plus à gauche qu'il ne le laisse croire en campagne, et en décalage avec l'Amérique profonde.

Dimanche, le stratège de Barack Obama a dit qu'il serait prêt à affronter John McCain lors de débats publics sans modérateurs. "Nous avons trouvé ça encourageant quand (l'équipe de M. McCain) a suggéré qu'il y aurait une série de réunions publiques en commun à travers le pays pour discuter en détail des dossiers", a dit David Axelrod sur la chaîne de télévision Fox News. "On devrait commencer bientôt, et avoir une conversation à bâtons rompus sur la direction où nous voulons emmener ce pays", a ajouté Axelrod. S'ils se confirment, ces débats pourraient s'ajouter aux trois débats présidentiels officiels, déjà prévus le 26 septembre, 7 et 15 octobre.

Encore faudrait-il d'ici là que Hillary Clinton ait elle-même quitté la course à la Maison Blanche, et dimanche rien ne permettait d'anticiper sur les contours d'un accord qu'elle pourrait passer avec Obama pour se retirer sans nuire aux chances du parti. "Il n'y a eu aucune conversation" avec l'équipe Obama, a dit le directeur de communication de Clinton, et "je ne m'attends pas à ce qu'il y ait des conversations", ni sur une proposition d'être co-listière, ni sur l'éventuel remboursement des dettes de campagne de l'ex-Première dame (plus de 21 millions de dollars). "Mme Clinton est en lice parce qu'elle croit qu'elle sera la candidate (du parti démocrate), elle croit qu'elle sera la meilleure candidate contre John McCain, et elle croit qu'elle fera le meilleur président", a expliqué Howard Wolfson, interrogé par la télévision Fox.

Vendredi, interrogé sur la question des dettes de Mme Clinton, M. Obama avait évoqué la nécessité d'ouvrir "une large discussion" avec l'équipe Clinton permettant à l'ex-Première dame de se retirer la tête haute. Sur la question des dettes, "elle n'a pas demandé, et nous n'avons pas proposé, et je crois que cette discussion est très prématurée", a déclaré dimanche le stratège d'Obama, David Axelrod.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Prochain duel McCAIN - OBAMA Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Prochain duel McCAIN - OBAMA Empty
MessageSujet: Obama-McCain : le match des programmes   Prochain duel McCAIN - OBAMA EmptyLun 07 Juil 2008, 1:30 pm

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/03/01003-20080703ARTFIG00589-obama-mccain-le-matchdes-programmes.php

Obama-McCain : le match des programmes

Pierre-Yves Dugua (à Washington) 07/07/2008 | Mise à jour : 08:15 | .

Citation :
La situation économique est devenue la première préoccupation des électeurs. Barack Obama et John McCain revoient certains de leurs engagements.

Le vent de récession qui souffle aux États-Unis favorise Barack Obama. Avec le ralentissement de la croissance, l'envolée des prix de l'essence et la chute de l'immobilier, la confiance des Américains est tombée au plus bas depuis seize ans. Bien plus que la guerre en Irak, la situation économique est devenue la première préoccupation des électeurs. Pour le moment, le candidat démocrate profite de ce mécontentement général pour devancer son rival, John McCain, dans les sondages nationaux.

Trois électeurs sur cinq jugent que le sénateur de l'Illinois est mieux placé que le candidat républicain pour redresser l'économie. Plus de la moitié des électeurs estiment que McCain conduirait la même politique économique que le président Bush. Comme la popularité de ce dernier est tombée à 23 %, si le sénateur de l'Arizona veut gagner en novembre, il lui faut absolument changer cette perception. En matière fiscale, comme sur la question de la réforme du système d'assurance-maladie, par exemple, les Américains sont pour l'instant plus séduits par les solutions proposées par Obama.

Après des mois de campagne pour les primaires, marquées des deux côtés par des slogans populistes souvent caricaturaux, John McCain et Barack Obama entrent enfin dans le vif du sujet. Le temps est venu pour les candidats de préciser leurs positions et d'effacer certaines de leurs contradictions souvent criantes. C'est ainsi que tout à coup Barack Obama est moins virulent à propos de la nécessité de «renégocier» l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena). Le sénateur de l'Illinois ne parle plus que d'«ouvrir un dialogue» avec le Canada et le Mexique «pour trouver un moyen de faire en sorte que le libre-échange contribue au bien-être de tous».


Le choc pétrolier

On est loin des déclarations enflammées du mois de février, où le candidat démocrate accusait son rival, Hillary Clinton, d'avoir du temps de l'Administration de son époux, fait passer les intérêts des entreprises avant ceux des cols bleus en faisant adopter par un Congrès démocrate l'Alena négocié par le président Bush père.

John McCain est lui aussi contraint de corriger le tir. Le sénateur de l'Arizona a fait campagne pendant des mois pour maintenir en place l'interdiction vieille de vingt-sept ans de pratiquer des forages pétroliers aux abords des côtes américaines. Cette position le distinguait de celle du président Bush. Elle plaisait aux écologistes. Depuis quelques jours, John McCain est obligé d'expliquer pourquoi il a changé de position. L'envolée du prix de l'essence l'a conduit à ce revirement, explique-t-il. Le fait que les sondages révèlent soudainement la popularité de tels forages y est sûrement pour quelque chose. Pour autant, le candidat républicain reste opposé à l'exploration pétrolière dans la réserve arctique de l'Alaska, où les chances de découverte de ressources importantes sont pourtant élevées.


Le dossier de l'éthanol

Le choc pétrolier que connaît l'Amérique force les deux prétendants à la Maison-Blanche à détailler leurs positions en matière de politique énergétique. Sur ce plan, les écologistes, tentés de soutenir Barack Obama, sont troublés par l'appui marqué du sénateur pour les multiples subventions dont bénéficie l'industrie de l'éthanol. Ce carburant distillé à partir du maïs, abondant dans l'Illinois, que Barack Obama représente au Sénat, est en effet beaucoup moins «vert» qu'on a voulu le dire. La culture du maïs nécessite, par exemple, beaucoup d'eau, ce qui épuise les nappes phréatiques de certaines régions. La culture, la récolte et la distribution de l'éthanol ne se font qu'à l'aide de véhicules polluants, gros consommateurs d'hydrocarbures. La consommation d'éthanol artificiellement fixée par le Congrès comme additif de l'essence dope le prix du maïs et réduit les surfaces cultivées consacrées à d'autres denrées.

S'il est un dossier où John McCain a osé se mettre à dos le lobby agricole du Midwest, c'est bien celui de l'éthanol. Le candidat républicain a toujours dénoncé les régimes de faveur accordés à cette filière, au nom du principe de «liberté du marché». Néanmoins le libéralisme qu'il professe pour que les forces du marché déterminent les meilleures alternatives au pétrole a ses limites. McCain est en effet favorable aux aides à l'industrie nucléaire, dossier sur lequel Obama est plus en retrait. Autant de contradictions qui vont animer le débat d'ici à novembre.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Prochain duel McCAIN - OBAMA Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Prochain duel McCAIN - OBAMA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» orthographe contre ortograf, le duel
» Dites la vérité chacun à son prochain. — Éph. 4:25.
» tennis : Winbledon
» Krach boursier 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Europe, grandes puissances, organisations internationales, conflits divers, terrorisme, espionnage, armes et armement :: Les États-Unis d'Amérique-
Sauter vers: