FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean-Jacques Régis de CAMBACÉRÈS

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Jean-Jacques Régis de CAMBACÉRÈS   Ven 23 Mai 2008, 4:24 pm

Source : http://www.cambaceres.fr/biograph/biograph.htm

Citation :
ANCIEN RÉGIME

18/10/1753 : Naissance de Jean-Jacques Régis de Cambacérès à Montpellier. Il est le fils de Jean-Antoine de Cambacérès, maire de la ville, et de Marie-Rose de Vassal.
20/10/1753 : Baptême dans l'église de la paroisse Saint-Pierre, conformément à la tradition languedocienne, son parrain Charles Bouyer et sa marraine Jeanne Temple sont deux orphelins de l'hôpital général.
Année 1772 : Après avoir obtenu sa licence de droit à la Faculté de Montpellier, Cambacérès devient avocat à Montpellier. Il est initié franc-maçon dans la loge St-Jean du Secret (rattachée au rite anglais).
21/10/1772 : Cambacérès achète la charge de conseiller maire de la ville de Mirepoix (Ariège). Son père Jean-Antoine de Cambacérès avait acquis cette charge le 25/09/1756.
16/11/1774 : Reprenant la charge de son père, Cambacérès devient conseiller à la Cour des Comptes, Aides et Finances de Montpellier. Cette charge de magistrat est dans sa famille depuis 1640.
Année 1776 : Il entreprend un voyage à Paris de quelques semaines avec son ami Jean-Antoine Chaptal.
17/05/1779 : Cambacérès rejoint la loge l'Ancienne et la Réunion des Elus (rattachée au Grand Orient de France).
Année 1786 : Élu député des loges montpelliéraines à l'assemblée annuelle du Grand Orient.
Février 1789 : Il entreprend un voyage à Paris, pour obtenir une aide financière de son oncle, mais l'abbé Etienne-François de Cambacérès la lui refuse.
31/03/1789 : Élu deuxième député de la Noblesse pour les États Généraux. La sénéchaussée de Montpellier n'ayant obtenu qu'un siège, il ne part pas pour Versailles.
RÉVOLUTION
08/09/1789 : Nommé à la tête du Bureau des Subsistances de Montpellier.
01/10/1789 : Battu d'une courte majorité pour la présidence, Cambacérès est élu Vice-président du conseil de la ville de Montpellier.
05/01/1790 : Création de la Société des Amis de la Constitution à Montpellier. Parmi les membres fondateurs de ce club, on trouve d'Aigrefeuille, Cambacérès, Cambon, Chaptal, Pavée de Villevieille.
20/06/1790 : Élu adjoint au Procureur-Syndic du district de Montpellier.
12/01/1791 : Achat du château de Saint-Drézery, près de Montpellier.
13/09/1791 : Élu Président du Tribunal Criminel de l'Hérault par 316 voix sur 416 votants. Il prend ses fonctions le 01/01/1792 et préside la première session le 15/02/1792.
02/09/1792 : Élu Député de l'Hérault à la Convention.
14/10/1792 : Nommé au Comité de Législation civile et criminelle, il en devient le Président en décembre de la même année.
07/11/1792 : Il conteste à la Convention le pouvoir de juger le roi.
15/01/1793 : Cambacérès vote OUI à la question "Louis Capet, ci-devant roi des Français, est-il coupable de conspiration contre la liberté et d'attentat contre la sûreté de l'État?".
17/01/1793 : Il vote pour la détention de Louis XVI jusqu'à la fin des hostilités.
20/01/1793 : Il vote NON à la question "Sera-t-il sursis à l'exécution du jugement de Louis Capet? Oui ou non?". Il fait voter par la Convention un décret permettant au roi de voir sa famille et un prêtre.
24/01/1793 : Élu Secrétaire de la Convention.
26/03/1793 : Élu Secrétaire du Comité de Défense Générale et de Salut Public.
01/04/1793 - 05/04/1793 : Élu Président du Comité de Défense Générale et de Salut Public.
04/06/1793 : Il défend à la Convention une loi garantissant les droits des enfants naturels, notamment l'attribution d'une demi-part lors des successions.
09/08/1793 : Cambacérès présente son premier projet de Code Civil à la Convention (695 articles en 2 parties : les biens et les personnes).
15/07/1794 : Cambacérès présente à la Convention son projet de Plan général de la classification des lois.
25/07/1794 : A Tallien, Legendre et Cambon qui le pressent "d'agir nettement" (contre Robespierre), il répond "Pour voter avec vous oui, mais pour combattre, non, car je ne sais pas seulement comment on arme un fusil".
09/09/1794 : Présentation du deuxième projet de Code Civil à la Convention (287 articles en 3 parties : les biens, les personnes et les obligations).
07/10/1794 - 22/10/1794 : Élu Président de la Convention.
09/10/1794 : Publication du discours appelé "Adresse aux Français".
11/10/1794 : Cambacérès préside la translation des cendres de Rousseau au Panthéon.
21/10/1794 : Cambacérès préside la fête des Victoires au Champ de Mars.
07/11/1794 - 05/03/1795 : Élu Président du Comité de Salut Public.
05/04/1795 - 02/08/1795 : Réélu Président du Comité de Salut Public.
01/09/1795 - 30/10/1795 : Réélu Président du Comité de Salut Public.
12/10/1795 : Arrestation d'un agent royaliste nommé Le Maître. On trouve chez lui une prétendue correspondance impliquant Cambacérès dans un complot royaliste.

DIRECTOIRE

12/06/1796 : Présentation du troisième projet de Code Civil au Conseil des Cinq-Cents (1104 articles en 3 parties : les biens, les personnes et les obligations).
04/09/1796 : Il fonde un cabinet de conseil juridique. Spécialisé en droit des affaires, il devient le conseiller juridique de la Compagnie des Indes, de la Société des mines d'Anzin (postes obtenus par l'entremise de son cousin Guillaume Sabatier), de la famille d'Orléans et de financiers et munitionnaires tels Ouvrard et les frères Michel.
22/10/1796 : Élu Président du Conseil des Cinq-Cents.
27/05/1797 : Non réélu aux élections partielles de mai 1797, il quitte l'Assemblée.
20/07/1799 : Nommé Ministre de la Justice grâce à l'appui de Sieyès.
08/11/1799 : Dîner de Bonaparte chez Cambacérès et mise au point des détails du coup d'État.

CONSULAT

10/11/1799 : Sans nouvelles de Saint-Cloud, Cambacérès échafaude un triumvirat de secours avec Bernadotte et Augereau afin de prendre le pouvoir en cas d'échec de Bonaparte.
11/11/1799 : Reconduit dans ses fonctions de Ministre de la Justice.
12/12/1799 : Cambacérès devient Second Consul de la République pour 10 ans.
Février 1800 : Il emménage dans l'hôtel d'Elbeuf rue Saint-Nicaise.
06/05/1800 - 02/07/1800 : Lors de la deuxième campagne d'Italie, il assure l'intérim du pouvoir.
02/01/1802 : Rejet par le Tribunat du quatrième projet de Code Civil.
08/01/1802 - 27/01/1802 : Pendant un voyage du Premier Consul à Lyon, il assure l'intérim du pouvoir.
20/05/1802 - 23/05/1802 : Cambacérès entreprend un voyage officiel dans la Seine-et-Marne et les départements limitrophes.
29/10/1802 - 14/11/1802 : Pendant un voyage du Premier Consul en Normandie, il assure l'intérim du pouvoir.
05/03/1803 - 15/03/1804 : Vote et promulgation des 36 projets de loi composant le Code civil.
25/06/1803 - 11/08/1803 : Pendant un voyage du Premier Consul en Belgique, il assure l'intérim du pouvoir.
03/11/1803 - 18/11/1803 : Pendant un voyage du Premier Consul à Boulogne, il assure l'intérim du pouvoir.
30/12/1803 - 06/01/1804 : Pendant un deuxième voyage du Premier Consul à Boulogne, il assure l'intérim du pouvoir.
14/02/1804 : Cambacérès fait part de son opposition à l'arrestation du général Moreau.
Mars 1804 : Cambacérès est convoqué à la Malmaison avec son collègue Lebrun. Bonaparte leur expose sa volonté de transformer le Consulat en monarchie héréditaire. Lors du retour, Cambacérès prévoit "Le Consulat est fini. La monarchie impériale va commencer. Une sorte d'instinct me dit qu'elle ne sera pas de longue durée".
10/03/1804 : Cambacérès s'oppose à l'arrestation et à l'exécution du duc d'Enghien.
21/03/1804 : Vote de la Loi qui abroge l'ancien droit et réunit les 36 lois en un "Code Civil des Français" (2281 articles en 4 parties : l'application des lois, les biens, les personnes et la propriété).
15/05/1804 : Désapprouvant le principe de l'Empire héréditaire, Cambacérès démissionne de ses fonctions de Second Consul. Le lendemain, il revient sur sa décision après un entretien avec Bonaparte.

PREMIER EMPIRE

18/05/1804 : A la proclamation de l'Empire, Cambacérès devient Archichancelier de l'Empire.
18/07/1804 - 12/10/1804 : Pendant un troisième voyage de l'Empereur à Boulogne, il assure l'intérim du pouvoir.
03/12/1804 : Élu Administrateur-Géneral du Grand Orient de France.
01/02/1805 : Cambacérès est promu Grand Aigle de la Légion d'honneur.
02/08/1805 - 03/09/1805 : Pendant un quatrième voyage de l'Empereur à Boulogne, il assure l'intérim du pouvoir.
24/09/1805 - 26/01/1806 : Lors de la campagne contre la 3ème coalition, il assure l'intérim du pouvoir et les fonctions de Grand Électeur.
13/12/1805 : Élu Grand Maître-adjoint du Grand Orient de France en remplacement de Louis Bonaparte.
08/08/1806 : Élu Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil du Rite Ecossais Ancien et Accepté.
25/09/1806 - 26/07/1807 : Lors de la campagne de Prusse et les opérations contre l'armée russe, il assure l'intérim du pouvoir.
25/10/1806 : Élu Grand Maître de Heredom de Kilwinning.
04/03/1807 : Élu Grand Maître de la Mère Loge du Rite Ecossais Philosophique.
Octobre 1807 : Il entreprend un voyage officiel à Montpellier. Il réside chez son cousin Guillaume Sabatier pendant plus d'un mois. Mi-décembre, il se dirige vers Bordeaux pour présider une réunion du collège électoral.
08/03/1808 : Élu Grand Maître et Protecteur du Rite Primitif de Narbonne (Rite Ecossais Primitif).
02/04/1808 - 14/08/1808 : A l'occasion du voyage que l'Empereur entreprend à Bayonne pour arbitrer la querelle dynastique espagnole, Cambacérès assure l'intérim du pouvoir.
09/08/1808 : Achat de l'hôtel Molé ou de Roquelaure boulevard Saint-Germain.
18/08/1808 : Cambacérès est fait duc de Parme.
22/09/1808 - 18/10/1808 : Pendant l'entrevue d'Erfurt, il assure l'intérim du pouvoir.
29/10/1808 - 23/01/1809 : Pendant l'expédition d'Espagne, il assure l'intérim du pouvoir.
Mars 1809 : Élu Grand Maître des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte (Rite Ecossais Rectifié).
13/04/1809 - 26/10/1809 : Pendant la campagne d'Autriche, il assure l'intérim du pouvoir
29/07/1809 : Débarquement de l'armée anglaise (45000 hommes) sur l'île de Walcheren en Hollande. Flessingue (Vlissingen) est pris le 15/08/1809. Cambacérès charge Bernadotte de la défense d'Anvers. Décimés par les fièvres, les Anglais rembarquent le 30/09/1809. Le choix de Bernadotte alors en disgrâce lui vaut une sévère réprimande de l'Empereur.
21/01/1810 : Comme Fouché et Murat, Cambacérès s'oppose au mariage de l'Empereur avec une princesse autrichienne et défend l'option russe.
29/03/1810 - 02/04/1810 : L'Empereur quitte Paris pour Compiègne afin d'y accueillir la future impératrice Marie-Louise, laissant Cambacérès assurer l'intérim du pouvoir.
04/04/1810 - 01/06/1810 : A l'occasion du voyage de noces de l'Empereur et de Marie-Louise en Belgique, il assure l'intérim du pouvoir. Le couple impérial réside à Saint-Cloud jusqu'en novembre de la même année.
14/12/1810 : Sur l'initiative de Cambacérès, l'ordre des avocats est rétabli par décret impérial.
22/05/1811 - 05/06/1811 : Lors d'un voyage de l'Empereur en Normandie, il assure l'intérim du pouvoir.
19/09/1811 - 11/11/1811 : Pendant un voyage de l'Empereur en Hollande, il assure l'intérim du pouvoir.
09/05/1812 - 19/12/1812 : Pendant la campagne de Russie, il assure l'intérim du pouvoir.
23/10/1812 : Coup d'État manqué du Général Malet. Il sera jugé avec ses complices le 28/10/1812 par un conseil de guerre et fusillé le 29/10/1812.
15/04/1813 - 09/11/1813 : Pendant la campagne d'Allemagne, Cambacérès assiste l'Impératrice au Conseil de Régence, qu'il préside de fait.
25/01/1814 - 06/04/1814 : Pendant la campagne de France, Cambacérès assiste l'Impératrice au Conseil de Régence, qui est présidé par Joseph nommé Lieutenant-général de l'Empire.
29/03/1814 : Il quitte Paris pour Blois avec le Gouvernement Impérial.
10/04/1814 : Cambacérès se rallie à l'acte de déchéance voté par le Sénat et le Corps législatif.

RESTAURATION

14/04/1814 : De retour à Paris, il siège une dernière fois au Sénat. Lors de cette séance, le Sénat confie la Lieutenance-générale du Royaume au comte d'Artois.
Juin 1814 : Cambacérès abandonne toutes ses charges et fonctions maçonniques.
20/03/1815 - 22/06/1815 : Pendant les Cent-Jours, Cambacérès est nommé à nouveau Archichancelier de l'Empire et Ministre de la Justice.
Février 1816 :Vente de l'hôtel Molé et achat de l'hôtel de Bragelonne rue de l'Université. Frappé par la loi d'exil, Cambacérès quitte Paris avec Lavollée et deux domestiques.
16/02/1816 : Arrivée à Bruxelles. Il loge à l'hôtel de la Couronne Impériale sur la Grand-Place puis à l'hôtel Wellington rue Ducale.
Avril 1816 : Cambacérès va prendre les eaux à Spa et à Aix la Chapelle, il termine son voyage à Amsterdam, où il réside jusqu'en juillet 1816.
10/09/1816 : Achat de l'hôtel de Schönfeld rue des Paroissiens à Bruxelles.
14/05/1818 : A la suite de l'intervention de Decazes et du baron Louis, Ministre des finances, Louis XVIII décide que la loi sur les proscrits ne s'applique plus à Cambacérès.
28/05/1818 : Son titre de duc et la Légion d'honneur lui sont rendus par ordonnance royale .
19/08/1818 : Le séquestre des biens de Cambacérès est levé, ses rentes et ses dotations lui sont restituées avec les arrérages par le Trésor royal.
Décembre 1818 : Fin de l'exil et retour à Paris.
Février 1819 - Juin 1821 : Cambacérès entreprend trois voyages à Aix la Chapelle, Amsterdam et Bruxelles pour officiellement prendre les eaux et revoir ses amis proscrits. Cambacérès emporte à chaque fois une forte somme d'argent en espèces ; il est très probable qu'il envoie cet argent à Saint-Hélène via une banque d'Amsterdam. Ces voyages annuels intriguent la police de Louis XVIII. Ainsi sur le dernier passeport, la phrase "retourner en France" est soulignée plusieurs fois : la Restauration craint-elle une fuite de Cambacérès? Après la mort de Napoléon en 1821, Cambacérès cesse de voyager.
08/03/1824 : Décès de Jean-Jacques Régis de Cambacérès à Paris des suites d'une attaque d'apoplexie.
12/03/1824 : Obsèques à Saint-Thomas d'Aquin, en présence de Chaptal, Decazes, Gaudin, Lebrun, MacDonald, Mollien, Mortier, Soult, Suchet, Talleyrand, ... Plus de 150 voitures l'accompagnent jusqu'à sa dernière demeure au Père Lachaise. Au même moment, une cérémonie réunit Ramel et d'autres proscrits à Bruxelles. Son tombeau se trouve dans la 39ème Division.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Jean-Jacques Régis de CAMBACÉRÈS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Jacques Goldman
» Intervention de Jean Jacques Jégou
» CITATIONS DE Jean-Jacques Goldman
» Bon anniversaire Jean- Jacques
» JEAN JACQUES GOLDMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: L'époque contemporaine-
Sauter vers: