FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles) Empty
MessageSujet: Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles)   Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles) EmptyMer 28 Mai 2008, 1:56 pm

Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/423541/anderlecht-duel-d-un-genre-nouveau.html

Anderlecht : "duel" d'un genre nouveau

Jean-Claude MATGEN

Mis en ligne le 26/05/2008

Le sociologue Andrea Rea commente les affrontements entre jeunes allochtones et supporters du Sporting. C'est une confrontation collective de type ethnique.

Entretien

Andrea Rea est professeur de sociologie à l'université libre de Bruxelles (ULB). Il commente, pour "La Libre", les émeutes qui ont embrasé la commune d'Anderlecht vendredi soir (LLB des 24 et 25 mai et voir ci-dessous).

Citation :
Des groupes de jeunes allochtones et de supporters du Sporting d'Anderlecht qui s'affrontent dans les rues de la commune, n'est-ce pas un phénomène nouveau ?


C'est une première, en effet. Jusqu'à présent, dans les villes belges, les émeutes naissaient à la suite de l'opposition spontanée de groupes de jeunes, souvent issus de l'immigration, à la police, consécutivement à un événement ponctuel qui avait entraîné cette réaction.
Cette fois, on a assisté à une confrontation collective, sur fond de division de type social et ethnique, qui n'avait rien de spontané mais avait été dûment organisée. Ces "fights" préparés à l'avance, après mobilisation sur le Net, ne sont certes pas nouveaux.
Importés par les hooligans de l'est de l'Europe, ils opposent régulièrement, dans des démonstrations de virilité souvent très violentes, des noyaux de supporters de clubs de football qui se vouent historiquement de l'hostilité.
A Anderlecht, ce fut différent. Le duel a mis en présence de très jeunes allochtones à des supporters nettement moins jeunes, eux. Les deux groupes entendaient marquer leur territoire, auquel ils s'identifient avec force. Et il ne s'agissait pas ou plus de confrontations interpersonnelles mais bien d'un affrontement collectif, ce qui rend les choses inquiétantes.
A cela s'ajoute une composante ethnique voire raciste, des deux côtés. Les jeunes Maghrébins parlaient de "flaments" (sic) et de blancs alors qu'en face, on a utilisé divers vocables xénophobes.

Le tout est parti d'une rumeur de viol d'une jeune fille par des allochtones et de représailles sur des mamans et des enfants d'origine maghrébine. Que penser de tout cela ?

Que cette rumeur, fondée ou non, a constitué une étincelle, un prétexte mais que cet élément révèle un contentieux nettement plus fort.
Par ailleurs, le prétexte a été exploité plusieurs jours durant sur l'Internet, ce qui est également nouveau. On a, cette fois, dépassé le cadre d'échanges de SMS entre initiés pour voir naître un blog qui a fait appel à un public plus large de candidats à la bagarre, recrutés au-delà du quartier ou de la commune parmi des gens qui, quel que soit le fond du problème, étaient prêts à en découdre. Cela change tout.

Il n'empêche, peut-on imaginer que de tels faits se seraient produits si le stade du Sporting d'Anderlecht était installé à Uccle ou à Woluwe ?

Non. On paie la configuration physique, spatiale et sociale de la commune, la dualisation entre le quartier de Cureghem et le haut d'Anderlecht. On paie surtout une forme d'idéalisation de la politique de prévention au niveau local.
Elle est importante et la densité du réseau anderlechtois d'éducateurs et d'organismes de prévention peut faire espérer que la crise pourra être apaisée mais, en l'occurrence, ce qui est nécessaire et urgent, c'est un brassage social important qui permette aux jeunes de sortir de leur quartier, d'échapper à la désespérance sociale qui les confine dans un territoire donné, d'avoir les outils pour sortir de leur ghetto.

Certains affirment que l'énorme majorité des arrestations administratives concernaient les allochtones et que les supporters ont été épargnés...

Si la chose se vérifie, cela va augmenter le sentiment de victimisation de la population allochtone. Un sentiment très fort, illustré notamment par le fait que les jeunes issus de l'immigration ont commis des déprédations dans leur propre quartier, en abîmant des infrastructures qu'ils emploient quotidiennement. Et cela pourrait, hélas, annoncer de nouveaux conflits sérieux. Pas nécessairement dans l'immédiat mais à plus ou moins court terme.
La vigilance s'impose, en tout état de cause, mais la vraie leçon à tirer des graves incidents de vendredi, c'est l'urgence d'une politique globale de prévention qui, je le répète, mette l'accent sur un brassage important entre les groupes sociaux.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Émeutes raciales à Anderlecht (Bruxelles)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Sambre s'en va de Bruxelles en catimini
» Bruxelles s'en mèle
» BBQ du personnel de la MARINE à Bruxelles 2011
» Char Léopard et M113
» Mascara Plush Lash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Bruxelles et sa périphérie-
Sauter vers: