FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cela sent déjà le roussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Cela sent déjà le roussi   Sam 19 Juil 2008, 3:13 pm

Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/avis-de-tempete-pour-le-31-2008-07-18-618225.shtml

Citation :
Cela sent déjà le roussi

MARTINE DUBUISSON, DIRK VANOVERBEKE ET VERONIQ LAMQUIN

samedi 19 juillet 2008, 10:00

LE RETOUR DE LETERME à la tête du gouvernement ne résout rien et n'a pas ramené la sérénité. La sortie de crise divise Flamands et francophones. La N-VA impose un ultimatum pour le 31 juillet. Le CD&V embraie.

Il fallait s'y attendre. La remise en selle du gouvernement Leterme par le roi Albert II et la désignation de trois émissaires institutionnels – MM. De Donnea, Langendries et Lambertz – n'a pas ramené la sérénité sur la scène politique. C'est dit : le 21 juillet se déroulera dans un climat particulier de crise.

Les 7 novembre, 20 mars, 15 juillet… Depuis treize mois, la Belgique tremble, d'ultimatum en ultimatum… De plus en plus rapprochés. À peine libéré de l'échéance du 15 juillet, Yves Leterme est coincé par un nouveau « deadline » : le 31 juillet. Pourtant, avec la mission confiée aux Donnea, Langendries et Lambertz, on croyait que les présidents de parti et le Roi, coauteurs de ce scénario, avaient acheté un peu de répit. Au moins de quoi permettre au gouvernement de fonctionner, puisque reconduit pleinement (et non pas sur les seuls dossiers socio-économiques) et partiellement libéré de la réforme de l'Etat. Et aux négociateurs de tous rangs de prendre quelques jours de repos.

Ubuesque aux yeux de beaucoup, la formule des trois médiateurs avait donc un mérite : sortir de la crise (la repousser ?), vraisemblablement jusqu'à la rentrée. Un doute, quand même : comment le cartel allait-il avaler ça, alors que, quelques heures auparavant, il refusait toute idée de report ? En fait, il ne l'accepte guère. La preuve par la présidente du CD&V, Marianne Thyssen, qui n'a pas hésité à donner une interprétation toute personnelle du communiqué du Palais. Pour elle, le gouvernement doit se montrer « un peu réservé » et se borner à assurer l'indispensable : « Il est important qu'il ne fasse pas tout ce qui est constitutionnellement dans ses pouvoirs ».

Une sorte d'affaires courantes qui ne disent pas leur nom… Fureur côté francophone : Didier Reynders, président du MR, n'a pas manqué de rappeler que, pour lui, le gouvernement peut fonctionner normalement. Réponse cinglante à Thyssen.

Un agenda pour la semaine prochaine

À la table du comité ministériel restreint, convoqué vendredi soir, la tension était palpable. Même si Yves Leterme et ses vice-Premiers ont réussi à s'accorder sur l'agenda de la semaine prochaine. Il y aura deux réunions du conseil des ministres, mardi et vendredi. « À l'ordre du jour de mardi, les points reportés du 18 juillet. Aucun n'a été supprimé. On peut donc partir du principe que le gouvernement fonctionne normalement », souligne-t-on dans un cabinet.

À la nuance près que, pour être adopté, un point doit l'être à l'unanimité. Et que pour ralentir, voire paralyser, l'action gouvernementale, il suffit donc d'une voix. Cette querelle politique sur le statut actuel du gouvernement irrite l'opposition. Ecolo entend interpeller dès mardi sur le sujet.

Le NV-A accroît la tension

Pendant ce temps, Bart De Wever accroît la tension. Le président de la N-VA réclame « des résultats » pour le 31 juillet. Un ultimatum ? « C'est le roi lui-même qui parle d'un ultimatum dans son communiqué. Qui suis-je pour contredire le Roi ? », feint-il, prenant prétexte du communiqué du Palais qui attend un rapport des médiateurs à la fin du mois. Bart De Wever exige aussi des garanties de réussite institutionnelle. Lesquelles ? « Dans un accord sur la procédure, la N-VA veut qu'on laisse ouverte la possibilité d'un vote au Parlement sur la scission de BHV » (comprenez : Nord contre Sud).

Pour ceux qui n'auraient pas compris, De Wever met les points sur les « i » : « C'est la dernière chance. Les francophones devront nous dire comment ils voient les choses. Soit nous marquerons notre accord, soit c'en sera fini. S'il n'y a pas d'accord, la majorité ne pourra continuer. » Et la N-VA « sera un parti d'opposition ». À la Région flamande aussi. Avec les conséquences que l'on imagine pour le cartel…

Revoici donc l'ultimatum, assorti d'une « évaluation » (on se croirait le soir du 14 juillet…) qui sera effectuée, Bart De Wever l'assure, « main dans la main par le CD&V et la N-VA ». Il ira jusqu'à dire que la réunion du groupe parlementaire CD&V/N-VA, vendredi après-midi, en présence d'Yves Leterme, a validé ce scénario de l'ultimatum.

Et ce ne sont pas les propos, à la VRT, de l'un des trois médiateurs, Karl-Heinz Lambertz, qui vont calmer le jeu. À peine nommé, le ministre-président germanophone juge en effet « très difficile d'obtenir une vraie réforme de l'Etat avant les élections régionales de 2009 »… Alors que le cartel refuse d'aller « nu » au scrutin. Pas très futé…

Il n'est pas le seul à avoir crispé au Nord. Didier Reynders aussi, en glissant : « Si le rapport du 31 juillet est définitif, la négociation pourra commencer à la rentrée. Sinon, les médiateurs devront éventuellement poursuivre leur mission. » Le président du MR n'a pas l'intention de négocier en août : « Je serai disponible jusqu'au 31 juillet. » Ensuite, vacances… Revoilà donc Leterme sous forte pression. Au point que, s'il imaginait se rendre au Parlement, pour y lire une déclaration – le programme socio-économique pluriannuel (cf. page 6) n'a pas encore été présenté aux élus –, il a finalement décidé, en kern, d'y renoncer. Car sans déclaration, pas de vote de confiance. Or, le Premier ministre craint que tous les membres de sa majorité (cartel en tête) ne lui accordent pas cette confiance…

L'opposition, elle, est furieuse. Tant pis : mercredi, à la Chambre, Leterme se contentera de répondre aux interpellations.

Symbolique du climat actuel. Comme le résume un ténor : « En fait, c'est foutu… »

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Cela sent déjà le roussi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui cela intéressent => Jean-François GENEVES
» Très en colère car cela dure depuis trop longtemps .....
» A quoi cela sert-il ?
» cela c'est passé un 23 avril ...
» Cela c'est passé un ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: