FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'épilepsie et la (bonne) musique

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'épilepsie et la (bonne) musique Empty
MessageSujet: L'épilepsie et la (bonne) musique   L'épilepsie et la (bonne) musique EmptyVen 03 Oct 2008, 10:19 am

Je vous livre un témoignage intéressant glané sur le forum Doctissimo

Source : http://forum.doctissimo.fr/sante/epilepsie/musicotherapie-epilepsie-sujet_2343_1.htm

Citation :
Bonjour a tous,

Voila en tant que musicienne, je crois beaucoup en la musicothérapie.

J'ai trouvé en fouinant sur internet un article tres interessant d'un docteur d'un centre de l'ecoute et du langage.

Voici le contenu avec les parties les plus interessantes concernant l'effet de la musique sur l'epilepsie.


"la première fonction de l’oreille est de fournir de l’énergie au cerveau, en le “bombardant” de stimulations sensorielles: 70 à 80% de la recharge corticale provient de l’oreille!La deuxième fonction de l’oreille est de contrôler l’équilibre, les mouvements, la posture et de permettre une bonne intégration du corps.Enfin, l’oreille sert à entendre! Cependant, avoir une bonne audition ne garantit pas que l’on sache bien écouter! " (je confirme)

Il faut savoir faire la difference entre les processus de l’audition pure (sensation passive) et les processus de l’écoute (perception active):le deux muscles de l'oreille régulent l'intensité des sons transmis au nerf auditif (processus de protection) et ciblent les sons que nous désirons écouter (processus selectif).

la mise à l’écoute de l’oreille dépend avant tout de notre désir d’écouter.
Notre désir de communiquer est la force qui mobilise notre oreille et tous nos sens sur le monde extérieur. Il dépend ainsi de notre vécu émotionnel, passé et présent. Par exemple, une souffrance foetale pendant un accouchement ou une séparation précoce peuvent déterminer significativement notre capacité d’écoute qui demeurera fermée et sur la défensive.

Un appareil a donc été inventé dans ce centre permettant d'analyser les sensations: c'est l'audio-psycho-phonologie

La rééducation psycho-auditive rééquilibre l’activité des deux oreilles dans leur fonction de stimulation énergisante du cerveau. Ce travail réharmonise l’activité électrique du cerveau. Ainsi, les crises d’épilepsie, qui sont liées à des différences de potentiel électrique entre les deux hémisphères, diminuent en fréquence et intensité.

Sur le plan émotionnel, les séances d’audio-psycho-phonologie diminuent la charge affective des traumatismes passés et le niveau d’anxiété.

Notons ici l’importance du nerf pneumogastrique ou encore appelé le nerf vague.
Ce nerf tient sous sa coupe toute la commande de la vie affective. Il donne en premier lieu la sensibilité de l’oreille, puis innerve entre autres le larynx, les bronches, le coeur, et plonge dans tous les viscères, rate, reins, foie et descend dans tout le tube digestif.
Il est le lien entre nos émotions et leurs manifestations physiologiques, c’est-à-dire le champs de la psycho-somatisation.

Or, dans de nombreux cas d’épilepsie, le facteur émotionnel a une grande influence sur la fréquence des crises. En effet, les crises sont souvent déclenchées après une accumulation d’un taux de tension intérieure: stress, fatigue, excitabilité etc. La crise traduit alors une libération des tensions internes. Ceci explique pourquoi la personne se sent souvent comme apaisée après une crise.
Les progrès sont souvent considérables et permettent une diminution des crises, voire une cessation des crises dans certains cas.
Dans le même temps, la démarche s’accompagne d’amélioration des capacités d’apprentissage (concentration, mémoire etc…), du niveau d’énergie et du bien-être général (détente, créativité etc…).

Ces progrès sont régulièrement mis en évidence par des améliorations observées sur les EEG effectués après une prise en charge. un exemple avec Mozart!!

Le choix de Mozart et des chants Grégoriens, est confirmé par les récentes recherches sur les effets bénéfiques de la musique classique et en particulier de Mozart.
certains travaux ont montré que la musique de Mozart réduit significativement l’activité épileptique.

Alors quand vous avez du temps, en journée, ou avant de vous coucher, abusez de musique, douce et mélodieuse pour vous apaiser et vous détendre... c'est tres important!!

Musicalement,
luce

Message édité par lucertola06 le 28-09-2007 à 19:59:30

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'épilepsie et la (bonne) musique Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Ti' Breton

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 58
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

L'épilepsie et la (bonne) musique Empty
MessageSujet: Re: L'épilepsie et la (bonne) musique   L'épilepsie et la (bonne) musique EmptyVen 03 Oct 2008, 12:31 pm

Voilà encore un sujet très interessant directement lié à mon message précédent. La musicothérapie est une science exacte qui se pratique depuis des siècles.
Ainsi au début du XXème, des recherches ont été effectuées auprès de centres dits "d'aliénés" auxquels on fit écouter une oeuvre extraire de" l' étude d'exécution transcendante " de Franz Liszt qui avait étrangement la capacité de placer les internés littéralement en transe. Le thème est connu des cinéphiles pour revenir de manière lanscinante dans le très beau film angoissant de Stanley Kubrick The Shinning

Mais les expériences ont été beaucoup plus loin. Vous n'ignorez pas que les nazis utilisaient dans les camps de la mort la musique à très haute dose pour le travail de leurs prisonniers, de même que pour leurs expériences médicales. Deux romans en font état : le remarquable "Bienveillantes" de Jonathan Littel et dernièrement (je vous le conseille avant certainement qu'il ne fasse l'objet d'un film "Miserere" de Jean Christophe Grangé.

Enfin comment ne pas faire le parallèle avec la sophrologie, pratiquée par moi-même lors de mes premières crises, où l'on déclenche en vous une décontraction optimale à l'aide de musiques d'une douceur subliminale alliant régulièrement instruments celtes et musiques issues de bruits émanant de forêts ou de rivières...

Nénamoins tout ceci est assez limité dans le temps mesemble t-il et d'après les grands professeurs rencontrés, à Nantes et à Montpellier, la puissance et l'importance de l'oreille et de la perception du cerveau des sons en provenant ne peut s'envisager que dans une phase initiale de la maladie, quelle qu'elle fut ; dans le cas de la fibromyalgie, une fois que le corps est atteint dans son dysfonctionnement, il est peu probable qu'il puisse se regénérer par un apport musical, même si Mozart reste un grand moment d'écoute (parlez en à vos plantes pour ceux qui s'y intéressent)
Revenir en haut Aller en bas
 
L'épilepsie et la (bonne) musique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Santé, maladies, handicaps, mort, ... :: Santé, maladies, épidémies, pandémies et handicaps-
Sauter vers: