FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Belgique de nos enfants sera-t-elle musulmane ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serge
Membre d'élite
Membre d'élite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : avocat
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: La Belgique de nos enfants sera-t-elle musulmane ?   Lun 03 Avr 2006, 5:03 pm

Le titre de cet article, publié dans l’hebdomadaire belge « Télé-moustique » en 1994, avait provoqué un scandale, la couverture du magazine représentant le roi Albert II coiffé comme un Bédouin. Je l’avais intégralement recopié à l'époque et ai conservé le fichier lorsque j'ai changé de PC.

Depuis lors, vous en jugerez, rien n’a changé. Prémonitoire à un plus d’un titre (écrit sept ans avant les attentats du 11 septembre 2001), il demeure plus que jamais d’actualité. Qu’il vous suffise de remplacer « Belgique » par « France » ou « Europe », « Bruxelles » par « Paris », et vous reconnaîtrez peut-être vos voisins, votre quartier, … Voici donc :

« Transportons-nous dans une mosquée de Molenbeek-Saint-Jean, non loin de ce ‘Petit-Château’ où aboutissent les réfugiés venus des quatre coins du monde. Sinistré par les travaux du métro, le quartier ne compte plus que des habitations à la limite de la salubrité. Malgré les efforts de l’administration communale et d’une police en tout point remarquable, les rues autour de l’église Saint-Jean-Baptiste prennent des allures de ghetto. C’est vendredi, jour de repos des musulmans, et en cette fin d’après-midi, hommes, jeunes gens et enfants se dirigent vers une des mosquées du quartier. Certains ont revêtu les habits traditionnels du Maghreb, d’autres (notamment les fidèles d’origine turque, qui ne fréquentent pas les mêmes mosquées que les Nord-Africains) ont passé leur ‘beau costume’. On est frappé par une certaine ferveur qui marque les visages : aller à la moquée n’est pas une partie de plaisir, c’est un acte de foi.

EN PLEIN CENTRE DE BRUXELLES, UNE MOSQUEE APPELLE A LA GUERRE SAINTE

« Après les prières, le responsable de la mosquée harangue ses coreligionnaires (traduit par H.M.) : ‘(…) Nous sommes en terre infidèle et notre devoir sacré est de faire triompher la seule vraie foi, celle qui fut révélée par notre prophète – que Son Nom soit vénéré jusqu’à la fin des temps. Notre victoire est en marche et les musulmans seront bientôt les plus nombreux dans ce pays. Alors, nous imposerons la chari’a (loi islamique – NDLR) et la Belgique fera partie de l’umma (terre d’islam – NDLR). La victoire est à notre portée. (Approbations dans l’assistance.) Aujourd’hui, les Belges nous méprisent, nous critiquent, nous traitent de tous les noms, nous insultent : ils s’en repentiront éternellement dès que la Belgique sera à nous. C’est eux qui nous serviront ; ceux qui ne voudront pas reconnaître la suprématie de Notre Prophète nous serviront. Préparez-vous, car la victoire est proche !’.

« Ce discours est-il bêtement et lourdement agressif ? Est-ce un appel matamoresque à la jihâd (guerre sainte) ? Combien de vérités sont-elles énoncées ? Ce discours se base-t-il sur des textes religieux ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre. Pour ce qui concerne les textes du Coran, on peut en trouver de nombreux qui donnent froid dans le dos – surtout si on les extrait de leur contexte (le même exercice dans la Bible et le Nouveau Testament donnerait les mêmes résultats).

« Dans les sourates (nous dirions : chapitres) 7 et 8 du Coran, aux versets 179 et 22 respectivement, on peut lire que les non-musulmans sont des êtres ‘stupides’, ‘pires que des bêtes’, et qu’en conséquence, le musulman doit les traiter ‘avec humiliation’ (sourate 9, verset 29). En terre musulmane, désignée sous le nom d’umma, les ‘gens du Livre’ (à savoir les juifs et les chrétiens) ont un statut de dhimmi. Le dhimmi est un indigène juif ou chrétien, soumis par la conquête arabe. Il dispose d’une protection prévue par le prophète Mohamed, la dhimma, qui selon les époques et les circonstances a été interprétée de manière plus ou moins restrictive. Héritée du Moyen Age, cette notion de dhimma a subsisté jusqu’aux premières années de notre siècle (le XXème – NDLR) dans certains pays seulement, mais avait disparu notamment sous l’influence des colonisateurs.

« Mais elle fait sa réapparition dans les pays qui ont adopté un fondamentalisme religieux. Ainsi, en Iran, l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeyni a rétabli un régime sévère à l’égard des non-musulmans. Il suffit de se rappeler les féroces répressions contre la religion Ba’hai. Mais, pour des raisons économico-diplomatiques, on a souvent passé sous silence la chasse faite aux chrétiens et aux juifs. Peu après l’arrivée de Khomeyni, on a fermé les écoles catholiques et protestantes. Des chrétiens ont été exécutés en raison de leur foi. Des églises ont été détruites. Celles qui ne furent qu’endommagées ne peuvent pas être restaurées sans l’autorisation des autorités musulmanes – qui tarde toujours à venir. Les bibliothèques ont été fermées. Les prêtres et les chrétiens sont perpétuellement humiliés, menacés ; on leur jette des pierres dans la rue. Et, comble des combles, les victimes ne peuvent pas porter plainte, car selon la loi coranique, le témoignage d’un non-musulman contre un musulman doit être rejeté par les tribunaux !

AU SOUDAN, ON CRUCIFIE LES CHRETIENS !

« Il faut bien se mettre en tête que dans un pays musulman fondamentaliste (tels l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Soudan …), il n’existe pas de séparation des pouvoirs : tout, absolument tout, est réglé par le Coran, la Sunna (recueil des actes et paroles du prophète Mohamed) et les commentaires qu’en firent les savants et exégètes. Ces derniers surent, selon les besoins du moment, remarquablement adapter les Saintes Ecritures en un sens « libéral » ou répressif.

« Mais, direz-vous, cela est de l’Histoire. Cela n’est plus possible au XXème siècle. Voire. Voici le contenu d’une dépêche de l’Agence France Presse, datée du 28 juillet 1994 : ‘Les huit membres d’une famille soudanaise, convertis au christianisme (tout musulman qui renie sa religion, et adhère à une autre peut être tué par ses anciens coreligionnaires – NDLR) risquent d’êtres pendus et crucifiés, comme le prévoit la chari’a (…). La famille d’Abdallah Yousif, un paysan âgé de 65 ans, qui vit à Ruwabba, un village du diocèse d’El Obeid, était devenue chrétienne avec les autres membres de son clan dans les années soixante-dix. Le 14 juillet dernier, les membres de la famille ont été tous arrêtés, la police ayant retrouvé dans leur habitation une Bible et leurs certificats de baptême. (…) Le chef de famille, qui a été condamné à une première punition de cent coups de fouet, a été menacé avec tous les siens d’être pendu et crucifié si la famille ne renonçait pas à l’apostasie et ne revenait pas à la foi de ses ancêtres. (…)’.

« C’est donc bien en 1994 que se déroulent ces faits ! On remarquera au passage que la conversion de ce clan, dans les années soixante-dix, n’a pas posé problème ; le climat politique au Soudan a changé entre-temps, et la loi coranique pure et dure est de règle.

L’EGYPTE AUSSI, VICTIME DE L’INTOLERANCE

« Peut-être avez-vous été frappé par le nombre d’agressions dont furent victime tout récemment (les attentats de Louxor en 1993 – NDLR) des touristes en Egypte ? C’est mal connaître les prémices de ces affaires. Depuis 1981, et avec l’aval du président Hosni Moubarak, certaines dispositions de la loi coranique ont été rétablies. En Egypte, terre qui brassa pourtant nombre de religions, il est interdit de construire ou de rénover des églises : on ne peut même pas réparer les toilettes… Des églises, réparées sans permis, ont été purement et simplement rasées. Des enfants et des adolescents poursuivent des prêtres et leur lancent des pierres – les musulmans présents n’interviennent pas. Dans les écoles chrétiennes et coptes, un programme d’islamisation est en cours. S’il ne donne pas de résultats satisfaisants, il fait place aux menaces, au chantage ou aux conversions forcées. De telle manière que la communauté chrétienne égyptienne disparaît à petit feu.

« Ne parlons pas de l’Arabie Saoudite, la plus extrême des monarchies fondamentalistes. Les punitions corporelles, les mutilations, les exécutions font partie du décor quotidien. Si vous ne faites que transiter par ce pays, des douaniers particulièrement tracassiers essaieront de débusquer une Bible dans vos bagages ou une petite croix pendue à votre cou. Si leurs recherches aboutissent, vous risquez de gros ennuis : cela peut aller de l’emprisonnement jusqu’à la mort, si le tribunal vous accuse de prosélytisme ! Les juifs ne sont pas tolérés dans le pays.

EN ARABIE SAOUDITE, DES LOIS DIGNES DU NAZISME

« Et cependant, il existe une communauté chrétienne composée de serviteurs pour la plupart surexploités. Ils n’ont droit qu’au mépris et aux mauvais traitements – et comme devant les tribunaux leur témoignage ne vaut rien … La haine et le mépris du non-musulman sont constamment attisés. Voici quelques extraits des principes édictés par l’ayatollah Khomeyni, dont les œuvres sont largement diffusées en Arabie Saoudite et dans les pays musulmans (en Algérie, notamment) : ‘Onze choses sont impures : l’urine, l’excrément, le sperme, les ossements, le sang, le chien, le porc, l’homme et la femme non-musulmans, le vin, la bière, la sueur du chameau mangeur d’ordures’. ‘L’enfant impubère est impur si ses parents et aïeux ne sont pas musulmans, mais s’il a un musulman dans son ascendance il est pur’. On a déjà entendu ces propos sur la pureté raciale, ailleurs. Quant à l’impureté des non-musulmans, on plaint les femmes de chambre qui doivent manipuler les draps où ont dormi des impurs ! A moins qu’au nom du réalisme des affaires …

« Comme c’est toujours le cas, les fondamentalistes se méfient de l’école. Ou bien ils la prennent sous leur coupe, ou bien ils exercent un chantage qui peut aller jusqu’à l’assassinat – on l’a vu en Algérie notamment.

« Mais cela nous concerne-t-il dans notre petite Belgique ? Le témoignage suivant est éclairant. M. Luc M. habite Namur et fait partie d’une organisation caritative internationale. Un des programmes de cette organisation consistait à venir en aide à des jeunes d’origine maghrébine, désireux de poursuivre leurs études. Le choix se porta sur un adolescent habitant Koekelberg, une commune bruxelloise. Il fréquenta une école d’enseignement secondaire pendant un an, tous frais supportés par Luc M., qui n’avait qu’à se vanter des progrès accomplis par son protégé.

« Le père de ce dernier, sans travail, passait une bonne partie de son temps dans une mosquée voisine. Après un an, il annonça au bienfaiteur que son fils serait retiré de l’école et placé dans l’enseignement technique inférieur, à l’institut Saint-Jean-Baptiste de la Salle, à Molenbeek. Conséquence : à l’issue de ses études, le garçon pourra prétendre, au mieux, à un emploi de manœuvre.

« Ce revirement dans l’attitude du père a été clairement inspiré par la mosquée qui a fait pression sur toute la famille, menaçant, entre autres, de l’isoler du reste de la communauté – ce qui est très mal ressenti par des travailleurs immigrés, qui à tort ou à raison se sentent rejetés par la société belge.

LES EFFORTS D’INTEGRATION SONT-ILS UNE FAILLITE ?

« Les efforts d’intégration sont souvent décevants – ce qui ne veut pas dire qu’il faille les abandonner. Mais il reste, sans doute, à ouvrir un dialogue, où chacun saura abandonner ses idées fausses et acceptera de ne plus écouter les sirènes de l’extrémisme.

« Il est malheureusement certain que les milieux islamiques les plus fondamentalistes font tout pour saboter les efforts d’intégration. Par exemple, on a cru longtemps qu’un bon moyen d’intégration pour les jeunes Maghrébins, fragilisés par la crise économique et une scolarité précaire, était le sport. Ainsi se sont constituées des équipes de football en salle. Si elles voyaient le jour à l’initiative d’un Belge, elles devenaient la proie d’islamistes fondamentalistes, qui exerçaient des pressions continuelles sur les jeunes pour les persuader d’abandonner le club.

« La faiblesse des fondamentalistes, c’est leur attitude négative. Ils détruisent beaucoup, mais ne proposent pas grand-chose à construire. Ce qu’ils annoncent à leurs fidèles c’est de réduire les non-musulmans belges en esclavage ou dans une situation de ‘dhimmitude’ humiliante et revancharde. Avec eux, c’est le chaos.

« Seule une réflexion saine et à tête reposée pourra les empêcher de réaliser leurs plans ou de plonger notre pays dans le chaos ».


(A méditer).

_________________
"On me demande une épitaphe
"Pour la Belgique morte, en vain
"Je creuse et je rue et je piaffe,
"Je ne trouve qu'un mot : Enfin !" (Charles Baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La Belgique de nos enfants sera-t-elle musulmane ?   Lun 03 Avr 2006, 8:30 pm

Tout ce qui est relaté dans cet article a bel et bien été dit et écrit par les "savants de la foi islamiques" mais nous faisons en Europe comme si de telles insanités n'existaient que dans l'imagination des membres des partis d'extrême droite ! A agir de la sorte, l'Europe sera majoritairement musulmane avant 2050 !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
La Belgique de nos enfants sera-t-elle musulmane ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Boutique Matern'Elle (Belgique)
» nos enfants nous épatent
» ma fille réagit mal aux enfants de la garderie
» Qu'est ce qu'ils aiment vos enfants ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: