FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Air France-KLM prendra 25% d'Alitalia

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Air France-KLM prendra 25% d'Alitalia   Lun 12 Jan 2009, 8:57 pm

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/topnews_reuters/20090112.REU4075/air_franceklm_prendra_25_dalitalia.html

Air France-KLM prendra 25% d'Alitalia

REUTERS | 12.01.2009 | 20:10

Par Matthias Blamont

PARIS-ROME (Reuters)

Citation :
Air France-KLM et Alitalia ont annoncé lundi soir l'entrée de la compagnie franco-néerlandaise dans le capital de sa partenaire italienne à hauteur de 25%, mettant fin à une nouvelle semaine de négociations marathon et à des mois d'incertitudes.

Dans un communiqué commun, les deux sociétés précisent qu'AF-KLM consacrera environ 323 millions d'euros à cet investissement au moyen d'une augmentation de capital réservée.

L'opération deviendra effective à la suite de l'obtention du feu vert des actionnaires d'Alitalia, qui seront réunis en assemblée générale, et de l'agrément des autorités de la concurrence qui pourrait intervenir avant la fin du premier trimestre 2009.

"Une période de 'lock-up' (incessibilité des titres, ndlr) a été fixée pour quatre ans. Jusqu'au 12 janvier 2013, les cessions de titres se feront uniquement entre les actionnaires italiens actuels d'Alitalia", expliquent AF-KLM et Alitalia dans leur communiqué.

AF-KLM ajoute que l'opération sera positive sur son bénéfice net par action en 2010, sans donner davantage de précisions, et souligne qu'elle sera représentée au conseil d'administration d'Alitalia par trois administrateurs sur 19 et au comité exécutif du conseil d'administration par deux membres sur neuf.

"Air France-KLM a montré davantage de détermination et de volonté que les autres (prétendants)", a déclaré Rocco Sabelli, administrateur délégué d'Alitalia, au cours d'une conférence de presse à Rome, une allusion aux projets présentés par Lufthansa et British Airways.

Roberto Colaninno, président d'Alitalia, a de son côté assuré que le conseil d'administration du groupe avait approuvé cette entrée au capital et que l'opération permettrait de dégager des synergies de 720 millions d'euros au cours des trois prochaines années.

"Il était difficile pour AF-KLM de laisser passer une telle opportunité. Si les synergies, assez ambitieuses, sont tenues, le prix est plus que raisonnable" fait valoir un analyste basé à Paris.

"Le défi principal réside cependant dans l'intégration du personnel d'Alitalia et dans l'apaisement des relations avec les syndicats, des grèves ne sont pas à exclure", prévient-il.

ÉPILOGUE DU FEUILLETON ?

L'accord annoncé lundi marque peut-être la fin d'un feuilleton à rebondissements qui a suscité polémiques et levées de bouclier ces derniers mois en Italie.

Etranglée financièrement par plusieurs années de gestion jugées calamiteuses par les spécialistes du secteur, Alitalia n'avait, selon eux, d'autre choix, pour survivre, que de s'engager sur la voie d'une restructuration musclée et de s'appuyer sur un partenaire international d'envergure.

Début 2008, le gouvernement de centre gauche de Romano Prodi engageait des négociations en vue du rachat d'Alitalia par Air France-KLM. Les discussions avec les syndicats allaient néanmoins achopper sur le nombre de suppressions de postes, sur la gestion de la flotte et la fermeture du hub d'Alitalia à Milan-Malpensa au profit de celui de Rome-Fiumicino.

De retour aux affaires en avril, le président du conseil Silvio Berlusconi insistait alors pour qu'Alitalia reste contrôlée par des intérêts italiens avant de plaider en faveur d'une prise de participation minoritaire de la compagnie allemande Lufthansa.

Lufthansa n'avait toutefois toujours pas présenté d'offre ferme la semaine dernière, laissant Air France-KLM négocier seule avec CAI, le consortium d'investisseurs italiens devenu propriétaire d'Alitalia sous l'ère Berlusconi.

Air France-KLM hérite aujourd'hui d'une Alitalia séparée de ses actifs déficitaires, placés sous tutelle. Ses dettes, évaluées à plus d'un milliard d'euros, seront partiellement épongées par les contribuables.

La compagnie a fusionné avec sa concurrente locale Air One, réduit son personnel de près de 40% par rapport à ceux recensés en 2006, dispose d'une structure financière assainie grâce à une injection d'argent frais d'un milliard d'euros et se prépare au redéploiement de son exploitation à partir de Rome.

UN PAS DE PLUS VERS LA CONSOLIDATION

Grâce à cette nouvelle alliance, la compagnie franco-néerlandaise conforte son accès privilégié au deuxième réseau aérien d'Europe - les deux compagnies sont déjà membres de l'alliance Skyteam - et bénéficiera des positions d'Alitalia sur la ligne Milan-Rome, considérée comme particulièrement rentable.

Le ticket signe également une nouvelle étape dans la consolidation du ciel européen, attendue de longue date par les experts, face à un baril de pétrole instable et à une crise économique susceptible d'être longue.

Pour l'heure, les manoeuvres sont essentiellement orchestrées par les majors du secteur et par la très active Lufthansa, désireuse de ravir à AF-KLM la place de numéro un sur le Vieux continent.

Début décembre, la Lufthansa a annoncé le rachat d'Austrian Airlines, compagnie que convoitait également AF-KLM. Le transporteur allemand, qui compte bien se positionner aussi sur le marché italien avec une filiale dédiée, Lufthansa Italia, aurait, selon la presse, repris des contacts avec le groupe scandinave SAS pour discuter d'un mariage et s'intéresse à la compagnie Brussel Airlines, l'ancienne Sabena.

De son côté, British Airways discute avec Iberia.

Plusieurs analystes font valoir par ailleurs que les compagnies européennes chercheront à participer à la recomposition de l'industrie du transport aérien au-delà des frontières de l'espace Schengen et qu'AF-KLM pourrait vouloir consolider des partenariats en Asie, notamment en Chine.

Avec Marc Angrand, Deepa Babington et Alberto Sisto. Edité par Jacques Poznanski

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Air France-KLM prendra 25% d'Alitalia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La distribution du Di-Antalvic prendra fin en octobre 2011
» La Belgique prendra-t-elle un jour la tête d'Atalante ???
» Mon ange prendra son envol dans 5 jours...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Économie-
Sauter vers: