FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mini-remaniement ministériel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Mini-remaniement ministériel   Dim 18 Jan 2009, 7:24 pm

Source : http://info.france3.fr/france/50441658-fr.php

Mini-remaniement ministériel

Citation :
Xavier Bertrand remplacé comme ministre du Travail par Brice Hortefeux lui-même remplacé à l'Immigration par Eric Besson

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a présenté jeudi sa démission du gouvernement. Il doit être nommé secrétaire général de l'UMP, officiellement le 24 janvier, par le conseil national de l'UMP.

Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, avait confirmé jeudi matin sur RTL un remaniement "pour bientôt, pour très bientôt".

"On ne quitte pas ses fonctions ministérielles l'esprit léger", déclarait Xavier Bertrand au Parisien de jeudi tout en ajoutant qu'"il ne faut jamais être installé dans des fonctions, il faut bien commencer un jour à être un ancien ministre".

C'est Nathalie Kosciusco-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, qui a été nommée secrétaire d'Etat à la prospective et au développement de l'économie numérique, auprès du Premier ministre.

Ce dernier avait déclaré mardi sur Canal+ que le remaniement ministériel interviendrait "dans les jours qui viennent" et que Rachida Dati resterait au gouvernement.

"Je ne pense pas que Rachida Dati bougera, si c'est une information que vous souhaitez", a-t-il cependant admis en réponse à une question. "J'ai toujours défendu l'idée qu'un gouvernement devait durer grosso modo le temps d'une législature" même s'il peut y avoir "des modifications à apporter", a par ailleurs dit M.Fillon, répétant un point de vue qu'il a déjà exprimé à plusieurs reprises depuis sa nomination en mai 2007.

François Fillon, qui s'est présenté comme un commandant de marine, a dit travailler sereinement sous les ordres de "l'amiral" Nicolas Sarkozy avec lequel les relations sont au beau fixe. Le Premier ministre a même laissé entendre qu'il se verrait bien à Matignon jusqu'en 2012.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Nouvelles fonctions pour Brice HORTEFEUX   Dim 18 Jan 2009, 7:28 pm

Source : http://www.20minutes.fr/article/288389/Politique-Brice-Hortefeux-Humour-pince-pour-ministre-obstine.php

Brice Hortefeux: humour pincé pour ministre obstiné

Citation :
Le ministre de l’Immigration a été nommé aux Affaires sociales et au Travail...

C’est officiel. Nicolas Sarkozy a remanié le gouvernement de François Fillon jeudi matin. Brice Hortefeux troque son siège à l’Immigration et à l’Identité nationale pour la rue de Grenelle. Pourtant, les rumeurs ont longtemps laissé courir le bruit d’une nomination à l’Intérieur. Tout compte fait, ce sera donc les Affaires sociales et le Travail, en remplacement de Xavier Bertrand, nommé à la tête de l’UMP. Un rôle taillé sur mesure pour l’Auvergnat? Plutôt une occasion en or pour sauter à pieds joints sur le tremplin vers Matignon. Petit tour d’horizon des mots-clefs pour mieux comprendre «l’inconnu le plus célèbre du paysage politique français»*.

Incassable: Avec une cote de popularité aussi élevée que le niveau de la mer, celui que certains surnomment le «porte flingue de Sarko» va devoir casser son image de «ministre de l’expulsion». La mission s’avère difficile. Il faut dire que son «mot d’adieu», mardi, n’a pas aidé à redorer son blason auprès des associations de défense des sans-papiers, qui dénoncent son obsession des quotas… Son bilan fait état de 45.000 expulsions en vingt mois.

Comme l’explique Frédéric Dabi, de l’institut de sondages Ifop, «si Brice Hortefeux jouit d’une excellente cote auprès des sympathisants UMP, c’est tout le contraire auprès de l’électorat de gauche». La faute à un ministère très impopulaire, qui renforce les clivages droite/gauche. «Mais l’opinion sur Brice Hortefeux va évoluer», explique le sondeur. «Les Affaires sociales sont un ministère beaucoup moins sensible (ou politiquement moins marqué, ndlr) que l’immigration», poursuit-il. En tout cas, la pente à remonter est raide. Dans le classement Ifop/«Paris Match» du mois de décembre, sur les personnalités politiques françaises, Brice Hortefeux, 50 ans, se classe au 47e rang sur un total de 50. « 42% des sondés ont une mauvaise opinion de lui», souligne Frédéric Dabi. Derrière lui, Eric Woerth «qui n’est pas très connu», puis «le duo Marine et Jean-Marie Le Pen».

Premier ministrable: On pourrait se demander en quoi sa nomination est une fleur faite par son ami Nicolas Sarkozy. A première vue, un poste aux Affaires sociales ne semble pas aussi prometteur qu’à l’Intérieur. Mais un passage place Beauvau n’aurait pas franchement servi son «capital sympathie». «Avec un poste à l’Intérieur, Brice aurait renforcé son image sécuritaire», estime Philippe Reinhard, auteur de «Brice Hortefeux, le mécano de Sarko». «En le nommant au Travail, Sarkozy le prépare, éventuellement, à succéder à François Fillon.»

Mais Brice Hortefeux va devoir faire quelques efforts. Si les associations étaient ses principaux interlocuteurs à l’Immigration et l’Identité nationale, c’est avec les syndicats qu’il va devoir discuter désormais. «Nous n’avons jamais pu négocier avec lui», confie Patrick Delouvin, responsable des actions France à Amnesty International. «Nous l’avons rencontré rarement. La plupart du temps, c’est par lettre que nous répondait le ministre.» Pas question, donc, de sortir le même jeu aux syndicats, auxquels il devra faire face.

Fidèle: Pour comprendre ce grand blond, il faut saisir le lien, très fort, qu’il entretient avec le président de la République. «Sarkozy et Brice, c’est une histoire qui dure depuis trente ans», souligne Philippe Reinhard. En d’autres termes et comme le dit la chanson, c’est sa «raison d’être». Il est d'ailleurs le parrain d'un des filles du Président et était témoin à son premier mariage. Au rythme de dix coups de fils par jour, Brice et Nicolas sont comme les deux doigts de la main. «Brice n’aurait jamais eu cet engagement politique, si ce n’était pour Nicolas», confie Philippe Reinhard. «Après avoir soutenu la campagne de Balladur en 1995, Brice a déclaré à son ami de toujours: «Je ne recommencerai pas sauf si c’est pour toi»». C’est chose faite!

Mais jusqu’où va cette fidélité? Pour le député socialiste Bernard Roman, «Brice Hortefeux est un homme talentueux qui met son talent au service des politiques les plus honteuses de la France». Son arrivée au ministère des Affaires sociales ne changera rien à ce père de deux enfants, estime le député, qui ne voit en lui «aucune fibre humaniste».

Serviable: Alors que Nicolas Sarkozy tient les rênes, «Brice Hortefeux teste les idées» du Président, observe Philippe Reinhard. «Brice est prêt à accepter toutes les missions que lui confiera Sarkozy.» Et l’écrivain de souligner, tout de même, une différence entre les deux amis: «L’attachement de Brice Hortefeux aux valeurs du RPR, que transgresse volontiers le Président.» Chez Brice, on ne rigole pas avec le gaullisme.

Drôle: S’il ne plaisante pas avec les valeurs politiques, Brice Hortefeux le fait par contre volontiers avec ses amis et collaborateurs. A petite dose. Et Bernard Roman de déclarer: «Brice Hortefeux à l’air capable de nouer des relations, mais je ne lui taperai pas dans le dos.» «C’est quelqu’un qui a beaucoup d’humour, mais avec un côté très pince-sans-rire», observe au contraire Philippe Reinhard. On l’aurait presque deviné. «Je me souviens d’une histoire que Brice m’a racontée, raconte l’écrivain. Sa famille, en Auvergne, est proche des Giscard d’Estaing. Un été, alors que VGE venait jouer au tennis chez eux, ce dernier s’est rendu compte qu’il avait oublié ses chaussures de sport. C’est Brice, faisant la même pointure, qui lui prêta les siennes et qui confia ensuite «Ce jour-là, j’avais enfin la pointure présidentielle»». Bon, ça reste de l’humour de politique…

Ordonné et obstiné: A défaut de faire régner l’ordre (à l’Intérieur), Brice Hortefeux en met dans ses affaires. «Je n’ai jamais vu un bureau de ministre aussi bien rangé que le sien, note Philippe Reinhard. C’est la personne la plus méthodique que je connais. Par ailleurs, c’est quelqu’un de très obstiné qui ne démord pas quand il a une idée en tête», ajoute-t-il. Pour preuve, «sa volonté de faire basculer, un jour, le bastion socialiste» du Puy de Dôme, Clermont-Ferrand. Si Brice Hortefeux est conseiller régional d’Auvergne depuis 1992, pour Bernard Roman, son choix de ne pas se présenter à l’élection municipale de 2008 à Clermont «montre que cet homme est plus attaché au pouvoir qu’à sa région. Il n’aime pas perdre», conclut-il.

Brice Hortefeux a donc eu le feu vert de Nicolas Sarkozy pour poser ses valises au ministère des Affaires sociales. Dans les cartons, plusieurs gros dossiers sociaux l’attendent déjà. Mais le principal intéressé rassure: «J’ai […] relu tous les discours de Nicolas et ceux de Bertrand sur le sujet», confiait-il récemment au «Figaro». Nouveau poste, nouvelle mission, nouvelle image? A voir…

* Expression utilisée par Philippe Reinhard dans son livre: «Brice Hortefeux, le mécano de Sarko».

Maud Descamps

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 29
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Mini-remaniement ministériel   Lun 19 Jan 2009, 3:19 pm

La secrétaire d’Etat à la politique de la ville, Fadela Amara, va passer sous la tutelle d’Eric Besson, nouveau ministre de l’immigration, qui est également un transfuge de la gauche. Interrogée sur leurs futures relations, elle affirme ses conceptions en matière d’immigration et d’«intégration». L’électorat de Nicolas Sarkozy n’est pas au bout de ses déconvenues.

Extraits
Q. On se demande quel sera votre rapport avec votre nouveau ministre de tutelle. L’ambiance ne promet-elle pas d’être électrique ?
(…) Sur la question des expulsions, je n’ai jamais caché que j’étais pour la régularisation des travailleurs sans-papiers.(…)
Q. Etes-vous favorable à un assouplissement de la politique d’attribution des visas, vis-à-vis, en particulier, du Maghreb ?
Oui. La France a l’obligation, de par son histoire, d’entretenir des relations particulières avec certains pays. Je pense notamment aux pays de Maghreb.
Q. Si l’on vous avait proposé le ministère de l’Immigration, occupé par Eric Besson, auriez-vous accepté le poste ?
Tout le monde est assez intelligent dans ce pays, et notamment les personnes au pouvoir, pour comprendre que je ne pourrais pas accepter un ministère comme celui-ci. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils savent que c’est difficile pour moi de dire non à une demande de carte de séjour ! Plus sérieusement, je ne suis pas assez « politique » pour diriger un tel dossier. J’ai un rapport à l’immigration qui est à la fois politique et affectif. J’ai du mal, je le reconnais, à voir les enfants et les parents sans-papiers reconduits à la frontière, même si dans l’ensemble, je peux comprendre qu’il est nécessaire de maîtriser ce dossier sensible.
(BondyBlog)
Qu’elle soit rassurée : «La France ne lutte pas contre l’immigration tout court, elle lutte contre l’immigration clandestine» (Eric Besson) (Le Monde)

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mini-remaniement ministériel   Lun 19 Jan 2009, 5:41 pm

A moins qu'elle ne fasse pas long feu ! diable

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mini-remaniement ministériel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini-remaniement ministériel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programme FTI : Le comité ministériel d’investissement annulé
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Ma mini micro collec'7 mois plus tard une MAJ s'impose !
» Ma mini collection de débutante
» Hécatombe chez les mini-golf Normands.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: