FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'irrésistible ascension d'un "félon"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: L'irrésistible ascension d'un "félon"   Sam 24 Jan 2009, 6:05 pm

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20090124/tts-france-ump-besson-ca02f96.html

Eric Besson, l'irrésistible ascension d'un "félon"

Citation :
Dix jours après avoir été promu ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, l'ancien socialiste Eric Besson a parachevé samedi sa mue en rejoignant l'appareil de l'UMP à la demande du chef de l'Etat.

Sa nomination au poste de secrétaire général adjoint a fait grincer des dents au sein du parti majoritaire et, surtout, conforté la réputation de "traître" qui le précède depuis qu'il a quitté en 2007 les rangs du PS pour rejoindre Nicolas Sarkozy.

Eric Besson, "c'est le traître heureux", a déclaré l'ancien premier secrétaire du PS, François Hollande.

"Il est passé sur l'autre rive et il assume son choix avec délectation", a renchéri Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

Pris à partie lors d'émissions télévisées ou chahuté à l'Assemblée nationale aux cris de "félon", l'intéressé, âgé de 50 ans, fait mine de prendre les critiques avec "détachement" ou "indifférence", filant la métaphore sportive.

"A partir du moment ou je suis en confiance avec le coach, comme on dit maintenant en football, j'accepte de jouer à la place qu'il croit utile que j'occupe pour servir la majorité présidentielle", disait-il récemment.

Il a pris aussi sa revanche sur l'ex-candidate socialiste Ségolène Royal qui avait lancé en février 2007, en réponse à ses critiques : "Qui connaît M. Besson ?"

Trois mois après ce camouflet, l'ancien secrétaire national du PS passait sans état d'âme dans le camp du nouveau président, qui ne tarit pas depuis d'éloges à son sujet et en a fait un secrétaire d'Etat à la Prospective et à l'Economie numérique avant de le promouvoir à l'Immigration.

"Nicolas Sarkozy trouve que c'est une lame politique. Il lui trouve du talent. Il veut le mettre dans le débat, il veut le mettre en situation de s'épanouir", dit Jean-Pierre Raffarin.

Pour l'ancien Premier ministre, l'entrée d'Eric Besson à la direction de l'UMP obéit à une "logique de ressources humaines".

Par son parcours et sa sensibilité, Eric Besson "est naturellement différent de nous", a souligné l'actuel chef du gouvernement, François Fillon, devant le conseil national de l'UMP, qui a renouvelé les instances dirigeantes du parti. Mais c'est à la fois "une chance et une richesse", a-t-il ajouté.

ORDRE DE BATAILLE

Hostile à la nomination d'Eric Besson dans les instances dirigeantes de l'UMP, le président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, Axel Poniatowski, a pris acte du choix du chef de l'Etat.

"Le président de la République a tranché. Je suis un bon soldat. Nous sommes en ordre de bataille. L'important c'est le prochaines élections", a dit à Reuters le député, lui-même nommé secrétaire général adjoint de l'UMP.

Preuve de la confiance dont il bénéficie, Eric Besson s'était vu confier par Nicolas Sarkozy l'organisation, début janvier, d'un colloque intitulé "Nouveau monde, nouveau capitalisme", où il a reçu l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair et la chancelière allemande Angela Merkel.

Il reste que le portefeuille de l'Immigration et de l'Identité nationale n'est pas facile à porter pour l'ancien socialiste, Brice Hortefeux ayant demandé lui-même à passer la main pour "changer d'image".

Dénonçant l'intitulé même du ministère, en particulier l'Identité nationale, l'opposition et les associations de soutien aux immigrés ont fait campagne sans relâche contre la "politique du chiffre" impulsée par son premier titulaire.

Pour Eric Besson, qui a annoncé qu'il insisterait plus sur le "i" d'intégration, Brice Hortefeux a "fait un excellent travail".

"La preuve, les propositions françaises en matière d'immigration, c'est-à-dire cette espèce d'équilibre entre fermeté et humanité, ont été adoptées par les 27 pays de l'Union européenne", a-t-il dit.

Un avis qui tranche avec ses prises de position de janvier 2007, lorsqu'il critiquait sans relâche la politique d'immigration de Nicolas Sarkozy, selon lui "trop occupé à traquer l'immigré".

Pour Michel Sapin, le ministère de l'Immigration est le pire poste possible pour un ex-socialiste. "Mais on ne sait jamais où s'arrête le pire. C'est un pied de nez, un bras d'honneur de Sarkozy", a dit à Reuters le député PS, ancien ministre de l'Economie.

Service France, édité par Elizabeth Pineau

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
L'irrésistible ascension d'un "félon"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MBAB octobre 2017 "l'irrésistible"
» Un ebook gratuit pour que les hommes vous trouvent irrésistible
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» Recherche SWATCH poudre de lumière "NAKED HONEY"
» "Dixie Days". Le Havre (76).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: