FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 05 Avr 2006, 4:51 pm

Source : http://www.fndirp.asso.fr/wannsee.htm

Citation :
LE PATRIOTE RÉSISTANT (Lu dans la livraison du mois de décembre 2004)

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !

Le 20 janvier 1942 se tint près de Berlin la conférence de Wannsee, comme on l'appela après la guerre, au cours de laquelle de hauts responsables nazis mirent au point la « solution finale de la question juive ».
De passage à Berlin nous avons visité la villa qui abrita la rencontre et qui est depuis 1992 un lieu de mémoire et d'enseignement sur le nazisme.

Rencontre funeste au bord du lac

Le pâle soleil d'automne donne quelques couleurs et reliefs aux rives du Wannsee, l'un des grands lacs de la périphérie sud-ouest de Berlin qui s'étale au cœur d'un vaste domaine forestier. C'est un lieu réputé de détente et de loisirs, de pratique de sports nautiques et, depuis longtemps, de villégiature pour la bourgeoise berlinoise. Dès la fin du XIXe siècle, elle commença à y faire bâtir ces belles villas que l'on aperçoit derrière de hautes grilles et dont les parcs somptueux descendent jusqu'au bord de l'eau.
Mais en ce mois de novembre, l'endroit est peu fréquenté. L'autobus qui fait le tour du lac ne marque que quelques arrêts et dépose rapidement de rares passagers près de la « maison de la conférence de Wannsee ». C'est en effet dans ce décor idyllique que le 20 janvier 1942 se réunirent, à l'invitation de Reinhard Heydrich, chef du RSHA (Office principal de la sûreté du Reich), quatorze hommes, hauts fonctionnaires de différents ministères et membres de la SS et du NSDAP, en vue de mettre au point les modalités d'exécution de la « solution finale du problème juif », un des euphémismes nazis pour qualifier l'extermination des juifs d'Europe. Cette réunion est entrée dans l'histoire sous le nom du lieu qui l'accueillit et qui abrite depuis janvier 1992 une exposition permanente sur le nazisme, la déportation et le génocide, une médiathèque et un centre pédagogique.
Un procès-verbal de 15 pages
La villa « Am Grossen Wannsee 56-58 » qui offre un magnifique point de vue sur le lac, fut construite en 1914-1915 par un négociant qui la vendit quelques années plus tard à l'industriel Friedrich Minoux. Poursuivi pour escroquerie, celui-ci fut contraint de s'en séparer et fit affaire en 1940 avec une fondation créée par Heydrich, Nordhav, qui dépendait du SD, le Service de sécurité de la SS.
La fondation transforma la demeure en une luxueuse maison d'hôtes pour accueillir des officiers du SD de passage à Berlin. D'autres organisations nazies s'étaient établies à Wannsee depuis 1933 et plusieurs dirigeants, tels Goebbels, Funk ou Speer y avaient acquis une résidence secondaire, sensibles eux aussi au calme et à la beauté du site.
Heydrich, qui souhaitait à terme récupérer la villa du 56-58 pour ses propres besoins, avait choisi cet endroit tranquille entre tous pour y tenir la funeste réunion, dont il confia les détails de l'organisation à Adolf Eichmann, chef depuis mars 1941 du Bureau IV B4 chargé des « affaires juives » au RSHA. Eichmann, qui sera le rapporteur de la conférence, deviendra le coordonnateur des déportations et du massacre de millions de personnes.
Prévue à l'origine pour le 9 décembre 1941, la rencontre fut repoussée en raison d'une actualité brûlante : la destruction le 7 décembre de la flotte US à Pearl Harbour par l'aviation japonaise, qui entraîna l'entrée en guerre des Etats-Unis - auxquels l'Allemagne déclara la guerre sans plus tarder, le 11 décembre. C'est à cette époque aussi que débuta la grande contre-offensive soviétique visant à dégager Moscou de l'emprise de la Wehrmacht. Ce n'est donc que six semaines plus tard, le 20 janvier, alors que les nazis escomptaient une stabilisation de la situation militaire à l'est que sur les rives enneigées du lac berlinois on conversa entre gens bien élevés sur les détails pratiques d'un génocide.
Ce que l'on sait du déroulement de cette rencontre, qui dura entre une heure et une heure et demie seulement, provient d'un procès-verbal découvert en mars 1947 par le procureur américain qui instruisait les procès de criminels nazis qui suivirent celui de Nuremberg. Le document de quinze pages se trouvait dans un dossier classé secret d'État au ministère des Affaires étrangères à Berlin, le seul exemplaire rescapé sur les trente qui furent diffusés en 1942. Rédigé à partir des notes prises par Eichmann, le procès-verbal reflétait le point de vue de l'initiateur de la conférence, Heydrich ; il ne s'agit donc pas d'une transcription mot pour mot de ce qu'on y dit. Ce document représente néanmoins la preuve écrite la plus détaillée dont nous disposions de l'entreprise de mise à mort systématique des juifs européens par le régime nazi.
Cela ne signifie pourtant pas que c'est à Wannsee que l'on décida du génocide. Personne parmi l'assemblée, pas même Heydrich, n'occupait une position suffisamment élevée pour prendre une décision de la sorte. Elle le fut au plus haut niveau de l'État, par Hitler et Himmler, et le cercle restreint qui les entourait. Le principe de l'extermination avait été acquis plusieurs mois plus tôt, qui allait entraîner le passage progressif du meurtre de masse au génocide institutionnalisé. Le massacre des juifs soviétiques avait débuté six mois auparavant, à Chelmno des juifs avaient déjà été gazés au mois de décembre 1941 - des camions avaient été utilisés pour l'opération -, et la construction de Belzec, autre centre de mise à mort, avait commencé. Pour les historiens, Wannsee représente un repère dans le processus d'extermination, et son procès-verbal un signal que le génocide dans sa dimension européenne était devenu une politique officielle de l'État nazi.
Ni scrupules ni objections
Il existe cependant d'autres sources d'information sur cette conférence, qui sont les interrogatoires de certains des participants jugés après la guerre, et ceux d'Eichmann en particulier qui allait répondre de ses crimes en 1962 à Jérusalem. Les accusés cherchant constamment à nier ou à minimiser leur rôle, la prudence est évidemment de mise dans l'examen de leurs dépositions. Celles d'Eichmann, enregistrées, sont du reste disponibles aujourd'hui dans les salles d'exposition de la villa.
C'est de lui qu'on apprend entre autres que les responsables nazis invités par Heydrich discutèrent en petits groupes avant le début de la séance et qu'à la fin, le travail accompli et la voie du génocide pavée, du cognac leur fut servi qui détendit l'atmosphère et incita, paraît-il, certains participants à prendre la parole, Heydrich l'ayant monopolisée jusqu'alors.
Mais qui était à Wannsee ? Outre Heydrich - alors au faîte de sa puissance, chef du RSHA et « Reichsprotektor » de Bohême-Moravie - et Eichmann, bien moins charismatique mais qui allait se révéler si efficace, les participants étaient des hommes importants dont beaucoup avaient rang de secrétaire ou de sous-secrétaire d'État. On peut distinguer deux catégories d'invités : les représentants des ministères compétents pour les « affaires juives » - ministère de l'Intérieur (Wilhelm Stuckart), des Affaires étrangères (Martin Luther), de la Justice (Roland Freisler), de l'Economie (Erich Neumann), des Territoires occupés de l'est (Georg Leibbrandt et Alfred Meyer), ainsi que le représentant de la chancellerie du Reich (Wilhelm Kritzinger)... Et, d'autre part, des hauts responsables du parti nazi et de la SS, tels Gerhard Klopfer, de la chancellerie du NSDAP, Otto Hofmann, de l'Office principal de la race et de la colonisation de la SS, Heinrich Müller, chef de la Gestapo, ou encore Rudolf Lange, praticien de la tuerie de masse en Lettonie et délégué du chef suprême de la SS et de la Sipo (Police de sécurité) pour la Russie-Nord et l'Ostland. Était également présent Josef Bühler, représentant le Gouvernement général, la partie de la Pologne non annexée par le Reich placée sous la férule de Hans Frank.
Ces hommes jeunes, près de la moitié n'avait pas 40 ans, hautement qualifiés, étaient tous des nazis convaincus qui avaient fait carrière rapidement...
Pour l'historien Mark Roseman (1), les attentes des uns et des autres étaient pourtant différentes. Les hommes de Heydrich et ses invités de la SS et du NSDAP espéraient une nouvelle radicalisation des mesures antijuives et voulaient arracher aux ministères certaines de leurs prérogatives dans ce domaine. Du côté des ministères en revanche, on était sur la défensive, s'efforçant de protéger une influence sur le déclin des appétits de l'appareil policier.
Finalement, le but poursuivi par Heydrich à Wannsee était d'affirmer le rôle dirigeant du RSHA et de s'assurer la collaboration de tous les ministères sans lesquels il lui serait impossible d'exécuter ses plans. Les participants n'avaient rien à décider, leur tâche consistait uniquement à délibérer des conditions d'exécution d'une décision prise ailleurs. Il semble qu'à l'exception de deux secrétaires d'État tous les présents étaient au courant des déportations et des tueries engagées à cette date. Les délégués de la SS y étaient d'ailleurs directement impliqués. D'après Eichmann, Heydrich s'attendait à des scrupules et à des objections de la part des représentants des ministères mais ses plans recueillirent l'assentiment général.
L'Europe sera passée au peigne fin
Qu'apprend-on du procès-verbal ? Que la réunion fut introduite par un long exposé de Heydrich dans lequel il indiqua que le Reichsmarschall Göring l'avait chargé [en juillet 1941] de préparer « la solution finale de la question juive européenne », que le but de la réunion était d'éclaircir des questions fondamentales liées à ce problème, et que Göring attendait qu'un projet lui soit soumis sur les conditions matérielles de son exécution. Heydrich rappela ensuite les mesures antijuives adoptées jusqu'à la fin 1941, puis indiqua froidement le nombre de juifs concernés par la solution finale dans tous les pays d'Europe, ennemis, occupés et alliés, parvenant à un total de onze millions de personnes. Puis après quelques remarques sur la situation en Roumanie, en Hongrie et en Union Soviétique, il communiqua son plan, avec un passage particulièrement déterminant qui portait sur « l'évacuation des juifs vers l'est », un passage terriblement explicite malgré la formulation volontairement voilée :
« Dans le cadre de la solution finale, les juifs doivent être envoyés au travail à l'est de façon appropriée et avec l'encadrement voulu. En grandes colonnes de travailleurs, séparés par sexe, les juifs aptes au travail seront emmenés dans ces territoires tout en construisant des routes, ce qui sans doute permettra une diminution naturelle substantielle de leur nombre. »
« S'il en reste, ils devront être traités de la manière qui convient car il s'agira évidemment des éléments les plus résistants, puisque issus d'une sélection naturelle, et qui, s'ils étaient libérés, seraient susceptibles d'être le germe d'une nouvelle reconstitution juive (cf. les leçons de l'histoire). »
« Au cours de la mise en ¦œuvre pratique de la solution finale, l'Europe sera passée au peigne fin d'ouest en est. Le territoire du Reich, y compris le Protectorat de Bohême-Moravie, devra être entrepris en priorité, ne serait-ce qu'en raison des problèmes de logement et autres nécessités sociopolitiques. Les juifs évacués passeront d'abord, convoi par convoi, par lesdits ghettos de transit pour être ensuite transportés plus loin à l'est. » (...)
« Le déclenchement des plus grandes opérations d'évacuation dépendra largement de l'évolution de la situation militaire. En ce qui concerne le traitement de la solution finale dans les régions européennes que nous occupons et qui sont sous notre influence, il a été proposé que les spécialistes concernés des Affaires étrangères se concertent avec les responsables compétents de la Police de sécurité (Sipo) et du SD. » (...)
Le discours de Heydrich fut suivi d'une discussion détaillée (qui remplit près du tiers du procès-verbal) sur un des autres points qu'il avait abordés, en l'occurrence le sort des « Mischlinge », les « demi-juifs » ou « quarts de juifs » ou celui des juifs mariés à des non-juifs, le représentant du ministère de l'Intérieur proposant par exemple qu'au lieu de les déporter on procède à la stérilisation des « Mischlinge » (la proposition fut acceptée mais ne fut jamais appliquée, pas plus que celle du divorce forcé des couples mixtes). Il fut aussi question des juifs âgés, des anciens combattants décorés qui « pour couper court aux nombreuses interventions prévisibles » seraient envoyés dans ce que Heydrich nommait « un ghetto de vieillards », Theresienstadt.
Par ailleurs, le secrétaire d'État aux Affaires étrangères suggéra que les déportations commencent dans les pays où elles pourraient être mises en ¦œuvre sans problèmes majeurs. Pour sa part, le représentant du Chargé du plan quadriennal demanda que les ouvriers juifs qualifiés des entreprises vitales pour l'économie de guerre ne soient provisoirement pas concernés par « l'évacuation ». Et le délégué du Gouvernement général de Cracovie souhaita vivement que la solution finale commence par les juifs de Pologne où il n'y avait pas de problèmes de main-d'¦œuvre ni de transport.
Le procès-verbal se garde de les mentionner, mais, selon les dépositions d'Eichmann lors de son procès, on parla ouvertement à Wannsee des différentes techniques d'extermination...
Un lieu de mémoire longtemps attendu
Quelques jours après la conférence, Eichmann envoya une circulaire à tous les services de la Gestapo pour les informer du nouveau programme des déportations. En Allemagne comme dans tous les pays occupés la tragédie allait s'accélérer. Les « évacuations » qui avaient commencé fin 1941 en Allemagne et en Pologne, s'étendirent au printemps et à l'été 1942 à l'Europe de l'Ouest et atteignirent deux ans plus tard leur dernier point culminant avec l'extermination des populations juives hongroises.
Dans la « maison de la conférence de Wannsee », une succession de salles retracent l'ensemble du processus de persécution et d'extermination des juifs en Allemagne et dans l'Europe sous contrôle nazi de1933 à la libération des camps de concentration, à l'aide de photos, documents, films d'archives... (2) L'accent est mis sur la conférence qui se déroula dans l'ancienne salle à manger de la villa. Le jour de notre visite, des groupes de lycéens, dossier pédagogique en main, font le tour de l'exposition accompagnés de leur professeur. Puis chacun à leur tour ils développent devant leurs camarades un thème donné.
Belle réalisation que ce lieu de mémoire et d'enseignement, qui propose aussi des stages aux adultes dans le cadre de la formation continue... mais qu'il aura fallu attendre pendant cinquante ans. L'homme qui attira l'attention sur la villa et son histoire, un résistant juif rescapé d'Auschwitz, l'historien Joseph Wulf, batailla des années durant avec le Sénat de Berlin pour obtenir la transformation de ce site historique en centre de documentation sur le nazisme et ses séquelles. En vain. Il se suicida en 1974 sans avoir vu ses efforts couronnés de succès. Près de vingt ans passèrent encore avant que ne soit inauguré l'actuel mémorial, en janvier 1992, à l'occasion du 50e anniversaire de la conférence.
Irène MICHINE

(1) Mark Roseman : La conférence de Wannsee. Comment la bureaucratie nazie organisa l'holocauste (Die Wannsee-Konferenz, Wie die NS-Bürokratie den Holocaust organisierte, Ullstein Taschenbuchverlag, 2002. Traduit de l'anglais. Titre original : The Villa, The Lake, The Meeting).
(2) L'adresse du site Internet de la « maison », qui comporte des éléments en français, est : www.ghwk.de

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
Alexis

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 05 Avr 2006, 8:29 pm

Je n'ai jamais compris l'intérêt des nazis de réaliser leur politique eugéniste en pleine guerre alors que ces ressources auraient pu être utilisée pour l'effort de guerre !

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 05 Avr 2006, 9:44 pm

@Alexis a écrit:
Je n'ai jamais compris l'intérêt des nazis de réaliser leur politique eugéniste en pleine guerre alors que ces ressources auraient pu être utilisée pour l'effort de guerre !

Mais si tu avais vu le film The Conspiracy, Rheinhard HEYNDRICH affirmait que les Allemands avaient essayé en vain de négocier l'exil des Juifs d'Europe vers les Etats-Unis avec ROOSEVELT ! Et pourtant, il y avait déjà un solide lobby juif en Amérique ! Ils avaient même demandé à PETAIN de les mettre à Madagascar, même refus !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
Alexis

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 05 Avr 2006, 11:05 pm

Pour Madagascar je savais. Par ailleurs, l'Etat nazi favorisait l'émigration juive (aide financière et matérielle). Mais cela n'empêche : préparer ces opérations macabres en temps de guerre est bien plus qu'inutile...(Rien que l'idée en-elle même l'est).

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 05 Avr 2006, 11:17 pm

@Alexis a écrit:
Pour Madagascar je savais. Par ailleurs, l'Etat nazi favorisait l'émigration juive (aide financière et matérielle). Mais cela n'empêche : préparer ces opérations macabres en temps de guerre est bien plus qu'inutile...(Rien que l'idée en-elle même l'est).

N'oublies pas que dès 1923, c'est-à-dire 10 ans avant d'arriver au pouvoir, HITLER avait déjà rédigé "Mein Kampf" et y avait développé toutes ses théories raciales sur la supériorité de la race aryenne !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
Alexis

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyJeu 06 Avr 2006, 1:20 am

Dès lors, qu'est ce qui étais plus important ? La domination Allemande sur l'Europe ou l'épuration des juifs au niveau européen ? Le premier était forcément nécessaire pour faire le second.

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyJeu 06 Avr 2006, 6:48 am

@Alexis a écrit:
Dès lors, qu'est ce qui étais plus important ? La domination Allemande sur l'Europe ou l'épuration des juifs au niveau européen ? Le premier était forcément nécessaire pour faire le second.

HITLER ne raisonnait pas comme Monsieur-tout-le-monde lorsqu'il avait une idée fixe en tête. Il avait oublié que nombre de Juifs allemands étaient d'excellents patriotes qui s'étaient battus avec courage en 1914 - 1918. Mais qui ne dit pas qu'HITLER était manipulé par son entourrage immédiat comme HIMLER, GOËRING et HESS ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Jean-Marc
Membre initié
Membre initié
Jean-Marc

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 58
Localisation : France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Histoire, Sports
Date d'inscription : 18/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyMer 24 Mai 2006, 8:13 pm

Citation :
Dès lors, qu'est ce qui étais plus important ? La domination Allemande sur l'Europe ou l'épuration des juifs au niveau européen ? Le premier était forcément nécessaire pour faire le second.

Les nazis pensaient que les ennemis de l’intérieur étaient à l’origine de la défaite de 1918. Ces ennemis étaient clairement désignés : les communistes, les francs-maçons et bien sur les Juifs, qui étaient censés tirer les ficelles en coulisse.
Selon leur idéologie, la lutte interne, en Allemagne et dans les territoires conquis, devenait aussi importante pour la victoire que les opérations militaires !

Jean-Marc
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! EmptyJeu 25 Mai 2006, 7:33 pm

Les seuls ennemis de l'intérieur en 1918 étaient les communistes en Allemagne.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty
MessageSujet: Re: La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !   La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La conférence de Wannsee ou le prélude à la Shoah !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: Les 20e et 21e siècles-
Sauter vers: