FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais où est donc passé Napoléon ?...

Aller en bas 
AuteurMessage
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 25 Juin 2009, 1:38 pm

La légende napoléonienne - dont on ne sait pas encore quelle est la part de vérité à ce jour - est un empilement d'affaires successives formant un kaléidoscope qui, à ce jour, prend une certaine allure, les conjectures laissant peu à peu la place aux preuves, même si ces dernières restent lettres mortes dans l'attente d'une éventuelle action de notre nouveau ministre de la Culture, intéressé fortement par cette affaire...

Commençons par tordre le coup à une fort jolie histoire, d'un romantisme douteux compte tenu de la différence d'âge des protagonistes (nous ne connaissions pas alors la vie d'Eddy Barclay), mais qui renferme quelques coïncidences suffisamment troublantes pour être laissées à l'esprit perspicace des amateurs d'Histoire :

Fille de William Balcombe, surintendant des ventes pour la Compagnie des Indes, toute puissante à Saint Hélène, Betsy voit à l'âge de treize ans débarquer celui que la presse britannique gouvernementale n'a eu de cesse de décrire comme un ogre avide de sang, dépourvu de tout sentiment et dévoreur (!) d'enfants depuis sa jeunesse corse...Napoléon est alors âgé de 46 ans.

Installé aux Briars dans l'attente de la livraison de sa future "cellule impériale", la grange à bestiaux de Longwood, Napoléon va dévoiler à la jeune Betsy un océan de douceur, de câlinerie, d'attentions toutes particulières, sans doute dues en partie à l'absence de son propre fils auquel il pense sans discontinuer.
"Installé" à Longwood, l'empereur déchu va continuer à recevoir celle qui se permet toutes les gamineries possibles et imaginables avec celui qui a fait trembler l'Europe, jusqu'à l'affubler du surnom de Boney, diminutif de Bonaparte donné au grand homme par les gazettes populaires britanniques. Elle lui fait de multiples taquineries, lui cache chapeau et épée, lui monte sur le dos comme un cheval au grand dam offusqué des compagnons de l'empereur...
Elle se découvre et lui va se découvrir, ce qui fera plus tard dire à Betsy dans ses mémoires, ainsi qu'à d'autres mémorialistes, qu'elle aura connu mieux que quiconque l'homme plutôt que le souverain.

Ses relations avec Napoléon vont faire naître des rumeurs qui ne cesseront plus - comme toutes les médisances d'ailleurs - de s'amplifier. Celle que Napoléon appelle "La rose de St Hélène" et Montholon "la petite sauvageonne" reçoit les insanités de Lowe (sans doute par jalousie) et surtout de ce puant d'aristocrate, commissaire Français auprès du gouverneur, Monsieur De Montchenu.
L'un comme l'autre vont alimenter les rumeurs de relations douteuses.
En 1818 Les Balcombe, suite à une nouvelle manoeuvre de Lowe où l'on retrouve l'inégalable Cipriani, sont renvoyés vers Londres. On n'entendra plus parler de cette famille.
On retrouve Betsy (Elizabeth) mariée à un riche planteur de coton en Louisiane, Monsieur Abell en 1830. Elle aurait assisté (?) aux obsèques de Napoléon (?) avant de repartir pour la Louisiane où son époux vient de mourir.
Sa fille Laetitia (prénom de la mère de Napoléon) est, de l'avis de témoignages écrits, une beauté à la peau mat, aux yeux brun et cheveux noirs, très typée méditérranéenne...
Betsy publie un livre en 1841 qui ne sera mis en vente que deux ans plus tard et dans lequel aucune confidence particulière ne sera révélée...
La descendance de Betsy se retrouve en Australie puis, de nouveau, aux Etats Unis... On sait que Laetitia donnera comme second prénom à l'un de ses enfants ...Napoléon.
La descendance directe à ce jour réside en une femme qui elle-même a deux enfants. Il est très amusant que le nom Abell soit devenu Abeil après le mariage de Laetitia.
Il m'a été donné de rencontrer ces derniers sans avoir, dois-je l'avouer, une certaine émotion qui les a assez amusé...
Mais rien de plus que cette belle romance et ses mystères non résolus...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 25 Juin 2009, 2:14 pm

Qu'un homme de 46 ans déstressé de n'avoir plus à se battre de tous côtés puisse retrouver une seconde jeunesse auprès d'une adolescente de 13 ans ne m'étonne pas vraiment. C'est humain et nombre de femmes aiment les hommes mûrs.

Le seul point faible de cette romance, c'est le parcours qu'aurait du suivre l'Empereur entre Saint-Hélène et la Louisiane et s'il est légitime d'imaginer qu'il aurait pu avoir des complices anglais sur l'île. Une fois en Louisiane, tout était possible entre Betsy et Boney puisque Napoléon avait pu avoir plusieurs enfants dont un légitime (je ne crois pas en la langue de vipère de Joséphine de BEAUHARNAIS prompte à cocufier son mari et à le médire ensuite).

Il serait par contre intéressant de (re)trouver (?) l'extrait de naissance de Laetitia ABELL et l'acte de décès de son père afin de pouvoir éventuellement retrouver sa sépulture.

Espérons que Fédéric MITTERRAND puisse faire avancer l'enquète pour lever le doute.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 8:59 am

Deux trois choses Stans : d'abord sur Joséphine... Napoléon ne fut jamais plus le même après la mort de Joséphine. Ces deux là s'aimèrent profondément et si Joséphine fut volage dans les premiers temps de leur mariage, elle devint jusqu'à leur divorce très très proches. D'ailleurs ce divorce pour "épouser un ventre" comme disait Napoléon ne mit jamais fin à leur relation. Napoléon aimait à rencontrer sa seule amie comme il l'appellait, et elle le mettait en garde contre toutes les âneries politiques qu'il enchaîna à partir de la guerre d'Espagne.
Joséphine disparut d'une fluxion de poitrine en 1814 alors que Napoléon était à Elbe ; il en fut profondément affecté, comme la France entière d'ailleurs qui adorait ce couple "révolutionnaire".
L'image épouvantable portée à cette femme pleine de sagesse, qui ne fut pas toujours écoutée par Napoléon sur bien des points importants où elle se révéla presque "devin", fut souillée par la famille épouvantable de l'empereur lui-même, avec en tête de file le serpent que fut sa mère...


Napoléon avait des agents partout, à Saint-Hélène mais aussi dans la presse internationale (c'est d'ailleurs rapidement évoqué dans le film)
Ce n'était pas par patriotisme, mais il payait bien...
Les rapports avec la Louisiane et les Etats Unis étaient très réguliers, avec son frère Jérôme d'ailleurs, devenu riche négociant et qui à de multiples reprises tenta des projets d'évasion.
Mais Napoléon n'en avait que faire.
Depuis les cent jours, il avait parfaitement ris conscience que la magie était passée en même temps que l'âge, et qu'il était grand temps de finir et peaufiner sa légende...
Il remercia d'une certaine façon Lowe qui lui tressa, comme il l'écrivit" une couronne d'épines qui fit autant pour sa gloire que ses lauriers...
Jamais il n'envisagea sérieusement de s'enfuir de Saint-Hélène, pour les mêmes raisons qu'à l'Ile d'Aix il refusa de s'échapper dans un tonneau de harengs...
Napoléon aventurier ? Propriétaire terrien ? quelle déchéance ! sa vie fut une scène romanesque, un héros ne pouvait que mourir en martyr !
D'où mes réserves sur l'amourette avec Betsy...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 10:01 am

Je ne sais pas Ti' Breton : après tant de guerres et de sang versé pour rien, il se peut que Napoléon Ier n'aspirait plus qu'à devenir un BONAPARTE. N'avait-il pas sollicité auprès des Anglais de pouvoir vivre comme un simple bourgeois aux Amériques ? N'aurait-il pu en avoir marre des ors de l'Empire et des ronds-de-jambe de ses courtisans ? Personnellement, une retraite en Louisiane ne m'aurait pas déplu.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 10:44 am

Légalistes et révisionnistes s'entendent au moins sur un point : De la fausse prise du pont d'Arcole à Saint-Hélène, Napoléon fut le plus immense communiquant de l'Histoire. Chaque souffle, chaque attitude, chaque déclaration ou prise de parole (on ne compte plus ses citations) étaient axées autour de cette volonté de cultiver un mythe, une stature. Il adorait d'ailleurs le théâtre et les références artistiques à l'Empire Romain ou à l'Egypte confirment ces propos.
Il eut à plusieurs reprises la possibilité de quitter St Hélène, il ne le fit pas. Quant à sa parenthèse du "cottage" britannique, chacun reconnut que cela était du à son état mental, une sorte de contrecoup après la quinzaine qu'il venait de connaître...
D'ailleurs dès le lendemain matin il refusait une tentative de départ très possible.
Napoléon est le plus grand - je me répète - communiquant de tous les temps, Jésus y compris...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 11:05 am

Dans le genre "commediante, tragediante" ? balance

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 48
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 11:27 am

Ne saura-t-on jamais la vérité... et tant mieux, le mystère participe à la légende de l'homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 11:34 am

@Roy a écrit:
Ne saura-t-on jamais la vérité... et tant mieux, le mystère participe à la légende de l'homme.

Peut-être mais ne trouve-tu pas idiot d'aller faire la file aux Invalides pour aller voir un sarcophage qui ne contiendrait même pas la dépouille de l'Empereur ? Pourquoi cette conspiration du silence ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 5:05 pm

Là par contre c'est très simple : c'est une spirale sans fin; C'est Louis Philippe qui visiblement eut les premeirs doutes aggrémentés de peuves sur les problèmes avec la dépouille mortelle de Napoléon. Avant lui, dès 1821 (!) Madame Mère avait écrit une lettre touchante au roi d'Angleterre et renouvella celle-ci à 10 reprises (!) sans jamais obtenir comme réponse que "Nous ne rendrons le corps que si le gouvernement Français nous le réclame"...Etrange non cette réaction ?

Ainsi quand en 1840 Thiers (Bonapartiste convaincu) parvint à convaincre Luois Philippe de faire une demande officielle sous les vivats des assemblées, les tractations entre les deux gouvernements permirent sans doute d'expliquer pourquoi on ne souhaitait pas rendre le corps à n'importe qui...

Le Roi de France s'était malheureusement trop avancé pour faire machine arrière, et il avait besoin de cette notoriété impériale pour se glisser dans la peau d'un peuple qui n'avait jamais été aussi bonapartiste...
Le secret fut jalousement gardé au plus haut sommet de l'état.
Un incident regrettable vint tout gâché : le Marquis de Rohan Chabot, représentant le Roi mais non mis dans la confidence par imprudence, rappela bêtement que la Loi française exigea que la restitution du corps devait se faire aux yeux de tous, donc cercueil ouvert...Catastrophe !
Les bateaux étaient partis pour Saint Hélène, on envoya en urgence le vaisseau l'Oreste avec une dépêche pour le Prince de Joinville qui fut rejoint au mouillage au Cap Vert...
On connaît la suite déjà racontée faite de pannes d'appareils photos, de contretemps, d'annulations d'invitations etc etc...

Louis Philippe après cette triste histoire acheva dans la douleur son règne avant que le secret ne fut révélé par Thiers à Napoléon III, très embarrassé... et les choses se transmirent de bouche à oreille de chefs d'Etat... Pourquoi le nouvel empereur ne leva t-il jamais le voile ? Parce qu'il s'évertua durant son règne à créer des liens forts entre la France et l'Angleterre dont les peuples se détestaient brillamment. Si un tel scandale avait éclaté...
Puis ce fut après Napoléon III l'affaire Dreyfus, avec l'infâme comportement de l'armée et de la Justice...Ce n'était pas non plus le moment de parler d'un comportement d'Etat lui aussi peu reluisant...Puis vint le XXème siècle avec d'autres drames plus importants...

Le plus amusant est que tout cela est écrit, en ordre dispersé, noir sur blanc, mais que personne avant Rétif de la Bretonne ne songea jamais à rassembler les pièces du puzzle !
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 26 Juin 2009, 9:05 pm

Et maintenant qu'attend-t-on ? SARKOZY n'est pas un ennemi potentiel de la Grande-Bretagne !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Sam 27 Juin 2009, 3:30 pm

Grasse, Nonidi 9 Messidor, An CCXVII.

Chers Ti'Breton et Stans,

vous avez plusieurs fois fait allusion à l'intérêt particulier que le nouveau ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, porterait Napoléon et son histoire. Aurait-il fait une déclaration dans ce sens ou est-ce seulement une supposition de votre part?
Pour revenir à la dépouille de l'Empereur, je pense comme vous qu'il y a de grandes chances qu'elle ne se trouve pas dans le tombeau (pardon: le cénotaphe!) des Invalides. Mais quel intérêt y aurait-il encore aujourd'hui à maintenir un secret d'état jalousement gardé pendant près de deux siècles, alors que la France et la Grande-Bretagne entretiennent maintenant des relations cordiales? De plus Ti'Breton, tu affirmes de manière assez péremptoire que ce secret d'état ne se serait pas perdu dans les limbes de l'histoire mais serait fidèlement mais secrètement transmis d'un chef d'état à l'autre: j'aimerais également connaître les sources ou indices qui permettent de se faire une idée précise du problème...
Quant à l'hypothèse "américaine" que tu sembles trouver peu fiable, Ti'Breton, elle me rappelle soudain une hypothèse américaine semblable développée autour du maréchal Ney, qui parait a contrario se révéler plus que plausible, tant les faisceaux d'indices semblent concorder... je suppose que tu en as eu vent? Quoi qu'il en soit, les vastes étendues américaines étaient sans doute ce qu'il y avait de mieux à l'époque pour un occidental qui voulait disparaître de la circulation sans devoir changer radicalement de civilisation, non?

Salut et Fraternité. france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 48
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Sam 27 Juin 2009, 9:28 pm

@Stans a écrit:
@Roy a écrit:
Ne saura-t-on jamais la vérité... et tant mieux, le mystère participe à la légende de l'homme.

Peut-être mais ne trouve-tu pas idiot d'aller faire la file aux Invalides pour aller voir un sarcophage qui ne contiendrait même pas la dépouille de l'Empereur ? Pourquoi cette conspiration du silence ?

Oui, bien sur ; mais voir un sarcophage, même vide ou ne contenant pas le bon corps relève du symbolique, ce ne sont pas quelques os qui vont changer l'histoire et ce qu'à fait Napoléon !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Sam 27 Juin 2009, 9:51 pm

Autant dans ce cas lui élever une stèle face aux Invalides !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 30 Juin 2009, 5:13 pm

Concernant Frédéric Mitterand, au hasard de quelques conversations d'amis communs j'avais eu le plaisir de constater que nous avions là un vrai amateur d'Histoire très éclairé et particulièrement passionné par les grands mystères cachés sous d'odieuses et infamantes vérités livresques...
Au hasard d'une rencontre fortuite l'an passé j'ai eu l'immense honneur en présence d'un "vrai" historien ayant écrit sur les mystères de Longwood d'échanger une petite conversation d'un quart d'heure autour de notre chère théorie aborhée des profs...

J'ai découvert donc de visu tout l'intérêt et les connaissances en la matière de notre nouveau ministre de la Culture, qui, je vous rassure, ne pouvait de toute façon pas être pire qu'Albanel.
Concernant la transmission du secret de chef d'Etat en chef d'Etat, tu as raison Ardennais, je quis quelque peu péremptoire et, à mon avis, lors des passations de pouvoirs tous les 5 ans, nos têtes couronnées ne doivent pas se transmettre ce genre de secret...
Néanmoins Sarkozy a eu droit à sa série de lettres, pétitions et livres sur le sujet... Il s'en est même avant les élections ému auprès de François Léotard qui, lui, connaît bien le sujet et cache bien des choses...

Pour le maintien du secret aujourd'hui, je pense qu'il s'agit un peu de ce que l'on nomme en Droit "la force de l'habitude", et certainement d'un réel embarras au niveau des produits dérivés et du secteur commercial en général...Et puis quel cirque cela déclencherait-il au niveau médiatique ! une vraie chasse au trésor !

Dernier point : la fuite aux Etats Unis ; là je n'y crois pas une seconde...Certes tu as raison sur la possibilité de fuite mais Napoléon n'était pas un homme comme les autres, loin s'en faut...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 30 Juin 2009, 8:43 pm

@Ti' Breton a écrit:
Concernant Frédéric Mitterand, au hasard de quelques conversations d'amis communs j'avais eu le plaisir de constater que nous avions là un vrai amateur d'Histoire très éclairé et particulièrement passionné par les grands mystères cachés sous d'odieuses et infamantes vérités livresques...
Au hasard d'une rencontre fortuite l'an passé j'ai eu l'immense honneur en présence d'un "vrai" historien ayant écrit sur les mystères de Longwood d'échanger une petite conversation d'un quart d'heure autour de notre chère théorie aborhée des profs...

Dommage que tu ne puisses nous citer des noms.

Citation :
J'ai découvert donc de visu tout l'intérêt et les connaissances en la matière de notre nouveau ministre de la Culture, qui, je vous rassure, ne pouvait de toute façon pas être pire qu'Albanel.

Là tu cites un nom bien connu. A-t-il écrit des ouvrages au sujet de Napoléon comme de VILLEPIN ?

Citation :
Concernant la transmission du secret de chef d'Etat en chef d'Etat, tu as raison Ardennais, je quis quelque peu péremptoire et, à mon avis, lors des passations de pouvoirs tous les 5 ans, nos têtes couronnées ne doivent pas se transmettre ce genre de secret...
Néanmoins Sarkozy a eu droit à sa série de lettres, pétitions et livres sur le sujet... Il s'en est même avant les élections ému auprès de François Léotard qui, lui, connaît bien le sujet et cache bien des choses...

Le secret serait donc entre les mains de qui Ti' Breton ?

Citation :
Pour le maintien du secret aujourd'hui, je pense qu'il s'agit un peu de ce que l'on nomme en Droit "la force de l'habitude", et certainement d'un réel embarras au niveau des produits dérivés et du secteur commercial en général...Et puis quel cirque cela déclencherait-il au niveau médiatique ! une vraie chasse au trésor !

Ce serait bien plus passionnant que le non-évènement du 2 décembre 2005 sous l'ère CHIRAC-de VILLEPIN !

Citation :
Dernier point : la fuite aux Etats Unis ; là je n'y crois pas une seconde...Certes tu as raison sur la possibilité de fuite mais Napoléon n'était pas un homme comme les autres, loin s'en faut...

En tous cas, Napoléon avait demandé aux Anglais de pouvoir vivre aux Amériques en bourgeois.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD


Dernière édition par Stans le Jeu 02 Juil 2009, 8:34 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 02 Juil 2009, 1:24 pm

Mon cher Stans les noms en question n'ont que peu d'importance. Mais pour t'en donner quelques uns se trouvaient le Prince Murat, Luc Ferry, René Maury, Charles Tristan de Montholon, le Prince Charles Bonaparte et quelques autres, il n'y a rien de très original...

Concernant notre nouveau ministre de la Culture, nul ouvrage sur Napoléon. Il s'en est écrit d'ailleurs suffisament, un en moyenne chaque jour écoulé depuis sa naissance.
Il n'y a plus rien à ajouter en théorie, mais seule une décision de la famille impériale pourrait permettre pour le moins d'ouvrir la dalle de Porphyre rouge afin de prélever de l'ADN, même si je souhaite bon courage pour l'ouverture des six cercueils blindés...

Pour ce qui est de la fuite aux Etats Unis, l'histoire napoléonienne laisse apparaître quelques brefs instants durant lesquels Napoléon se laissa aller dirons nous à devenir un simple humain, mais cela ne dura jamais longtemps... Il apparaît aujourd'hui évident que lors de son passage à l'ile d'Aix après Waterloo, Napoléon, bardé d'informateurs et d'espions en tous genres, savait parfaitement qu'il n'obtiendrait jamais de Fouché, chef du gouvernement en exercice, les passeports pour les Etats Unis, puisque la continuation du ministère de la sureté de Fouché avait été arrachée à Louis XVIII sous réserve de ne faciliter aucunement l'échappée belle du "fujitif"... Il fallait juste laisser se refermer la nasse autour de l'ex-empereur, lequel refusa à trois reprises les possibiltés d'évasion (dans des tonneaux de sel et de harengs notamment) "Tout ça pour ça " devait-il penser... Adepte des grands auteurs classiques et tragédien dans l'âme, il ne lui restait plus qu'à venir se réfugier auprès du plus tenace de ses ennemis, tel Temistocle... Du grand art... Donc nous sommes loin d'une espérance de vie de bourgeois en Louisiane...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 02 Juil 2009, 1:44 pm

Mais quelle est donc ta théorie Ti' Breton ? Nous t'avons montré assez d'intérêt pour que tu nous en dise plus !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 03 Juil 2009, 2:17 pm

Ma théorie (qui d'ailleurs n'est pas que ma théorie) réfute toute évasion de Napoléon vers les Etats Unis, et ce pour des raisons déjà mentionnées tenant essentiellement non à la surveillance de Lowe mais plutôt au personnage de l'empereur.

Je pense qu'il n'est pas inintéressant de s'attarder sur l'entourage de Napoléon qui est l'une des clés, si ce n'est la clé de l'Histoire.
En prenant seule la responsabilité de la garde du "général Bonaparte", l'Angleterre s'est retrouvée avec un hôte bien encombrant, devant en assurer seule la charge...

Le choix de Saint Hélène était un site remarquable, mais malheureusement qui se révéla très rapidement extrêmement coûteux en hommes, en matériels de toutes sortes, en entretien d'un gouverneur ayant fonction de vice-roi, et surtout en maintien de la "cour impérale" de Longwood, grange à bestiaux qui tourna pendant de nombreuses années autour d'une soixantaine de personnes à nourrir, et bien nourrir même...Plusieurs milliers, voire centaine de milliers de livres durent être programmées, sans que l'Angleterre ne parvint jamais à obtenir la moindre contribution du Roi de France ni de ses alliés de Waterloo...
Et Napoléon était somme toute assez jeune et plutôt bien portant...

Les Anglais offrirent à Napoléon de s'entourer de personnages plus ou moins douteux, facilement négociables et manipulables, ayant tous plus ou moins des raisons, à court ou moyen terme, d'espérer un séjour pas trop long à Saint Hélène... Lorsque les épouses (Montholon et Bertrand) ne prétextaient pas des ennuis de santé dans cette ile du bout du monde ou ne mettaient pas en avant le manque d'éducation de leurs enfants (on peut y rajouter Las Cases), ils lorgnaient avant tout sur le juteux testament que leur faisait miroiter Napoléon après...sa mort. D'intrigues en trahisons, et à de rares exceptions qui, ne voulant se mêler au grand cirque en place, furent évincés ou jetés dehors, Chacun n'avait qu'une hâte, c'était que l'agonie fut courte...

La théorie de l'empoisonnement par Montholon tient admirablement la route, ce courtisan criblé de dettes ayant offert sa femme au lit de l'empereur, entre autre chose bien entendu...Les raisons d'un tel acte ne manquaient pas, les moyens non plus, Montholon étant le seul habilité à réguler les achats et dépenses de la petite colonie.
Lowe connaissait parfaitement les objectifs du général dévoyé mais, d'une certaine manière, il y vit sans doute un moyen de ne pas faire perdurer une situation devenue intenable, pris qu'il était entre une épouse se plaignant de manière récurrente de ce séjour, de sa jeune fille ne sipportant pas le climat de l'ile, de la vie d'enfer menée par son prisonnier, des dépenses astronomiques repprochées par son propre gouvernement, et surtout de l'assurance (quelle méprise) que le retour au pays le ferait apparaître comme un immense serviteur du royaume...

Tout était en place, jusqu'à l'existence de Prinny (le scandaleux en anglais), futur Geoges IV, fils d'un roi névrosé et lui-même ayant des goûts pour le moins morbides (collection de cadavres de ses ennemis par exemple qu'il aiamait à présenter à ses invités dans les catacombes sous Westminster Abbey...)

Ce "prince" vouait avant même d'accéder au trône et assurant la régence de son père une détestation-amoureuse de Napoléon, jusqu'à se déguiser avec un uniforme confisqué par Wellington après Waterloo devant ses invités (voir autre sujet).
Lowe, comme Napoléon, n'ignoraient pas qu'après sa mort le corps de l'empereur ne serait jamais rendu à sa famille..D'où l'insistance de Napoléon dans le premier codicile.
En 1818, Prinny echange de nombreux courriers avec Lowe (témoignages prouvés dans les mémoires de Sit Thomas Reade)... Fin 1818, alors que l'empoisonnement de Napoléon est en cours, Cipriani, plus utile à personne, meurt... dans l'indifférence quasi générale.
A peine trois ans plus tard, l'empereur le suit...

En 1829, un an avant sa mort, sujet à des accès de démence et d'hallucinations, Georges IV lors d'une visite de Westminster prend à témoin des invités prestigieux (mémoires de l'ambassadeur Autrichien à Londres) et dans un éclat de rire explique que "sous cette large dalle (...) se trouve le corps du plus mortel des ennemis de l'Angleterre"...
Un an plus tôt, O; Meara se rendait à Saint Hélène et précédait de peu l'arrivée de Lowe et ce départ précipité d'une "forte caisse"...

Dès 1840, lors de la remise à jour administrative de l'Ile après que Ceylan ne la gouverna plus directement, la tombe de Cipriani n'apparut plus nulle part...
Lorsque le premier gouverneur Français arriva à Saint-Hélène, il ne retrouva jamsi la moindre trace...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 03 Juil 2009, 8:42 pm

Tu veux dire que les Anglais auraient accéléré le décès de Napoléon par esprit ... d'économie ? Mais la tombe de Cipriani ? Où est-elle passée ,

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 01 Sep 2009, 1:58 pm

Coupons court sur Cipriani pour une vraie nouvelle que je souhaite partager avec mes amis sur ce site : depuis le 3 juin exactement la famille Bonaparte, plus exactement son "Chef", le prince Charles, a donné son accord de principe pour l'ouverture du tombeau de Napoléon... Rapidement refusée par l'Etat sans autre explication. L'Affaire serait en passe de passer dans les mains officielles de la Justice...Ca se corse ! (très mauvais jeu de mot)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 01 Sep 2009, 3:52 pm

@Ti' Breton a écrit:
Coupons court sur Cipriani pour une vraie nouvelle que je souhaite partager avec mes amis sur ce site : depuis le 3 juin exactement la famille Bonaparte, plus exactement son "Chef", le prince Charles, a donné son accord de principe pour l'ouverture du tombeau de Napoléon... Rapidement refusée par l'Etat sans autre explication. L'Affaire serait en passe de passer dans les mains officielles de la Justice...Ca se corse ! (très mauvais jeu de mot)

Nous tiendras-tu au courant des tenants et aboutissants cher Malouin ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 01 Sep 2009, 4:00 pm

C'est une évidence, et je t'en expliquerai les évolutions...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 03 Sep 2009, 2:45 pm

Stans-III a écrit:
@Ti' Breton a écrit:
Coupons court sur Cipriani pour une vraie nouvelle que je souhaite partager avec mes amis sur ce site : depuis le 3 juin exactement la famille Bonaparte, plus exactement son "Chef", le prince Charles, a donné son accord de principe pour l'ouverture du tombeau de Napoléon... Rapidement refusée par l'Etat sans autre explication. L'Affaire serait en passe de passer dans les mains officielles de la Justice...Ca se corse ! (très mauvais jeu de mot)

Nous tiendras-tu au courant des tenants et aboutissants cher Malouin ?

Tiens, cette affaire est-elle du ressort du Président ou d'un Ministre et si oui de quel Ministre ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 03 Sep 2009, 4:26 pm

C'est là que les choses se compliquent bizarrement... En théorie ce type de décision ne peut et ne doit se régler que dans le contexte judiciaire, néanmoins Napoléon ou plutôt son "cercueil" sont partie intégrante du domaine patrimonial national et, à ce titre, le Chef de l'Etat, le Gouverneur des Invalides et le Ministre de la Défense ont leur mot à dire quant aux éventuels travaux effectués sur un site classé historique ; Il est évident que le Ministre de la Culture est également de fait concerné sauf que dans le cas présent - et sous réserve que mes informations soient vérifiées donc je resterai au conditionnel - la fin de non-recevoir émanerait des plus hautes instances de la République... Au grand dam du Prince, d'où l'action en justice...
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 27 Oct 2009, 4:57 pm

Voici venue sans doute une première grande nouvelle pour les amoureux du grand homme et ceux qui ont suivi de près ou de loin l'aventure et les pérégrinations qu'une bande d'acharnés - dont je me flatte de faire partie - ont mené depuis 40 ans cette année afin de prouver les supercheries autour de Saint-Hélène et du tombeau des Invalides.

Le Prince Charles Bonaparte vient d'obtenir le feu vert de la Chancellerie afin qu'une enquête officielle soit ouverte sur le "contenu" du porphyre des invalides.
Chercheurs, historiens, physiciens et membres des familles impériales et royales de France et d'Angleterre concernées vont devoir s'expliquer face à la Justice qui va dans les mois à venir officiellement ouvrir une enquête ô combien attendue...

Voilà, je m'absente pour Paris jusqu'à lundi et ne manquerai pas de vous tenir au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 27 Oct 2009, 10:20 pm

Ce sera la dernière victoire du grand homme !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mer 28 Oct 2009, 9:21 am

Grasse, Septidi 7 Brumaire, An CCXVII.

Cher Ti'Breton,

Citation :
Voilà, je m'absente pour Paris jusqu'à lundi et ne manquerai pas de vous tenir au courant.
Nous sommes impatients de connaître la suite!

Salut et Fraternité!

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 1:47 pm

Et me voici de retour...
En réalité depuis plusieurs mois de nombreux témoignages et preuves écrites comparatives sont parvenues entre les mains de la famille impériale et donc de Charles, prince héritier.
Ces témoignages sont venus d'Angleterre et rejoint les archives françaises, toutes relatives au décalage horripilant entre les descriptions farfelues de "l'épopée de 1840"... Farfelues parce que truffées de contradictions allant de la tenue de l'illustre dépouille eu nombre des cercueils. Récemment d'anciens papiers dignes de foi ont apporté de la part d'un marchand un témoignage aussi simple qu'émouvant, puisqu'il parlait simplement des planches nécessaires à l'exécution d'un nombre précis de cercueils, un de moins que lors de l'ouverture officielle...Bois différents, taille différente... Est venue se greffer ces derniers temps l'affaire du masque RUSI, retrouvé et suffisamment troublant pour que l'on envisage de retirer le masque antommarchi des Invalides dans l'attente... Enfin la partie manquante des mémoires de Marchant en 1840 auraient été retrouvées...Toutes les preuves énoncées par Rétif et "fouillées"par Bruno Roy Henry ont été confirmées, et les suppositions mêmes s'en trouvent aujourd'hui renforcées, suffisamment pour que la famille Bonaparte ait osé saisir la Chancellerie.
L'ouverture n'est certes pas pour demain, mais l'avancée de l'enquête aboutira inéluctablement vers cette issue ; il est déjà étudié la possibilité technique de constituer un ADN recevable sans avoir à ouvrir directement la lourde dalle.
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 2:21 pm

Grasse, Duodi 12 Brumaire, An CCXVIII.

Cher Ti'Breton,

Citation :
(...) il est déjà étudié la possibilité technique de constituer un ADN recevable sans avoir à ouvrir directement la lourde dalle.
Possèdes-tu d'ores et déjà des informations sur les moyens qui seraient mis en œuvre pour recueillir cet ADN? Avec quels autres échantillons d'ADN est-il projeté de le comparer? Ceux de ses descendants directs ou existe-t-il déjà une source d'ADN de Napoléon dont la provenance serait fiable (cheveux de l'empereur authentifiés avec certitude, par exemple)?

Salut et Fraternité. france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 4:06 pm

Il existe une source ADN reconnue officiellement comme telle et conservée par la famille de l'empereur.
L'échantillon en question est comparable à celui des autres détenteurs de reliques impériales, qu'il s'agisse des familles Beauharnais ou Murat.
Pas de problème sur la base donc.
La tentative envisagée techniquement, et qui peut paraître surprenante, est un carottage à travers le tombeau , afin d'éviter les lourds travaux qui seraient occasionnés par le "démontage" du caveau.
Tout est prêt...
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 4:18 pm

Grasse, Duodi 12 Brumaire, An CCXVIII.

Cher Ti'Breton,

Citation :
La tentative envisagée techniquement, et qui peut paraître surprenante, est un carottage à travers le tombeau , afin d'éviter les lourds travaux qui seraient occasionnés par le "démontage" du caveau.
C'est bien ce que j'avais imaginé. Il est assez cocasse de constater que la technique envisagée est similaire à celle utilisée en égyptologie, science qui doit tant à l'expédition de Bonaparte!

Salut et Fraternité. france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 4:39 pm

Cher Ardennais...

...Fort juste, à ceci près que trois théories s'affrontent quant au "contenu" du porphyre...Le carottage pourrait effectivement révéler que l'illustre dépouille est celle de l'empereur, celle - pourquoi pas - de Cipriani (sa totale disparition de tout registre et son absence d'hérédité ont abondamment oeuvré pour le questionnement du prince ) mais également la dite opération pourrait déboucher sur... du vide ! thèse défendue par certains historiens et qui expliquerait certains signes troublants autour du dit tombeau (qui n'en serait plus un)
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Lun 02 Nov 2009, 7:04 pm

Grasse, Duodi 12 Brumaire, An CCXVIII.

Cher Ti'Breton,

tout ceci est fort bien. Quelque soit le résultat escompté, penses-tu que les médias relaieront l'information honnêtement, ou t'attends-tu à voir le sujet plus ou moins escamoté, s'il est de nature à déranger les gouvernements des pays intéressés comme tu le sous-entendais dans un message précédent?

Salut et Fraternité. france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 03 Nov 2009, 10:12 am

Le problème est effectivement de taille... Bien que Napoléon soit internationalement la personnalité sur laquelle - après le Christ - on ait le plus écrit, il y a une marge entre les publications historiques intimistes et la grande presse. Il n'en demeure pas moins que de grands titres sont déjà à l'affut, comme l'Express et Le Monde pour ne citer qu'eux...
Les gouvernements sont également effectivement partie prenante dans cette histoire. Même si en cas de découverte sensationnelle le vieux ressentiment entre Anglais et Français en "prendrait un coup", nous ne serions pas aux portes de l'incident diplomatique !
C'est plutôt financièrement que les choses se compliqueraient, mais également au niveau des programmes éducatifs et autres ouvrages mensongers qui deviendraient des "collectors"...
Mais nous n'en sommes pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3483
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 03 Nov 2009, 10:20 am

Grasse, Tridi 13 Brumaire, An CCXVIII.

Cher Ti'Breton,

C'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir raconter à mes élèves, en attendant? lol!

Salut et Fraternité. france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 03 Nov 2009, 10:23 am

Est-ce qu'ils s'intéressent à ce que tu leur raconte ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 03 Nov 2009, 11:01 am

@Ardennais a écrit:
Grasse, Tridi 13 Brumaire, An CCXVIII.

Cher Ti'Breton,

C'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir raconter à mes élèves, en attendant? lol!

Salut et Fraternité. france



..."Que l'Histoire, qui appartient à ceux qui la racontent, est un mensonge que personne ne conteste" Napoléon...
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 8:24 am

Et ça avance doucement... Un document (Autopsie du Docteur O'Meara resté secret) vient de révéler que Cipriani était mort d'un ulcère squirreux à l'estomac, comme son père... la rapidité de la mort (trois jours de souffrance ) laisse à penser dans le dit rapport que le maître d'Hôtel aurait pu succomber à une dose massive de mercure arsenical...
Notons qu'au moment de l'autopsie de Napoléon en 1821, il fut constaté que le défunt était décédé de la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 8:51 am

@Ti' Breton a écrit:
Et ça avance doucement... Un document (Autopsie du Docteur O'Meara resté secret) vient de révéler que Cipriani était mort d'un ulcère squirreux à l'estomac, comme son père... la rapidité de la mort (trois jours de souffrance ) laisse à penser dans le dit rapport que le maître d'Hôtel aurait pu succomber à une dose massive de mercure arsenical...
Notons qu'au moment de l'autopsie de Napoléon en 1821, il fut constaté que le défunt était décédé de la même chose...

Après avoir lu et relu l'ensemble de tes messages, je suis de plus en plus enclin à penser que Cipriani et Napoléon étaient des ... demi-frères !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 12:58 pm

Figure toi que ce que tu avances a longtemps fait l'objet de recherches, mais les descendants de Cipriani Franceschi n'ayant jamais fait le moindre signe, nous en sommes restés au stade d'allégations, ayant déjà suffisamment à faire avec les preuves avérées...On prétendit même que Babeuf Gracchus, célèbre conventionnel, aurait pu être le véritable père de Bonaparte compte tenu d'une liaison supposée avec la belle Laetizia Ramollino...
On prétendit également que le père de Napoléon avait suffisamment le sang chaud pour avoir fait d'autres petits que les officiels reconnus...

Néanmoins la thèse romancée par De Caunes est viable à plus d'un titre (elle s'appuyait d'ailleurs sur toutes les recherches menées)
Sachant qu'à partir de la mort de Cipriani (à laquelle l'empereur bizarrement n'assista pas) on ne vit plus Napoléon que par bribes et cloîtré dans sa maison, sachant de surcroît que tous les proches à trois exceptions près quittèrent aussitôt Longwood, que de surcroit on ne retrouva jamais la tombe du maître d'hôtel, la théorie de la substitution semble trouver prise...
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 1:07 pm

Une nouveauté chasse l'autre... Le Prince Napoléon révèle disposer des ADN certifiés de Napoléon Ier et de sa mère...
Et l'on apprend que le Musée de l'Armée dispose du tulle disposé sur le corps exhumé par le Dr Guillard dans la vallée des Géraniums en 1840, lequel tissu recouvrait le cadavre qui y avait "adhéré"... Des fragments de peau sont très nettement restés sur ce voilage...Il n'y a donc plus qu'à...
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 3:28 pm

@Ti' Breton a écrit:
Une nouveauté chasse l'autre... Le Prince Napoléon révèle disposer des ADN certifiés de Napoléon Ier et de sa mère...

C'est pour le cas où Cipriani serait un bâtard du père de Napoléon ,

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 05 Nov 2009, 4:49 pm

Pas de risque puisque l'on connait le père de Cipriani - en théorie - un marchand de vin Corse d'Ajaccio...Non, de ce côté là pas grand chose comme je te l'ai dit, et puis une fois encore si tel était le cas, tu penses bien qu'au moment de la succession de Napoléon on aurait tapé à la porte, même sans ADN !!!
la mère de Cipriani était femme à tout faire chez les Bonaparte et elle amenait son "rejeton" qui jouait forcément avec la nombreuse marmaille impériale !
Ensuite tout cela se serait su car les Bonaparte n'avaient pas que des amis en Corse, entre royalistes et paolistes !
Par contre cette proximité des deux hommes peut expliquer les rôles troubles joués par le maître d'hotel plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Ven 13 Nov 2009, 1:33 pm

Et ça bouge, et ça bouge !....
History Channel aux Etats-Unis et la BBC viennent de consacrer une longue émission sur la véracité du masque mortuaire de Napoléon en parvenant même à se procurer des photographies du fameux "Rusi" si contreversé mais qui semble reprendre du poil de la bête avec la nouvelle enquête qui s'annonce...Les théories outre-manche commencent à fleurir sur des possibilités plus ou moins farfelues qui, cependant, ont pour dénominateur commun la non présence du corps de Napoléon aux Invalides...(Ecrasement du tombeau, cercueil vide en 1840, corps de Napoléon brûlé en 1821 à la chaux vive etc...). A suivre !...comme d'habitude, mais je me tiens à disposition pour vous "décortiquer" ces propositions qui toutes s'appuient sur des écrits étrangement demeurés longtemps secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 10 Déc 2009, 10:52 am

Je continue de vous distiller (du moins ceux qui sont opposés à la suppression de l'Histoire en terminale) les informations qui d'une manière plus ou moins directe tournent autour de notre Empereur favori...

Si sur le tombeau les choses sont au point mort c'est aujourd'hui l'affaire du masque qui fait la une... Le Général Bresse, directeur du Musée de l'armée (une sommité dans le monde culturo-historique), a admis au cours d'un entretien que selon lui, et par recoupements d'indices et preuves flagrantes, le masque de Napoléon présenté aux Invalides ne pouvait plus être considéré comme "l'authentique", mais que le fameux Rusi dont j'ai depuis longtemps parlé ici devait être reconnu comme tel...C'est une révolution, car chaque témoignage des survivants de 1840 (ouverture du tombeau) a toujours avancé que le masque mortuaire de 1821 (le faux) était saisissant de ressemblance avec le corps exhumé 19 ans plus tard... Il y a forcément des conséquences à tirer de tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 10 Déc 2009, 1:45 pm

Pourrais-tu nous résumer à nouveau la thèse "Rusi" Ti' Breton ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Roy
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4440
Age : 48
Localisation : Banlieue lyonnaise
Langue : Français
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Jeu 10 Déc 2009, 2:22 pm

En tous cas merci Ti' Breton de nous faire partager tes connaissances et autres recherches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://marcywood.forumpro.fr/
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   Mar 28 Sep 2010, 4:33 pm

Voici le texte adressé à la presse spécialisée et qui a été refusé, notamment par Historia (où Bruno Roy Henry, Historien, publia dans un passé encore récent d'autres articles).

A sa lecture, contrairement à ce que soutenait le colonel Mac Carthy, il apparaît qu'un des principaux quotidiens de l'époque (le célèbre Gaulois), avait révélé que le tombeau de Napoléon est vide.

En effet, le 25/9/1887, le Gaulois lançait une suite d'articles sur l'absence supposée des cendres de Napoléon aux invalides : Sous le titre "Les Restes de Napoléon Ier", il posait d'emblée la question :

"Profanation ou mystification ?[...] Le tombeau des Invalides serait vide. Les restes de l'empereur Napoléon Ier auraient été enlevés par des mains sacrilèges et jetés au vent."

Le journaliste Paul Roche évoquait alors un dossier de 300 pièces, signé par un architecte des bâtiments civils, concluant à la suppression des frais de garde désormais sans objet, le monument étant vide...

le 26/9, il persistait, remerciant les confrères qui avaient bien voulu relayer l'incroyable nouvelle de la disparition des restes de Napoléon Ier. Evoquant la rumeur, il précisait qu'elle circulait depuis quelque temps déjà au Ministère de l'instruction publique. Et mettait en cause un des responsables :

"Voici ce qui se dit dans les bureaux du Ministère en question :

M. Xavier Charmes, chef de la division de la comptabilité et du secrétariat, aurait réuni les pièces d'une enquête tendant à démontrer que les cendres de l'empereur Napoléon n'étaient plus dans le tombeau des Invalides."

Notons qu'il n'est plus question de l'architecte des bâtiments civils. Toutefois, le Gaulois évoquait la possibilité d'une guéguerre de services ayant trait à une tentative de suppression de l'hôtel des Invalides par mesure législative. Rattachant cela au bruit relatif à la non-présence des restes de l'Empereur dans son sarcophage : le tombeau étant vide, l'hôtel qui le contient aurait perdu son objet principal.

Les journalistes du Gaulois se rendirent d'abord chez M. Xavier Charmes, son nom étant mis en avant. Malheureusement, Il avait quitté Paris depuis le jeudi 22 septembre pour se rendre à Aurillac. Curieuse et providentielle absence.

De là, ils allèrent ensuite aux Invalides interroger le général Stumpt, gouverneur, qui répondit par une dénégation formelle. Mais celle-ci ne visait que la période postérieure au transfert des Cendres, c'est à dire après le 2 avril 1861.

"II est absolument impossible que le corps de l'Empereur ait été retiré du tombeau. Vous connaissez ce tombeau c'est un bloc de porphyre, un rocher, dont le couvercle pèse plusieurs milliers de kilogrammes. Pour le soulever, il faudrait des chèvres, des moufles, tout un attirail, toute une équipe d'ouvriers spéciaux, dont le simple énoncé écarte l'idée d'un enlèvement clandestin.

D'autre part, l'officier d'administration de l'hôtel, M. Antonini, est entré aux Invalides en 1869, et ne l'a pas quitté une minute pendant la Commune. II peut vous affirmer qu'aucun enlèvement n'a eu lieu pendant cette période. Pour moi, l'Empereur repose dans son tombeau, dont personne n'a jamais eu la pensée de troubler la paix. »

Bref rappel : les cercueils contenant les cendres de l'Empereur sont arrivés à Paris le 10 décembre 1840. Jusqu'en 1861, ils sont demeurés en chapelle ardente dans la chapelle Saint-Jérôme, dans l'enveloppe du cercueil (ou sarcophage) en ébène, préparé en 1840 par l'ébéniste Le Marchand.

Pendant cette période, on construisit le tombeau dont Pradier et Simart firent la décoration.

Interrogé sur le transfert des cendres du 2 avril 1861, M. Crépinet, architecte des Invalides, précisa:

"C'est moi qui ai achevé la construction du tombeau de l'Empereur et qui ai présidé à la translation de son cercueil ou plutôt de ses six ou huit cercueils. L'opération a eu lieu en 1861."

Le journaliste du Gaulois l'interrompt alors pour lui demander s'il se souvenait que l'on ait procédé, à ce moment-là, à l'ouverture des bières, et que l'on y ait constaté la présence du corps ?

"Je n'en ai pas souvenir. Ce que je me rappelle parfaitement, c'est qu'elles étaient d'un poids énorme. La présence d'un corps n'y aurait, pour ainsi dire, rienchangé au point de vue de la pesanteur. Il y avait là des cercueils en plomb, en acajou plein, en ébène, etc. A ce propos, je dois vous révéler une petite supercherie. C'étaient des cent-gardes qui devaient porter le corps; mais la bière était tellement lourde que nous dûmes la faire transporter par douze charpentiers habillés en cent-gardes. Ces hommes étaient plus habitués que les soldats à porter de lourds fardeaux.

Autre épisode. La bière reposait sur des bâtons qui se trouvèrent trop long pour passer de front par la porte située au fond de l'église. On fut donc obligés de les scier ce qui demanda un temps assez long pendant que l'empereur Napoléon III attendait, assez anxieux, croyant à un accident.

Le couvercle du cénotaphe ne fut posé et scellé que plusieurs jours après. L'opération fut laborieuse, il fallut des rouleaux, des plans inclinés, etc.

Quant à soulever ce couvercle, je considère cela comme impossible, à moins d'un travail d'une quinzaine de jours. Il est donc impossible qu'on l'ait fait et que personne n'en ait rien su."

A noter que les relations de ce transport des cercueils font état de 24 cent-gardes pour porter le lourd fardeau. Ils étaient 36 en 1840, de sorte que l'on peut légitimement s'interroger pour constater que le poids des cercueils devait être moins important en 1861.

Les journalistes ne considérèrent pas, bien entendu, leur enquête comme terminée.

Comme l'écrivit Jean d'Eslettes : "s'il s'agissait uniquement d'une mystification lugubre, comment s'expliquer la rumeur accréditée au Ministère de l'instruction publique ?"

Le Mardi 27/9, n°1855 (Entrefilet paru sous la rubrique Echos de Paris, en page 1 et 2): Le Gaulois, devant les 1ère réactions négatives de ces confrères précisait encore qu'il n'abandonnait point ses recherches relatives à la question qu'il soulevait trois jours plus tôt, d'après cette rumeur répandue au Ministère de l'instruction publique, sur les restes de Napoléon 1er. L'attention publique se portant sur un incident de frontières avec l'Allemagne en Lorraine, il n'en insistait pas moins et demandait donc au ministre compétent de répondre formellement à cette question :

"Y-a-t-il un rapport fait, au Ministère de l'instruction publique, sur la non-présence dans le tombeau des restes de Napoléon Ier ? Et y-a-t-il une enquête, comme, jusqu'à preuve du contraire, nous avons lieu de le penser ?"

Enfin, dans son article n°1856, du 28 septembre 1887, le Gaulois produisait sa pièce maîtresse

LE DOCUMENT
A PROPOS DES CENDRES DE NAPOLEON Ier
(voir ci-dessous)
Poursuivant leur enquête, les journalistes du Gaulois se rendaient le 29/9 au Ministère de l'instruction publique. Au siège de celui-ci, rue de Grenelle, ils étaient reçu par un sieur Leroy, secrétaire particulier du Ministre Spuller. Voici la relation de cet étonnant dialogue :

"Vous avez sans doute, lui avons-nous dit, lu dans le Gaulois les détails d'une précision singulière, qui ont été apportés au journal, sur le dossier relatif à l'absence du corps de l'empereur Napoléon Ier des Invalides. L'original de ce dossier, d'après la version dont le Gaulois s'est fait l'éditeur, sous réserves, était à la Chancellerie de la Légion d'honneur mais vous en posséderiez, dit-on, une copie au Ministère. Puis-je vous demander si vous avez l'intention de répondre à nos questions et de faire en sorte que la lumière se fasse sur une énigme historique dont l'intérêt est évident, à quelque point de vue qu'on se place ?

–J'ai lu l'article du Gaulois, a répondu M. Leroy, et il a même été l'objet
d'une assez longue conversation que j'ai eue avec le ministre; mais, si vous nous avez appris quelque chose, je ne puis pas vous rendre la monnaie de votre pièce : nous ne savons que ce que vous avez dit.

Ni le ministre ni moi, nous ne connaissons ce dossier. Il existe peut-être,
il n'existe peut-être pas; nous n'en savons rien. Cependant, comme nos archives n'ont pas été brûlées comme celles de la Chancellerie de la Légion d'honneur, nous pourrons arriver à éclaircir la chose.

Comme, d'après vous, le document serait dans un des bureaux qui sont sous la direction de M. Charmes, cette enquête ne peut se taire immédiatement. M. Charmes est en voyage et ne rentrera à son poste que dans huit ou dix jours. Aussitôt qu'il sera de retour, le ministre lui demandera s'il est au courant de cette affaire, et nul doute qu'à ce
moment on n'arrive à savoir la vérité sur cette très curieuse affaire."

Ainsi, au ministère de l'instruction publique, du moins dans le cabinet du ministre, il y a eu étonnement, presque effarement. On ne sait rien, on ne peut dire ni oui, ni non, et on attend le retour de M. Charmes pour savoir quelque chose. On se garde bien, comme l'a fait hier le Soir avec une assurance qui ne tient pas debout, de trancher la question pendante. On ne nie pas plus l'existence du dossier qu'on ne la reconnaît et, en attendant, on tombe d'accord avec nous de l'intérêt de la question soulevée."

Puisqu'il avait été question de la Chancellerie de la Légion d'honneur, nles journalistes poussèrent jusqu'à cette vénérable institution? Comme au Ministère de l'instruction publique, ils firent face à une véritable stupeur.

"Ici, vous le savez, nos archives ont été brûlées. Je ne nie pas,(continue le fonctionnaire qui les reçut, en l'absence du général Rousseau, secrétaire général de la Chancellerie) que le dossier dont vous parlez n'ait existé mais, ce que je puis affirmer, c'est qu'il n'existe plus ici. Les archives de la Chancellerie de la Légion d'honneur ont été brûlées pendant la Commune, et la grande majorité des pièces ont été détruites. Celles qui ont échappé à l'incendie, et qui étaient en très petit nombre, n'avaient aucune importance. Vous pensez bien que, si le dossier en question s'était trouvé parmi ces épaves, on l'eût remarqué, et son existence n'aurait pu être tenue secrète."

Les journalistes insistèrent

"Et n'en ayez-vous jamais entendu parler, soit par des fonctionnaires, soit par des employés qui auraient été attachés à la Grande-Chancellerie avant la guerre ?"

-Jamais je n'en ai entendu un mot, et cependant je suis ici depuis plus de vingt ans (1866). Je ne puis donc vous fournir aucun renseignement. Encore une fois, je ne nie pas l'existence du dossier, et je trouve la révélation que vous avez faite très curieuse; mais, en raison de l'incendie dont je vous ai parlé, il n'y a pas, à ma connaissance et par la grande-chancellerie du moins, le moyen d'établir l'authenticité de ce que vous avez signalé à vos lecteurs."

Les journalistes du Gaulois annoncent alors qu'ils vont continuer à chercher la solution du problème; non point pour obéir au vain désir de trouver la confirmation du bruit dont il s'était fait l'éditeur, mais, au contraire, afin de parvenir à réduire à néant des doutes qui ne s'étaient pas encore produits avec cette précision, mais qui, quatre ans auparavant environ, auraient déjà circulé une première fois, sans être démentis.

Le lendemain, le rédacteur en chef Henri Pène, sans attendre le retour de Xavier Charmes et un quelconque démenti de ce dernier, mettait les pouces ! Cette ultime envolée mérite d'être reproduite in-extenso. On y sent la gêne d'être pressé de conclure et les pressions qui ont dû l'accompagner.


"LE TOMBEAU DE L'EMPEREUR

Les journaux conservateurs plus spécialement attachés aux souvenirs et à la cause des Napoléon, tels que le Pays, le Petit Caporal, la Souveraineté, ont compris à merveille le sentiment qui animait le Gaulois dans sa recherche de la vérité au sujet des cendres de Napoléon Ier. Nous sommes heureux de constater ici l'attitude de ce groupe de con-frères, dont l'un, M. Georges Maillard, dans la Souveraineté et dans le Pays, me met personnellement en cause de la façon la plus obligeante.

On n'a pas besoin d'être bonapartiste pour avoir le respect des grandeurs impériales; il suffit d'être Français. De même, qu'il renferme une poussière entre toutes illustre ou bien qu'il soit vide, le tombeau du premier des Napoléon ne cessera jamais d'être un but de pèlerinage et un rendez-vous d'admirations universelles. Ce n'est pas la présence de quelques ossements qui rend un tel sépulcre à jamais vénérable; c'est l'ineffaçable souvenir des victoires du capitaine, du lustre jeté par lui sur la patrie et le rayonnement de son œuvre civil et militaire.

Nous sommes, pour une fois, de l'avis du prince Napoléon quand il écrit, dans son livre récent « Défendre l'Empereur, c'est encore servir la France. » Le mot est beau et vrai. Cette gloire qu'aucun cercueil ne saurait contenir et qu'aucune attaque ne peut diminuer, n'est point le patrimoine d'un parti. Elle appartient à la nation tout entière. C'est ainsi qu'en jugeait le roi Louis-Philippe, lorsqu'il envoya un de ses fils chercher à Sainte-Hélène le cadavre sacré, sans, consentir même à se demander s'il pourrait être exploité contre son règne. Aujourd'hui, plus que jamais, il ne saurait y avoir ni royalistes ni bonapartistes devant le tombeau de l'empereur Napoléon.

Quelle que soit la réponse qui sera faite par le ministre de l'Instruction publique– au retour de M. Charmes, nous a-t-on dit, à la question soulevée par le Gaulois, il est bien évident, comme nos confrères bonapartistes l'ont compris, que la grandeur de Napoléon et le respect dû à sa tombe ne sauraient être effleurés, s'il venait à être établi que celle-ci ne renferme point sa dépouille.

Certes, nous souhaitons de tout cœur qu'un démenti sans réplique vienne à jamais mettre fin aux doutes exprimés à ce sujet, et c'est dans le but de le provoquer, dans l'espoir de l'obtenir, que le Gaulois s'est fait l'organe d'une rumeur qu'il n'a pas faite sienne pour cela. Mais quoi ? La colonne de la place Vendôme est vide et n'en dresse pas moins dans les airs son airain triomphal."

Derrière cette grandiloquence assez dans l'esprit du temps, Henri Pène mettait au défi les autorités de produire un démenti et en fixait même le terme : le retour du fameux Xavier Charmes, directeur du service de la comptabilité et du secrétariat, par ailleurs membre de l'Institut. Mais, malgré l'information erronée du Temps, aucun démenti ne fut jamais publié, ni par le directeur Charmes, ni par le ministre Spuller, ni par aucun gouvernement. Il fallût attendre 1969 et la publication de l'ouvrage de Georges Rétif de la Bretonne pour que Pierre Messmer démente l'absence des cendres de Napoléon 1er aux Invalides, face à l'émotion considérable qui s'exprimât alors.

Entre-temps, cependant, l'écrivain Charles Nauroy revint sur cette affaire dans les colonnes de l'Intermédiaire des Chercheurs et des Curieux. Il avait été conseiller du président Carnot, élu quelques semaines après que les articles du Gaulois eurent défrayés la chronique.

A ce sujet, il écrivait le 15/11/1899 : "j'ai répété [...] que les Cendres de Napoléon 1er n'étaient plus aux Invalides dans les dernières années du second empire; j'ai visé, comme l'auteur de la question, les documents du Gaulois, qui ne sont pas de "prétendus documents [...]".
L'année suivante, il ajoutait : "N'ayant pas posé la question, je m'étonne d'être pris à partie. Je n'ai pas à publier les documents du Gaulois. Ils existent, cela me suffit; cela suffisait aussi à Napoléon III qui les avait annotés."
Il résulte de tout ceci que Charles Nauroy avait eu sous les yeux les documents mentionnés par Le Gaulois et qu'il avait pu personnellement constater que Napoléon III les avait annotés de sa main. Et il n'avait pu en prendre connaissance qu'à l'Elysée du temps où il conseillait le président de la République Sadi Carnot.

Ce qui manquait aux journalistes du Gaulois comme à Nauroy, pour approfondir l'affaire, c'était la raison de cette disparition des Cendres de Napoléon 1er. Cette raison, nous pouvons mieux l'appréhender depuis l'ouvrage de Georges Rétif de la Bretonne et mes propres travaux : tout démontre que l'exhumé de Sainte-Hélène, le 15 octobre 1840, n'était pas Napoléon , et que son neveu, l'empereur Napoléon III, informé de ce fait, probablement par la relation de Saint-Denis et Marchand (dont on sait qu'il les a reçus en privé et sans témoins*), n'a pu se résoudre au sacrilège consistant à laisser le cadavre d'un autre à la place glorieuse du grand capitaine.

Ainsi, sommes-nous fondés à avancer que les cendres de Napoléon Ier ne sont pas aux Invalides et que le sarcophage présenté comme le tombeau de l'Empereur n'est en réalité qu'un cénotaphe : en tout cas, le faisceau des présomptions accumulées en ce sens, justifie désormais une enquête complète comme le préconise d'ailleurs le prince Charles Napoléon."

* à Sens, pour Saint-Denis, en 1851.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais où est donc passé Napoléon ?...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais où est donc passé Napoléon ?...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais où est passée la fédération de l'Essonne ?
» [résolu] Où sont passées mes photos ?
» que c est il passé en Décembre
» Napoléon - espoir des Polonais
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: L'époque contemporaine-
Sauter vers: