FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les Francs-Maçons de Roumanie

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les Francs-Maçons de Roumanie Empty
MessageSujet: Les Francs-Maçons de Roumanie   Les Francs-Maçons de Roumanie EmptyMar 07 Juil 2009, 9:31 pm

Source : http://www.roumains.com/

novembre 2006

Citation :
Francs-maçons et Franc-maçonnerie en Roumanie

Que représente la Franc-maçonnerie en Roumanie actuellement ? En combien de groupes est-elle fragmentée ?

Selon les anciens francs-maçons survivants du régime communiste, la première réunion après la chute du dictateur Nicolae Ceausescu a eu lieu le 27 décembre 1989, dans le Temple mémorial situé rue Radu de la Afumati, à Bucarest. Cinq francs-maçons y furent présents, dont le plus connu est l’avocat Nicu Filip, initié avant la guerre et Edmond Nicolau, professeur et cybernéticien renommé. Dans cette modeste loge, surnommée « À la cour », diverses personnalités invitées commencèrent à découvrir les secrets de la franc-maçonnerie.

Pour les exilés roumains, la première action importante eut lieu en octobre 1990, lors de la constitution à Paris de la Grande loge nationale de Roumanie, formée de trois loges de base : « Steaua Dunarii » (Etoile du Danube), « Romania Unita » (Roumanie unie) et « Solidaritatea » (Solidarité). Alexandru Paleologu, alors ambassadeur de la Roumanie à Paris, fut élu Grand maître. En mai 1991, le Grand orient de France, non reconnu par la Franc-maçonnerie traditionnelle, établissait à Bucarest la loge « Humanitas », sans aucune relation avec la maison d’édition homonyme.

En Roumanie, la Franc-maçonnerie reconnue au niveau international a été réintroduite dans le pays par une autre filière. En février 1991, la Grande loge unie d’Angleterre, par l’intermédiaire du Grand orient d’Italie (assistée de la Grande loge française et de la Grande loge d’Autriche) a reconstitué à Bucarest la première loge régulière, « Concordia ».
En 1992, deux autres loges ont été constituées, si bien que le 24 janvier 1993 a été créée la Grande loge nationale de Roumanie. Nicu Filip en a été élu Grand maître. Lors de l’assemblé des 5-6 mai 1995, l’écrivain Adrian Dohotaru, Secrétaire d’État des Affaires étrangères, a été élu Grand maître. Suite au décès mystérieux de Adrian Dohotaru, en décembre 1995, le peintre et scénographe Sever Frentiu a été à son tour élu Grand maître.

Des dissensions sont apparues, et 13 loges régulières sont parties pour former le très controversé « District Transilvania ». District Transilvania s’unit en mars 1996 avec quelques loges d’obédience française, constituées par Dan Amedeo Lazarescu, et forment la Grande loge unie de Roumanie (MLUR), sous la gestion de l’avocat Vladimir Boanta, ancien détenu politique.

L’unification des deux conseils suprêmes se produit au printemps 1997, sous la gestion de Costel Iancu. Dan Amedeo Lazarescu a alors reçu le titre honorifique de Souverain grand commandeur « ad vitam », et a renoncé à toute fonction exécutive.
La Grande loge unie de Roumanie - MLUR - gérée par le professeur Teodor Nicoara, et la Grande loge nationale de Roumanie - MLNR - gérée par l’ingénieur Gheorghe Comanescu, député PNTCD, décident dans un premier temps de s’unir (15 juillet 2000), mais finalement cela ne se fera pas. Pourtant, un groupe conduit par le journaliste Eugen Ovidiu Chirovici s’unit avec la Grande loge nationale de Roumanie en janvier 2001. Eugen Chirovici devient l’adjoint de Comanescu sous le titre de Pro grand maître, si bien que le 8 novembre 2003 il devient Grand maître de la Grande loge nationale de Roumanie.

Actuellement, la Grande loge nationale de Roumanie, gérée par Eugen Chirovici et la Grande loge unie de Roumanie, gérée par Viorel Danacu, sont les plus importantes forces maçonniques du pays. Tandis que la loge gérée par Eugen Chirovici a plus de 108 reconnaissances internationales, la loge gérée par Viorel Danacu n’en a que 28, mais elle fait partie de la Confédération des « Grandes loges unies d’Europe », la plus importante union maçonnique d’Europe. La Grande loge gérée par Chirovici a environ 2000 membres, tandis que celle gérée par Danacu compte environ 800 membres.

En parallèle avec ces deux loges, en Roumanie fonctionne également la Grande loge unie en Roumanie, gérée par Petru Stetiu, professeur de physique à l’Université de Cluj et le professeur Dorel Augustin Manu.

Un autre nom sur la liste des Grands maîtres est Corneliu Visoianu, Grand maître de la Grande loge de la Roumanie (une dissidence formée en 2003).

Les organisations gérées par Stetiu et Visoianu se sont unies pour former la Fédération des grandes loges de rite écossais antique et accepté ; Andre Szakvary en a été élu Grand commandeur suprême.

Groupements franc-maçonniques en Roumanie

Aujourd’hui, sur le territoire roumain fonctionnent six groupements maçonniques :

La Grande Loge nationale de Roumanie, dont le Grand maître est le commissaire Viorel Danacu ; Siège : Rue Vasile Toneanu, nr. 1, sector 3, Bucarest ; Site Internet officiel : www.grandlodge.ro
La Grande loge nationale en Roumanie, dont le Grand maître est le journaliste Eugen Ovidiu Chirovici ; Siège : Sala Palatului - Rue Ion Campineanu, nr. 28, et. 2, Sector 1, Bucarest ; Site Internet officiel : www.mlnr.ro
La Grande loge nationale de la Roumanie, gérée par Corneliu Al. Visoianu ; Site Internet officiel : www.glr.ro
La Grande loge nationale unie de Roumanie, dont le Grand maître et le professeur Dorel Augustin Manu ; Site Internet officiel : www.mlnur.org
La Grande loge féminine de Roumanie, dont la Grande maîtresse est Anca Nicolescu ; tél. / fax : 021/ 252.13.51.
Le Grand orient de Roumanie, dont le Grand maître est Mircea Deac.

Rites traditionnels de la Franc-maçonnerie

Le Rite écossais antique et accepté, ayant comme Souverain grand commandeur du Suprême grand conseil de degré 33 et ultime pour la Roumanie Costel Iancu (violoniste), en concurrence avec Andre Szakvary (médecin) ;
Le Rite de York, ayant Stefan Masu (homme d’affaires) comme haut Grand prêtre du Suprême grand capitule des Francs-maçons de l’Arc royal de Roumanie, Grand maître du Suprême grand conseil des Francs-maçons cryptiques de Roumanie et Eminent commandeur de la Commanderie Roumanie des chevaliers templiers ;
Le Rite Memphis - Misraim, ayant Gheorghe Florea (homme d’affaires, l’ancien propriétaire de Fulgerul Bragadiru) comme Souverain grand commandeur du Suprême conseil.

Source : [Evenimentul Zilei]

[www.Roumanie.com]

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les Francs-Maçons de Roumanie Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Les Francs-Maçons de Roumanie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: L'Union latine :: Roumanie, Moldavie, minorités roumaines-
Sauter vers: