FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain

Aller en bas 
AuteurMessage
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3516
Age : 52
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain   Ven 02 Oct 2009, 8:22 pm

Grasse, Primidi 11 Vendémiaire, An CCXVII.

Chers tous,

je vous propose la lecture de ce texte de Robert Ambelain, figure éminente de la scène occultiste du XXème siècle, détenteur de nombreuses filiations initiatiques et auteur prolifique. Il s'agit d'un écrit paru dans "Le secret d'Israël" (Robert Laffont, 1995), repris de son précédent ouvrage: "Les traditions celtiques" (Dangles) et examinant les arguments théologiques exposants les attributs du Dieu créateur.
Citation :
Le dieu créateur

« C’est la peur qui a créé les dieux. »
Lucrèce, De natura rerum


Au terme de cet ouvrage, après avoir démoli, il convient de rebâtir.

On sait maintenant de sources indiscutables que la légende biblique de la création du monde est issue des légendes de Babylone et de Canaan, très antérieures. Il suffit de reprendre ce qui reste de l’œuvre du chaldéen Bérose, antérieure au IIIe siècle de notre ère, pour s’en convaincre.

Cette constatation conduit à déplorer que les trois grandes religions dites « du rameau abrahamite », savoir la juive, la chrétienne et la musulmane, figées dans une intransigeance dogmatique partagée par les divers rameaux hétérodoxes qui en sont issus, s’obstinent à soutenir le principe d’un dieu créateur, principe que la logique la plus évidente conduit à rejeter, et que les découvertes scientifiques récentes semblent bien battre en brèche, elles aussi.

Nous allons donc reprendre les arguments déjà donnés dans un précédent ouvrage à ce sujet.

1) Un dieu créateur, dans l’esprit de ces religions, est un dieu nécessairement parfait, bon, infini, omniprésent, éternel (Thomas d’Aquin, Somme théologique). Or, si Dieu est parfait, c’est qu’il ne désire plus rien. Mais si nous le dotons de la volonté (et comment ne pas le faire ?), il désire, nécessairement. Et nos théologiens de le soutenir : Dieu désire le bonheur de ses créatures. En ce cas, ou bien s’il désire il n’est pas absolument parfait, ou bien il n’use pas de sa volonté, et alors il ne désire rien. Dès lors, il n’a pas désiré créer l’univers.

2) Un être absolument parfait est celui à qui il ne manque absolument rien. Si donc Dieu a éprouvé le besoin de créer l’univers, c’est alors qu’il lui manquait quelque chose. Dès lors, ou bien il n’était pas absolument parfait avant d’avoir créé l’univers, et il ne l’est devenu que parce qu’il l’a créé et depuis qu’il l’a créé. Dès lors Dieu n’est pas immuable, il dépendait de quelque chose, et il est soumis à un déroulement du temps. Ou bien, plutôt, il n’a pas créé l’univers?

3) Un être conscient est celui qui a acquis la notion de son existence propre par la constatation d’un rapport ente lui-même et quelque chose d’extérieur. Si donc Dieu a créé l’univers, c’est qu’avant de l’avoir créé il existait seul. Dès lors il n’était pas conscient de sa propre existence, et il ne l’est devenu que parce qu’il a créé l’univers, démontrant ainsi qu’il n’est pas immuable, et qu’il dépend de quelque chose. Ou bien, plutôt, il n’a pas créé l’univers ?

4) Si Dieu a créé l’univers, il a dû lui assigner une fin, et dès lors, dès que cet univers aura disparu, il cessera d’être absolument parfait, puisqu’il cessera d’être créateur et d’exercer ainsi sa toute-puissance. Dieu perdra alors certains de ses attributs, et en premier, comme vu précédemment, la notion de son existence propre. Cessant d’être conscient, il montrera qu’il n’était pas immuable, car il aura varié en sa nature.

5) Si Dieu a créé l’univers, et l’a fait impérissable, c’est que la persistance de ses attributs d’absolue perfection et d’absolue conscience est subordonnée à la persistance de quelque chose d’extérieur à lui-même. Dès lors, dieu dépend de ce quelque chose, et un dieu qui dépend de quelque chose n’est pas parfait. Ou bien, Dieu n’a pas créé l’univers.

6) Si Dieu a créé l’univers, ou bien il a cédé à une nécessité, et dès lors il n’est pas tout puissant, il y avait quelque chose au-dessus de lui, qui l’y a obligé. Ou bien il n’a pas cédé à une quelconque nécessité. Dès lors il peut désirer quelque chose qui ne soit pas absolument nécessaire. Et s’il peut désirer quelque chose d’inutile, il n’est pas l’absolue perfection.

7) On dit d’une chose qu’elle est extérieure à une autre lorsqu’elle n’a pas de point commun avec cette autre, qu’elle ne la contient pas, et qu’elle n’y est pas contenue. Si donc Dieu est extérieur à l’univers, il n’a pas de point commun avec lui, et dès lors il n’est pas omniprésent. Ou bien, au contraire, Dieu n’est pas extérieur au monde. Dès lors, l’imperfection de celui-ci se mêle à l’essence divine, et c’est la fin de sa perfection.

8) On dit d’une chose qu’elle est extérieure à une autre, lorsque, par cette autre, elle est exclue d’une certaine portion de l’espace. Si donc Dieu est extérieur à l’univers, il y a une certaine portion de l’espace dont il est exclu. Dès lors, Dieu n’est pas infini. Ou bien, au contraire, il n’est pas extérieur au monde, et les imperfections de celui-ci se mêlent à sa perfection.

9) Si Dieu a créé l’univers, il a dû le créer fini, et en ce cas, Dieu s’est limité lui-même par les limites de cet univers. Or, un Dieu limité n’est pas infini.

10) Si Dieu, au contraire, a créé l’univers infini, il ne lui est pas supérieur, et il n’est pas l’Unique, puisqu’il partage un de ses attributs essentiels, l’infinité, avec cet univers. Ou bien, au contraire, doit-on admettre que Dieu et l’univers ne font qu’un ?

11)Si Dieu a créé l’univers, ou bien ce monde était en sa pensée avant qu’il ne le créât. Dès lors, c’est que Dieu ne pouvait objectiver cette pensée plus tôt. Dieu est alors soumis au temps, et un Dieu soumis au temps n’est pas un Dieu éternel. Ou bien, il n’a pas créé l’univers.

12)Si Dieu pouvait fort bien ne pas objectiver cette même pensée que fut la création de l’univers, c’est donc qu’il peut avoir des pensées inutiles et vaines. Dès lors il n’est pas absolument parfait.

13)Si au contraire Dieu ne pouvait pas ne pas objectiver cette pensée, c’est qu’il y a été obligé. Dès lors il n’est pas tout-puissant, et en ce cas il n’est pas parfait, et il n’est pas libre.

14)Si nous admettons au contraire que le monde n’était pas nécessairement en sa pensée, c’est que Dieu ne connaît pas tout, et n’est pas omniscient. Dès lors, il n’est pas parfait. Et si l’univers n’est que la matérialisation d’une pensée créatrice, un problème se pose : d’où venait-elle ?

15)Si Dieu a créé le monde ex nihilo, comme l’affirment les théologiens, c’est-à-dire de rien, ou bien ce rien existait en sa pensée auparavant. Dès lors Dieu, par cette conception du néant, a conscience qu’il existe quelque chose en dehors de lui-même et du monde. Et il a donc conscience que lui et le monde pourraient fort bien ne pas être. Ou bien ce néant n’existait pas en sa pensée, mais existait ailleurs. Dès lors, Dieu n’est pas omniscient.

16)Si en dehors de Dieu il n’y a rien, Dieu étant tout, ou bien l’univers ne lui est pas extérieur, ou bien l’univers n’existe pas, ce n’est qu’une illusion. Dès lors, Dieu ne l’a pas créé, et ce Dieu qui n’est pas créateur est alors incomplet.

17)Si Dieu existe, ou bien il ne peut être autrement qu’il est. Dès lors, il y a quelque chose au-dessus de lui qui l’y oblige, le limite et le bride. En ce cas, il n’est pas tout-puissant.

18)Ou bien encore il pourrait ne pas être tel qu’il est. Et en ce cas il n’est pas immuable, ni absolument parfait, puisque cette perfection inaltérable n’est pas encore atteinte.

19)Si Dieu existe, ou bien il ne pourrait ne pas être, ne pas exister. Il y a donc quelque chose qui l’oblige à être, à exister, et ce quelque chose lui est alors nécessairement supérieur. Et ceci est encore un non-sens.

20)Ou bien il pourrait très bien ne pas être. En ce cas il n’est nullement nécessaire en quoi que ce soit, il est inutile pour justifier l’existence de l’univers, inutile pour le conserver, et s’il n’existait pas, il serait tout aussi inutile de l’imaginer, puisque l’univers tombant sous nos sens existerait alors sans
lui.

A ces objections de la philosophie bouddhique aucun théologien judéo-chrétien ou musulman n’a jamais pu trouver la parade…


Salut et Fraternité.

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain   Ven 02 Oct 2009, 8:37 pm

Cher Ardennais,

Ce que tu nous décris là est un exposé-miroir de la somme des explications des théologiens de toutes les religions, surtout monothéistes, qui cherchent à démontrer l'existence de Dieu. Tu dois t'en souvenir car tu en fis allusion dans un autre topic. J'en conclus donc qu'il y a autant de philosophes athées ou agnostiques que de théologiens qui passent le plus clair de leur temps à étudier ... Dieu ! N'est-ce pas curieux ? Finalement, les non-croyants agissent un peu à la façon des trolleurs cherchant à avoir le dernier mot sur un sujet qui devrait les laisser de marbre.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
René
Membre intéressé
Membre intéressé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 69
Localisation : Falaën, région, par commodité de localisation géographique, nommée Belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : recherche, ésotérisme
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain   Ven 02 Oct 2009, 11:49 pm

Puissamment raisonné ! Le problème, c'est que ces hypothèses péremptoires et les conclusions à l'emporte-pièce sont marquées
de la constante intrinsèque à l'esprit humain : l'anthropomorphisme qui, s'agissant de Dieu, flétrit tout.
Comment ne pas sentir qu'une logique du type d'un programme écrit en basic (if... then ... else...) ne peut s'appliquer à un Principe
qui contient tout et son contraire , y compris le bien et le mal, le vrai et le faux ?
La logique binaire, le principe du tiers exclus est dépassé, Je suis fasciné par S. Lupasco, et on parle de logique floue.
Il y a là des arguments puérils dont je ne sais si il faut en rire ou en pleurer, du genre : "Qu'y avait-il avant le temps ? "
C'est dans le temps que nous ordonnons nos pensées mais Dieu est hors du temps, ce qui rend nul et non avenu toutes ces supputations oiseuses.
Citation :
11)Si Dieu a créé l’univers, ou bien ce monde était en sa pensée avant qu’il ne le créât. Dès lors, c’est que Dieu ne pouvait objectiver cette pensée plus tôt. Dieu est alors soumis au temps, et un Dieu soumis au temps n’est pas un Dieu éternel. Ou bien, il n’a pas créé l’univers.
J'ai la flemme de reprendre chaque point dont certains sont opposés à d'autres mais celui-ci, c'est la perle des perles.
Surtout, plutôt que de déduction, il s'agit ici d'induction, ce dont les logiciens se méfient comme de la peste.
"Les nez sont faits pour porter des lunettes, les pierres pour en faire des châteaux, aussi Monseigneur a-t-il un beau château ! " (Voltaire)
Et puis, il y a sans cesse l'oubli que Dieu est passif, éternellement retiré dans sa séité mais infiniment divisé. Ne serait-ce que dans le christianisme, il y a le Père, le fils et l'esprit.
Cette sentence vient de loin, Pascal l'a reprise : "Dieu est une sphère dont le centre est partout et la circonférence, nulle part ."
Il est conseillé d'abandonner la géométrie euclidienne, depuis Riemann, les parallèles finissent par se rejoindre.

Au Soi suprême (parâtman),

par le rishi Pradjapati, mètre trichtoub.

1. Rien n'existait alors, ni visible, ni invisible. Point de région supérieure, point d'air, point de ciel.
Où était cette enveloppe du Monde? Dans quel lit se trouvait contenue l'onde? Où étaient ces profondeurs impénétrables de l'air?

2. Il n'y avait point de mort, point d'immortalité. Rien n'annonçait le jour ni la nuit.
Lui, seul, respirait, ne formant aucun souffle, renfermé en lui-même. Il n'existait que Lui.

3. Au Commencement, les ténèbres étaient enveloppées de ténèbres; l'eau se trouvait sans impulsion.
Tout était confondu. L'être reposait au sein de ce chaos, et ce grand Tout naquit par la force de son Ardeur (tapas).

4. Au Commencement, l'Amour fut en lui, et de son esprit jaillit la première semence.
Les sages de la Création, par le travail de l'intelligence, parvinrent à former l'union de l'Être et du non-être.

5. Le rayon partit en s'étendant en haut comme en bas. Ils étaient grands, ces sages,
ils étaient plein d'une semence féconde, tel un feu dont la flamme s'élève au-dessus du foyer qui l'alimente.

6. Qui connaît ces choses? Qui peut les dire? D'où viennent les êtres? Quelle est cette création?
Les dieux ont aussi été produits par Lui. Mais Lui, qui sait comment il existe?

7. Celui qui est le premier auteur de cette création la soutient. Et quel autre que Lui pourrait le faire?
Celui qui du haut du ciel a les yeux sur tout ce monde, le connaît seul. Quel autre aurait cette connaissance?

Les dieux sont omniprésents, attachés-détachés de l'Un. La Bible n'est donc pas " la parole de Dieu ", c'est grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
http://matricube.bel
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain   Sam 03 Oct 2009, 1:49 pm

@René a écrit:
La Bible n'est donc pas " la parole de Dieu ", c'est grotesque.

Exact ! La Bible et autres livres sacrés du même acabit sont des descriptions humaines relatives à Dieu et, oh impertinence, les hommes osent parler à la place de Dieu !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dieu Créateur selon Robert Ambelain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon le Coran, le jardin d’Éden était-il sur terre ?
» Le Politique selon Platon
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Religions, philosophies et idéologies diverses :: Les religions monothéistes et autres :: Les christianismes-
Sauter vers: