FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Races, QI et inégalités

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis
Modérateur
Modérateur
Alexis

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

Races, QI et inégalités Empty
MessageSujet: Races, QI et inégalités   Races, QI et inégalités EmptyMar 05 Jan 2010, 6:53 pm

Voila un sujet bien polémique, sur la lancée de l'autre sujet dans la partie France :
http://www.polemia.com/article.php?id=2202

Global Bell Curve: Race, IQ, and Inequality Worldwide




Ce n’est pas le racisme qui empêche les immigrés de réussir

D'après de nombreuses statistiques et en moyenne, les immigrés originaires du Maghreb ou d’Afrique noire réussissent moins bien socialement et professionnellement que les Français de souche. Ils sont sous-représentés parmi les ingénieurs, les avocats et dans l’hémicycle. Ils sont sur-représentés parmi les chômeurs, les pauvres et dans les prisons. C’est un fait communément admis. Mais quelle en est la cause ?


L’idéologie dominante nous martèle que c’est parce que les Français sont racistes. Or un livre soigneusement documenté du Professeur Richard Lynn de l’Université d’Irlande du Nord vient donner une toute autre explication à ce phénomène. Comme il contredit l’idéologie de la classe dominante, vous ne risquez pas d’en entendre parler à la télévision …

Dans son livre de 2008 « The Global Bell Curve », Lynn recueille à travers le monde entier une énorme masse de données prouvant 5 points :

1. Dans beaucoup de pays du monde, plusieurs races différentes coexistent.
2. Partout où différentes races coexistent, il y en a qui réussissent mieux socialement et professionnellement que les autres, et il y en a qui réussissent moins bien.
3. Le classement va toujours dans le même sens : si la race A réussit mieux que la race B dans un certain pays, alors c’est pareil tous les autres pays où ces deux races sont implantées.
4. Le classement reste toujours le même, quels qu’aient été les accidents de l’histoire dans un pays donné, quelle que soit la race majoritaire, quelles que soient les institutions politiques, quelles que soient les conditions linguistiques, culturelles et religieuses, et quels que soient les efforts gouvernementaux pour renverser la tendance.
5. Le classement de la réussite sociale des races va à chaque fois dans le même sens que le classement du Quotient Intellectuel (QI) moyen des races.

Par exemple, les Japonais sont arrivés au Brésil il y a un siècle pour faire le travail des esclaves dans les champs. Malgré un siècle de brimades, de racisme et de discriminations, ils ont aujourd’hui un salaire moyen supérieur de 61% à celui des Blancs. 17% des étudiants à la prestigieuse Université de Sao Paulo sont d’origine japonaise, alors qu’ils ne représentent que 0,7% de la population. Comment expliquer ça, sinon par le fait que leur QI est supérieur de 5 points à celui des Blancs en moyenne ? Le même phénomène s’est produit dans toutes les destinations de la diaspora japonaise (Hawaï, Pérou, Californie, etc.).

En Malaisie, le gouvernement est ouvertement raciste contre la minorité chinoise. Il les a exclus de certains secteurs-clé de l’économie. Il a pris des mesures pour leur couper l’accès à l’éducation, et a couvert les sanglantes émeutes anti-chinoises des années 1960. Pourtant 81% des architectes sont d’origine chinoise, ainsi que 89% des dentistes et 77% des comptables – alors que les Chinois ne représentent que 30% de la population. La domination chinoise dans le domaine des affaires est impressionnante : le Chinois moyen gagne 75% de plus que le Malais moyen. Comment expliquer cela, sinon par le fait que leur QI moyen est supérieur de 12 points à celui des Malais de souche ? La minorité chinoise a connu la même réussite en Indonésie, en Thaïlande, aux Philippines et dans tous les autres pays d’Asie du Sud-Est.

En Afrique de l’Est, une main d’œuvre bon marché est arrivée d’Inde à la fin du XIXème siècle. Les Indiens ont commencé tout en bas de la hiérarchie sociale comme porteurs, domestiques et travailleurs manuels. Mais dès le milieu du XXème siècle leur réussite sociale a commencé à éclipser celle des Noirs. Par exemple, en Tanzanie en 1939, les Indiens possédaient la moitié du secteur de l’import-export, 90% des biens immobiliers en ville, et toute l’industrie du coton. Ce phénomène s’est reproduit dans tous les pays de la région (Kenya, Ouganda, Zambie, etc.), et perdure depuis l’indépendance. Comment expliquer cela, sinon par le fait que le QI moyen des Indiens est supérieur de 17 points à celui des Noirs d’Afrique de l’Est ?

Richard Lynn accumule les exemples de ce type qui mettent à mal la théorie selon laquelle le racisme peut empêcher une race de réussir économiquement. Et, a contrario, il montre qu’aucune mesure gouvernementale ne peut renverser la tendance.

Par conséquent, la sous-représentation des immigrés originaires du Maghreb et d’Afrique noire dans les classes supérieures ne serait pas due à une tendance raciste chez les Français, mais au fait que le QI moyen dans ces pays en moyenne est inférieur d’environ 14 points à celui de la France (selon les nombreuses études scientifiques indépendantes analysées par le Professeur Lynn).

Aucune mesure gouvernementale ne pourra jamais rien y faire. Même des mesures de « discrimination positive » encore plus contraignantes que celles à l’étude aujourd’hui ne serviraient à rien. Alors, vous croyez toujours ce qu'on vous dit à la télévision ?

Olivier Richard,
Statisticien.
Mai 2009

Correspondance Polémia

Lynn, Richard (2008). The Global Bell Curve: Race, IQ, and Inequality Worldwide. Augusta, GA: Washington Summit Publishers. pp. 378; ISBN 978-1-59368-028-2.
disponible sur Amazon:
http://www.amazon.com/Global-Bell-Curve-Inequality-Worldwide/dp/1593680287

Richard Lynn (né en 1930) est professeur émérite de psychologie et a enseigné à l’Institut de recherche sociale et économique de Dublin et à l’Université de l’Ulster à Coleraine. Il est connu pour ses vues sur les différences entre les races. Il a écrit ou co-écrit plus de 11 livres et 200 articles de journaux couvrant cinq décennies.



Un autre lien :



http://fr.novopress.info/43376/un-livre-inedit-en-france/

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Races, QI et inégalités Empty
MessageSujet: Re: Races, QI et inégalités   Races, QI et inégalités EmptyMar 05 Jan 2010, 9:09 pm

Aurais-tu parmi tes relations des membres du club "Mensa" ? Races, QI et inégalités Siffleur

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Races, QI et inégalités Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
Ardennais

Masculin
Nombre de messages : 3516
Age : 53
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

Races, QI et inégalités Empty
MessageSujet: Mise au point   Races, QI et inégalités EmptySam 20 Fév 2010, 9:34 pm

Grasse, Duodi 2 Ventôse, An CCXVIII.

Cher Stans,

il ne faut vraiment pas être grand clerc pour deviner en quelques minutes seulement où se situent les faiblesses (les vices?) d'une telle théorie:

  • Il est notoire que la notion de race elle-même n'est pas clairement définie: comment alors évaluer correctement le QI moyen de chaque race?
  • Ce concept de race étant tout sauf unanimement délimité (ni même reconnu), comment ne peut-on pas remarquer que les choix de définition de chacune d'entre elles sont éminemment subjectifs?
  • Toujours en raison de ce flou entourant le concept de race, est-il exagéré de penser que le choix d'individus représentatifs de chacune relève tout autant de la subjectivité de la personne chargée de les sélectionner?
  • Est-il déplacé de noter qu'aucune prise en compte n'est faite des conditions socio-économiques vécues par les représentants de chaque population étudiée, alors qu'on connaît aujourd'hui très bien leur influence sur le développement de l'individu?
  • Enfin, n'est-il pas à tout le moins hasardeux de présupposer, sans l'annoncer clairement, que les QI des différentes populations humaines sont immuables au cours des siècles, alors que le recul nous manque pour avancer une telle hypothèse?


A lire d'urgence, pour revenir à des considérations bien moins suspectes:


Salut et Fraternité! france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Races, QI et inégalités Empty
MessageSujet: Re: Races, QI et inégalités   Races, QI et inégalités Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Races, QI et inégalités
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Bull Terrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Sciences :: Sciences "exactes" :: Sciences exactes-
Sauter vers: