FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La filmographie de Fernandel

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La filmographie de Fernandel Empty
MessageSujet: La filmographie de Fernandel   La filmographie de Fernandel EmptyMar 11 Avr 2006, 3:37 pm

http://www.biosstars.com/f/fernand/filmographie_fernandel.htm

La filmographie de Fernandel Fernandel.332_500


Fernand Joseph Désiré Contandin
Né le : le 8 Mai 1903
Lieu : 72 bd Chave Marseille
Sa femme : Henriette Manse
Deux fille : Josette et Janine.
Un garçon : Franck
Un frère cadet Marcel, qui se fera connaître la scène sous le nom de Fransined.
Son père 'Denis', employé de bureau (comptable), était chanteur de café-concert pendant ses loisirs (sous le pseudonyme de Sined).
Le jeune Fernand l'accompagne très tôt dans les coulisses, et à l'âge de sept ans, fredonne les succès de Polin. Pour gagner sa vie, il devient employé de banque sans pour cela cesser de chanter. Il fait la connaissance d'Henriette Manse, qu'il épouse le 4 avril 1925 pour la vie,une vie heureuse et sans histoires. C'est sa belle-mère qui inventa son pseudonyme ( «Voilà le Fernand d'elle !» ). C'est Marc Allégret qui le fit débuter à l'écran. en 1930. aux côtés de Raimu. On lui présente en projection privée ce qui avait été filmé la veille et pour lui c'est un moment d'effondrement "il comprend qu'il a une geule a part" de son profil à tete de cheval le hante et l'acable. Fernandel résumait ainsi sa conception du comique : "L'acteur (au cinéma) ne dispose pas ou très peu d'une histoire pour l'aider. Il n'y a que le gag, un point c'est tout. Et le gag, c'est nous qui le créons, sans ambiance. Dans le silence du studio, seul point de repère : les techniciens avec lesquels je travaille. S'ils rient : ça ira. Parce que eux, eh bien, ils en ont vu. En 1936 Fernandel tourne le film Josette avec sa fille 'Josette'qui au tournage a 10 ans.
Décédé le 26 Fevrier 1971 (cancer du sein !) à Paris.
Il repose au cimetière de Passy

Filmographie de Fernandel




1933
Ca colle
Le coq du règiment
L'ordonnance
D'amour et d'eau fraiche
Adémai aviateur
La garnison amoureuse

1934
Une nuit de folies
Le chéri de sa concierge
Le train de 8h 47
A l'hôtel du libre échange
Les bleus de la marine
Le cavalier la fleur
La porteuse de pain
Angèle

1935
Ferdinand le noceur
Jim La Houlette
Les Gaîtés de la finance

1936
Un de la Légion
Josette

1937
Les Dégourdis de la 11me
Regain
Ignace
François 1er
Les rois du sport
Un Carnet de bal
Hercule

1938
Le Schpountz
Barnabé
Tricoche et cacolet
Raphael le tatoué
Ernest le Rebelle
Les 5 sous de lavarede

1939
Fric-Frac
Berlingot et Cie Fernand Rivers
L'héritier des mondésir de Albert Valentin

1940
La fille du puisatier
L'acrobate
Monsieur Hector de Maurice Cammage
Un chapeau de paille d'italie de Maurice Cammage
La nuit merveilleuse de Jean-Paul Paulin

1941
Une vie de chien de Maurice Cammage
Les petits riens de Raymand Leboursier
Le club des soupirants de Maurice Gleize

1942
Ne le criez pas les toits de Jacques Daniel-Nomman
La Bonne étoile
Simplet
Adrien
La cavalcade des heures de Yvan Noé

1945
Le mystère de Saint-Val
Irma la voyante

1947
Emille l'africain

1948
L'armoire volante

1950
Le boulanger de valorque
Casimir
Boniface sommambule
Uniformes et grandes manoeuvres

1951
Adhemar
L'auberge rouge
Le petit monde de Don Camillo

1952
Coiffeur pour dame

1953
Carnaval
L'Ennemi public n°1
Le retour de Don Camillo

1954
Ali-baba et les quarante voleurs (en couleurs)

1955
Don Juan
La grande bagarre de Don Camillo

1956
Le Couturier de ces Dames

1957
Le chomeur de Clochemarle
Sénéchal le magnifique
A Paris tous les deux

1958
La vie a deux
Les vignes du seigneur
Le grand chef
Le confident de ces dames
La loi c'est la loi

1959
La vache et le prisonnier

1960
Crésus
Caid

1961
Cocagne
Le jugement dernier
Dynamite Jack
Don Camillo Monseigneur
L'assassin est dans l'annuaire

1962
En avant la musique
Le Diable et les 10 commandemants
Le voyage a Biarritz
Crésus

1963
Le bon roi Dagobert
Blague dans le coin
La cuisine au beurre

1964
Relaxe toi chérie
L'age ingrat

1965
Don Camillo en Russie

1966
La bourse et la vie
Le voyage du père

1967
L'homme a la Buick

1970
Heureux comme Ulysse

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La filmographie de Fernandel Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La filmographie de Fernandel Empty
MessageSujet: Un film peu connu de Fernandel : "Meurtres"   La filmographie de Fernandel EmptyVen 07 Juil 2006, 9:39 pm

Source : http://fernandel.online.fr/films/meurtres.htm

Citation :
Meurtres


La filmographie de Fernandel Meurtres6ls


Réalisateur: Richard POTTIER
Assistant Réal.: Jean VALERE
Scénario: Charles PLISNIER, Maurice BARRY
Adaptation: D'après le roman de Charles PLISNIER
Dialogues: Henri JEANSON
Musique: Raymond LEGRAND
Images: André GERMAIN
Montage: Christian GAUDIN, Hélène BATTINI
Décors: Paul-Louis BOUTIÉ
Production: Cité Films / Fidès
Directeur de prod.: Walter RUPP
Distribution: RANK
Son: Constantin EVANGELOU
Tournage: 27 mars - 22 mai 1950
Procédé: Noir et Blanc
Genre: Drame
Durée: 2h
Sortie: 10 novembre 1950, à Paris

Interprétation: FERNANDEL (Noël Annequin), Jeanne MOREAU (Martine Annequin, la fille de Blaise), Jacques VARENNES (Hervé Annequin), Raymond SOUPLEX (Le docteur Blaise Annequin), Mireille PERREY (Blanche Annequin, la femme de Blaise), Line NORO (Isabelle Annequin), Colette MAREUIL (Lola Annequin, la femme d'Hervé), Georges CHAMARAT (Pierregot, le juge d'instruction), Edmond BEAUCHAMP (professeur Le Gossec), Germaine KERJEAN (Mme Frangier, la garde-malade), Fernand SARDOU (Fernand, le garagiste), Henri VILBERT (Picard, le médecin), Marthe MARTY (la femme du garagiste), Henri ARIUS (un voisin), Philippe NICAUD (José Annequin, le fils d'Hervé), Jacques BERLIOZ (le directeur de l'asile), André CARNEGE (le procureur), Yvonne HEBERT (Mme de Marcielle), Jackie ROLLIN (une amie), Frédéric MARIOTTI (un infirmier), Sylvain BEAUVAIS (un maître d'hôtel), Jacques BEAUVAIS (un maître d'hôtel), Laure PAILLETTE, etc.

La filmographie de Fernandel M26kj


Résumé: Une famille du Midi de la France, les Annequin. Noël, un viticulteur honnête, vit replié sur sa terre. Ses frères, établis à Aix-en-Provence, ont pignon sur rue et dédaignent ce parent pauvre. Hervé, l'aîné, est un bâtonnier, marié à une pimbêche, Lola. Le cadet, Blaise, est un chirurgien réputé qui s'est taillé une place dans la grande bourgeoisie locale grâce à sa femme Blanche, née Destevelle. La malchance s'abat sur Noël : sa femme Isabelle, atteinte d'un cancer, est à l'agonie. Aucun de ses parents ne semble s'en préoccuper, sauf Martine, la fille de Blaise, qui juge avec sévérité l'égoïsme des siens. Cependant, Isabelle supplie son mari de la tuer pour abréger ses souffrances. Il s'exécute, la mort dans l'âme... Son acte accompli, il court s'en expliquer à ses frères. Ceux-ci, par crainte du scandale, tentent d'étouffer l'affaire. Un permis d'inhumer de complaisance est délivré. Mais des lettres anonymes parviennent au procureur, qui s'en émeut. Une voisine, Mme Frangier, qui était la garde-malade de la défunte, est compromise. Noël décide de se constituer prisonnier. Martine compatit à son drame. La famille veut plaider l'irresponsabilité et faire enfermer Noël pour maladie mentale. Un psychiatre, le professeur Le Gossec, se prête à la manœuvre. Le malheureux est mûr pour l'asile. Mais sa nièce crie à l'internement arbitraire. Un arrangement sera trouvé, et Noël discrètement incité à s'exiler en Amérique du Sud. Martine, que l'on veut marier à son cousin José, rompra avec ce milieu hypocrite, et partira avec son oncle.


Critiques: "Dans Meurtres, on peut dire que Fernandel perd la tête, qu'il se démasque et que nous découvrons enfin le grand acteur que le mauvais cinéma nous cachait."
Franc-Tireur.

"Il était audacieux, en 1950, d'aborder le problème de l'euthanasie. D'où l'intérêt un peu exagéré de ce film, où l'on voulut voir - oubliant Angèle et Naïs, de Pagnol - le premier rôle dramatique de Fernandel. En réalité, l'euthanasie sert d'élément révélateur d'une mentalité bourgeoise, sur laquelle Henri Jeanson, dialoguiste, s'est acharné jusqu'à rendre caricaturaux les membres de la famille de Noël. Le film révéla Jeanne Moreau, dans le rôle de la nièce du héros, fille anticonformiste qui ruine, par un coup d'éclat, les manigances de ses parents."
Jacques Siclier, Télérama.

"MEURTRES - adapté d'un roman de Charles PLISNIER - repose sur un scénario très solidement charpenté. Le début du film pose, avec une certaine sobriété dans la dramatisation, le thème de l'euthanasie (FERNANDEL se confie au médecin de famille avant de prendre sa décision : "Souffrir pour vivre, ce n'est rien. Mais souffrir pour mourir... Bon à rien. Je n'ose pas dire un mot, ni faire un geste. C'est comme si je n'existait pas." Après le "meurtre", le récit bifurque vers une autre direction : Henri JEANSON et les deux autres scénaristes assènent une charge violente contre la famille Annequin (représentante caricaturale mais haute en couleurs d'une haute bourgeoisie provinciale que JEANSON tenait en horreur).
Dialogues caustiques admirablement troussés, péripéties captivantes et numéros d'acteur brillants : le "jeu de massacre" est brillant. Seuls deux personnages ont visage humain et trouvent grâce aux yeux des auteurs : Noël et sa nièce Martine (les deux caractères sont dessinés avec nuance ; le jeu des deux comédiens est remarquable de retenue : FERNANDEL est très à l'aise dans un registre purement dramatique mieux que bien "rôdé" chez Marcel PAGNOL). En dépit de la phénoménale notoriété de FERNANDEL, ce film remarquable demeure très peu connu. Hélas."
Jean-Francois HOUBEN, Août 1999

Anecdotes: MEURTRES est l'un des rares films où Fernandel tient un rôle dramatique - même s'il lui était arrivé d'effleurer ce registre chez Pagnol. La publicité du film, relayée par la critique, fut centrée sur ce contre-emploi. Ce qui fit écrire à Roger Régent : "MEURTRES donne à Fernandel l'occasion de montrer qu'il est un très grand acteur... Il est ici admirable de justesse, de retenue dans l'effet; il atteint parfois à la grandeur. " À ses côtés, Jeanne Moreau tenait pour la première fois un rôle de premier plan (elle avait débuté en 1949 dans DERNIER AMOUR).
Le roman en forme de saga familiale de l'écrivain et avocat d'origine belge Charles Plisnier, publié à partir de 1939, avait connu un grand succès public. Il est divisé en cinq parties : "Mort d'Isabelle", "Présence du fils", "Martine", "Feux dormants", "Dieu le prit". Seule la première fut ici retenue. L'auteur participa à l'adaptation cinématographique, avec le scénariste Maurice Barry (plus connu comme chef opérateur). La réalisation incomba à Richard Pottier, metteur en scène éclectique qui réalisa la même année CAROLINE CHÉRIE.
Série n°311 de la collection des fiches de Monsieur Cinéma 311/18.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La filmographie de Fernandel Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
La filmographie de Fernandel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Cinéma et DVD, cinéma amateur, dessins animés, télévision :: Cinéma et DVD-
Sauter vers: