FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Sexualité : Le premier rapport sexuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Alpaga
Modératrice
Modératrice
Alpaga

Féminin
Nombre de messages : 1515
Age : 38
Localisation : Belgique
Langue : français, néerlandais
Emploi/loisirs : badminton, théâtre, cinéma
Date d'inscription : 11/03/2006

Sexualité : Le premier rapport sexuel Empty
MessageSujet: Sexualité : Le premier rapport sexuel   Sexualité : Le premier rapport sexuel EmptyDim 21 Mar 2010, 11:22 pm

Sexualité : Le premier rapport sexuel


Sexualité : Le premier rapport sexuel Love4La première fois est un événement inoubliable, même si elle est rarement synonyme de performances hors du commun. Il s'agit d'un partage unique de son intimité, qui, logiquement, sera suivi d'un deuxième, troisième... Mais elle soulève un million de questions. Medinet a décidé de vous offrir un dossier pour vivre avec le moins d'appréhension possible cet événement historique. Âmes sensibles, s'abstenir...

Comment savoir si c'est le bon moment?

Il n'y a pas d'âge conseillé, ni d'âge limite. La maturité sexuelle est une appréciation personnelle. Aujourd'hui 90% des jeunes filles deviennent pubères entre 11 et 14 ans. Pour les garçons, la première éjaculation a lieu vers 13-14 ans. Si l'on en croit les statistiques, les premiers rapports surviennent en moyenne à 16,5 ans chez les filles et 17,5 ans chez les garçons. Comme il s'agit de moyennes, certains commenceront bien avant, d'autres bien après.
L'essentiel est d'être conscient de ce que l'on fait et d'en éprouver vraiment le désir. Cela signifie, entre autres, accepter de dévoiler son intimité, faire confiance, être prêt à assumer ses responsabilités en matière de protection et de contraception, connaître ses limites et celles de l'autre, ne pas se sentir obligé ou pressé,... C'est alors que la relation peut avoir lieu, et non pas quand votre partenaire le souhaite ou quand vos ami(e)s y sont passé(e)s! Vous avez toute la vie pour faire l'amour.

Pourquoi décide-t-on de passer à l'acte?

Les études sont sans appel mesdemoiselles: les filles font davantage l'amour par amour que les garçons (plus de 60% des filles contre 38% des garçons). La première fois, les garçons cherchent souvent une expérience; 46,5% d'entre eux sont plutôt motivés par l'attirance, le désir et le plaisir physique. Les raisons invoquées ensuite pour l'un et l'autre sexe sont: la curiosité, le fait de faire comme les autres et celui d'y avoir été forcées (4,7% des filles contre 0,3% des garçons).

La perte de la virginité

La virginité est le fait qu'une personne n'a pas encore eu de relations sexuelles. Elle concerne donc aussi bien les filles que les garçons (on dit plus souvent puceau).



  • Au féminin

    Chez les filles, on associe souvent la virginité à la présence de l'hymen. L'hymen est une fine membrane transparente qui obstrue partiellement l'orifice du vagin. Il est considéré comme la limite entre la vulve et le vagin. Chez la petite fille, cette membrane est profondément située dans le vagin. Au fil des années, l'hymen se rapproche de l'entrée du vagin.
    En principe, cette peau se déchire lors du premier rapport sexuel, au moment où le pénis la traverse. On parle de défloraison, de défloration ou de dépucelage. L'hymen étant fragile, il arrive qu'il soit déchiré chez une jeune femme n'ayant jamais eu de relation sexuelle (suite notamment à la pratique d'un sport). Il arrive également que certains hymens, particulièrement souples et élastiques demeurent intacts après un rapport complet. La virginité n'est donc pas un fait anatomique, mais expérimental. La rupture hyménéale s'accompagne, en général, de saignements peu abondants et peut provoquer quelques douleurs (mais pas obligatoirement).

  • Côté homme

    Chez l'homme, la première fois n'occasionne aucune douleur mais génère d'autres angoisses: la peur d'éjaculer trop vite et une connaissance insuffisante du sexe féminin pour donner du plaisir à sa partenaire:
      - L'excitation associée à cette première expérience est intense et provoque parfois l'éjaculation avant ou juste au moment de la pénétration du pénis dans le vagin. L'éjaculation précoce est un phénomène que la moitié des hommes ont connu au moins une fois en faisant l'amour. Il est possible d'apprendre à retarder l'éjaculation tout en maintenant l'érection. Si vous pratiquez la masturbation, entraînez-vous à cesser les stimulations dès que vous vous sentez prêt à éjaculer et à faire pression sur le frein du pénis (pincez la peau entre les bourses et l'anus).

      - Le premier rapport d'un homme est également souvent associé à la crainte de ne pas pouvoir donner du plaisir à sa partenaire, par manque de connaissance du sexe féminin. Normalement, les caresses des préliminaires permettent de mieux connaître sa partenaire. Mais si vous avez peur de faire mal ou de mal faire, faites-vous guider: les femmes sont les plus à même de vous indiquer les chemins de leur plaisir.

    Sexualité : Le premier rapport sexuel Love5Le rapport sexuel: "décomposition"

    Un rapport moyen passé sous le crible des analystes et statisticiens s'étend sur différentes phases.

    1. Phase de désir

    C'est la phase pendant laquelle se déclenche le processus sexuel. Chez l'homme, le désir passe par les yeux (la vue d'une poitrine, de lingerie, de chaussures à talons, etc....). Chez la femme, si plusieurs facteurs interviennent dans la survenue du désir, la présence de sentiments est quasiment indispensable.
    Ne vous méprenez pas, le désir n'empêche pas d'éprouver un mélange de sensations contradictoires: nervosité, espoir, honte, manque de confiance en soi et/ou en l'autre, doutes sur sa capacité, appréhension, inquiétude, excitation intense...

  • Ambiance...
    Il n'est (heureusement) pas possible de prédire les circonstances et le déroulement d'une première fois pour deux personnes. Néanmoins, de l'avis de tous les "expérimentés", voici les incontournables:
      - Faire l'amour est un moment d'échange qui demande beaucoup de douceur et d'attention à l'autre. Si vous souhaitez qu'il se déroule bien, communiquez et... écoutez votre partenaire! Ces ingrédients sont essentiels en amour.

      - Ne faites pas croire que vous êtes expérimenté si vous n'avez encore jamais fait l'amour. Cela pourrait conduire votre couple à des situations délicates. Partagez vos craintes et vos désirs avec votre partenaire, afin qu'il puisse y être attentif.

      - En plus de dispositions psychologiques particulières, la première fois devrait se dérouler dans des conditions matérielles favorables. Faites en sorte que vous n'aurez qu'à penser à "ça": choisissez un endroit et un moment où vous ne serez pas dérangés, prévoyez du temps, trouvez-vous un endroit confortable, une ambiance propice à l'amour,... Et n'oubliez pas le préservatif. Vous verrez que ces "détails" ne sont pas superflus, même si l'amour est plus fort que tout, ils contribueront à votre détente et à votre plaisir.

    2. Phase d'excitation et préliminaires

    Au cours de cette phase, il y a érection chez l'homme et lubrification vaginale chez la femme. Sous l'effet du désir, le cerveau produit différentes substances participant à la commande des fonctions sexuelles. Chez l'homme, cela entraîne un afflux de sang dans le pénis qui augmente le volume de la verge (l'érection); tandis que chez la femme, le désir déclenche l'afflux sanguin au niveau du vagin ainsi que la sécrétion d'un liquide lubrifiant. L'afflux de sang dans les organes génitaux se fait beaucoup plus facilement chez l'homme. L'excitation ne prend que quelques minutes pour gonfler de sang le pénis, tandis que l'irrigation de la partie génitale féminine et la lubrification peuvent exiger une vingtaine de minutes. D'où l'importance des préliminaires!

  • Les préliminaires
    Sexualité : Le premier rapport sexuel Love6S'il n'y avait qu'une chose à retenir en matière de plaisir, ce serait ces caresses, baisers et autres gestes tendres précédant l'introduction du pénis dans le vagin. En effet, ils augmentent (ou provoquent) l'excitation, développent les sensations physiques, permettent de mieux connaître son corps et celui de l'autre tout en les préparant à la pénétration (en lubrifiant le vagin et accentuant l'érection). Pour certain(e)s, ils procurent même plus de plaisir que la pénétration elle-même. Sans compter que ce prélude est idéal pour mettre le préservatif. En conclusion: si un homme n'a pas forcément besoin/envie de préliminaires, ceux-ci sont indispensables pour le plaisir d'une femme, et ne lui semblent jamais trop longs...

  • En quoi consistent-ils?
    Les préliminaires représentent tout ce qu'on peut faire à deux avant la pénétration. Ils comprennent les caresses, les jeux de langues, le déshabillage, les baisers, les mots... Plus vous connaîtrez les goûts et les zones érogènes de votre partenaire, plus forte sera l'excitation.

  • Les zones érogènes
    Le mot "érogène" provient du grec "erô" amour et "–gène". Une zone érogène est une partie du corps humain susceptible de provoquer une excitation sexuelle. Sa stimulation (par caresse, baiser,...) augmente donc le désir sexuel de celui (celle) qui la reçoit. Chacun, homme comme femme, a ses propres zones érogènes. Cependant, et de façon schématique, chaque sexe possède ses zones érogènes:
      - L'homme est essentiellement sensible aux stimulations sexuelles centrées sur les organes génitaux. Le pénis est pour lui une source de plaisir intense. Gland, verge, couronne (bord qui sépare le gland de la hampe) et testicules apprécient énormément les caresses. Sur le reste du corps, la plupart des hommes aiment également qu'on stimule la face interne du haut des cuisses, le périnée, le dos, les fesses et les mamelons. Enfin, ils apprécient qu'on s'intéresse à leur torse et visage, mais ils y sont moins sensibles.

      - Quant à la femme, chaque millimètre de sa peau peut devenir une zone érogène. Pour éveiller le désir féminin, il faudra dans un premier temps s'intéresser à ses lèvres, son cou, ses chevilles, l'intérieur de ses cuisses, sa bouche, son visage, la base de sa colonne, le lobe et le creux de l'oreille... Les seins et les mamelons sont également d'une extrême sensibilité.
      Ce n'est qu'ensuite qu'interviendra la stimulation de la région génitale: pubis, grandes et petites lèvres, entrée du vagin, périnée et anus.
      Le clitoris est le plus sensible des zones érogènes chez une fille; c'est un petit amas de chair situé à la réunion des petites lèvres, en avant. Riche en terminaisons nerveuses, le clitoris est un petit organe érectile qui augmente de volume à la période d'excitation.
      Quant au fameux point G (point de Gräfenberg), il est situé sur la paroi antérieure du vagin, derrière l'os du pubis, à 4-5 cm de l'orifice. La simulation de ces zones peut être source de plaisir intense et mener à l'orgasme.

      - Avis à ces messieurs: ne vous dirigez pas immédiatement sur le sexe ou le clitoris de votre partenaire. Contrairement à vous, cette stimulation directe n'apporte aucun plaisir à une femme et risque de lui faire mal. En effet, sans excitation préalable, le sexe n'est pas lubrifié, il est sec. Procédez en douceur, graduellement.

  • Que faire comme préliminaires?
    Il est impossible de vous décrire les gestes à faire, parce que cette technique diffère d'une personne à l'autre (certaines personnes aiment qu'on leur caresse les fesses; alors que d'autres y sont allergiques!). Dans le feu de l'action, vous trouverez seul l'inspiration. Ceci dit, vous avez tout le temps, et on vous conseille de le prendre!

    En général, cela commence par des baisers et des caresses assez douces et non ciblées. Progressivement, le rythme et l'intensité s'accélèrent, les caresses deviennent plus précises et les partenaires se concentrent sur les seins, le sexe. N'hésitez pas à remplacer votre main par la bouche: on peut embrasser, sucer, lécher, pincer, mordiller...

    Pour savoir si vos caresses plaisent, il faudra être attentif à votre partenaire et, pourquoi pas, l'inciter à vous parler.

    En théorie, tout est permis. En pratique, interdiction de se forcer à quoi que ce soit! Si certaines choses vous dérangent, inutile de les faire, même "pour faire plaisir". Si vous n'aimez pas certaines caresses, dites-le, votre partenaire ne peut pas le deviner! Pareil si vous vous découvrez des préférences. Enfin, pensez à alterner: femme ou homme, les deux doivent pouvoir recevoir et donner.

    3. Phase de plateau

    Elle s'étend de la pénétration de la verge à l'orgasme. Le plaisir y est élevé et constant, mais en dessous de l'orgasme.

  • L'introduction du pénis
    Par définition, la relation sexuelle implique l'introduction du pénis dans le vagin. Si cette étape est importante, elle n'est pas suffisante. La pénétration devrait être considérée comme l'aboutissement de l'amour physique. On ne vous le dira jamais assez, pour que votre première fois se déroule bien, vous ne pourrez l'envisager sans les préliminaires. Prenez votre temps, soyez patient(e), doux(ce) et attentionné(e).
    Lorsque vos corps seront prêts (verge en érection et vagin lubrifié), et que l'indispensable préservatif sera enfilé, le garçon glissera doucement son pénis dans le vagin de sa compagne (l'insertion sera plus facile si vous utilisez un lubrifiant).
    Comme il n'est pas toujours facile de trouver l'entrée du vagin, elle peut guider le pénis et le placer.
    Ensuite, tout naturellement, vos mouvements s'accorderont doucement. A vous deux de laisser le rythme s'accélérer jusqu'à l'orgasme ou de prendre le temps. L'importance n'est pas la technique ou la performance, c'est le respect et la confiance. Pour ce qui est des façons de faire l'amour, il y en a tellement...

  • Est-ce que la fille aura mal?
    La première fois n'est pas forcément douloureuse, même si elle est souvent un peu plus difficile que les suivantes. Comme nous l'avons déjà expliqué, la douleur qui accompagnera cette première fois est en partie fonction de la douceur avec laquelle le pénis est introduit, du désir ressenti et des préliminaires. Sans lubrification du vagin, le pénis frottera et cela entraînera une douleur au niveau des muqueuses sexuelles. En prenant le temps de bien se caresser et de laisser monter le désir, une lubrification suffisante s'installe. Plus vous serez détendue, plus confortable sera la pénétration.

    4. Phase d'orgasme

    L'orgasme est la manifestation physique de l'extase, le sommet de l'excitation. Il submerge le corps et l'esprit, mais se ressent en particulier dans le ventre et le sexe. On le reconnaît à une sensation de jouissance intense, accompagnée de spasmes (contractions) musculaires. Il existe autant de façon de vivre (et d'exprimer) l'orgasme que d'être humains.

  • L'homme est mono-orgasmique et atteint, normalement, l'orgasme sans difficulté. Généralement, l'éjaculation du sperme est synonyme d'orgasme. Toutefois, il peut arriver qu'un homme éjacule sans orgasme. Inversement, certains hommes n'ont pas d'éjaculation alors qu'il y a orgasme.

  • L'orgasme féminin est plus difficile et plus long à obtenir que celui de l'homme mais il peut se répéter (on dit que la femme est multi-orgasmique). Une femme possède deux centres orgasmogènes: le clitoris et le point G, qui déclenchent des sensations différentes. Il est extrêmement rare d'atteindre l'orgasme ensemble, et cela n'a aucune importance. L'essentiel est que vous ayez tous les deux du plaisir à votre rythme et que vous soyez satisfaits.

    5. Et après l'amour? Phase de résolution

    Après l'éjaculation, l'homme, sous l'influence d'une hormone (l'endorphine), vit une période réfractaire, appelée phase de résolution. Dans cette phase, le pénis perd sa rigidité et retourne à l'état de non-érection; il est insensible aux stimuli sexuels. La femme n'a pas cette limite physiologique, elle peut avoir plusieurs orgasmes successifs. Plus un homme est jeune, plus ce temps de récupération sera court (quelques minutes chez l'adolescent).

    Protection et contraception au cours du premier rapport sexuel

    Un tiers des jeunes environ ont leur premier rapport sans préservatif. L'acte sexuel sans protection est très risqué: 10.000 adolescentes se retrouvent chaque année enceinte sans l'avoir désiré. Sans compter le risque loin d'être théorique du SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles (MST): 250 millions de nouveaux cas par an. Voici quelques notions importantes:

  • Le préservatif est aujourd'hui le seul moyen de contraception qui prévient la transmission de Maladies Sexuellement Transmissibles (MST). Les autres modes de contraception permettent uniquement de prévenir les risques de grossesse.
  • Si les deux partenaires sont séronégatifs (pour le savoir, il suffit de faire un test), ils n'ont aucun risque d'être contaminés. Il ne peut y avoir contamination que si l'un des deux partenaires est séropositif.
  • On peut tout à fait tomber enceinte au cours du premier rapport sexuel sans protection. Idem pour les MST (les premiers rapports sont d'ailleurs plus à risque à cause de l'écoulement de sang provoqué par la défloration).
  • Avoir un rapport sexuel éloigné du jour théorique de l'ovulation n'est pas une garantie de non-fécondation.
  • Le rapport sexuel avec retrait du pénis avant l'éjaculation est très risqué: le liquide pré-éjaculatoire émis durant le coït contient quelques gouttes de sperme. Même s'il n'y a pas eu pénétration du pénis, il est possible que des spermatozoïdes se faufilent à l'intérieur du vagin.
  • Avoir des règles irrégulières n'empêche pas de tomber enceinte. Le fait de ne pas parvenir à l'orgasme non plus.
  • On peut être encore vierge et être enceinte. Il suffit d'une éjaculation de sperme à l'intérieur du vagin ou près de l'entrée vaginale.
  • Cunnilingus (caresse buccale du vagin) et fellation (caresse buccale du pénis) peuvent comporter des risques de transmission de MST, mais pas de risque de grossesse.
    La sodomie ne comporte pas de risque de grossesse, mais est à haut risque de transmission de MST, dont le virus du sida.



  • Source : http://www.medinet.be/shownews.asp?ID=732

    _________________
    Etre entièrement libre et en même temps dominé par la loi, c'est l'éternel paradoxe de la vie humaine.[Oscar WILDE]
    Revenir en haut Aller en bas
     
    Sexualité : Le premier rapport sexuel
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Mon premier achat MAC livré !!!
    » mon premier gif anime
    » Rapport d'activité
    » Mon accouchement de mon premier agé de 3 ans et demie
    » Premier béguin

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Santé, maladies, handicaps, mort, ... :: Le corps humain, la sexualité-
    Sauter vers: