FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 11:57 am

Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2010-04-21/bhv-les-francophones-veulent-du-temps-765640.php


BHV : les francophones veulent du temps


LAMQUIN,VERONIQUE


mercredi 21 avril 2010, 11:12


Les partis francophones ont confirmé leur volonté de négocier un accord sur BHV. Ils insistent toutefois sur la volonté de ne pas s’enfermer dans des ultimatums.

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) ID2135846_21_bhv_belga_une_104156_00VWVE_0.JPG

Belga


L’Open VLD avait appelé à une solution pour jeudi.
Ce qu’il faut pour jeudi, c’est le signal qu’une « procédure est en cours », a indiqué la vice-première ministre Laurette Onkelinx à l’entrée du cabinet restreint.
« On reste confiant qu’une solution est possible à court terme », a-t-elle précisé, mais s’il n’y a pas d’accord définitif jeudi on ne fera pas exploser les négociations pour autant, a-t-elle dit.
Pour la présidente du CDH Joëlle Milquet, « la négociation continue » sur base du cadre défini par Jean-Luc Dehaene mais « les quatre partis francophones ont demandé de pouvoir mettre des points supplémentaires ». Selon elle, « on a commencé mardi la vraie négociation ».
Le président du MR Didier Reynders ne voit pas d’accord pour jeudi.
Il y a autour de la table des négociateurs qui ne se connaissent pas très bien. Il faut leur laisser du temps. Ce qu’il faut jeudi c’est « montrer clairement qu’il y a une volonté de négocier ».
Sur La Première (RTBF), Marcel Cheron (Ecolo) et Philippe Moureaux (PS) ont insisté sur le fait qu’il ne fallait pas s’enfermer dans des calendriers.
Au lendemain du retrait (partiel) de Jean-Luc Dehaene et des déclarations du président du FDF Olivier Maingain jugeant ses propositions imbuvables, le MR se réunit mercredi en « bureau élargi », dans la foulée d’une réunion des instances des FDF.
Laurette Onkelinx a souligné « qu’à une exception malheureuse, la discrétion était de mise » dans les négociations.
La vice-première ministre PS a jugé « extrêmement important » le cadre de travail défini par Jean-Luc Dehaene. « Il s’agit d’une étape dans sa mission qui est terminée », a-t-elle précisé, « mais cette mission elle-même n’est pas terminée ».
Pour Didier Reynders, « tout est sur la table (…) la proposition de Dehaene, beaucoup de questions d’autres partis ». Quant au rôle de Jean-Luc Dehaene, il a souligné qu’ » on sait ce qu’il représente et d’où il vient ». M. Reynders a également évoqué l’équilibre de la table des négociations, disant y avoir vu « beaucoup de CD&V ».
Reynders ne croit pas en un accord pour jeudi


Didier Reynders a convoqué un un Bureau, qui vient de débuter. Objectif : faire le point sur les négociations BHV. Olivier Maingain, président du FDF, devrait y prendre la parole. Pour défendre la position arrêtée, ce matin, en bureau, par les fédéralistes démocrates francophones. Selon nos informations, le président du parti amarante réclamera que l’élargissement de Bruxelles fasse partie des discussions… Reste à voir si l’ensemble du MR suivra cette position.
De son côté, Didier Reynders ne fait pas mystère qu’il ne croit pas possible d’obtenir un accord pour ce jeudi… Le président du MR estime par ailleurs « avoir vu beaucoup de CD&V à la table des négociations. » Didier Reynders souhaiterait, pour la poursuite des négociations, élargir les délégations, ce qui permettrait notamment à Olivier Maingain de s’asseoir à la table
« L’élargissement de Bruxelles toujours d’actualité »


Le FDF est prêt à poursuivre les négociations sur BHV, à condition que les partis francophones mettent sur la table leurs propres exigences, dont l’élargissement de la Région bruxelloise fait partie, a indiqué mercredi matin le président des FDF Olivier Maingain à l’issue de la réunion des Fédéralistes francophones.
Si M. Maingain dit respecter le fait que le médiateur Jean-Luc Dehaene ait déposé sur la table des exigences flamandes, il juge normal que les Francophones présentent les leurs. L’élargissement reste à ses yeux plus que jamais d’actualité : c’est la condition indispensable en cas de scission de BHV pour empêcher le pays de basculer dans le séparatisme.
Le FDF ne pourrait non plus accepter un accord qui ne tienne pas compte de la majorité francophone présente dans la périphérie bruxelloise et de la réalité vécue par ces 150.000 citoyens, a averti M.
Maingain, répétant encore que Bruxelles doit être considérée comme une Région à part entière.

(avec Belga)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24


Dernière édition par Stans le Ven 23 Avr 2010, 2:46 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: BHV: Dehaene s'esquive   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 12:11 pm




Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/577410/bhv-dehaene-s-esquive.html

BHV: Dehaene s'esquive



Martin Buxant

Mis en ligne le 21/04/2010 JLD quitte le devant de la négociation communautaire, Leterme entre en scène. Les francophones sont sceptiques. Et le VLD maintient son ultimatum.

  • Le MR veut continuer à négocier dans un climat positif
  • Maingain: poursuivre les négociations en réclamant toujours l'élargissement
  • Edito: La tête haute
  • BHV: les francophones veulent avancer sans s'enfermer dans un calendrier
  • BHV: bureaux des FDF et du MR
  • Maingain : "Dehaene ne nous écoute pas !"
  • BHV: discrétion après la réunion de mardi
  • La déclaration de Dehaene

Récit
Jean-Luc Dehaene n’a décidément pas son pareil pour masquer son jeu et prendre de court ses partenaires. Alors qu’une réunion entre les présidents de parti de la majorité (MR, PS, CDH, CD&V et Open VLD) et d’Ecolo/Groen! était en cours autour du Premier ministre Yves Leterme et du négociateur royal Jean-Luc Dehaene, ce dernier a fait parvenir un communiqué, par voie d’e-mail, à la presse sur le coup de 21h08... Il dépose son tablier de chef négociateur. Et, à l’heure de boucler cette édition, les négociations communautaires se poursuivaient sous la houlette du Premier ministre Yves Leterme.

"Au cours des mois écoulés, j’ai examiné en toute discrétion les contours d’un possible compromis avec les présidents de parti de la majorité, écrit notamment Jean-Luc Dehaene dans son communiqué. (...) J’ai fait traduire les solutions proposées en propositions de loi (...). Ces propositions de loi constituent un tout qui tend vers un compromis équilibré entre des thèses souvent contradictoires. Elles sont destinées à servir de base à la négociation. Il n’y a, par conséquent, pas d’accord sur l’ensemble de ces propositions. Tel n’était du reste pas l’objectif poursuivi. Mais dans la mesure où il y a une volonté politique en ce sens, je pense que ces propositions pourraient constituer la base d’un accord".
Et de conclure: "Avec ces propositions, j’ai rempli la mission que le Roi m’a confiée. A la demande du Premier Ministre et des présidents de parti, j’ai accepté de prêter assistance lors des négociations".
Ce communiqué du négociateur communautaire - chargé en novembre dernier par le Roi Albert de trouver une issue à la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde - a été envoyé à la presse en même temps qu’il était distribué par Jean-Luc Dehaene aux présidents de parti... Et, même s’il fait offre de service pour la suite, voilà donc Dehaene qui tire sa révérence et laisse à Yves Leterme le soin de reprendre les commandes de la négociation communautaire.

Cette méthode, pour le moins originale de l’ex-bourgmestre de Vilvorde, est intervenue mardi soir après une journée où les tensions entre francophones et Flamands ont atteint un paroxysme. Ainsi les francophones, dans la foulée du président du FDF Olivier Maingain qui a effectué des déclarations hostiles aux propositions de Dehaene, ont expliqué mardi soir, lors d’une réunion, que ce que Dehaene mettait sur la table en terme de compensations à la scissison de BHV était bien trop faible... Tour à tour, les quatre présidents de partis francophones se sont relayés lors de cette réunion qui avait débuté mardi vers 16h30. Didier Reynders (MR), Elio Di Rupo (PS), Jean-Michel Javaux (Ecolo) et Joëlle Milquet (CDH) s’étaient concertés avant de faire face à Dehaene et Leterme. Un francophone: "On en a ras-le-bol de Jean-Luc Dehaene. Il nous mène en bateau, ce qu’il nous offre est ridicule, et ce cirque ne va plus durer longtemps"... Effectivement.

Jean-Luc Dehaene a donc choisi de transmettre le relais à son collègue de parti Leterme devant la détermination francophone. Yves Leterme reprend en main la négociation communautaire. Avec à la clé un ultimatum des libéraux flamands qui expire jeudi... "Bon, rappelle un responsable de l’Open VLD, nous ne quitterons pas les négociations jeudi soir si on est certain d’avoir un accord vendredi matin. Mais jeudi, cela reste l’échéance pour nous. Notre ultimatum reste tout à fait valable". Mais, ricane un négociateur francophone, "avec le départ de Dehaene, il n’ y a vraiment plus que les libéraux flamands pour penser qu’on aura bouclé un accord d’ici jeudi"... C’est que, jeudi au Parlement, Yves Leterme ne pourra que répéter qu’il existe un cadre pour poursuivre les négociations. Guère plus...

Le lundi soir, lors d’une réunion qui s’était terminée sur le coup des 1h30 du matin, les francophones s’étaient déjà répartis les rôles. A Didier Reynders, la périphérie bruxelloise et les communes à facilités. Le patron du MR a parlé longuement devant ses interlocuteurs rappelant, notamment, que les francophones ne demandaient rien et qu’ils pouvaient très bien vivre de la sorte. "Cette histoire est aussi la suite d’un vote flamand contre les francophones" à la Chambre", a ainsi rappelé Didier Reynders.

Yves Leterme a ensuite passé la parole à la présidente du CD&V Mariane Thyssen. Celle-ci a expliqué combien il était difficile pour elle d’accepter des compensations aux francophones pour la scission de BHV. "Mais c’est le mo ment de boucler un accord", a lancé la présidente du CD&V.
Le président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, a évoqué le refinancement de la Région bruxelloise. "De manière concise, rapporte un témoin, mais percutante, Elio Di Rupo a expliqué que Bruxelles était exsangue et qu’il y allait de l’intérêt de chacun de trouver rapidement une solution pour refinancer Bruxelles". Jea-Michel Javaux, le coprésident d’Ecolo, est également intervenu: "Nous ne sommes pas dans la majorité, a-t-il fait remarquer. Vous avez besoin de nous si vous voulez ficeler une réforme de l’Etat qui nécessite les 2/3 au Parlement. Or nous tenons donc à ce qu’il y ait un équilibre global dans chacun des paquets de la réforme de l’Etat".
Alexander De Croo, le président des libéraux flamands, a estimé que la fenêtre d’opportunité pour un accord était présente: "c’est le moment", a-t-il soufflé avant que Dehaene entame un second tour de table.
Un négociateur: "Jean-Luc Dehaene était comme une locomotive: il n’écoute personne, il fonce, il fonce et il va se retrouver dans le mur".

Désormais, la "locomotive" Dehaene jouera le troisième wagon puisqu’il a choisi de se placer en support de ses collègues Leterme et Thyssen dans la négociation communautaire à venir. Et voilà donc que pointe le spectre des délégations XXL. "Ça ne fait pas un pli, note un négociateur, s’ils sont trois pour le CD&V, nous demanderons de venir à trois lors des négociations".
Ce mercredi matin, une réunion du FDF autour du président Olivier Maingain précédera un Bureau politique élargi du MR. Où les libéraux francophones se féliciteront probablement de la relégation en seconde ligne de Jean-Luc Dehaene.
Et vogue la galère.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Maintien de l'ultimatum de l'Open VLD pour demain   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 4:04 pm

Source : http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/394344/bhv-l-open-vld-maintient-son-ultimatum-!

BHV: l'Open Vld maintient son ultimatum !

Citation :
Se dirige-t-on vers une nouvelle crise communautaire et gouvernementale ? A en croire les dernières déclarations des partis qui négocient sur BHV, oui.

Belgique - Politique 14:46

Se dirige-t-on vers une nouvelle crise communautaire et gouvernementale ? A en croire les dernières déclarations des partis qui négocient sur BHV, oui. Vers 10h30, les partis francophones ont expliqué qu'une solution ne serait pas trouvée, à leur sens, d'ici demain jeudi. Qu'il fallait laisser aux négociateurs, qui se connaissent parfois peu, le temps nécessaire pour créer un climat de confiance. Mais face à cet apaisement, l'Open Vld vient jeter une nouvelle bombe: "Une deadline est une deadline, il reste 24 heures. Utilisons-les", a commenté le ministre fédéral Vincent Van Quickenborne (à droite sur la photo), mercredi devant le siège du parti, qui n'est pas disposés à laisser ce dossier sans solution plus longtemps.

Après s'être concertés ce matin, les responsables de l'Open Vld ont donc confirmé la position affirmée depuis plusieurs jours par leur président Alexander De Croo (à gauche), à savoir que le parti veut une solution pour la séance plénière de la Chambre de demain jeudi, "sinon il y aura un grave problème". On parle de la possibilité de voir les libéraux flamands quitter le gouvernement fédéral. Un départ qui entrainerait la chute de celui-ci, qui entrainerait de nouvelles consultations royales, qui entraineraient la nomination d'un..., qui..., etc. Vous commencez à connaitre la chanson !

Rappel des informations de la journée

Hier soir, Jean-Luc Dehaene s’est déchargé de sa mission, estimant qu’il était allé au bout de son mandat de démineur. A Yves Leterme maintenant de mener les négociations qui s’annoncent difficiles. Pour les francophones, la solution de Dehaene n’allait dans le sens que de la Flandre. Ils veulent donc négocier avec 2 bases: celle de Dehaene et la leur (élargissement de Bruxelles, etc.). Ce qui n’a pas été possible en plusieurs années le sera-t-il d’ici jeudi ? Il le faudra, à moins que la menace de l’Open Vld de quitter le gouvernement (et donc de faire tomber celui-ci) en cas de désaccord à la date de jeudi ne soit que de l’esbroufe. Didier Reynders a pronostiqué ce matin qu'il n'y aurait pas d'accord pour jeudi. Les négociateurs francophones espèrent qu'un signal d'avancement vers un accord suffira aux libéraux flamands.

La proposition de Dehaene « équilibrée » selon lui

Dans la déclaration qu'il a rendue publique mardi soir, Jean-Luc Dehaene dit que ses propositions constituent "un tout qui tend vers un compromis équilibré entre des thèses souvent contradictoires"."Elles sont destinées à servir de base à la négociation. Il n'y a, par conséquent, pas d'accord sur l'ensemble de ces propositions. Tel n'était du reste pas l'objectif poursuivi" ajoute-t-il. Le médiateur royal considère qu'il a rempli sa mission. Il restera cependant présent puisqu'il continuera "à prêter assistance" lors des négociations qui seront effectivement menées par le Premier ministre Yves Leterme.

LES REACTIONS FRANCOPHONES AVANT LA CONFIRMATION DE L'ULTIMATUM DE L'OPEN VLD

« Trop flamande » pour les francophones

La vice-première ministre PS Laurette Onkelinx a jugé "extrêmement important" le cadre de travail défini par Jean-Luc Dehaene. "Il s'agit d'une étape dans sa mission qui est terminée", a-t-elle précisé, "mais cette mission elle-même n'est pas terminée". Pour Didier Reynders, "tout est sur la table (...) la proposition de Dehaene, beaucoup de questions d'autres partis". Quant au rôle de Jean-Luc Dehaene, il a souligné qu'"on sait ce qu'il représente et d'où il vient". M. Reynders a également évoqué l'équilibre de la table des négociations, disant y avoir vu "beaucoup de CD&V".

Avant la reprise des discussions mardi après-midi, les quatre partis francophones (PS, MR, cdH et Ecolo) qui y participent se sont rencontrés. A cette occasion, ils ont fait le constat commun que les propositions mises sur la table par Jean-Luc Dehaene penchent trop du côté flamand et ne sont donc pas acceptables en tant que telles. "Le message est positif ce soir. Nous sommes constructifs. Les francophones sont unis et on va négocier au départ des propositions de Jean-Luc Dehaene et de la position défendue par les francophones", notait-on dans un des partis francophones. Dans un autre parti on soulignait qu'une étape avait été franchie "pour entamer la négociation avec le Premier ministre si les positions de chacun sont prises en compte".

Pour la présidente du cdH Joëlle Milquet, "la négociation continue" sur base du cadre défini par Jean-Luc Dehaene mais "les quatre partis francophones ont demandé de pouvoir mettre des points supplémentaires". Selon elle, "on a commencé mardi la vraie négociation".

"Nous entendons continuer à négocier dans un climat le plus positif possible", a affirmé mercredi matin la ministre fédérale de l'Agriculture et des Classes moyennes, Sabine Laruelle, à l'entame de la réunion du bureau élargi du MR. "La situation est ce qu'elle est. Nous souhaitons continuer les négociations dans un climat le plus positif possible. Il y a eu hier un accord de l'ensemble des partis francophones qui souhaitent une solution équilibrée. Le MR va contribuer à cet objectif", a commenté la ministre.

La position francophone par rapport à l'ultimatum avant sa confirmation

Si les partis francophones ont réitéré leur volonté de ne pas se fermer à la négociation ce matin dans les médias, ils ont insistés toutefois sur la nécessité de ne pas s'enfermer dans des ultimatums, en référence à la menace de l’Open Vld de quitter le gouvernement. Ce qu'il faut pour jeudi, c'est le signal qu'une "procédure est en cours", a indiqué la vice-première ministre Laurette Onkelinx à l'entrée du cabinet restreint. "On reste confiant qu'une solution est possible à court terme", a-t-elle précisé, mais s'il n'y a pas d'accord définitif jeudi, on ne fera pas exploser les négociations pour autant, a-t-elle dit.

Le président du MR Didier Reynders ne voit pas d'accord pour jeudi. Il y a autour de la table des négociateurs qui ne se connaissent pas très bien. Il faut leur laisser du temps. Ce qu'il faut jeudi c'est "montrer clairement qu'il y a une volonté de négocier". Une nouvelle réunion de négociations est toujours programmée pour ce mercredi après-midi ou soir. Les chances qu'elle aboutisse à un accord entièrement ficelé semblent donc très minces. Les prochaines heures de négociations pourraient dès lors être consacrées à la recherche d'une formule qui permettrait à l'Open Vld de se considérer comme satisfait sans toutefois qu'il y ait un accord définitif jeudi.


_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
Ardennais

Masculin
Nombre de messages : 3516
Age : 52
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Grrrr!   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 8:38 pm

Grasse, Duodi 2 Floréal, An CCXVIII.

Chers tous,

le plus déso(pi)lant (avec ou sans les parenthèses selon votre humeur du jour): ces braves francophones de Vilvorde, vus au journal de la RTBF via TV5 Monde, qui disent ne rien connaître au dossier BHV et pire: s'en moquer éperdument, le pompon étant détenu par ceux qui se soucient un peu de politique et qui souhaitent le prompt retour de Jean-Luc Dehaene, cet "homme bien", "capable" et "qui a fait de grandes choses"... (sic)

Aujourd'hui, pour moi, ce sera sans parenthèses... No

Salut et Fraternité! france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Re: BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 10:28 pm

@Ardennais a écrit:
Grasse, Duodi 2 Floréal, An CCXVIII.

Chers tous,

le plus déso(pi)lant (avec ou sans les parenthèses selon votre humeur du jour): ces braves francophones de Vilvorde, vus au journal de la RTBF via TV5 Monde, qui disent ne rien connaître au dossier BHV et pire: s'en moquer éperdument, le pompon étant détenu par ceux qui se soucient un peu de politique et qui souhaitent le prompt retour de Jean-Luc Dehaene, cet "homme bien", "capable" et "qui a fait de grandes choses"... (sic)

Aujourd'hui, pour moi, ce sera sans parenthèses... No

Salut et Fraternité! france

C'étaient pas des figurants payés par Jean-Luc DEHAENE ? juif Ou des échappés de l'asile ? hamac

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
Ardennais

Masculin
Nombre de messages : 3516
Age : 52
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Entonnoir ou cornet de frites?   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 10:43 pm

Grasse, Duodi 2 Floréal, An CCXVIII.

Cher Stans,

peut-être au montage la RTBF a-t-elle sélectionné parmi les personnes interrogées les plus "belgiquement correctes"? Si la majorité des Francophones réagit de la sorte, comme le laissent supposer certains d'entre nous à longueur de messages, alors c'est effectivement désespérant! Moralité: dans cet asile, il y a des loques à taire!

Salut et Fraternité! france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Ukase de l'Open Vld   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 10:43 pm

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1095974/2010/04/21/BHV-le-club-des-neuf-presse-de-trouver-une-solution.dhtml
BHV: le "club des neuf" pressé de trouver une solution


BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Media_xl_3665088

Les présidents des partis de la majorité et des Verts se sont retrouvés mercredi après-midi vers 17 heures 30 sous la présidence du premier ministre Yves Leterme et avec l'assistance de Jean-Luc Dehaene. Ce "club des neuf" va une nouvelle fois se pencher sur l'épineux dossier de BHV. Les partis francophones ont eu un contact entre eux avant la réunion avec les partis flamands.

Inquiétude
L'optimiste ne régnait pas vraiment mercredi avant la réunion. La xième réitération de son ultimatum par l'Open Vld a semé l'inquiétude dans les partis concernés par la négociation.

L'Open Vld a en effet répété mercredi matin qu'il voulait une solution pour demain jeudi après-midi, lors de la séance plénière de la Chambre.

Besoin de plus de temps

Dans plusieurs formations, on indiquait avant la reprise des négociations qu'on allait tout faire pour tenter d'aboutir à un accord dans les prochaines heures mais on ajoutait ne pas être certain que tout le monde se trouvait dans le même état d'esprit. Certaines formations font valoir que pour arriver à un accord, il faut élargir le débat au-delà du strict cas de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ce qui demande plus de temps que quelques heures de discussion.

Tous les partis semblent vouloir éviter la chute mais le coup de poker de l'Open Vld met incontestablement le gouvernement en danger. "Ce serait catastrophique dans la situation économique et sociale actuelle et à la veille de la présidence belge", notait-on dans un des partis. Une thèse soutenue par les partenaires sociaux qui ont lancé un appel mercredi au gouvernement pour qu'il trouve une solution. (belga)


21/04/10 18h16



_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Re: BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyMer 21 Avr 2010, 10:50 pm

@Ardennais a écrit:
Grasse, Duodi 2 Floréal, An CCXVIII.

Cher Stans,

peut-être au montage la RTBF a-t-elle sélectionné parmi les personnes interrogées les plus "belgiquement correctes"? Si la majorité des Francophones réagit de la sorte, comme le laissent supposer certains d'entre nous à longueur de messages, alors c'est effectivement désespérant! Moralité: dans cet asile, il y a des loques à taire!

Salut et Fraternité! france

Il est plus que certain que Radio-Pravda filtre les informations et nous présente de préférence de bons témoignages belgicains noir-jaune-rouge pour endormir le bon peuple comme cela se faisait au moyen-âge dans nos cités ("Il est minuit bonnes gens" ! "Dormez bien" !) diable S'il m'était permis de diriger Radio-Pravda pendant quelques mois, je gage que la Wallonie et Bruxelles seraient déjà rattachées à la France ! diable

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 66
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Nuit agitée   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) EmptyJeu 22 Avr 2010, 6:55 am

Source : http://www.lecho.be/actualite/belgique/BHV_-_une_nuit_de_negociations_tres_tendues.8905709-589.art

BHV : une nuit de négociations très tendues

BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) B8.250
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) 1b.250 Alexandre De Croo, président de l'Open Vld
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) 7d.250 Jean-Luc Dehaene
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) 9f.250 Olivier Maingain, président du FDF


Le groupe des 10 appelle les parti…
Dehaene a cédé le relais à Leterme
La lettre de Jean-Luc Dehaene


La réunion des présidents de parti francophones et néerlandophones a été suspendue un temps dans la soirée. En cause, le blocage de l'Open Vld qui refuse d'étudier les contre-propositions francophones. L'idée d'un nouveau calendrier pour laisser plus de temps aux négociations a également essuyé un refus catégorique de la part des libéraux flamands. Le parti maintient son ultimatum pour demain à 14h. Les deux groupes linguistiques ont travaillé un moment en réunions séparées avant de reprendre les négociations.


Bruxelles (L'Echo) - Les chances d’aboutir à un accord ce mercredi soir sur le dossier BHV apparaissaient relativement minces. Dans la soirée, le Premier ministre Yves Leterme, les présidents des partis de la majorité et des Verts, réunis depuis 17h30, ont stoppé un temps la négociation pour se retrouver en groupes linguistiques, Flamands d’un côté, francophones de l’autre.

Vers 22h230, après une heure de palabres, ils ont fini par redémarrer la discussion. Le blocage est venu des libéraux flamands. L’Open VLD refusait de discuter de contre-propositions mises sur la table par les francophones. 

Ils ont également campé sur leurs positions quand au timing. Pas question, pour eux, de discuter d’un calendrier permettant de laisser davantage d’espace à la négociation. L’Open VLD exige un accord pour ce jeudi midi, à défaut "il y aura un gros problème au gouvernement".

Pour les libéraux flamands, prolonger un peu plus la négociation revient à nier le travail préparatoire de Jean-Luc Dehaene. Le Démineur avait longuement entendu chacun, avant de déposer un éventail de propositions susceptibles, selon lui, de rallier le compromis. Enfin, des doutes existent aussi quant à la possibilité pour le FDF de se rallier à un accord, même si Didier Reynders semble ouvert au compromis.

Dans plusieurs formations, on indiquait avant la réunion qu'on allait tout faire pour tenter d'aboutir à un accord dans les prochaines heures mais on ajoutait ne pas être certain que tout le monde se trouvait dans le même état d'esprit. Certaines formations font valoir que pour arriver à un accord, il faut élargir le débat au-delà du strict cas de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ce qui demande plus de temps que quelques heures de discussion.

Tous les partis semblent vouloir éviter la chute mais le coup de poker de l'Open Vld met incontestablement le gouvernement en danger.
"Ce serait catastrophique dans la situation économique et sociale actuelle et à la veille de la présidence belge", notait-on dans un des partis. Une thèse soutenue par les partenaires sociaux qui ont lancé un appel mercredi au gouvernement pour qu'il trouve une solution.
Les francophones ont multiplié les déclarations ce mercredi matin. Leur message: pas question de s'enfermer dans un calendrier. Le "hic": l'Open VLD avait estimé la semaine passée qu'il y aurait un "grave problème" sans compromis pour ce jeudi. Le président des libéraux flamands Alexander De Croo avait menacé de quitter le gouvernement. Et le parti libéral flamand vient, ce mercredi midi, de répéter sa deadline: il faut une solution pour BHV ce jeudi! "Il reste 24 heures. Utilisons-les", commentait-on à la rue Melsens, siège de l'Open VLD. "Un deadline est un deadline, il reste 24 heures", a commenté le ministre fédéral Vincent Van Quickenborne mercredi devant le siège du parti.

Fermeté francophone


Lundi vers 21h30, le médiateur royal Jean-Luc Dehaene a présenté ses premières propositions au cours d'une réunion qui ne s'est pas très bien passée, aux dires de certains partis. Trop flamand, ont jugé les partis francophones quelque peu étonnés par l'attitude et la position du médiateur: devant l'inexpérience d'Alexander De Croo (Open Vld) et Wouter Van Besien (Groen! ), il est apparu comme le premier négociateur flamand, très dur envers les francophones.
Mardi, à 16h, Dehaene et Leterme ont réuni une nouvelle fois les présidents des partis de la majorité fédérale ainsi que ceux des formations écologistes. Les francophones s'étaient toutefois vus avant et ont porté au médiateur un message: ils entendent que l'on négocie non sur la base de ses seules propositions mais aussi de la position défendue par les francophones. La fermeté et l'unité francophone auraient surpris le médiateur. Et les négociations ont été tendues, dit-on. Les francophones jugent les compensations à la scission de BHV "insuffisantes", les Flamands les estiment déjà trop ambitieuses.
Hier soir, Dehaene a annoncé qu'il mettait fin à sa mission... à la surprise générale. Cette décision met les présidents de partis encore un peu plus devant leurs propres responsabilités. Les négociations n'ont pas pris fin pour autant. Elles seront dirigées par Yves Leterme, désormais en première ligne. "Ce n'est plus le même homme et les conditions ne sont pas si mauvaises pour lui. Il a plutôt bien commencé comme Premier ministre et Marianne Thyssen (la présidente du CD&V, NDLR) semble plutôt de bonne volonté", soulignait un représentant francophone.
Peu d'informations ont circulé jusqu'à présent sur le contenu des propositions de M. Dehaene et la position défendue par les francophones. Mercredi matin, le président du FDF, Olivier Maingain, qui ne participe pas directement aux négociations, a fait savoir que son parti était prêt à poursuivre les négociations sur BHV, à condition que les partis francophones mettent sur la table leurs propres exigences, dont l'élargissement de la Région bruxelloise fait partie. Les autres partis n'ont pas encore commenté cette position officiellement mais en "off", on rappelait que si l'élargissement est revendiqué, c'est en contrepartie de la scission pure et simple. Et que l'accord avorté de 2005, auquel avait participé M. Maingain, ne contenait pas l'élargissement géographique de la Région bruxelloise.
Une nouvelle réunion de négociations est toujours programmée pour ce mercredi après-midi ou soir. Les chances qu'elle aboutisse à un accord entièrement ficelé semblent très minces. Les prochaines heures de négociations pourraient dès lors être consacrées à la recherche d'une formule qui permettrait à l'Open VLD de se considérer comme satisfait sans toutefois qu'il y ait un accord définitif jeudi...
Les francophones temporisent


Ce mercredi matin, les partis francophones, tout en confirmant leur volonté de négocier un accord sur BHV, ont insisté sur leur volonté de ne pas s'enfermer dans des ultimatums. En arrivant au "kern" (conseil des ministres restreint), le président du MR, Didier Reynders, a jugé un aboutissement ce jeudi peu vraisemblable. Selon lui, il faut laisser du temps aux négociateurs. Ce qu'il faut jeudi c'est "montrer clairement qu'il y a une volonté de négocier".
Ce qu'il faut pour jeudi, c'est le signal qu'une "procédure est en cours", a renchéri la vice-première ministre Laurette Onkelinx (PS). "On reste confiant qu'une solution est possible à court terme", a-t-elle précisé, mais s'il n'y a pas d'accord définitif jeudi on ne fera pas exploser les négociations pour autant, a-t-elle dit. Pour la présidente du cdH Joëlle Milquet, "la négociation continue" sur base du cadre défini par Jean-Luc Dehaene mais "les quatre partis francophones ont demandé de pouvoir mettre des points supplémentaires". Selon elle, "on a commencé mardi la vraie négociation".
Maingain insiste sur l'élargissement


Pour Didier Reynders, "tout est sur la table (...) la proposition de Dehaene, beaucoup de questions d'autres partis". Quant au rôle de Jean-Luc Dehaene, il a souligné qu'"on sait ce qu'il représente et d'où il vient". M. Reynders a également évoqué l'équilibre de la table des négociations, disant y avoir vu "beaucoup de CD&V". Visiblement, le président du MR aimerait voir Olivier Maingain à la table des négociations...Le président du FDF, précisément, insiste sur l'élargissement de la Région bruxelloise. Le FDF est prêt à poursuivre les négociations sur BHV, à condition que les partis francophones mettent sur la table leurs propres exigences, dont l'élargissement de la Région bruxelloise fait partie, a-t-il souligné ce mercredi matin. L'élargissement reste à ses yeux plus que jamais d'actualité: c'est la condition indispensable en cas de scission de BHV pour empêcher le pays de basculer dans le séparatisme. Le FDF ne pourrait non plus accepter un accord qui ne tienne pas compte de la majorité francophone présente dans la périphérie bruxelloise et de la réalité vécue par ces 150.000 citoyens, a averti M. Maingain, répétant encore que Bruxelles doit être considérée comme une Région à part entière.
Selon Philippe Moureaux (PS), la situation "n'est pas encore désespérée". Pour sa part, Marcel Cheron (Ecolo) estime qu'après la mission de Dehaene, "le cadre est clarifié". Il revient désormais au premier ministre de "veiller à l'équilibre", a-t-il précisé. Selon Marcel Cheron, il va falloir que chacun fasse "des avancées en termes de principe (car) aucune communauté ne peut l'emporter sur l'autre".

Alain Narinx
22:56 - 21/04/2010 Copyright © L'Echo.be

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty
MessageSujet: Re: BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)   BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BHV : Jour J + 2 (sans DEHAENE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Bruxelles et sa périphérie-
Sauter vers: